Printer Friendly

Un seminaire national prochainement a Boumerdes.

Une rencontre portant sur les modalites de reinsertion de la femme privee de liberte, autrement dit, precedemment incarceree, est prevue le 22 decembre a Boumerdes a la maison de la culture Rachid-Mimouni.

Y prendront part, des experts juridiques des wilayas d'Alger, Boumerdes, Tizi Ouzou et d'autres wilayas ainsi que les partenaires du Croissant-Rouge algerien, les organisateurs de cette rencontre, en l'occurrence les psychologues, les sociologues, le mouvement associatif et le secteur des affaires religieuses et celui de la formation professionnelle. C'est ce qu'a annonce M.Loucif Belamria, president du C-RA (antenne de Boumerdes). La femme detenue est mal vue a sa sortie de prison. Quand elle en sort, elle est rejetee aussi bien par sa famille que par la societe. C'est dans l'optique de lui redonner l'espoir, de l'aider a se reintegrer dans la societe que le C-RA a pris l'initiative d'organiser cette rencontre et de sensibiliser sur l'interet de la reinsertion de la femme privee de liberte. Selon lui, la mission du C-RA ne se limite pas uniquement aux activites ordinaires de solidarite et d'assistance aux victimes de catastrophes naturelles et autres evenements malheureux. Desormais, l'un des creneaux dans lequel le Croissant-Rouge algerien a choisi de s'investir, c'est celui de la femme privee de liberte. Et pour cause: celle-ci, apres sa liberation, rencontre d'enormes problemes de reinsertion dans sa famille d'abord et dans la societe ensuite. Le regard culpabilisateur et les prejuges ne la quittent pas meme apres avoir purge sa peine. L'objectif de cette rencontre qu'organise, depuis quelque temps, le C-RA, vise a trouver les mecanismes a meme d'aider la femme privee de liberte de retrouver une vie de famille et de participer a la vie economique et sociale a travers la formation professionnelle et les dispositifs d'aide a l'emploi comme l'Ansej, la Cnac, l'Angem. [beaucoup moins que]La prison n'est qu'une etape qu'il faut surpasser et regarder vers l'avenir. Condamner une personne sa vie durant, pour une faute commise et punie, serait une erreur. Cela pourrait l'amener a recidiver[beaucoup plus grand que]. Loucif Belamria insiste sur la necessite de venir en aide a toutes ces femmes qui ont grand besoin de retrouver une vie normale et stable en leur assurant les conditions necessaires a leur reinsertion et leur epanouissement. Le taux d'incarceration de la femme dans les deux centres de reeducation de Tidjelabine et Bordj Menaiel, relevant de la circonscription de Boumerdes,est de seulement 10%, selon le representant du C-RA. Il n'en demeure pas moins que la prise en charge de cette categorie est un devoir moral de la societe dans son ensemble.

Djamila Chaouch

Copyright 2013 Horizons Provided by Syndigate.info , an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Horizons (Algiers, Algeria)
Date:Dec 15, 2013
Words:441
Previous Article:La melhfa drape la troisieme edition.
Next Article:Mariage collectif au profit de 22 couples.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters