Printer Friendly

Un sportif ,une histoire "Laid Bessou, Le Kenyan setifien".

>

Laid Bessou, dit Hichem, 44 ans, est de ceux qui ont marque l'athletisme a Setif, tes que ceux qui l'ont fait pour d'autres disciplines tels que le football, le volley-ball, le handball, le judo, la boxe.

Entretien realise par Azzedine Tiouri

Apres avoir arrete les competitions officielles, que fait aujourd'hui Laid Bessou ? J'ai repris du service pour entrainer des athletes. Je travaille avec la base en m'occupant des jeunes talents. Je suis manager des athletes, mais aussi organisateur des competitions internationales. Je m'entraine toujours pour la forme en faisant du footing et du velo.

Comment etes-vous venu a l'athletisme ? J'ai commence d'abord a jouer au football en categorie benjamine avec l'ESS et l'ASPTT. Mon frere Nourredine pratiquait l'athletisme sous la houlette de Bachir Cherad. Ce dernier ayant vu ma morphologie compatible avec cette discipline me suggera de me convertir pour faire de l'athletisme. C'est devenu un defi pour moi. J'ai defie mon frere de faire mieux que lui toujours classe 2e et 3e. J'ai parie et j'ai gagne. Meme l'entraineur etait de la partie. Au cours de mes premiers entrainements, j'ai montre beaucoup de capacites. Au bout de 15 jours, je me suis vite adapte avec le groupe. Mon premier challenge a ete de participer au championnat de wilaya que j'ai remporte haut la main. Ensuite, je me suis attaque au regional ou j'ai termine 3e. J'ai ete directement qualifie au championnat national a Oran en 1992. Au championnat d'Algerie qui m'a ouvert les portes de la selection nationale en 1992, j'ai pris la 8e place.

Donc, pas de regret d'avoir quitte le football pour l'athletisme... Alors pas du tout. Je n'avais aucun regret. Peut-etre qu'en football, je n'aurai pas fait mieux avec une aussi bonne carriere et un parcours honorable. J'ai aussi pratique plusieurs disciplines en meme temps, tels que le handball, le football, la natation, la gymnastique pour atterrir en fin de compte en athletisme. Nous habitions a la cite Bounechada jouxtant le complexe sportif du 8-Mai-1945 ou travaillaient mes oncles. J'avais acces a toutes les structures, piscines, pistes, terrains de football pour m'entrainer et vivre dans le milieu sportif.

Comment se porte l'athletisme a Setif ? Tres mal. Il n'y a plus d'athletisme a Setif. Il n'existe plus depuis des annees. Nous activons au niveau de la ligue avec tres peu de moyens. Nous n'avons pas de sponsor. Les subventions ne suffisent pas et nous terminons les saisons difficilement.

Pourquoi ? Par manque de moyens. Il y a un desinteressement total pour ce sport. C'est aussi a cause du football qui accapare tout et se trouve plus mediatise que tous les autres sports, et pour le notre rien.

Et au niveau national ? C'est le meme constat. Nous n'avons plus le meme niveau que les annees precedentes. La raison en est que, de nos jours, les athletes ne se concentrent plus sur leur sujet au niveau des entrainements et du travail sur le terrain. Ils n'attendent que le moment pour se brancher aux reseaux sociaux et a Internet. Meme lors des entrainements, les kitmans ne quittent pas leurs oreilles, alors que notre discipline demande beaucoup de concentration. Nous n'avons pas des coachs qualifies pour prendre en charge des athletes de haut niveau. Eux-memes n'ont pas fait un bon parcours en athletisme. Il ne suffit pas d'avoir une licence d'entraineur. De nos jours, cela ne suffit pas, il faut avoir des competences en la matiere. On n'a pas donne aussi l'occasion et la chance a nos champions qui ont decroche des medailles et des titres pour prendre en main des athletes qui pourront etre de veritables champions et monter sur le podium.

Selon vous, que doit-on faire pour l'ameliorer ? On doit donner la chance aux competences pour prendre en main les athletes, notamment les doues, les plus talentueux. Il y a en a beaucoup dans notre pays. La Federation algerienne d'athletisme (FAA) doit revoir ses methodes et sa politique de designation des entraineurs.

Peut-on encore avoir un jour des Morsli, Boulmerka et autres Bendida et Makhloufi ? Oui, pourquoi pas. Il n'est jamais trop tard pour bien faire. Les responsables de notre sport doivent reagir a temps et vite pour faire appel aux anciens champions afin d'assurer la releve et des succes pour l'Algerie pour qu'elle soit presente sur les podiums lors des grandes manifestations et rendez-vous d'athletisme.

Malgre les difficultes financieres, vous venez d'organiser recemment une manifestation sportive internationale. De quoi s'agit-il ? Oui, c'est exact. La Ligue setifienne d'athletisme, la direction de la jeunesse et des sports et la Federation algerienne d'athletisme ont organise le cross international Saal-Bouzid avec la participation de 997 athletes de 89 clubs sportifs venus de 25 wilayas et 10 athletes etrangers du Kenya, de l'Ethiopie et de Tunisie. Chez les hommes, la premiere place a ete remportee par le Kenyan Isaac Kiplagat et chez les femmes par une EthiopiEeenne Gete Bekele. Ces athletes etrangers ont aussi participe au cross international Said-Cherdioui a Tizi Ouzou.

Comment expliquez-vous que l'athletisme a ete toujours le parent pauvre des dirigeants de clubs ? Depuis toujours, les dirigeants de clubs, grands ou petits, se sont desinteresses de cette discipline malgre qu'elle soit la premiere a etre presente dans les grands rendez-vous internationaux. Elle l'a prouve a travers sa presence lors des championnats du monde et des Jeux olympiques ou elle a decroche des medailles et fait monter sur le podium, meme avec peu de bons resultats.

Quels sont les athletes qui ont marque ce sport a Setif ? Nous pouvons citer Faycal Kebaili en semi-marathon, le cross et le marathon. Il etait aussi mon coach en 2000. Il y a Saadane Mansouri en cross et demi-fond et Smati Khier.

Quels sont les athletes que vous admiriez en Algerie et dans le monde ? Il y a Azzedine Brahmi pour la meme discipline que moi. Il etait le recordman d'Algerie sur le 3000 m steeple avant que je ne batte son record. Il y a aussi Nourredine Morsli. A l'etranger, il y avait Moses Kyptaniou (Kenya) et le Marocain Hichem El-Guerroudj.

Qu'est-ce qui vous a le plus motive pour rester dans ce sport ? J'ai l'athletisme dans le sang. J'aimerai bien leguer mon experience d'athlete a d'autres jeunes pour en faire de grands sportifs.

Que vous a donne justement ce sport ? Tout d'abord, c'est grace et a travers l'athletisme que j'ai pu representer et honorer mon pays sur le plan international lors des grandes manifestations qui se sont deroulees un peu partout a travers le monde. J'ai donne tout mon temps. J'ai failli meme y laisser ma vie et mourir lors de mon accident au Maroc. Ce sport m'a donne une certaine notoriete. Il m'a permis de decouvrir le monde, d'autres cultures, d'autres civilisations et beaucoup de pays ou j'ai eu beaucoup d'amis.

Les jeunes s'interessent-ils a ce sport ? Viennent-ils s'inscrire ? Sinon, comment faire pour les attirer ? Apres la manifestation internationale de cross-country Saal-Bouzid que nous avons organise le 25 janvier dernier a El-Bez, nous avons recu beaucoup de demandes de parents qui voudraient inscrire leurs enfants en athletisme. Ce qui prouve aussi que de telles manifestations servent a vulgariser cette discipline aupres des jeunes, qui, pour le moment, ne s'y interessent pas. Pour les attirer, il faudrait organiser beaucoup de competitions et de rencontres du genre de celle du 25 janvier. Et pour cela, il faudrait beaucoup de moyens financiers.

Quel a ete le moment fort de votre carriere ? C'etait en 2000, lors de la competition de cross country en Algerie ou mon regrette pere etait present. C'etait un moment inoubliable pour moi. Il est decede en 2005.

Le plus mauvais souvenir ? C'est toujours lie a mon defunt pere, le moment ou l'on m'avait annonce sa mort, alors que j'etais en stage a l'etranger au Maroc et en France. C'etait un moment douloureux et triste a la fois.

Quelle a ete votre meilleure performance dont vous avez ete fier ? Incontestablement, celle de recordman d'Algerie dont je detiens le titre a ce jour. Il y a aussi celle de l'annee 2000 lors du championnat du monde de cross-country, une competition importante ou il y avait la presence de mon defunt pere.

Les infrastructures sont-elles suffisantes pour encourager la pratique de l'athletisme, notamment dans les petites localites ? Non pas du tout. Deja au niveau du chef-lieu de la wilaya, elles sont insuffisantes, pour ne pas dire inexistantes. Setif s'agrandit et les infrastructures ne suivent pas.

Quels etaient vos entraineurs ? Ils y avaient Amar Brahmia et Faycal Kebaili en equipe nationale espoir. En Italie, j'avais le Dr Federico Rosa en categorie senior professionnel, que j'avais entamee en 1997.

Qu'en est-il avec le coaching ? Parallelement a ma carriere d'athlete, j'ai fait aussi du coaching avec des equipes seniors dans les specialites fond et demi-fond. En 2003, j'ai obtenu le diplome d'educateur principal specialite athletisme. De 2000 a 2011, j'etais entraineur d'athletisme au club de Saint-Etienne, en France. De 2012 a ce jour, je suis entraineur-preparateur physique benevole.

Un mot pour conclure ? Un grand merci au journal Horizons de nous avoir donne l'occasion de parler de l'athletisme, un sport toujours occulte. J'espere qu'a l'avenir, on lui donnera plus de moyens pour le developper et le redynamiser afin de ramener plus de titres et de medailles a notre pays et elever haut son etendard a travers le monde. Je tiens a remercier tous mes entraineurs, sans oublier ma famille. A. T.

Un palmares etoffe

En equipe nationale, il a ete selectionne au niveau de toutes les categories. En 1994, il a participe a Tunis au championnat maghrebin de cross country scolaire ou il s'est classe a la 3e place. La meme annee, a Salamanca, en Espagne, il a decroche la premiere place au meeting du 2.000 m steeple avec un record national dans cette categorie cadette. 1996 : 3e place au Championnat d'Afrique (Cote d'Ivoire). 1997 : Participation au Championnat arabe (Arabie saoudite). 1998 : 3e place aux Jeux panararabes (Liban). 1998 : Championnat d'Afrique (Afrique du Sud). 1998 : Meilleur athlete algerien au Championnat du monde de cross a Belfast (Irlande). 1999 : 2e place au Championnat d'Afrique (Alger). 1999 : 17e place, meilleur athlete algerien au Championnat du monde de cross (Maroc). 1999 : 3e place au Championnat du monde militaire (Irlande). 2000 : 2e place en individuel et en equipe au Championnat du monde militaire (Alger). 2000 : Finaliste aux Jeux olympiques de Sydney (Australie). 2000 : 9e place au Championnat du monde de cross (Portugal). 2001 : Participation au Championnat du monde (Canada). 2001 : Champion de France en cross country. 1er Performeur algerien de tous les temps en cross country. 8e Performeur mondial de tous les temps au 3.000 m steeple (8' 10'' 23/10). Il est le recordman d'Algerie a ce jour sur les 3.000 m steeple en 8'10''23/10, la 8e performance mondiale de tous les temps. Ce record non encore battu en Algerie, il l'a realise au mois de juin 2000 a Monaco lors des Golden League.

Bessou le miracule ! Le 3 fevrier 2002, Laid Bessou etait au Maroc pour un stage de preparation pour un mois a 15 jours du championnat du monde qui devait se derouler en Belgique, lorsqu'il a ete victime d'un accident de la route. Il narre ce triste episode de sa carriere : >. Durant son sejour a l'hopital, l'athlete setifien a subi une operation au niveau du crane avec succes. >, a-t-il confie. A. T.

La reprise Elle a ete tres difficile. En 2003, j'ai repris les entrainements. Je suis reparti en stage au Maroc pour un mois, ensuite en France pour un autre mois avec mes propres moyens. C'est l'annee ou j'ai ete sponsorise par l'entreprise Sonatrach jusqu'en 2005. Je suis reste en France ou j'ai signe avec l'AS Saint-Etienne. Entre-temps, le manager italien Federico Rosa ne m'a pas laisse tomber. J'ai repris la competition en 2005/2006 avec le club de CNN d'athletisme d'Alger. C'est durant cette periode ou je n'avais pas retrouve mes capacites d'avant-l'accident que j'ai change de specialite pour opter pour la course sur route sur 10 km et le cross-country. En 2009, avec le meme style, j'ai participe au championnat d'Algerie a Chlef ou j'ai ete classe 9e et selectionne pour l'EN de cross pour participer aux championnats du monde. J'ai arrete les competitions officielles en 2011 suite a une blessure au mollet. A. T.

A. T.

[c] 2020 Sud-Horizons Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2020 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2020 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Horizons (Algiers, Algeria)
Date:Feb 7, 2020
Words:2043
Previous Article:Basket-ball-Eliminatoires Afrobasket 2021 :Le Cinq national en stage du 17 au 22 fevrier au Maroc.
Next Article:Ligue 1 (17e journee) USMA-CSC et ESS-MCO a l'affiche.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2020 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters