Printer Friendly

Vers la rupture de stocks pharmaceutiques.

Par Wal El-Assrah La facture de l'Egypte en produits pharmaceutiques qui manquent deja au premier mois de l'annee est bien salee. Presque 100 especes de medicaments touchent le fond.

Or, le manque de medicaments est une menace directe pour la vie des vieilles personnes, des enfants, voire de tout patient. Il est bien vrai que ce sont des antalgiques, des calmants ou encore des anti-inflammatoires ou le lait bebe qui "ne repondent plus a la demande".

La controverse suscitee autour du manque de medicaments destines a soigner certaines maladies ne cesse de faire des mecontents au sein de la population. Malgre les assurances donnees par le ministere de la Sante et de la Population, beaucoup de medicaments ont deserte, depuis belle lurette, les etalages des pharmacies au grand dam des patients, particulierement ceux atteints de maladies chroniques.

Les hypertendus, les diabetiques, les asthmatiques ou les malades souffrant de rhumatisme articulaire ou d'hernie discale, tous, denoncent cette rupture de stocks qui risque, si elle dure, d'affecter encore plus leur sante. Certains souffrent le martyre, a l'image des cardiaques qui ont de plus en plus de mal a trouver Moduretic sur le marche, ou les injections de Brocacine cardiaques. Afin de denoncer le manque de certains medicaments, de nombreuses pharmacies n'ont pas hesite de tirer la sonnette d'alarme au debut de l'annee. "Malgre les promesses de la tutelle, la situation a plutot empire", dit un specialiste du domaine.

Oui, ce n'est pas un phenomene nouveau dans ce pays puisque le manque d'offres et la cherte des medicaments regnent dans les pharmacies depuis une longue periode. Pourtant cette fois-ci le phenomene est devenu une crise chronique qui frappe toutes les categories les mouches et les tigres et secoue les etablissements de sante. La maladie est deja un souci, une angoisse, une souffrance. En Egypte, le manque de medicaments y ajoute beaucoup. Partout dans le monde, le malade a le droit d'avoir des soins et des medicaments. Ce manque remarquable prive donc ces malades de leurs droits.

Plus de 1 000 types en hausse La recente hausse des prix du dollar en est la seul accusee. Elle a influe d'une facon negative sur la vie des Egyptiens et sur leurs produits alimentaires. Cela a contribue pour sa part a la hausse des prix de plus de 1110 especes de medicaments surtout de compagnies privees. Le ministere de la Sante a accepte la hausse des prix de 572 medicaments, dont 30 issus du secteur parapublic et 542 du prive. "La Chambre d'industrie pharmaceutique avait propose la hausse des prix de 100 types de medicaments avec pour pretexte l'envolee du dollar et les grandes pertes subies par les firmes productrices", a indique sous couvert de l'anonymat un responsable au ministere de la Sante.

La plupart des pharmaciens que nous avons interroges ont explique qu'il existe un manque notoir de medicaments. Certains pointent "la flambee des prix du dollar"; d'autres ceux des "matieres premieres", bien que le prix du medicament reste stable comme il etait auparavant. Tricher dans la fabrication ou bien rehausser les prix ! Une equation difficile a resoudre. Dommage ! "Inimaginable est l'etat des malades dans les hopitaux en manque de medicaments. Par exemple le cas des patients qui souffrent d'insuffisance renale et qui ont besoin d'une dialyse et de medicaments. Ils galerent pendant la dialyse qui prend de longues heures. Le malade arrive a peine a supporter cette operation, sans medicaments, l'operation etant tres difficile, quasiment impossible. C'est vraiment inhumain, crache Dr Amir Maurice, pharmacien.

Du jamais vu en Egypte Les effets du manque de medicaments ne sont pas seulement physiques, mais aussi psychologiques. Comment sera l'etat du malade lorsqu'il sait qu'il n'aura pas le medicament necessaire ? Un patient qui souffre d'une defaillance renale souffre de dechets toxiques qui ne quittent pas le corps, ce qui infecte ses differents organes dont le cerveau et l'estomac et met en danger sa vie.

Plus le dollar grimpe, plus le manque de medicaments fait des degats. Le ministre de la Sante a tire la sonnette d'alarme: 100 types de medicaments touchent le fond.

"Du jamais vu en Egypte. Le marche des medicaments temoigne d'un manque jamais vecu en Egypte. Ce qui appelle a l'angoisse et a la peur sur la sante populaire. Le medicament est pour le patient egale a l'eau potable et l'air qui nous procure de l'oxygene. Se priver de ce droit c'est etre condamne a mort, ajoute le pharmacien. Egalement il faudrait remarquer que les medicaments sont parfois irremplacables. La mise en disposition de medicaments alternatifs est une solution pire, car ils sont toujours plus couteux. La situation se complique alors davantage.

Un autre pharmacien montre une liste d'une vingtaine de medicaments indisponibles chez les grossistes. On peut lire "M.F.", comme "manque de fabricants".

"Manque de fabricants" "Un probleme recurrent qui va crecendo, deplore Dr Mohamed Fouad. Parfois les medicaments sont introuvables, nous devons rappeler le praticien pour trouver un autre produit et les patients ne comprennent pas toujours", poursuit le pharmacien. La situation devient vite inconfortable.

EC son avis, le ministere de la Sante doit dresser au plus vite un inventaire de medicaments qui se trouvent dans les pharmacies des centres de Sante et des services sociaux, afin de determiner les produits qui risquent d'etre en rupture de stock en premier. "Le ministere doit demander d'ailleurs aux etablissements sanitaires de lui indiquer a quelles molecules il doit donner la priorite dans le cadre d'une demarche d'importation rapide et massive de medicaments de remplacement. Le manque de surveillance de la part du ministere de la Sante a aggrave la situation. C'est d'ailleurs la principale cause de la penurie de medicaments sur le marche pour des mois et des mois et sans explications evidentes". Ce qui a de facto eu son influence prorogative sur la sante des hypertendus et des grippes, des diabetiques, etc.

L'espoir existe encore S'il faut croire le batonnier de l'Ordre des Pharmaciens d'el-Qalioubiya, Dr Ahmed Rami, la crise "ne date pas d'hier". Elle existe depuis plusieurs mois. "En tant que Syndicat nous avons essaye de contenir cette crise et avons frappe a toutes les portes, celles du ministere de la sante et des responsables de la fabrication du medicament afin de sortir du tunnel. Mais malheureusement la crise economique qui ecrase le pays est plus forte et a rendu vains tous nos efforts, se lamaente-t-il. Cette penurie semble etre comme un tremblement de terre dont les repliques sont plus fortes que la premiere secousse.

Pourtant le ministere de la Sante a declare suivre de pres cette crise de medicaments, selon son chef du departement Medicaments, Dr Mohsen Abdel Alim. Il reconnaEt cette penurie et sensibilise les fabricants sur la necessite d'un approvisionnement continu. Le ministere a, selon Dr Abdel Alim, mis un plan pour faire face au deficit existant a l'heure actuelle et pour la mise a disposition des medicaments alternatifs.

Il a declare avoir fait un bilan sur l'insuffisance des medicaments en tentant de les rendre disponibles dans les delais. "Pour autant, l'espoir existe encore car la sante est un domaine tres sensible. Il ne faut pas la laisser entre les mains des speculateurs", explique-t-il.

Copyright Eltahir House 2012

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Le Progres Egyptien (Cairo, Egypt)
Date:Jan 25, 2013
Words:1197
Previous Article:Syrie : Homs sous les bombes pour le 5e jour consecutif.
Next Article:Real Madrid : Casillas souffre d'une fracture au pouce.

Terms of use | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters