Printer Friendly

Un manque cruel d'animation.

La ville, reputee pour etre la destination des vacanciers, offre un visage quelque peu sinistre. L'eclairage public est blafard et, dans certains rues et quartiers, inexistant.

L'orage etait subit et imprevu. Il a vide en quelques minutes la ville, ou peu de gens circulaient en cette soiree de mardi. Certains couraient alors pour s'engouffrer dans les cafes qui restent ouverts. Sur la rue principale qui traverse la ville et dans les ruelles secondaires, ces etablissements sont nombreux. On s'y retrouve entre amis pour siroter un cafe ou un the, ou tout simplement papoter. Ils sont si nombreux qu'il n'est plus difficile de denicher une place pour s'attabler. Les femmes, qui ont cru de nouveau pouvoir sortir, pressaient aussi le pas pour rentrer. Il faut a tout prix se proteger de l'averse. Le silence est brise par quelques klaxons et la voix de l'imam qui appelle les fideles nombreux a l'accomplissement des Tarawih. Pres de la placette centrale, les chaises debordent sur le trottoir et le marchand de journaux est entoure de quelques clients croyant pouvoir retirer leur argent de la poste, toute proche. Mais ses grilles sont restees hermetiquement fermees. La ville, reputee pour etre la destination des vacanciers, offre un visage quelque peu sinistre. L'eclairage public est blafard et, dans certains rues et quartiers, inexistant. [beaucoup moins que] En Angleterre, meme les panneaux de signalisation degagent de la lumiere [beaucoup plus grand que], ironise un jeune homme venu passer quelques jours au [beaucoup moins que] bled [beaucoup plus grand que]. Vers les lotissements Sidi Said, sur les hauteurs ou, faute d'une alimentation en eau potable, chacun a depose devant le seuil de sa maison une citerne, les rues sont tres mal eclairees. [beaucoup moins que] Question eau, c'est mieux qu'avant, on ne recoit pas l'eau une fois par mois mais chaque trois ou quatre jours et pour de longues heures [beaucoup plus grand que], se rejouit, toutefois, une mere de famille. Pour une ville qui a des pretentions touristiques, il faut s'occuper d'abord de ces petites choses [beaucoup plus grand que], souligne Rabah, un retraite de l'education. Il sort comme tout le monde, mais [beaucoup moins que] c'est juste pour digerer et ensuite rentrer [beaucoup plus grand que]. C'est le cas egalement de cet enseignant qui, en voiture, sort avec ses amis, quitte la ville pour aller du cote du mausolee de Sidi Khaled que surplombe la route qui file vers Azzefoun. Baigne par le ressac et loin de l'agitation, l'endroit attire par son calme. Cela ne semble suffire a Ali qui a vecu longtemps a l'etranger et se dit casanier. Il passe son temps a surfer et a regarder les chaines de television.

Ou sont passees les associations ? Le seul endroit qui attire chaque soir est le port de plaisance. En voiture ou a pied, il est difficile de s'y deplacer. Ce n'est pas seulement le lieu de ralliement des habitants, mais aussi de tous les jeunes et familles qui, apres le [beaucoup moins que] ftour [beaucoup plus grand que], viennent des villages alentours. Ils ne changent pas pourtant de decor, hormis quelques filles a mater pour les jeunes et un relatif anonymat. [beaucoup moins que] Sinon on tourne en rond [beaucoup plus grand que], se desole Samy. Il suffit d'ailleurs de consulter le site Tigzirt infos qui est un deversoir de ces coleres et deceptions. Ce sont les activites culturelles et de distraction qui manquent le plus. [beaucoup moins que] Dans le temps, on avait la salle de cinema, le [beaucoup moins que] Mizrana [beaucoup plus grand que], qui, en pareil mois, abritait des galas presque chaque

soir [beaucoup plus grand que], se souvient un chanteur de la region. Mais a l'heure des technologies qui ouvrent grandes les portes du monde, nul ne se suffit de cette forme d'animation qui parait ringarde pour beaucoup de jeunes. Mais les associations qui devraient etre des partenaires pour l'elaboration de programme, de formules attrayantes ou originales pour les jeunes, ne bougent pas. [beaucoup moins que] Nous sommes loin des annees 70 quand les jeunes s'impliquaient. Aujourd'hui, la plupart se refugient dans les cybers pour esperer faire la connaissance d'une etrangere et croire se retrouver ensuite au paradis [beaucoup plus grand que], commente un pere de famille. Avec le retour annonce du beau temps et le debut de la seconde semaine du Ramadhan, les habitants de cette charmante ville esperent rompre avec la morosite. La direction de la culture de la wilaya, en partenariat avec quatre associations de la daira, prevoit, comme de tradition, des soirees. [beaucoup moins que] Le programme est en voie de finalisation et devrait demarrer dans les prochains jours en ville et dans les villages [beaucoup plus grand que], assure-t-on.

H. Rachid

Copyright 2015 Horizons Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2015 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2015 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Horizons (Algiers, Algeria)
Date:Jul 7, 2015
Words:795
Previous Article:Une occasion propice pour revivifier des traditions et valeurs ancestrales.
Next Article:Les achats ont bel et bien commence.

Terms of use | Copyright © 2017 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters