Printer Friendly

Tunisie: ultimes consultations sur un gouvernement apolitique.

Le Premier ministre tunisien Hamadi Jebali devait proceder hier vendredi a d'ultimes consultations pour former un cabinet apolitique, contre l'avis de son parti islamiste, apres avoir promis de partir en cas d'echec alors que le pays connaEt sa plus grave crise depuis la revolution.

Il devait recevoir a partir de 16h00 (15h00 GMT), dans un palais de Carthage, en banlieue de Tunis, les dirigeants des partis pour leur presenter la composition de ce gouvernement sans personnalites politiques auquel il travaille depuis le 6 fevrier, jour de l'assassinat retentissant de l'opposant Chokri Belaid.

M. Jebali a d'ores et deja indique que s'il n'obtenait pas le soutien de la classe politique il demissionnerait aujourd'hui, quatorze mois apres son arrivee au pouvoir.

Son propre parti Ennahda, le Congres pour la republique (CPR, laique) du president Moncef Marzouki et deux autres petites formations politiques ont promis de s'y opposer, demandant un cabinet alliant politiques et technocrates.

Si les deputes de ces mouvements restent solidaires de leurs directions, ils disposent d'une majorite suffisante pour censurer a l'Assemblee nationale constituante (ANC) M. Jebali.

Ce dernier peut se targuer du soutien de l'opposition laique, des organisations syndicale et patronale ainsi que d'une large part de la societe civile pour qui l'initiative Jebali est la seule solution pour stabiliser le pays, deux ans apres la revolution qui a renverse Zine El Abidine Ben Ali. Ennahda a de son cote prevu une vaste manifestation ce samedi apres-midi a Tunis pour defendre sa "legitimite" a gouverner le pays, un mot d'ordre clairement destine a desavouer le Premier ministre et numero 2 du parti, un modere en conflit avec sa direction dominee par les radicaux.

Les journaux tunisiens militaient hier vendredi au matin pour une sortie de crise au plus vite, la Tunisie, deja dechiree depuis des mois par des conflits sociaux et politiques a repetition, etant paralyse par l'incertitude actuelle.

Sous le titre "Journee charniere", le quotidien La Presse espere une sortie rapide de la crise. "Notre espoir est que la voix de la raison et du consensus sortira triomphante", ecrit ce journal francophone.

Essabah, de langue arabe, souligne que l'initiative de M. Jebali serait de nature a "redessiner la carte politique du pays et redefinir ses priorites, notamment celle de sauver son economie qui s'ecroule".

Copyright Eltahir House 2013

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Le Progres Egyptien (Cairo, Egypt)
Date:Feb 16, 2013
Words:388
Previous Article:L'Interieur tempere la colere des conscrits.
Next Article:Viande de cheval : une societe francaise se defend, 13 pays concernes.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters