Printer Friendly

Une "little Africa" a Casablanca.

Actualites Eecrit par Danielle Engolo

Marche senegalais Bab Marrakech

A Bab Marrakech, le [beaucoup moins que]marche senegalais[beaucoup plus grand que] vibre jour apres jour. Transactions, approvisionnements, ventes et achats rythment son quotidien. Un circuit alimente par les produits importes d'Afrique subsaharienne par des marchandsvia un trajet de longue haleine.

En cet apres-midi, l'air est chaud. Sous ce soleil de plomb, l'odeur des produits importes du Senegal, de Cote d'Ivoire-embaume fortement l'atmosphere. En entrant a Bab Marrakech par cette journee ensoleillee, [beaucoup moins que]Chez Alice[beaucoup plus grand que] fascine a premiere vue par ses couleurs. L'enorme boutique, comparee aux autres, donne le la a un petit marche, mais dont la quantite, l'ubiquite, l'odeur, la couleur des marchandises interpellent. Un immense etalage bigarre aux couleurs vives et variees se dresse devant la boutique. La proprietaire, couchee devant sa boutique, offre a tout venant des extensions, des meches, des huiles de corps, des tissus pagnes, des vetements cousus en grande quantite. Tout pres, une commercante a expose de la viande faisandee qui exhale une odeur fetide. La vendeuse etoffe son offre en proposant de l'huile de palme rouge, utilisee pour la cuisine, des cubes Maggi, du piment. Les 2 commercantes ne sont pas les seules a offrir ces produits. Certains grossistes et detaillants de la place sont egalement specialises dans la vente des memes produits. Dans son salon de coiffure, Maimouna, une senegalaise, en plus de tresser les femmes, vend des meches, des tissages. Elle fabrique aussi des perruques pour ses clientes. Son voisin, Diouf, tient une parfumerie. Le jeune senegalais, la trentaine environ, vend des produits cosmetiques, des huiles de corps, des huiles essentielles, du beurre de karite qu'il ramene du Senegal. [beaucoup moins que]Je ramene moi-meme ma marchandise au Marocpar voiture[beaucoup plus grand que], revele Diouf. La marchandise du jeune homme suit un long parcours du Senegal au Maroc. Les vivres, au depart de Saint-Louis (Senegal) transitent par Rosso a la frontiere avec la Mauritanie, passent par Nouakchott, Nouadhibou avant d'atteindre le Maroc par Dakhla, Laayoune et Tarfaya. Diouf ne fait pas allusion a la contrebande au niveau des frontieres. [beaucoup moins que]Une fois arrive a la frontiere, tout se passe bien. On dedouanela marchandise[beaucoup plus grand que], confie-t-il. Avec la distance, les couts du transport, tous les marchands ne rentrent pas [beaucoup moins que]au pays[beaucoup plus grand que] chercher leurs marchandises.

Certains commercants grossistes ont fait du ravitaillement des marchands de Bab Marrakech leur secteur d'activite. [beaucoup moins que]Les marchandises arrivent ici par differents moyens[beaucoup plus grand que], confie Maimouna. En cet apres-midi, le trafic humain s'accelere au sein du marche. Des gens se bousculent autour d'un enorme sac rempli d'attieke (ndlr couscous de Cote d'Ivoire) qui vient d'arriver. [beaucoup moins que]J'en veux 10[beaucoup plus grand que], crie une commercante; [beaucoup moins que]j'en prends 15[beaucoup plus grand que], hurle une autre. Petit a petit, l'enorme sac noir se vide. Son proprietaire compte sa liasse d'argent, le regard enjoue. Sa transaction a ete fructueuse. [beaucoup moins que]Certaines personnes ramenent les marchandises directement du Senegal ou de Cote d'Ivoire et viennent les vendre aux commercants qui vont detailler apres[beaucoup plus grand que], ajoute Maimouna. [beaucoup moins que]D'autres, en rentrant au pays, consacrent leurs 46 kilos de bagages aux vivres qu'ils vont vendreaux commercants[beaucoup plus grand que], souligne la coiffeuse. Les vivres acquis, certains commercants preferent les convertir dans la restauration.

En parcourant le labyrinthe, des restaurants cosmopolites jonchent les arteres et allees etroites du marche. Des restaurants senegalais, guineens, ivoiriens foisonnent de monde attire par les odeurs nostalgiques. 25 dhs, 30 dhs ou 40 dhs suffisent pour se rappeler les saveurs du tchiep, de l'Attieke dans l'un des restaurants de la place. Souvent debout, les clients delectent leurs repas; l'espace reduit oblige. Pour moins de 10 m, [beaucoup moins que]nous payons 2500 dhs chaque mois a la commune[beaucoup plus grand que], confie une marchande de la place. La jeune dame se plaint du desequilibre entre l'espace et le prix mais s'en contente. En 3 ans, son activite a toutefois prospere, s'enthousiasme-t-elle.

Les produits du [beaucoup moins que]bled[beaucoup plus grand que] en un clic

Le commerce des produits d'Afrique subsaharienne fait des emules. Meme les europeens se lancent dans la course. Desormais, il est possible d'assouvir d'un clic sa nostalgie des saveurs du [beaucoup moins que]bled[beaucoup plus grand que]. Frederic, un belge, lance il y'a quelques annees, le site de vente en ligne marche-senegalais.com avec deux autres amis, dont un belge et un senegalais. Le nouveau marche virtuel se specialise dans differentes categories de produits: sauces et epices; boissons, the et infusions; farines, semoule, feuilles; aperitifs et confiseries; viandes, poissons et crustaces en provenance de certains pays d'Afrique subsaharienne. Le site rencontre aussitot du succes. Il distribue dans tout le Maroc, aussi bien aux personnels qu'aux grossistes, detaillants et marchands de gros. Le site approvisionne certains vendeurs de Bab Marrakech via sa societe mere Ethnic Sense[beaucoup plus grand que] specialisee dans le negoce, l'importation et la distribution au Maroc. [beaucoup moins que]Nous vendons essentiellement les produits alimentaires manufactures[beaucoup plus grand que]. Frederic ne donne pas de details sur le parcours des produits jusqu'au Maroc. [beaucoup moins que]Nos produits viennent du Senegal et de plusieurs pays d'Afrique subsaharienne. Certains produits proviennent egalement d'Europe. Par exemple, celui qui nous fournit les chips de plantain nous les envoie depuis l'Europe[beaucoup plus grand que], confie-t-il de maniere laconique.

L'inconnu attise le sentiment d'insecurite. Le petit [beaucoup moins que]marche senegalais[beaucoup plus grand que] apeure certains. Il fait naitre chez d'autres une appetence, un desir brulant de percer le mystere de l'inconnu, de creuser la culture de toute une Afrique regroupee dans un espace reduit grace a des symboles. Des marchandises qui deviennent une porte ouverte sur toute une histoire, tout un peuple et qui pourraient constituer une vraie niche touristique pour le Maroc.

***

La face cachee d'un marche

H abiba predit l'avenir a travers les cauris. Elle propose ses services aux marchandes de Bab Marrakech mais aussi aux femmes qui ont entendu parler d'elle. Elle donne une lueur d'espoir a ces femmes confrontees aux problemes familiaux, vivant une galere qui gangrene, le plus souvent loin de leurs familles. Une occasion en or egalement pour se faire de l'argent.

Son apparence ne laisse rien entrevoir. La jeune senegalaise, plus de la trentaine, est installee dans le salon de coiffure de son amie, Jamila. En cet apres-midi, la clientele a baisse. Les femmes reunies dans le petit salon de coiffure bavardent allegrement. Habiba mene la discussion. Tout porterait a croire qu'elle est egalement coiffeuse. Mais Habiba est porteuse d'un secret lourd. Elle lit l'avenir et les femmes qui la cotoient le croient. Elle colporte son savoir dans tout le marche et meme aux confins de la ville blanche. Son art a pignon sur rue.

Cet apres-midi, Noura, une ivoirienne, fait irruption dans le petit salon de coiffure, le visage rouge de tristesse. La jeune dame n'ose meme feindre un sourire et demande desesperement apres Habiba qui est allee offrir ses services a une voisine. La tete baissee, Noura sent sa fin proche. Une epee de Damocles pend au dessus de sa tete. Elle attend, attend- le regard tourne vers la porte. Soudain le silence de cimetiere qui regnait dans la piece se brise. Habiba fait son entree. Et le visage de Noura se releve. Ce n'est pas sans attendre qu'elle conte a son [beaucoup moins que]sauveur[beaucoup plus grand que] ses mesaventures. [beaucoup moins que]Aujourd'hui mon bailleur m'a mise dehors[beaucoup plus grand que], s'empresse-t-elle de confier a mi-voix a Habiba. [beaucoup moins que]Je n'ai pas d'argent. J'ai beaucoup de problemes[beaucoup plus grand que], ajoute-t-elle. Noura manque meme d'argent pour payer sa consultation ce soir. Mais, Habiba se propose de redessiner le sourire sur son visage. [beaucoup moins que]Ne t'inquiete pas[beaucoup plus grand que], lui dit-elle. Dans son panier de rafia, Habiba dispose ses cauris, secoue la tete, sous le regard curieux de sa cliente ; lui donne les cauris et lui demande de les jeter dans le panier a son tour. [beaucoup moins que]Tu vas sortir de cette situation[beaucoup plus grand que], lui rassure-t-elle. La jeune dame acquiesce de la tete. [beaucoup moins que]Prends ton argent[beaucoup plus grand que], ordonne la voyante a Noura. La jeune dame plonge sa main dans le panier et accomplit des gestes illustrant son appropriation de la fortune predite par Habiba. Noura appelle aussitot son copain en Cote d'Ivoire pour lui raconter son malheur. [beaucoup moins que]Je n'ai plus d'argent. Heureusement qu'Habiba est la. C'est-elle qui m'aide depuis que je suis la[beaucoup plus grand que], lui confie-t-elle. Elle lui demande egalement de tuer 2 poulets blancs pour extirper le malheur qui s'abat sur elle. [beaucoup moins que]On m'a dit que ca marchera. Fais-le. Je crois que cette situation sera finie[beaucoup plus grand que], insiste-t-elle a voix basse. Devant la resistance de son copain, Noura passe le telephone a Habiba qui essaie par mille et un mots de convaincre le copain de lui [beaucoup moins que]faire un western[beaucoup plus grand que] pour payer son loyer. Stratageme bien reussi. L'homme finit par ceder.

Comme Noura, plusieurs femmes font recours a la superstition. Devant la multitude de difficultes liees a l'immigration, elles semblent y trouver leur raison de vivre. Les problemes se ressemblent : maladie, mariage, argent, familles. Habiba jette les cauris, ferme les yeux et en fonction de leur disposition decrypte a ces femmes leurs maux en wolof, demandant parfois leur approbation. [beaucoup moins que]Je t'avais dit que ton copain reviendrait non ?[beaucoup plus grand que], rappelle-t-elle a Noura qui acquiesce de la tete. L'art de la jeune senegalaise attire meme les femmes marocaines. Une marocaine, plus de la cinquantaine, s'arrete devant le salon de coiffure, intriguee par le spectacle. [beaucoup moins que]C'est comme les cartes ?[beaucoup plus grand que], questionne la dame. [beaucoup moins que]Oui[beaucoup plus grand que], repond la cohorte de femmes du petit salon de coiffure. Pour Habiba, c'est aussi un moyen de subsistance. Chaque consultation de 5 a 10 minutes coute 100 dirhams, annonce-t-elle a la dame marocaine. Le prix ne semble pas allechant ; la dame decline.

Habiba fait egalement des consultations a domicile. Elle se rend chez les clientes qui ont besoin de ses services et qui n'osent pas s'afficher en public. La jeune femme, connue pour ses [beaucoup moins que]talents[beaucoup plus grand que], en a fait son gagne-pain. Toutes ses amies la consultent au moindre mal. Mais ironie du sort, Habiba s'inquiete de sa mere malade au Senegal. Une situation qui la tracasse enormement, confie-t-elle candidement a ses clientes credules et imprudentes.

Copyright Casanet 2015. All rights reserved. Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2015 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2015 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:Jun 22, 2015
Words:1819
Previous Article:L'hospitalite des riches.
Next Article:La vie de Anne.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2020 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters