Printer Friendly

Tunisie-Municipales : L'incurie, et pas seulement !

Chaussees eventrees, montagnes d'immondices, effluves malodorantes, caustique invasion des moustiques. Ce sont la quelques instantanes de l'image hideuse que les cites, les communes, les faubourgs ont l'habitude de renvoyer sans que les ediles et les echevins sourcillent ni trouvent matiere a s'agacer. N'est-ce pas la une forme achevee de l'incurie municipale dont la Revolution a assombri les traits au point oo l'on arrive a se demander si les municipalites ne n'ont pas ete gagnees par le syndrome de Diogene caracterisant l'extreme negligence de la salubrite.

La question se pose avec d'autant plus de relief que des elections municipales sont en preparation pour se tenir en decembre de cette annee et dont 99% des Tunisiens disent esperer une amelioration de leur environnement, selon le president de l'association SOS Biaa, cite par Middle East Eye. Pour cet ecologiste convaincu, l'environnement est [beaucoup moins que] une affaire locale [beaucoup plus grand que] par excellence. La gestion des dechets, l'assainissement, la gestion des parcs et des espaces verts ou encore l'amenagement des plages sont, a l'origine, l'apanage des municipalites qui s'occupaient aussi de l'elimination des dechets liquides. Mais c'etait compter sans le [beaucoup moins que]coup d'Etat[beaucoup plus grand que] ourdi en 2005 par l'Agence nationale de la gestion des dechets qui s'est accaparee la gestion et le traitement et a laisse aux municipalites le ramassage, explique-t-il.

C'est le cas aussi de l'Office national de l'assainissement qui a dessaisi les communes de cette attribution, mais l'ONAS ne collecte et ne traite que les eaux usees domestiques et exclut les dechets liquides dangereux. Seulement un tiers des communes urbaines beneficient de services d'assainissement dont le taux de couverture s'amenuise drastiquement dans les zones rurales pour ne beneficier qu'a 10 % des populations. Encore une preuve de l'echec du modele centralisateur des agences.

Au demeurant, les crises environnementales qui ont eclate depuis la Revolution ne sont pas du petit nombre. Kasserine est empoisonnee par des tonnes de mercure et de chlore. La cote de Gabes est contaminee par des tonnes de phosphogypse radioactif. Sfax, le centre industriel du sud du pays, etouffe des gaz toxiques rejetes par une usine d'acide phosphorique. Le bassin minier, d'oo vient le phosphate, est un vivier de maladies respiratoires et epidermiques, de pauvrete et de chomage. Les decharges anarchiques debordent et se multiplient au grand dam des riverains.

Oo va l'argent de l'aide?

Selon le president de SOS Biaa, les crises sont d'autant plus inacceptables que la Tunisie recoit plusieurs centaines de millions de dinars sous formes d'aides et de credits pour l'environnement. Les statistiques de l'Organisme de cooperation et de developpement economique (OCDE) montrent que l'enveloppe allouee a l'infrastructure et aux services economiques, y compris la decentralisation et les services lies a l'environnement, a represente 34 % de l'aide publique au developpement recue par la Tunisie entre 2014 et 2015, soit une somme d'environ 476 millions de dollars (plus de 420 millions d'euros).

[beaucoup moins que] Le pouvoir central va-t-il lacher le morceau ? [beaucoup plus grand que] se demande-t-il pour souligner que la reponse devrait etre fournie par le code des collectivites locales et ses textes reglementaires. Les documents devraient concretiser le chapitre 7 de la Constitution de 2014, et operer un transfert massif et progressif du pouvoir, de l'Eetat avec ses ministeres et ses agences centrales vers les collectivites locales (communes, regions, et districts).

D'apres le directeur general des collectivites locales, le gouvernement a deja denombre plus de 1 652 services de proximite qui devraient etre transferes des ministeres l'Environnement, mais aussi de la Sante, de l'Eequipement, de l'Eeducation et du Transport aux conseils municipaux et regionaux elus. Or, a quelques mois des elections, annoncees pour decembre, ces documents fondateurs de la decentralisation ne sont pas prets. Seule la loi electorale a ete adoptee le 31 janvier dernier, a la defaveur des ecologistes d'ailleurs. [beaucoup moins que] On voulait des votes uninominaux oo les candidats sont juges et elus selon leurs propres competences, on nous a impose le vote par listes qui favorise les calculs politiques [beaucoup plus grand que], regrette le president de l'Association pour la protection de Hammam-Lif. Agace par l'ONAS qui deverse les eaux usees sur les plages de sa ville, l'activiste est intransigeant. [beaucoup moins que] Nous avons deja perdu la bataille du mode de scrutin, nous ne devons pas perdre la bataille des competences, ni celle des financements [beaucoup plus grand que], affirme-t-il d'un ton ferme.

Les activistes ecologistes rejoignent ainsi les associations specialisees dans les domaines de la gouvernance, de l'amenagement du territoire, des elections et des affaires locales pour insister sur la necessite d'adopter le projet du code des affaires locales avant le 17 decembre prochain. L'ete s'annonce chaud et pourri pour l'ecologie.

Copyright - AFRICAN MANAGER - 2017 - All Rights Reserved Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2017 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2017 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:African Manager (French)
Date:Jun 2, 2017
Words:885
Previous Article:Du nouveau pour les permis de conduire et l'enregistrement des vehicules.
Next Article:Demarrage du concours [beaucoup moins que]Ford Conservation and Environmental Grants[beaucoup plus grand que].

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters