Printer Friendly

Une bonne motivation pour commencer les labours et acheter les intrants.

Actualites Eecrit par Fairouz El Mouden

Debut des precipitations

Les dernieres precipitations enregistrees dans les differentes regions du Maroc marquent bien la fin de la saison d'ete et le debut de la campagne agricole 2014/2015. Malgre les petits soucis causes par l'abondance des pluies, notamment la coupure des routes et la destruction de certaines serres, l'effet benefique est d'ores deja ressenti sur le niveau d'alimentation des barrages et la vegetation des parcours.

La pluie est toujours la bienvenue et ses effets positifs sont innombrables surtout apres une annee agricole marquee par la secheresse et le manque des precipitations. Les premieres pluies vont arroser le sol et encourager les agricultures a commencer les labours et a penser a acheter les intrants (engrais et semences) estime Abbas Tanji, chercheur agronome. L'effet salutaire, dit-il, est aussi ressenti au niveau des barrages qui etaient a un niveau trop faible soit 30% et insuffisant pour demarrer la campagne dans les perimetres irrigues. Autre avantages des premieres pluies c'est aussi la poussee des vegetations dans les parcours necessaires pour l'alimentation (gratuite) du betail ovins.

Pour notre interlocuteur, ces pluies d'automne marquent aussi la fin de l'ete et le debut de la saison agricole qui normalement commence le 1 er septembre et se termine le 31 aout de chaque annee. D'ailleurs, precisa-t-il, les precipitations seules restent insuffisantes- il faut mettre en place des mesures d'accompagnement encourageantes pour aider l'agriculteur a bien demarrer la saison agricole et cultiver et bien la boucler. Il s'agit, estime Tanji, de la subvention des intrants a savoir les engrais, les semences et le gasoil qui coute aujourd'hui plus de 10 dirhams le litre. Il faut aussi encourager les fellahs a souscrire a des assurances agricoles contre les risques climatiques divers (secheresse, inondation, maladies-). Le constat montre que le taux de parcelles agricoles couvertes par des assurances agricoles est trop faible soit entre 300.000 et 500.000 hectares assures sur un total de 9 millions d'hectares.

De meme qu'il faut subventionner la mecanisation et remplacer le travail manuel qui s'avere preponderant a un moment ou la main d'oeuvre dans le milieu rurale se fait de plus en plus rare et plus couteuse. Pour ce faire, Tanji, propose l'encouragement de la creation de cooperative qui regroupe un bon nombre d'agriculteurs. Et pourquoi pas un ministere consacre totalement au developpement du monde rural.

Sur un autre registre, ce chercheur agronome recommande de revoir les prix de vente des produits agricoles. Pour cause: les prix actuels sont derisoires car on encourage les gens a planter (cultures maraicheres et arboricultures) et a produire en exces sans pour autant trouver les debouchees necessaires pour la commercialisation. C'est la l'une des insuffisances du Plan Maroc Vert (PMV) qui a encourage les plantations massives dans certaines cultures pas fortement consommees. L'idee est de donner la priorite aux cultures sucrieres, legumineuses, oleagineuses et cerealieres.

Le departement de tutelle a certes du pain sur la planche pour reunir les conditions appropriees pour reussir la campagne agricole et developper le monde rural en mal de decollage et d'enclavement.

Copyright Casanet 2014. All rights reserved. Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2014 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2014 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:Sep 23, 2014
Words:520
Previous Article:Des ameliorations s'imposent pour plus d'efficacite.
Next Article:C'est a lire : Le Maroc comme experience anthropologique.

Terms of use | Copyright © 2017 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters