Printer Friendly

Turquie : Le 'Sultan' Erdogan traite le Premier ministre irakien comme un valet!

Rien ne semble pouvoir stopper les diatribes du president turc, Recep Tayyip Erdogan. Apres avoir renvoye dans les cordes les Europeens qui lui reprochaient son tour de vis et les purges massives suite au coup d'Etat rate du 15 juillet dernier, le voila qui s'en prend violemment au Premier ministre irakien, Haidar al-Abadi, qui a eu le seul tort de denoncer l'irruption massive des troupes turques en Irak, en prevision de la grande bataille pour arracher Mossoul a Daech.

2000 soldats turcs seraient actuellement stationnes en Irak, surtout dans la base militaire de Bachiqa. Pour Bagdad, quoi qu'en dise Ankara, ces unites ne sont qu'une "force d'occupation". Pour les Irakiens pas question de laisser les Turcs prendre une part active dans l'assaut final contre les djihadistes, aux cotes des forces internationales, kurdes et irakiennes. Et quand on dit ca a Erdogan, il voit rouge, comme si on commettait un crime de lese-majeste. C'est pour cette raison qu'il a rabroue le chef du gouvernement irakien, exactement comme le ferait un sultan vis-a-vis d'un sujet indelicat.

Pour l'homme fort de la Turquie, devenu incroyablement irritable depuis qu'il est conteste par une frange non negligeable de sa population, al-Abadi l'a "insulte personnellement". Ce qui l'a autorise a lacher un torrent de propos peu amenes, et le mot est faible, surtout venant d'un chef d'Etat en direction d'un autre Etat. "Tu n'es pas mon interlocuteur, tu n'es pas a mon niveau. Peu nous importe que tu cries depuis l'Irak, nous continuerons a faire ce que nous pensons devoir faire. C'est qui le Premier ministre irakien ? Reste a ta place", a lache depuis Istanbul un Erdogan survolte, devant des partisans qui ne l'etaient pas moins. Pour la diplomatie, on repassera...

Haidar al-Abadi n'a pas souhaite faire monter les encheres et a prefere prendre de la hauteur en declarant qu'Erdogan "jetait de l'huile sur le feu". Il a confie sa crainte quant a une "aventure turque" qui se muerait en "guerre regionale". Une attitude que le president turc pourrait interpreter comme de la condescendance et de la suffisance, preferant peut-etre une bonne joute oratoire oo il est a peu pres sur de triompher...

Copyright - AFRICAN MANAGER - 2016 - All Rights Reserved Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).

COPYRIGHT 2016 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2016 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:African Manager (French)
Date:Oct 12, 2016
Words:392
Previous Article:Sport-le ministere de la jeunesse et des sports va verser les primes allouees aux clubs des ligues 1 et (MJS).
Next Article:Abid Briki juge difficile le processus de la justice transitionnelle mais possible.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters