Printer Friendly

TNA: Ahmed Rezzak revient avec.

Tres attendue par les mordus du quatrieme art, la piece > a ete presentee, en generale, mercredi dernier au soir, au Theatre national algerien, Mahieddine-Bachtarzi (TNA) a Alger.

Produite par le Theatre regional de Mostaganem, Djillali-Benabdelhalim, ecrite et mise en scene par Ahmed Rezzak, cette oeuvre traite d'un sujet d'actualite, a savoir la jeunesse qui ne retrouve plus sa place dans un univers gere par les vieux. La piece met ainsi en avant des jeunes ayant fui le pays a la recherche d'un avenir meilleur a l'etranger. Et c'est la qu'intervient le personnage principal. >, un jeune dynamique qui veut a tout prix s'en sortir. Il est pret a tout pour avoir son visa et prendre la fuite. Entre sa compagne qui veut absolument rester pour poursuivre sa lutte et son combat pour une vie meilleure dans son pays, et son depart qu'il attendait depuis des annees, Khatini ne sait plus ou sur quel pied danser. Il est le dernier jeune a rester, mais sa pertinence a deserter fait reagir les hautes instances qui tentent tous les moyens pour le dissuader et le maintenir, mais n'y arrivent pas. Obstines, le jeune homme ne recule pas devant sa decision jusqu'au jour ou Imane, sa compagne, change d'avis et decide de ne pas partir avec lui. Cette tragicomedie a reuni plusieurs comediens venus de diverses wilayas du pays. On retrouve sur scene Bouhadjar Boutchiche, Samira Sahraoui, Houria Bahloul, Endebaba Fouad, Korichi Sabrina, Shahrazed Khalifa et Yasmina et Bachir Boudjemaa. Tous ont fait plier de rire un public enchante. En effet, tout est parfait : interpretation, eclairage, decor, musique et les chansons interpretees sur scene. Le scenario est tres engage et les comediens laissent echapper des phrases et des termes poignants sur le vecu en Algerie, notamment la situation politique. Ils ont meme passe en revue le hirak, en scandant sur scene >, >. L'ensemble a pointe du doigt les promesses qui ne sont pas tenues, le mensonge, la corruption, l'immigration et un pays dans le chaos en raison des gouvernants qui l'ont ruine. Le public a partage un moment extraordinaire avec les comediens qui ont tout donne sur scene. Il a partage sa joie et ses peines dans une ambiance tres conviviale. Des verites et des messages sont passes a travers l'absurde. Il y a eu des applaudissements, mais aussi des youyous pour soutenir certains propos. Il y a eu aussi autant d'eclats de rire et de fou rire en raison de certains termes un peu > quant au gouvernement, les vieux, la jeunesse, harraga ainsi que les medias. Pour la fin, le metteur en scene a opte pour une prise de position sur la lutte ou tout finit sur un cris > (c'est fini) comme pour annoncer le debut d'un monde meilleur. Il a joue sur le suspens laissant libre court a l'imagination du public. D'ou la levee de salle ou tous ont scande >. Un moment fort en emotion. Rym Harhoura

[c] 2020 Sud-Horizons Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).

COPYRIGHT 2020 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2020 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Horizons (Algiers, Algeria)
Date:Feb 7, 2020
Words:493
Previous Article:ANP : Poursuite du developpement des capacites defensives.
Next Article:Bombardement de Sakiet Sidi Youcef : Une action desesperee.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2020 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters