Printer Friendly

Textile: les ecosystemes pour le marche local ne fonctionnent pas pleinement.

L e secteur textile-Habillement est encore en mal de compAaAaAeA@titivitAa D'un contrat programme AaAaAeA l'autre en passant par le dernier Plan d'accAaAaAeA@lAaAaAeA@ industrielle, le textile marocain n'arrive toujours pas AaAaAeA mettre to les AaAaAeA@cosystAaAaAeA?mes AaAaAeA la faveur d'une rAaAaAeA@elle dynamique de crois la fois interne et externe.

La derniAaAaAeA?re mesure dite antidumping dAaAaAeA@cidAaAaAeA@e par le ministAaAaAeA?re de l'I et du commerce relative AaAaAeA la hausse des droits de douanes AaAaAeA hau de 90% entrAaAaAeA@e en vigueur le 8 janvier courant s'inscrit dans le cad du dispositif d'ajustement transitoire appliquAaAaAeA@ sur certaines catAaAaAeA@go de produits textiles d'origine turques et valables pour une annAaAaAeA@

L'industrie textile marocaine peine encore AaAaAeA retrouver sa vitesse croisiAaAaAeA?re. Si l'activitAaAaAeA@ AaAaAeA l'export affiche des belles perfor et enregistre une croissance positive ces derniAaAaAeA?res annAaAaAeA@es, le mar local reste quant AaAaAeA lui le maillon faible de la chaine. Les pert d'emplois s'aggravent d'une annAaAaAeA@e AaAaAeA l'autre et sa dynamique int s'essouffle davantage. Selon les opAaAaAeA@rateurs du secteur, la concurren dAaAaAeA@loyale de certains pays dont notamment la Turquie et la contrefaAaAa sont AaAaAeA l'origine de tous les maux du textile marocain. Selon My Hf El Alami, ministre de l'industrie et de l'AaAaAeA@conomie numAaAaAeA@rique , [beau moins que] la progression continue des exportations des produits turcs a fragilisAaAaAeA@ plusieurs unitAaAaAeA@s industrielles orientAaAaAeA@es vers le m domestique et a causAaAaAeA@ des pertes importantes d'emplois dans un secte trAaAaAeA?s sensible[beaucoup plus grand que]. En effet, les importatio des produits turques ont connu une nette augmentation. Les derniers chiffres parlent d'une une augmentation de 175% en 4 ans (2013-2017). ConcrAaAaAeA?tement, la part des produits turcs dans la totale importati textile au Maroc est passAaAaAeA@e de 16 AaAaAeA 40% sur la pAaAaAeA@riode considAa

Pour Mohamed TAZI, DG de l'AMITH (association marocaine de l'industrie textile-habillement), cette situation a causAaAaAeA@ la perte des millie d'emplois dans le secteur ( 50.000 emplois sur trois ans) ainsi que la fragilisation d'un bon nombre d'unitAaAaAeA@ de production tournAaAaAeA@e le marchAaAaAeA@ local. Il a rappelAaAaAeA@ que l'AMITH avait prAaAaAeA@parAaAaAeA@ un solide et argumentAaAaAeA@ dAaAaAeA@montrant l'aggravation des importations tur ces derniAaAaAeA?res annAaAaAeA@es notamment depuis la signature de l'accord de l AaAaAeA@change Maroc-Turquie. Tazi souligne par ailleurs, qu'aucun busin modAaAaAeA?le ne peut tenir et rAaAaAeA@sister face AaAaAeA une concurrence dAaAaAeA@loyale[ plus grand que]. De mAaAaAeA me, il estime, que les conditions de mise forme du secteur passent d'abord par la sauvegarde du marchAaAaAeA@ loc et par la lutte contre l'AaAaAeA@conomie de rente et la crAaAaAeA@ation de vAaAaAeA@ri AaAaAeA@cosystAaAaAeA?mes pour le marchAaAaAeA@

Ainsi la dAaAaAeA@cision d'augmenter les droits de douane AaAaAeA 90% sur cert produits d'importation e provenance de la Turquie ne remet pas en questions l'accord de libre AaAaAeA@change reliant les deux pays mais reste uniqueme une mesure d'ajustement transitoire (valable 12mois) dont dispose chacun des deux pays pour protAaAaAeA@ger son AaAaAeA@conomie et donner le temps AaAaAeA ses opAaAaAe de se mettre AaAaAeA niveau face AaAaAeA la concurrence acharnAaAaAeA@es des pays concur On rappelle dans ce sens que les importations informelles de produits finis s'AaAaAeA@lAaAaAeA?vent AaAaAeA 14 milliards de di

Fairouz El Mouden

Les produits turcs concernAaAaAeA@s par la hausse des droits de douane 90 %

Il s'agit des filaments synthAaAaAeA@tiques ou artificiels, les fibres synthAaAaAeA@ti ou artificielles discontinues, les tapis et autres revAaAaAeA tements de s en matiAaAaAeA?res textiles et les tissus spAaAaAeA@ciaux. Il est aussi ques des surfaces textiles, des dentelles, des tapisseries, des passementeries, des broderies, des AaAaAeA@toffes de bonneterie, des vAaAaAeA tements et accesso du vAaAaAeA tement en bonneterie, la bonneterie, friperie et chiffons.

PLF 2018

hausse des droits de douane dans le textile, le tabac et le prAaAaAeA t- porter

Le projet de loi des finances 2018, a introduits une sAaAaAeA@rie de haus des droits de douanes dans certains secteurs. Ces hausses varient de 25% AaAaAeA 30% selon l'activitAaAaAeA@ sectorielle et touchent tous les prod finis importAaAaAeA@s sous le rAaAaAeA@gime de droits commun avec les pays qu sont pas reliAaAaAeA@s par des accords de libre AaAaAeA@change avec le Maroc s'agit globalement des produits textiles, de produits de tabac ou de bois et de produits de prAaAaAeA ts AaAaAeA por

L'article Textile: les AaAaAeA@cosystAaAaAeA?mes pour le marchAaAaAeA@ local ne foncti pas pleinement est apparu en premier sur ALBAYAN
COPYRIGHT 2018 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2018 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Geographic Code:7IRAN
Date:Jan 15, 2018
Words:749
Previous Article:Carnage au large marin: Les bateaux RSW font des ravages!
Next Article:McKinsey: Maroc ne connait pas la crise!
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2021 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters |