Printer Friendly

Yvan Lamonde, Emerson, Thoreau et Brownson au Quebec: elements pour une comparaison des milieux intellectuels en Nouvelle-Angleterre et au Bas-Canada (1830-1860).

Yvan Lamonde, Emerson, Thoreau et Brownson au Quebec : elements pour une comparaison des milieux intellectuels en Nouvelle-Angleterre et au Bas-Canada (1830-1860), Quebec, Presses de l'Universite Lavai, 2018, 148 p. 30$

Il est devenu un lieu commun d'ecrire qu'Yvan Lamonde contribue grandement a l'ecriture de l'histoire culturelle et intellectuelle quebecoise. C'est encore le cas avec Emerson, Thoreau et Brownson au Quebec, dans lequel il s'interesse a la circulation culturelle a travers les frontieres d'Amerique du Nord. Lamonde porte ici le regard sur trois intellectuels majeurs du 19e siecle et leurs liens avec le Quebec, dont le tres influent Ralph Waldo Emerson, auteur de The American Scholar en 1837, considere comme la <<declaration d'independance intellectuelle des Etats-Unis>> (p. 4). L'ambition du livre est de contribuer a << une comparaison systematique du developpement culturel et intellectuel du Bas-Canada et de la NouvelleAngleterre>>, facette de Vamericanite du Quebec, dimension que l'auteur explore depuis les annees 1980. Les premieres pages sont en effet consacrees a la notion d'americanite au Quebec a travers une genealogie qui nous conduit a la philosophie pragmatiste, etudiee par le philosophe Hermas Bastien, et dont les racines remontent precisement a Emerson (p. 17-18). Lamonde explique que l'americanite intellectuelle comporte deux idees fondamentales d'Emerson, << la confiance en soi et l'affirmation de la valeur de la pensee en Amerique>>. C'est pourquoi, selon l'historien, la reception d'Emerson, Thoreau et Brownson est <<indicative de cette teneur intellectuelle de l'americanite au Quebec>> (p. 8).

Ce court livre est divise en trois chapitres, un par penseur, auxquels s'ajoute un chapitre de conclusion. La division n'est pas etanche, car ces intellectuels se connaissent, s'influencent, ou se brouillent, mais aussi parce qu'ils viennent simultanement au Bas-Canada, au debut des annees 1850. Logique chronologique mais aussi philosophique, Emerson est l'objet du premier chapitre. Lamonde propose une presentation tres accessible de sa pensee et de son impact, notamment sur la naissance de la philosophie transcendantaliste. Profondement religieux, Emerson a developpe sa raison critique au sein de l'Eglise unitarienne, une rencontre de la philosophie et de la religion qui est peut-etre sous-consideree dans le livre. Sa philosophie fait du soi (self) le centre de l'univers. Rejetant ce qu'il nomine le materialisme, ou l'empirisme, il s'inspire de Kant pour aceorder une place determinante a l'intuition individuelle, une forme de spiritualite philosophique. C'est cette intuition qui doit permettre aux individus de s'emanciper et de vivre en harmonie avec l'immensite naturelle americaine. Emerson est un reformateur politique et social qui lutte contre le conformisme naissant du monde moderne. A ses yeux, le grand homme (great man), l'Americain emancipe, est l'individu qui pense par lui-meme et qui vit pleinement sa non-conformite. En 1852, il est invite pour une serie de conferences a la Mercantile Library Association of Montreal (Emerson a prononce dixsept conferences au Canada), pour des reflexions sur l'Angleterre et la Nouvelle-Angleterre, mais surtout sur le pouvoir, la richesse et l'economie, lors desquelles il loue le travail manuel comme le commerce et la liberte d'entreprise.

Henry David Thoreau, un proche d'Emerson et l'auteur de Walden et de Civil Disobedience, est le deuxieme intellectuel auquel Lamonde s'interesse. Les initie(e)s de son oeuvre, ou les militants ecologistes qui ont sUrement vu passer son nom, se delecteront notamment de sa fascination et de son amitie pour un Canadien francais rencontre dans les forets de Concord, Alek Therien. Ce bucheron a l'allure <<animale>> personnifie aux yeux de Thoreau la symbiose emancipatrice de la culture--car Therien est alphabetise--et de la bestialita naturelle de l'Homme : << Je pus observer plus d'une fois qu'il pensait par lui-meme et exprimait sa propre opinion--phenomene rare que je ferais n'importe quand dix milles a pied pour l'observer>> (p. 60-61). En 1850, Thoreau vient au Bas-Canada en touriste, dans un voyage collectif a bas prix, aux antipodes de sa cabane de Walden. C'est surtout la nature qu'il vient observer, explorant le Quebec a la recherche de sa <<drug>>, les chutes d'eau. Egalement ethnographe, Thoreau remarque la forte presence des tuniques rouges et des robes noires qui lui font remonter le temps.

Le troisieme chapitre est consacre a un penseur moins connu, mais influent et symptomatique du dynamisme intellectuel etasunien, Orestes Brownson. Autodidacte, polyglotte, fervent religieux, erudit, pronant des reformes sociales radicales, Brownson a erre entre plusieurs branches du protestantisme avant de se convertir au catholicisme, qui tire a ses yeux sa force de son ancrage historique. Ainsi, c'est en lisant Kant, Constant, Lamennais, Cousin et meme Pierre Leroux, qu'il en vient a considerer le catholicisme comme la cie des maux d'une societe en pleine transformation. Il est invite en 1850 et 1852 par le Catholic Institute de Montreal pour des conferences qui, malgre des considerations politiques, sont avant tout l'oeuvre d'un proselyte et polemiste qui intervieni dans un Bas-Canada divise.

Le livre fait done decouvrir, a travers le prisme quebecois, l'univers intellectuel du mi-19e siecle americain, tout en apportant aux familiers de ces penseurs une serie d'informations interessantes. Il demontre aussi, mais indirectement, a quel point la religion infusait la philosophie et l'economie politique du mi-19e siecle.

Les << lectureurs >> sont davantage accueillis par les anglophones du BasCanada, et la presse francophone est peu emballee par ces intellectuels venus de la republique voisine. Est-ce contradictoire avec l'idee d'americanite? Pour Lamonde, davantage que la penetration des idees, c'est la culture similaire qui soutient l'americanite du Quebec, puisque l'auteur insiste sur la ressemblance, toute proportion gardee, entre les debats publics organises par les associations volontaires, comme les lyceum etatsuniens, et ceux de l'Institut canadien (p. 121-122). Alors que l'approche est centree sur l'americanite, les elements exemplifiant et explicitant la notion sont finalement peu nombreux puisqu'elle disparait dans les trois chapitres pour n'etre mentionnee qu'en conclusion, brievement et en soulignant les differences entre le Bas-Canada et la Nouvelle-Angleterre (p. 125). L'auteur ne propose pas une etude exhaustive de la presence de ces auteurs au BasCanada, et s'en tient a leurs lectures. La comparaison est done limitee, l'absence des conferences d'Herman Melville en est un autre exemple (p. 2), mais les lecteurs et lectrices se refereront aux precedents travaux d'Yvan Lamonde pour apprecier l'americanite du Quebec et les paralleles avec les Etats-Unis. Comme l'indique le sous-titre, il ne s'agit que <<d'elements>> pour une comparaison plus systematique, voire, je l'espere, une veritable histoire integree. Les chercheurs et chercheuses trouveront en effet dans l'ouvrage de nombreuses pistes pour de futures etudes fascinantes. Emerson, Thoreau et Brownson au Quebec est un recit de voyage intellectuel et Lamonde demontre a quel point il excelle pour defricher, explorer, cartographier l'histoire culturelle quebecoise. Bien ecrit, accessible, surprenant, innovateur, ce livre emporte admirablement le lecteur dans l'univers philosophique d'un 19e siecle qui regorge de singularites.

Julien Mauduit

Universite McMaster
COPYRIGHT 2019 The Canadian Catholic Historical Assn.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2019 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Mauduit, Julien
Publication:Historical Studies
Article Type:Book review
Date:Jan 1, 2019
Words:1101
Previous Article:Micheline Lachance, Maison Saint-Gabriel, un musee, une histoire et des jardins.
Next Article:Francois LeBlanc, Une societe secrete en Ac adi e : l'Ordre de Jacques Cartier.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters