Printer Friendly

Un fonds de livres liturgiques au departement de la musique de la bibliotheque nationale de France.

Le departement de la Musique de la Bibliotheque nationale de France conserve un nombre important de livres liturgiques imprimes et manuscrits. L'Institut de recherche sur le patrimoine musical en France (IRPMF, CNRS) et le departement de la Musique ont entrepris de valoriser ce fonds dont certains ouvrages presentent des structures et des contenus heterogenes, mais qui peuvent receler de donnees historiques, liturgiques et musicales utiles aux chercheurs (2).

Le present article ne traite que des livres imprimes et souhaite rendre compte de l'avancement du travail en cours en indiquant, tout d'abord, quelques elements sur l'histoire de ce fonds et en donnant une description quantitative et qualitative de ces ouvrages. Nous proposons ensuite la presentation de quelques notices de livres dont le contenu merite d'etre detaille.

I. Quelques elements sur l'origine de ce fonds

L'histoire de ce fonds est en partie liee a celle du departement de la musique. Cree en 1942, ce dernier rassemble des partitions et des livres sur la musique qui furent conserves auparavant au departement des Imprimes de la Bibliotheque nationale. Le departement de la musique abrite egalement le fonds de l'ancienne bibliotheque du Conservatoire de Paris attribue a la Bibliotheque nationale en 1935 pour des raisons de conservation et de traitement bibliographique.

L'ancienne bibliotheque du Conservatoire conservait un ensemble de livres liturgiques, sans aucun doute issus pour la plupart des confiscations revolutionnaires, qui aujourd'hui forme une partie importante du fonds liturgique du departement de la Musique. Nous relevons pour ces livres liturgiques un numero d'inventaire--Cons. no ...--et une ancienne cote attribuee au XIXe siecle--Liturgie no ...--qui correspondrait a un classement par genres musicaux. Ce fonds ancien est complete par des acquisitions occasionnelles, comme un achat realise a l'occasion d'une vente publique a l'hotel Drouot en 2007 et un legs du musicologue Philippe Lescat (3) recu en 2003 (4).

Les ex-libris et les vignettes apposes sur plusieurs ouvrages (5) presentent des informations pertinentes pour connaitre les proprietaires voire les utilisateurs successifs de ces ouvrages.

Sur le contreplat superieur du Directorium chori de Giovanni Guidetti (6), une collette indique : << Prest d'accomplir 1788, Shrewsbury >>. Une autre etiquette porte la mention : << Vente Libri 1858 >>. Mathematicien, historien, bibliophile et inspecteur des bibliotheques, Guillaume Libri (7) (1803-1869) fut accuse a plusieurs reprises de vols. Condamne par contumace, il fut oblige de fuir en Angleterre. Plusieurs ventes de cette collection imposante eurent lieu au cours du XIXe siecle et la mention ci-dessus concerne sans aucun doute la vente du 14 octobre 1858. Sur la page de garde d'un exemplaire imprime de l'Antiphonier benedictin de Montmartre (8) figure la mention : << Offert a la Bibliotheque du Conservatoire, Paris, 2 fevrier 1894. Ch. Malherbe >>. Bibliothecaire de l'Opera et collectionneur de manuscrits autographes, Charles Malherbe (1853-1911) ne conservait pas que des manuscrits de Beethoven, Haydn ou Chopin.

D'autres ex-libris ou vignettes permettent peut-etre de deceler les anciens utilisateurs de ces livres liturgiques. Un ouvrage, D.O.M Missae suavissimo ac facillimo modulamine msico ... (9), porte sur la premiere page une inscription manuscrite instructive quant au proprietaire de ce missel : << Coeur des carmes Billettes ad usum fratris Hieronymi a Sta Anna David, Carmelitae, anno 1711 >>. La page de garde de l'Antiphonaire de l'eglise metropolitaine et primatiale de Sens (10) mentionne : << Ce livre appartient a Mr Dubreuil, cure de St Germain de Mormans [sic] (11), 1804 >> mais aussi : << J'appartiens a Jean Thibault, fils, a Mormant, 1775 >>.

Ces quatre exemples d'ex-libris donnent un apercu de la diversite des appartenances anterieures de ces livres liturgiques.

II. Description du fonds

Cecile Davy-Rigaux (IRPMF) a tout d'abord effectue un recensement de ces ouvrages conserves dans les collections de ce departement. Le nombre de livres liturgiques recenses au departement de la Musique s'eleve a environ deux cent cinquante unites reparti en cent soixante imprimes et quatre-vingt-dix manuscrits. A l'heure actuelle, les manuscrits liturgiques n'ont donne lieu a aucun travail de recherche en matiere de catalogage.

Le tableau suivant propose une presentation generale des livres liturgiques imprimes avant 1800.

La lecture de ce premier tableau permet une approche globale de ce fonds. Notons tout d'abord la presence de missels et de breviaires qui ne presentent en general aucune notation musicale, a l'exception pour les premiers de quelques textes recto tono (13) reserves au celebrant. Viennent ensuite les graduels utilises a la messe et les antiphonaires devolus a l'office. Le fonds du departement de la Musique conserve des graduels et des antiphonaires, propres aux dioceses de Paris, de Poitiers (14) et de Beauvais (15) ou destines a des ordres religieux.

Les processionnaux, avec leurs structures et leurs contenus riches et varies (16), offrent un interet certain pour l'etude de la liturgie et du plain-chant comme en temoigne le Processionnal de Meaux, dont la revision des parties chantees fut confiee a Sebastien de Brossard (1655-1730) (17).

A l'instar des missels et des breviaires, les rituels ne contiennent que peu de musique. Ces rituels reunissent des prescriptions minutieuses sur les sept sacrements, parfois completes par d'autres parties : De benedictione campanae, De processionibus ou De sepultura mortuorum (18).

Les manuels des offices, des ceremonies ou de chant ont peut-etre une vocation pedagogique et presentent une description de la messe, de l'office ou apportent des precisions sur l'interpretation musicale. Enfin, le Departement de la musique conserve des recueils de << Lamentations >>, << d'office pour la Semaine sainte " et des ouvrages dont les titres, Canto fermo sopra messe ... (19) ou Cantum ecclesiasticum praecibus apud Deum animas juvandi (20), et le contenu reclameraient une etude structurelle et cultuelle qui depasse le cadre de cet article.

Remarquons enfin la periode de publication qui s'etend de 1497 a 1793, et les lieux d'edition : francais, italiens, portugais ou belges qui refletent la diversite historique et geographique de ce fonds.

Ajoutons aussi la presence de recueils de messes en plain-chant anonymes et de compositeurs des XVIIe, XVIIIe et XIXe siecles comme Henri Dumont ou l'abbe Damance.

III. Quelques exemples de livres catalogues

Le catalogage de ces livres liturgiques a necessite l'elaboration d'un canevas qui prend en compte les mentions de titre, de responsabilites et d'edition (21). Par ailleurs, le contenu et la structure de chaque livre donnent lieu a une description detaillee.

Edites a l'issue du concile de Trente, le Breviarium Romanum de 1568 et le Missale Romanum de 1570 (22) sont rapidement devenus deux modeles fondamentaux pour la celebration de la messe et de l'office catholiques. Ils comportent le cycle liturgique compose du temporal et du sanctoral. Le premier relate les etapes essentielles de la vie du Christ, le second propose l'anniversaire ou la fete des saints. Ajoutons aussi la << Dedicace de l'eglise >> qui celebre la dedicace d'une nouvelle eglise a un mystere du Christ, a la Vierge, aux anges ou a un saint (23). Aussi depuis le concile de Trente, de nombreux livres liturgiques ont peu a peu integre ce cycle liturgique compose de quatre parties completees par des messes et par l'office des defunts :

* Propre du temps

* Propre des saints

* Commun des saints

* Dedicace de l'eglise

* Messes votives

* Messe des morts

* Office des defunts

Comme en temoignent la structure et le contenu des ouvrages decrits a present, nombre de missels, de breviaires, de graduels, d'antiphonaires ou de processionnaux, ont en general adopte ces differentes parties avec des ajouts. Dans la notice du catalogue, ces parties et ces ajouts sont decrits au sein de la note de contenu : << Reunit ... >>.

A titre d'exemple, comparons tout d'abord deux missels. La date d'edition du premier est 1597 et son titre comporte une reference explicite au concile de Trente "... ex decreto sacrosancti concilii Trident[ini] >>. Le second fut edite en 1738 pour le diocese d'Auxerre a la demande de l'eveque Charles de Caylus (1705-1754). Inscrite dans la lignee des reformes liturgiques du concile de Trente, la publication de ces deux missels repond cependant a deux contextes differents. Alors que le premier est pratiquement identique au Missel de Pie V, la structure et le contenu du missel d'Auxerre decoulent en partie d'une volonte d'independance liturgique a l'egard de Rome affichee par la France des les annees 1670 (24). En effet a la suite des breviaires de Foinard en 1726 et de Grancolas en 1727 et peu de temps apres l'edition du nouveau missel de Rouen par Urbain Robinet, le cardinal Charles-Gaspard-Guillaume de Vintimille (1655-1746) publia un Breviaire de Paris en 1736 suivi d'un missel et d'un processionnal en 1739. D'autres villes comme Lyon, Besancon et Reims, publierent des livres liturgiques propres a leurs dioceses. En 1791, la France comptait quatre-vingts dioceses dont les missels et les breviaires differaient de ceux edites sous l'autorite romaine (25). Le diocese d'Auxerre n'echappa pas a la regle en publiant un missel complete notamment par un rituel en 1730 et par un processionnal en 1736.

Voici tout d'abord la notice du Missale Romanum de 1597 :

Missale Romanum ex decreto sacrosancti concilii Trident[ini] restitutum, ac Pii V. pont[ificis] max[imi] jussum editum. Cum kalendario Gregoriano additis SS. ex praecepto Sixti V. & Clementis VIII. S.P.P. in kallend. Descriptis (26) Venetiis : apud Nicolaum Misserinum, MDXCVII

Pieces Liminaires :

1. Pius episcopus servus servorum Dei ad perpetuam rei memoriam

2. De cyclo decemnovennali aurei numeri

3. Tabella litterarum dominicalium ...

4. Tabella paschalis nova reformata

5. Tabella temporaria festorum mobilium

6. Rubricoe generales missalis

7. Praeparatio ad missam

Reunit :

1. Proprium missarum

2. Proprium missarum de sanctis

3. Commune sanctorum

4. [Messes votives]

5. Orationes ...

6. Proprium missarum pro defunctis

7. Benedictiones diversae

Les pieces de chant sont regroupees entre le samedi Saint et le dimanche de Paques

Relevons des pieces liminaires identiques a celles du Missale Romanum de 1572 : << Pius episcopus servus servorum Dei ...>>, << Rubricae generales missalis >> et << Proeparatio ad missam >>. Notons aussi la presence de tables indiquant les fetes mobiles, d'un calendrier gregorien et de deux elements du comput (27). La structure liturgique est quant a elle similaire a celle du Missale Romanum de saint Pie V de 1572, a cette difference pres que les termes " Proprium de tempore >> et << Proprium sanctorum >> sont respectivement remplaces par << Proprium missarum >> et << Proprium missarum de sanctis >>.

Voici le Missel d'Auxerre de 1738 :

Missale sanctae Autissiodorensis Ecclesiae & reverendissimi in Christo patris domini D. Caroli de Caylus, Autissiodorensis episcopi, autoritate & ejusdem ecclesiae capituli consensu, editum (28) Trecis : apud viduam Petri Michelin, typographi & bibliopolae regis, in vico magno, MDCCXXXVIII

Pieces liminaires

1. Carolus, miseratione divina Autissiodorensis episcopus, clero Autissiodorensi, s[alutem] & b[enedictionem], 22 avril 1737 (mandement)

2. Tabula temporaria

3. Festorum mobilium

4. [Calendrier]

5. Index missarum de dominicis et feriis

6. Rubricae generales

7. Ritus in missa privata servandus

8. Ritus missae majoris in ecclesia cathedrali servandus, quando D.D. episcopus non celebrat

9. Ritus missae majoris in ecclesiis per dioecesim servandus

10. De defectibus in celebratione missae occurrentibus

11. Praeparatio ad missam, pro opportunitate sacerdotis facienda

Reunit :

1. Benedictio aquae

2. Benedictiones diversae

3. Proprium de tempore (feria sexta in Parasceve ; Praefationes cum cantu (musique))

4. Proprium sanctorum

5. Commune sanctorum

6. Anniversario dedicationis ecclesiae solemne

7. Missa de Spiritu Sancto

8. Missa de S.S. Eucharistae Sacramento

9. Missae de beata Maria in sabbato

10. Missa in sponsalibus

11. Missa in anniversario liberationis Urbis ...

12. Missa pro gratiarum actione

13. Missae votivae

14. Orationes ad diversa

15. Missae pro defunctis

16. Missa in exequiis parvulorum

17. Intonationes diversae hymni Gloria in excelsis (musique)

18. Modus cantandi lectiones seu prophetias (musique)

19. Modus cantandi epistolas (musique)

20. Intonationes antiphonarum quae cantantur ante Evangelium (musique)

21. Modus cantandi Evangelia (musique)

22. Modus cantandi Ite missa est (musique)

A la difference de l'ouvrage precedent, le titre de ce missel ne comporte aucune reference au concile de Trente et est expressement destine au diocese d'Auxerre : Missale sanctae Autissiodorensis Ecclesiae ... Si certaines pieces liminaires, comme les << Rubricae generales >>, la << Praeparatio ad missam >> ou le << De defectibus in celebratione missae occurentibus >>, sont communes au Missale Romanum de 1597, d'autres viennent les completer. Relevons le mandement de l'eveque Charles de Caylus du 22 avril 1737, une table pour les fetes mobiles, un calendrier et un index pour les messes des dimanches et jours de fete. Toutefois, le plus remarquable est certainement sa structure et son contenu liturgique. Certes, nous retrouvons les differentes parties du Missale Romanum, mais ces dernieres sont completees par de nouveaux elements. Ainsi, les messes votives du Missale Romanum de 1570 sont-elles enrichies par une partie << Missae votivae >> sans doute propre au diocese d'Auxerre. Par ailleurs, les << Intonationes diversae hymni Gloria in excelsis >>, les << Modus cantandi lectiones seu prophetias >>, les << Intonationes antiphonarum quae cantantur ante Evangelium >> ou << Modus cantandi epistolas >>, recto tono, sont rejetees a la fin de l'ouvrage alors que generalement ces dernieres sont placees au centre.

L'analyse de ces deux missels illustre la variete de la structure et du contenu des livres liturgiques en general.

Apres la comparaison d'un missel romain et d'un missel diocesain, voici la description de deux antiphonaires monastiques destines respectivement aux Ursulines et aux Benedictines:

Office divin a l'usage des dames ursulines de Dijon mis en plain-chant musical par monsieur Derey, chanoine et maitre de musique de la sainte chapelle du roi de la meme ville de Dijon. Diurnal, A Paris : chez Christophe Ballard, seul imprimeur du roi pour la musique, rue S[aint] Jean de Beauvais, au Mont-Parnasse, MDCCX (29)

Pieces liminaires :

1. Permission de monseigneur l'eveque duc de Langres [Francois de Clermont-Tonnerre], le 13 fevrier 1710

2. Approbation[s] de [Nicolas] Bernier, [Andre] Campra, Guillery, [Jean-Francois] Lalouette

3. Privilege general [accorde a l']abbe Fijan, 20 octobre 1709

4. Lettre de monsieur [Claude] Derey ... aux dames religieuses ursulines

5. Offices selon le Breviaire romain a l'usage des religieuses du Monastere de Sainte-Ursule de Dijon ...

6. Observations generales & historiques touchant l'origine, le progres & la perfection de l'ordre de Sainte-Ursule ...

7. Tabula temporalia festorum mobilium

8. Calendrier

Reunit :

1. [Petites heures pour le dimanche]

2. Psaumes des vepres du dimanche, [de certaines fetes et] des complies

3. Vepres du dimanche [et] a complies

4. Le propre du temps

5. Le propre des saints

6. Le commun des saints

7. Le commun de la dedicace de l'eglise

8. Les vepres des morts

9. Les litanies de la sainte Vierge

10. Les litanies de Jesus

11. Les litanies de la sainte Vierge (autre chant)

12. Ordre du chant des psaumes ...

13. Ordre du chant pour les hymnes

14. Ordre du chant pour les versets

15. Prieres pour le temps de guerre

16. Priere pour action de grace

17. Les litanies des saints ...

18. Les suffrages qui se disent pour les religieuses defuntes

Cet Office divin a l'usage des dames ursulines n'est ni un breviaire ni un antiphonaire, bien qu'il adopte une structure et un contenu empruntes aux deux pour former un ouvrage destine aux petites heures, aux vepres et aux complies. Tout d'abord, certaines pieces liminaires devoilent l'influence du Breviaire romain sur cet Office divin et permettent d'entrevoir l'histoire de la congregation des Ursulines de Dijon, sans oublier l'interet que representent le nom des quatre approbateurs (30) et la lettre de Claude Derey aux << Dames ursulines >>. Une premiere lecture permet de reperer les cinq parties du Breviarium Romanum de 1573. Par ailleurs, cet ouvrage comprend a la fois des parties du breviaire (31) et de l'antiphonaire, le premier etant compose exclusivement de textes et le second de chants et de psalmodies. La nature et la frequence des textes choisis au sein de l'office--versets d'antienne, psaumes, hymnes et cantiques--dictent la presence ou non de chants ou psalmodies notees. Ainsi, comme dans le breviaire, les psaumes et cantiques (32) pour les vepres du dimanche, de certaines fetes et des complies ne comportent-ils aucune melodie ou psalmodie (on a en 12 << Ordre du Chant pour les psaumes >>). En revanche, a l'instar de l'antiphonaire, les antiennes, les hymnes et les antiennes de Magnificat, pour le << Propre du temps >>, le << Propre des saints >> et le << Commun des saints >>, proposent des melodies notees en plain-chant.

Cette juxtaposition de textes, de melodies et de psalmodies trouve sa justification au sein meme de l'organisation de l'office. Pour les vepres et les complies, les psaumes et les cantiques sont identiques pour tous les dimanches de l'annee et ne different que pour certaines grandes fetes. Les antiennes et les hymnes--dont la melodie reste plus difficile a memoriser qu'une psalmodie--sont pour la plupart propres a chaque office (33). Des lors pour cet ouvrage, Claude Derey n'a-t-il choisi de ne retenir que la partie des chants de l'antiphonaire. La note de contenu, inscrite dans la notice, permet ainsi une meilleure connaissance de la structure et du contenu d'un ouvrage dont l'ambiguite du titre ne revele pas immediatement ses fonctions liturgiques.

Voici a present la notice d'un Antiphonaire benedictin de 1646 :

Antiphonier benedictin pour les religieuses du royal et celebre monastere de Mont-Martre.--A Paris : de l'imprimerie de Louys Sevestre, rue du Meurier, pres S. Nicolas du Chardonnet, MDCXLVI

Reunit :

1. Propre des antiennes et repons de toute l'annee

2. Propres des fetes des saints

3. Commun des saints

4. Commun de la dedicace de l'eglise

5. Pour la memoire de la sainte Vierge

6. Chant des Benedicamus

7. Antiennes de la sainte Vierge

8. Chant des huit tons

9. Chant des hymnes des dimanches et fetes de l'annee

10. Chant de Te Deum

11. Chant des psaumes

12. Chant de Magnificat

13. Pour le temps de careme

14. Repons que doit dire la fille qui prend l'habit de novice

15. Pour le temps de Paques

16. Pour le s[aint] jour de Paques a Benedicite

17. La fete de la Pentecote a Benedicite

18. Pour la fete de Noel a Benedicite

19. Pour la fete de Paques au martyrologe

20. Pour la fete de la Nativite de N[otre] Seigneur au martyrologe

Un tableau est necessaire pour comprendre la structure et le contenu de cet Antiphonier :

La distribution generale de cet Antiphonier benedictin rappelle le deroulement de l'office (37). Les quatre premieres parties (38), identiques a celles du Breviarium Romanum de 1568, ne reunissent que les antiennes et les repons dont le texte et la melodie sont propres a chaque office du temporal et du sanctoral. Les hymnes, moins nombreuses et parfois chantees a plusieurs reprises (39), sont regroupees au sein du << Chant des hymnes des dimanches et fetes de l'annee >>. En revanche, le cantique de louange << Magnificat >>, l'hymne << Te Deum >> et le verset << Benedicamus Domino >> forment trois parties distinctes. Les deux premiers concluent respectivement les vepres et les matines, alors que le verset << Benedicamus Domino >> est chante a la fin de certaines heures de l'office. Les psaumes et cantiques psalmodies sont regroupes au sein de deux parties. La premiere << Chants des huit tons >> propose le premier verset pour chaque psaume de l'office et la seconde << Magnificat >> presente le premier verset de ce cantique psalmodie dans les huit tons. L'ouvrage est complete par des repons, des antiennes et des versets qui accompagnent des extraits du rituel (40) ou la lecture du martyrologe a Paques et a Noel. Enfin, le fait que cet Antiphonier benedictin ne donne pour chaque hymne, psaume ou cantique que le premier verset laisse supposer le recours systematique au Breviaire ou au Psautier.

Ainsi, la description de ces deux ouvrages liturgiques permet-elle la mise en evidence d'une structure et d'un contenu specifiques a chacun. Le premier est une juxtaposition de textes, de melodies et de psalmodies rappelant le Breviaire et l'Antiphonaire, le second regroupe les pieces chantees de l'office par genre (antiennes, psaumes, repons, Magnificat...).

Interessons-nous maintenant a un processionnal. Voici tout d'abord un bref rappel sur la nature et la fonction des processions :

<< Sous le nom de processions sacrees, sont designees des supplications solennelles faites par le peuple fidele sous la conduite du clerge, en allant en ordre d'un lieu sacre a un lieu sacre, destinees a exciter la piete des fideles, a rappeler les bienfaits de Dieu et a lui en rendre grace, a implorer le secours divin.>> (41) << Par ailleurs les processions ordinaires sont celles qui se celebrent au cours de l'annee et des jours etablis d'avance soit par les livres liturgiques, soit par le droit local ecrit ou coutumier. Telles sont, dans l'ensemble du rite romain, les processions du 2 fevrier, des Rameaux, du 25 avril, des trois jours de rogations, de la Fete-Dieu. Les processions extraordinaires sont indiquees par l'ordinaire du lieu pour une cause publique : translation d'une relique insigne, ceremonie d'action de graces, supplication penitentielle etc. Ajoutons aussi que certaines processions ont un caractere plus restreint comme l'entree du celebrant a la messe solennelle et la procession de l'evangile >> (42).

Le Processional a l'usage des paroisses du diocese de Meaux (43), edite en 1724 a la demande de l'eveque Henry-Pons de Thyard de Bissy (1657-1737), comprend a la fois des processions effectuees au cours de la messe et de l'office.

Processional a l'usage des paroisses du diocese de Meaux, imprime par les ordres, & de l'autorite de S. E. Monseigneur Henry de Thyard de Bissy, cardinal-pretre de la sainte Eglise romaine, du titre de S. Cyr & de sainte Julitte, eveque de Meaux, abbe commandataire de Saint Germain des Prez.--A Paris : de l'imprimerie de Louis Sevestre, imprimeur de son Eminence, rue des amandiers, au mont S[aint-]Hilaire, MDCCXXIV.

Piece liminaire :

1. [Mandement de Henry de Thyard de Bissy]

Reunit :

2. Pour l'aspersion de l'eau benite

3. Avertissement [quant a l'utilisation des tons]

4. Propre du temps

5. Propre des saints

6. Commun des saints

7. Commun de la dedicace de l'eglise

8. Commun de la sainte Vierge

9. Repons et autres prieres ...

10. Ordre qu'il faut observer pour recevoir un prelat lorsqu'il vient faire la visite dans une eglise

11. Suivent les Alleluia

12. Suivent les Gloria Patri

13. Neumes majeures

14. Neumes mineures

15. Office des morts

16. Aux services solemnels, qui se feront pour les eveques, les rois, les princes, les chanoines, les cures ...

17. Pour les obits ou anniversaires & autres occasions ou l'on ne doit chanter qu'une absoute

18. Des differentes figures des notes & de leur signification & valeur

Privilege du roy [accorde a] Henry de Thyard, cardinal de Bissy, 22 juillet 1717 Errata : avertissement [concernant] le propre du temps et des saints [et] le Commun

Ce processionnal reprend une structure generale propre au breviaire, au missel, a l'antiphonaire ou au graduel. Les quatre parties principales que sont le propre du temps, le propre des saints, le commun des saints et la Dedicace de l'eglise reunissent ici des repons, des hymnes et des antiennes interpretes lors de la procession d'entree du celebrant, de ses acolytes et des chantres peu avant la messe. Pour les Ier, IIe, IIIe et IVe dimanches de l'Avent, la procession comprend un premier chant (44), un verset, une oraison, une antienne (45), la reprise du verset completee eventuellement par une hymne (46). La procession du dimanche des Rameaux est remarquable quant a son deroulement et la richesse de ses chants. Cette procession, d'abord entre le cimetiere et l'eglise, est accompagnee du chant d'une antienne (47) suivie par un premier repons (48) et un verset (49). Le retour a l'eglise est accompagne d'un nouveau repons (50). Apres des versets chantes par deux chantres entres dans l'eglise, alors que l'assemblee est restee a l'exterieur, cette procession est completee par un repons (51) et l'oraison du jour suivi par un dernier verset. Au meme titre qu'un graduel ou un antiphonaire, ce processionnal presente une richesse d'informations concernant le deroulement liturgique et la place du chant dans le ceremonial qui ne peuvent manquer d'interet pour l'historien, le musicologue et le liturgiste.

Enfin, certains livres recelent des particularites editoriales interessantes. Ainsi, les dernieres pages des Hymni sacri et novi (52) de Jean-Baptiste Santeul reunissent-elles quelques-unes de ces hymnes mises en musique par Henry du Mont, Pierre Robert ou Estienne Drouaux notamment. Le Ceremonial ou la forme d'administrer les sacrements (53) edite par le meme Estienne Drouaux propose un Miserere mei Deus en faux-bourdon signe de sa main. Des ouvrages sont completes par des feuillets et des cahiers manuscrits sur lesquels ont ete copiees des pieces en plain- chant. Un cahier manuscrit est relie avec le Graduale Romanum pour les religieuses benedictines (54) de Guillaume-Gabriel Nivers (55) (1632-1714). Relevons parmi ces pieces manuscrites des formules chantees d'Ite missa est, et de Benedicamus Domino, une nouvelle messe de Requiem et un Tantum ergo.

Ainsi, le catalogage detaille des livres liturgiques permet-il une connaissance plus approfondie de ces ouvrages dont la structure et le contenu ne manquent pas d'interet pour apprehender les richesses liturgiques de l'epoque classique. En effet, leur description permet de mieux saisir l'esprit et les motivations qui ont preside a leur conception. A cote de parties immuables conformes aux ouvrages publies a l'issue du concile de Trente, ces missels, ces antiphonaires et ces processionnaux comprennent des parties specifiques qui correspondent a des pratiques liturgiques propres aux dioceses et aux ordres religieux. Au sein du missel, des tables du comput, des messes votives supplementaires ou des intonations pour le << Gloria Patri >> et l'<< Ite missa est >> completent les parties tridentines. De meme, la presentation d'un livre pour l'office peut repondre a la nature et a la frequence des textes et des melodies choisis ou reposer sur le deroulement des heures. Parmi ces ouvrages, certains comprennent des ajouts imprimes ou manuscrits comportant des pieces de musique sacree.

La richesse de ces ouvrages ne peut manquer d'interesser les chercheurs en sciences humaines.

Francois Auzeil (1)

(1.) Francois Auzeil est bibliothecaire adjoint specialise au departement de la Musique de la Bibliotheque nationale de France.

(2.) Je remercie Cecile Davy-Rigaux et Catherine Massip pour leur relecture et leurs precieux conseils.

(3.) Cette acquisition Drouot et le legs Philippe Lescat comprennent quarante-et-un ouvrages repartis en quatre antiphonaires, six graduels, six processionnaux, des traites historiques de plain-chant et des methodes de plain-chant, le Ceremonial de Sens, des livres d'eglise et sept ouvrages manuscrits. Parmi ces ouvrages, plusieurs sont des missels, des antiphonaires et des processionnaux des dioceses d'Auxerre et de Sens.

(4.) Par ailleurs, la Bibliotheque de l'Arsenal et le departement philosophie et histoire de la BnF du site Francois Mitterrand conservent plusieurs milliers de livres liturgiques parmi lesquels un grand nombre contient des notations en plain-chant ou du chant gregorien.

(5.) Trente-six au total sur l'ensemble des livres liturgiques catalogues a l'heure actuelle, ces vignettes et ces ex-libris sont generalement apposes sur le contre-plat superieur des ouvrages ou graves sur les pages de titre.

(6.) Directorium chori ad usum omnium ecclesiarum cathedralium & collegiatarum. a Joanne Guidetto olim editum ...--Romae : ex typographia Vaticana, MDCCXXXVI. F-Pn / 8 E 123.

(7.) Guillaume Libri in Histoire des sciences mathematiques en Italie, 1967.

(8.) Antiphonier benedictin pour les religieuses du royal et celebre monastere de Mont-Martre.--A Paris : de l'imprimerie de Louys Sevestre, rue du Meurier, pres S. Nicolas du Chardonnet, MDCXLVI. F-Pn / Res 1533.

(9.) D.O.M Missae suavissimo ac facilissimo modulamine musico pro nuda voce compositae instar plani simplicisque cantus pro majori gratiorique cantorum (musices non bene'peritorum) facilitate notatae, Nannetis : typis Nicolai Verger, MDCCXXXI. F-Pn / Vm1. 406.

(10.) Antiphonaire de l'eglise metropolitaine et primatiale de Sens, imprime par ordre de Son Eminence monseigneur le cardinal de Luynes, archeveque de Sens. Partie d'hiver.--A Sens : de l'imprimerie de Pierre Hardouin Tarbe, MDCCLXIV. F-Pn / Vmc. 19975(1).

(11.) Vraisemblablement la paroisse Saint-Germain-d'Auxerre a Mormant en Seine-et-Marne.

(12.) Reunit : Officium hebdomadae sanctae, Lamentations, offices des tenebres, Passiones Domini N.J.C etc. Sebastien Gaudelus a etudie le developpement et l'organisation de l'office des tenebres aux XVIIe et XVIIIe siecles dans son ouvrage Les offices de tenebres : 1650-1790. Paris : CNRS Editions, 2005.

(13.) Expression latine qui designe la lecture publique d'un texte sur une voix monocorde en usage dans la plupart des ordres religieux.

(14.) Graduel du diocese de Poitiers imprime par ordre de monseigneur l'eveque, pour l'usage des clercs & des laiques.--A Poitiers : chez Jean-Felix Faulcon, MDCCLXXIV. F-Pn / 8 E 37.

(15.) Graduale Bellovacense eminentissimi et reverendissimi in Christo patris D.D. Stephani-Renati Potier de Gesvres, sanctae romanae ecclesiae cardinalis, episcopi et comitis Bellovacensis, vice-domini de Gerboredo, paris Francioe auctoritate, ac venerabilis ejusdem ecclesioe capituli consensu editum.--Parisiis et Bellovaci : apud fratres Desaint, MDCCLVI. F-Pn/X 2084.

(16.) Voir la troisieme partie de cet article.

(17.) Processionnal a l'usage des paroisses du diocese de Meaux, imprime par les ordres, & de l'autorite de S. E. monseigneur Henry de Thyard de Bissy, cardinal-pretre de la sainte Eglise romaine, du titre de S. Cyr & de Sainte Julitte, eveque de Meaux, abbe commendataire de Saint-Germain des Prez.--A Paris : de l'imprimerie de Louis Sevestre, MDCCXXIV. F-Pn / 8 E 32.

(18.) Rituale ad usum dioecesis Cameracensis ab ill[ustrissimo] et reverend[issimo] domino D. Fr. de Salignac de la Motte Fenelon, archiepiscopo duce Cameracensi, sacri Romani imperii principe, comite Cameracensii &c. recognitum ac illius auctoritate publicatum & reimpressum.--Cameraci : ex typis Samuelis Berthoud, MDCCLXXIX. F-Pn / 8 E 126.

(19.) Canto fermo sopra messe, hinni, et altre cose ecclesiastiche appartenenti a'sonatori d'organo, per giustamente rispondere al choro, accomodato dal R. D. Gio. Matteo Asola, veronese.--In Milano : appresso Filippo Lomazzo, MDCXVI. F-Pn / Res. 101.

(20.) Cantum ecclesiasticum praecibus apud Deum animas juvandi ...--Antverpioe : apud Henricum Aertssens, 1691. F-Pn / Res. 2282.

(21.) Je remercie Laurence Decobert et Francois-Pierre Goy pour la redaction d'un canevas necessaire au catalogage de ce fonds et pour leur relecture des notices.

(22.) Le departement des Imprimes conserve des exemplaires legerement plus tardifs de ces editions: Breviarium Romanum, ex decreto sacrosancti concilii Tridentini. Pii V pont. max. jussu editum. Parisiis : apud Jacobum Kerver. 1573. F-Pn [Bibliotheque Francois Mitterrand. Reserve des livres rares] / B 1598 ; Missale Romanum, ex decreto sacrosancti concilii Tridentini restituum Pii V. pont. max. Jussu editum. Antverpiae, MDLXXII. F-Pn [Bibliotheque Francois Mitterrand. Reserve des livres rares] / Velins 148.

(23.) Dom Gaspar Lefebvre O. S. B. " L'annee liturgique " in Liturgia : encyclopedie populaire des connaissances liturgiques.--Paris : Librairie Bloud et Gay, 1931, p. 611-693.

(24.) Dom Henri Leclercq. << Liturgies neo-gallicanes >> in Dictionnaire d'archeologie chretienne et de liturgie.-Paris : Letouzey et Ane, 1924-1953. colonnes 1637-1729.

(25.) Le developpement d'une liturgie en general et d'un chant liturgique en particulier specifiques a Paris et aux dioceses de France et a ete etudiee par Xavier Bisaro dans son ouvrage Une nation de fideles : l'Eglise et la liturgie parisienne au XVIIIe siecle.--Turnhout : Brepols, 2008.

(26.) F-Pn / Res. F 698.

(27.) "De cyclo decemnovennali aurei numeri" et "Tabella litterarum dominicalium ...".

(28.) F-Pn / VMA-8434.

(29.) F-Pn / 8-E-47.

(30.) Parmi lesquels Andre Campra (1660-1744), Nicolas Bernier (1665-1734) et Jean-Francois Lalouette (1651--1728).

(31.) A l'instar du Breviaire romain, la partie << Psaumes des vepres du dimanche, de certaines fetes et des complies >> reunit le texte des psaumes et des cantiques de ces deux heures canoniales. Cette partie composee exclusivement du texte des psaumes et des cantiques rappelle aussi le psautier.

(32.) A vepres le << Magnificat >> et a complies le << Nunc dimittis >>.

(33.) Bien que certaines hymnes soient communes a plusieurs offices.

(34.) Chantes a la fin de certaines heures de l'office (generalement aux laudes et vepres).

(35.) Chantees a la fin des complies.

(36.) Chante a la fin des matines.

(37.) Les laudes, les vepres et les complies comprennent des psaumes encadres par une antienne suivis par une hymne et son verset et completees par un cantique precede de son antienne. Ces diverses parties sont soit chantees soit psalmodiees.

(38.) Cet << antiphonier >> ne comporte pas d'office des morts.

(39.) Ainsi, l'hymne << Conditor alme siderum >> est-elle chantee aux vepres des quatre dimanches de l'avent.

(40.) Antiennes chantees avant le << Benedicite >> et repons << que doit dire la fille qui prend l'habit de novice >>.

(41.) A. G. Martimort " Procession, pelerinages, jubiles " in : L'Eglise en priere, introduction a la liturgie--Paris : Desclee & Cie, editeurs, 1961, p. 631-640.

(42.) Ibid.

(43.) 8 E 82

(44.) Ce premier chant de procession est compose d'un repons--le verset << Rorate caeli >> qui complete l'hymne des vepres des quatre dimanches de l'avent--d'un autre verset << Utinam dirumperes caelos >> et de la doxologie << Gloria Patri >>.

(45.) Ici << Ave Regina caeli >>.

(46.) En l'occurrence l'hymne << Creator alme siderum >> chantee aux vepres durant les quatre dimanches de l'avent.

(47.) << Pueri hebraeorum, tollentes ramos olivarum >> ou << Pueri hebraeorum vestimenta prosternebant in via >>.

(48.) << Circumdederunt me viri mendaces >>.

(49.) << Dominus vobiscum >>.

(50.) << Dixerunt impii apud se non recte cogitntes >>.

(51.) << Ingrediente Domino in sanctam civitatem >>.

(52.) Hymni sacri et novi autore Santolio Victorino in qua hymni omnes, quos autor usque ad mortem concinuerat, reperiuntur.--Parisiis : apud Dionysium Thierry, via Jacobaea, sub signo urbis Lutetiae, MDCXCVIII F-Pn / 8 E 89.

(53.) Ceremonial ou la forme d'administrer les sacrements de confession, communion, & extreme-onction, aux malades dans les maisons religieuses ; avec la maniere de les visiter, & de les consoler. Ensemble l'ordre des funerailles, avec l'office des morts, dispose & note selon le Rituel romain.--A Paris : chez Denis Pepie, rue S. Jacques, vis-a-vis la Fontaine, S. Severin, a la Vertu, MDCCVI. F-Pn / A 50040.

(54.) Graduale Romanum juxta Missale Pii Quinti, pontificis maximi authoritate editum. Cujus modulatio concinne disposita ; in usum & gratiam monialium ordinis Sancti Benedicti. Opera & studio Guillelmi-Gabrielis Nivers, christianissimi regis capellae musices nec-non ecclesiae Sancti Sulpicii Parisiensis organistae.--Lutetiae- Parisiorum : Joannis-Baptistae-Christophori Ballard, C.R. musices monotypogr. nec-non ejusdem M. Capellae notatoris. rue Saint Jean-de-Beauvais, au Mont-Parnasse, MDCCXXXIV. F-Pn / Res. 2288. Ce Graduale Romanum a ete edite pour la premiere fois en 1658.

(55.) Sur Guillaume-Gabriel Nivers et son oeuvre on consultera avec profit l'ouvrage de Cecile Davy-Rigaux : Un art du chant gregorien sous le regne de Louis XIX. Paris : CNRS ed., 2004
TABLE I Une presentation generale des livres liturgiques imprimes
avant 1800

Categorie de livres Nombre Periode de Quelques lieux
liturgiques d'unites publication de publication

Livres d'office(s) 24 1700 a 1738
* Office divin 2 Paris
* Office pour des ordres ou 3 Rouen
 des eglises particulieres Paris
* Offices pour des fetes 1 Rouen
 (St Martin)
* Office pour les morts 2 Paris
 Paris
 Rome
* Office de la Semaine 17 Coimbra
 sainte (12)

Antiphonaires 14 1523 a 1737
 Venise
* Antiphonaires romains 3 Paris
* Antiphonaires monastiques 4 Paris
 Paris
 Sens
* Antiphonaires diocesains 7 Auxerre

Processionnaux 14 1560 a 1761
 Venise
 Paris
 Auxerre
* Processionnaux diocesains 9 Sens
 Anvers
 Paris
* Processionnaux monastiques 4 Venise
* Processionnal Romain 1 Paris

Graduels 12 1614 a 1787
 Paris
* Graduels romains 6 Lyon
 Rome
 Paris
 Nancy
* Graduels diocesains 6 Auxerre

Rituels 5 1640 a 1779
 Rome
* Rituels romains 2 Venise
* Rituels diocesains 2 Cambrai
* Rituel monastique 1 Venise
 Anvers
 Rome
 Kempten
Cantus ecclesiae ... 5 Rome
 Leipzig

Psautiers (avec ou sans 4 1497 a 1742 Paris
musique) Rouen
 Paris

Hymnaires 4 1698 a 1786 Rome
 Luxembourg
 Paris
 Sens

Ceremoniaux 4 1690 a 1738 Lyon
 Venise
Divers (Agenda obsequiale Milan
secundum ..., Organo Vienne
suonarino ..., Canto fermo Anvers
sopra messe ..., Catuale 30 Rome
parvum ..., Cantum
ecclesiasticum praecubus,
Praefaciones)

TABLE 2 La structure et le contenu de cet Antiphonier

Pieces chantees ou Parties de l' << Antiphonier
psalmodiees durant l'office benedictin >>

Antiennes et repons Propre des antiennes et repons de toute
 l'annee
 Propre des fetes des saints
 Commun des saints
 Commun de la dedicace de l'eglise
 Pour la memoire de la sainte Vierge
Verset chante Chants des Benedicamus (34)
Antiennes a la Vierge Antiennes de la sainte Vierge (35)
Psalmodie Chant des huit tons
Hymnes Chant des hymnes des dimanches et fetes
 de l'annee
Hymne Chant de Te Deum (36)
Psalmodie Chant des psaumes
Cantique de louange Chant du Magnificat
Antiennes, repons ... Repons avant le << Benedicite >>, avant
 la lecture du martyrologe etc.
COPYRIGHT 2011 International Association of Music Libraries, Archives and Documentation Centres
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2011 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Auzeil, Francois
Publication:Fontes Artis Musicae
Article Type:Report
Geographic Code:4EUFR
Date:Jan 1, 2011
Words:5835
Previous Article:Henryk Wieniawski's concert performances in Russia.
Next Article:Music heritage in manuscripts and printed music.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters