Printer Friendly

Tunisie : Chahed [beaucoup moins que]passe du Coq auAa poulet[beaucoup plus grand que].

Le patronat n'a pas besoin qu'on le defende. Il a, pour cela, ses propres hommes et surtout sa presidente qui vient enfin de se rendre compte qu'a force de se taire on finit par etre ecrase et hausse desormais le ton, meme s'il est un peu tard.

Il est cependant important de remarquer la maniere dont le gouvernement se comporte vis-a-vis de ses deux partenaires sociaux, que sont l'Utica (Organisation patronale) et l'UGTT (Organisation syndicale ouvriere). Aux petits soins avec le second, n'osant parfois meme pas repondre a ses demonstrations de force et encore moins critiquer ses sermons, il est pour le moins nonchalant avec le premier. S'arretant a chaque coup de sifflet et marchant toujours a cote des lignes rouges du second, il passe comme le train devant le premier lorsqu'il ose [beaucoup moins que]aboyer[beaucoup plus grand que].

Les [beaucoup moins que]vertes et pas mures[beaucoup plus grand que] de Youssef Chahed

La derniere preuve de cette politique du [beaucoup moins que]deux poids, deux mesures[beaucoup plus grand que] de Youssef Chahed est dans sa seche et verte replique, a la menace de la patronne des patrons de mettre la cle sous la porte, pour cause de mauvaise loi de finances et de trop de fiscalite. On ne se rappelle pas en effet avoir entendu un jour le chef du gouvernement repliquer de cette maniere aux differentes menaces du syndicat ouvrier de faire greves, partielles ou generales. Nous n'avons pas, non plus, connaissance d'une telle verte replique lorsque l'UGTT a maintes fois mis en demeure le gouvernement et son chef de faire des augmentations salariales dont il n'avait pas l'argent, mettant ainsi toute une economie en porte-a-faux avec ses bailleurs de fonds. Sont-ce la des [beaucoup moins que]menaces[beaucoup plus grand que] differentes ou des partenaires de poids differents ?

Pourquoi Youssef Chahed se fait-il alors, comme l'a si bien dit notre collegue Marouane Achouri , [beaucoup moins que] Coq devant l'Utica et poule mouillee devant l'UGTT [beaucoup plus grand que]et saute-il du coq au poulet au risque d'ecraser ses oeufs ?

L'une comme l'autre sont pourtant membres du fameux accord de Carthage, a qui le chef du gouvernement doit sa nomination. Les deux sont a la tete de deux organisations, dites partenaires sociaux et les deux sont laureats du Prix Nobel. L'UGTT defend les interets de la force ouvriere du pays, ceux sans quoi il n'y pas de production et de valeur ajoutee, et l'UTICA defend les interets du patronat, sans quoi il n'y aura pas d'investisseurs, pas de creation d'emplois, pas d'IS, ni d'UR, ni de TAVA, ni aucun revenu fiscal? Chahed l'aurait-il oublie dans son exces de colere, ou ne s'en est-il pas rappele par peu de souci de ceux qui remplissent, en grande partie, les caisses de l'Etat qu'il dirige? N'est-il pas politiquement assez mur pour connaitre le poids du patronat, tunisien et etranger, par le biais des IDE que son gouvernement recherche desesperement dans l'economie? N'est-il pas assez mur, economiquement, pour savoir qu'en ecrasant ainsi le patronat, il envoie aussi le meme message aux investisseurs etrangers, courus et chouchoutes en dehors des frontieres de son pays?

L'un le merite et l'autre en a le merite

A ne pas en douter, le patronat merite ce qui lui arrive. D'abord parce qu'il ne fait jamais ce qu'il dit et que, contrairement au syndicat ouvrier qui menace et passe, parfois sans attendre, a l'action. Il est vrai que, comme le patronat, le chef du gouvernement ne fait pas ce qu'il dit. Il avait en effet dit, un jour devant le Parlement qui devait lui accorder sa confiance, qu'il est hors de question de laisser quiconque arreter la production. Des paroles jusque-la en l'air et les syndicats ouvriers font ce qu'ils veulent. Ensuite, parce qu'il n'a jamais pu developper un quelconque sens de la solidarite entre ses differentes composantes. Dans une meme Federation de l'Utica, ce sont plusieurs metiers qui s'affrontent, en silence certes et dans un meme Bureau executif, ce sont plusieurs [beaucoup moins que]moi[beaucoup plus grand que] qui s'affrontent et qui n'ont, tous, recours a leur organisation qu'apres avoir, chacun, essaye de resoudre ses petits problemes par ses propres moyens et par ses propres introductions et connaissances.

A ne pas en douter aussi, l'UGTT a le merite d'avoir su reconstruire un syndicat ouvrier qui n'etait pas ce qu'il est presentement, pour ne pas dire autre chose. Le merite d'avoir su federer toutes les forces contestataires d'un modele economique qui ne s'est toujours pas mis a jour et d'en avoir pris le commandement. Le merite enfin d'avoir le meme adversaire. Le patron, a l'image souillee par des affaires, la plupart du temps vides et qui a desormais peur meme de faire des affaires. Un patronat dont meme les politiques ne voient que l'argent qui n'est pourtant pas, meme pour les dirigeants de ce pays a economie de marche, en bonne odeur de saintete!

Copyright - AFRICAN MANAGER - 2017 - All Rights Reserved Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2017 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2017 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:African Manager (French)
Date:Nov 2, 2017
Words:905
Previous Article:La Tunisie prend part au mega salon Medica 2017 en Allemagne.
Next Article:Sidi Bouzid : Ils bloquent, impunement, 6 projets d'infrastructure agricole!

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters