Printer Friendly

THE REPRESENTATION OF THE ROMANI IN THE FRENCH PRESS/LA REPRESENTATION DES ROMS DANS LA PRESSE FRANCAISE.

Le 23 septembre 2013, le ministre de l'interieur francais Manuel Vails declarait sur une radio nationale a propos des Roms : << Ces populations ont des modes de vie extremement differents des notres, et qui sont evidemment en confrontation, il faut tenir compte de cela, cela veut bien dire que les Roms ont vocation a revenir en Roumanie ou en Bulgarie. >> Cette declaration a fait polemique en France dans un contexte d'expulsions systematiques de camps de Roms et a alimente une fois de plus les chroniques mediatiques deja tres focalisees sur ce que l'on appelle souvent << la question Rom >>.

Nous allons nous interesser a la representation des Roms dans la presse francaise depuis le debut de l'annee 2014, en analysant des articles de trois journaux importants en France : Le Figaro, Le Monde et Liberation.

Hypervisibilite et stigmatisation des migrants roms dans les medias

Ces dernieres annees, les Roms sont devenus hypervisibles dans les medias et les discours politiques. L'observatoire europeen des politiques publiques en direction des groupes designes comme Roms/Tsiganes, Urba-Rom a realise une etude montrant que, du premier janvier 2012 au premier octobre 2013, le site du journal Le Monde a publie 113 articles consacres aux Roms parmi les 379 de la categorie << societe/immigration et diversite >> (1). Ils en ont deduit que << 16000 personnes occupent donc 30% de l'attention du Monde.fr sur les questions d'immigration >> et s'interrogent sur cette disproportion entre le traitement mediatique et le nombre de migrants pauvres vis-a-vis des 2,7 millions d'etrangers en France1 (2). Certains chercheurs parlent meme de << traitement sensationnaliste de la part des medias >> (3), d' << effet de loupe >> (4), d' << emballements mediatiques >> (5). Nous avons egalement pu observer cette surrepresentation mediatique lors de nos recherches. Ce graphique, par exemple, represente le nombre d'articles mis en ligne sur le site du Nouvel Obs dans lesquels figure le mot << Roms >>. (6) Nous pouvons observer une augmentation fulgurante de l'attention portee aux populations Roms a partir de 2010 avec 419 articles publies cette annee-la contre seulement 17 en 2009.

Cependant, l'hypermediatisation des Roms ne rime pas avec meilleure information. En effet, ces populations heterogenes vivent des realites diverses et, pourtant, les medias les depeignent souvent comme un groupe de personnes homogenes, vivant dans des conditions tres precaires. Revenons donc sur l'histoire du terme << Roms >>.

L'appellation << Roms >>, ecrite avec un ou deux << R >>, a ete adoptee lors du premier Congres mondial tsigane de 1971. Elle est aujourd'hui reprise comme terme generique par les institutions europeennes pour designer des populations ayant des similarites culturelles et partageant une histoire commune de marginalisation en Europe. (7) Parler des Roms en ce sens inclut ainsi les Tsiganes, Roms, Sinti, Manouches, Gitans, Yeniches, Kale, Ashkali, etc. On admet generalement que ces populations seraient venues d'Inde en Europe des le 10eme siecle apres Jesus Christ. Ces populations, qui sont presentes en France depuis plusieurs siecles deja, regroupent des realites tres diverses et on peut les retrouver dans toutes les categories socioprofessionnelles. Cependant, cette diversite est presque invisible dans la sphere mediatique.

En effet, parmi les 34 articles du site du journal Liberation (8), titrant sur les Roms de janvier a avril 2014, une moitie mentionne la Roumanie et/ou la Bulgarie comme origine de ces populations et l'autre ne precise pas de nationalite. A l'exception d'un article, la totalite des ecrits de Liberation en 2014 utilise l'appellation << Roms >> pour parler de populations vivant dans des conditions tres precaires, dans des squats ou bidonvilles.

Les Roms dont les discours politiques et mediatiques parlent sont donc ceux vivant dans ces conditions tres precaires qui sont arrives lors des vagues migratoires des annees 1990 et 2000, en provenance des Balkans et d'Europe centrale et orientale, notamment de Roumanie et de Bulgarie (9). D'apres l'ethnologue Martin Olivera, ces migrations, generalement a caractere economique, sont similaires aux deplacements des autres citoyens de leurs pays d'origine (10). Selon la geographe Celine Bergeon, les Roms ne sont donc pas, en France, un groupe specifique du fait de leur modele de migration mais de par l'accueil qui leur est reserve (11).

En effet, ces populations pauvres, estimees a environ 17000 Roms, vivent generalement dans des squats ou sur des terrains insalubres (12). La precarite de leurs conditions de vie est principalement due a l'illegalite dans laquelle ces migrants europeens se retrouvent, en ne remplissant pas les conditions de l'Union europeenne pour rester plus de trois mois en France (13) (etre etudiant, salarie ou avoir des ressources suffisantes et une assurance maladie (14)). Les Roms dans cette situation n'ont alors pas acces aux droits sociaux et au travail, ce qui favorise l'economie informelle (15), le travail au noir et les activites de rue telles que la collecte et la vente de materiaux recyclables, la mendicite, le nettoyage de pare-brises, etc. Ils n'ont pas non plus acces aux logements traditionnels et s'installent sur des terrains vagues non adaptes a l'habitat, souvent sans eau courante et avec des installations electriques << bricolees >>. Les enfants ont rarement une scolarite continue, alors que le droit a l'education est sense etre garanti par le Code de l'education (16), la Constitution francaise de 1958 (17) et la Convention internationale des enfants (18) ratifiee par la France en 1990.

La situation de grande pauvrete de ces populations, mais aussi certaines representations culturelles regnant dans la societe, favorisent leur stigmatisation. D'apres l'ethnologue Martin Olivera, deux registres de cliches suivent les Roms depuis le XIXeme siecle (19):

* Le premier registre est celui de l'exoticite et du folklorisme. Les Roms, etudies comme groupe ethnique specifique, sont consideres comme n'etant pas des Europeens comme les autres en raison de leur heritage << biologico-culturel >>, leur origine lointaine (l'Inde) et leurs modes de vie differents, notamment le nomadisme.

* Le deuxieme registre de stigmatisation, d'apres Martin Olivera, est de l'ordre du probleme social. Ces populations sont alors definies par ce qu'elles n'ont pas : par leur defaut d'integration, defaut d'hygiene, de sante, d'education, etc.

L'ethnologue affirme par ailleurs que ces stereotypes se retrouvent meme dans les discours des institutions europeennes, qui considerent que les Roms sont une minorite ethnique venant d'Inde dont la culture doit etre respectee, tout en preconisant des politiques specifiques envers ces populations, presentees comme des sortes de << cas sociaux >>.

Ces representations a double tranchant peuvent egalement se retrouver dans les spheres politico-mediatiques. D'apres le groupe de recherche Urba-rom, les discours mediatiques et politiques seraient de deux types. Le premier depeindrait les Roms comme des delinquants irresponsables ne souhaitant pas s'integrer a la societe alors que le second victimise ces populations (20). Dans un article de 2010, << Roms une question europeenne >>, Frederic Sarter va dans le meme sens et affirme : << Leur visibilite mediatique s'articule ainsi sur deux axes : d'une part celui de problemes pergus ou reels, sous l'angle de l'accusation (en insistant par exemple sur les problemes de delinquance) ou celui de la victimisation, et d'autre part celui d'une folklorisation des coutumes et de la musique des Roms, mais qui fait souvent l'economie de leur realite. Entre rejet massif et vague sympathie, le discours sur les Roms efface ainsi la voix des Roms : discours expert des associations humanitaires ou des rapports europeens, discours politique, discours populiste ou discours populaire >> (21).

En effet, les temoignages de Roms ont peu de place dans les articles. Nous avons realise le tableau 2 (ci dessous) a partir des 34 articles publies sur le site du journal Liberation a propos des Roms, de janvier a avril 2014.

Nous pouvons constater que l'opinion des Roms est la moins exprimee dans les articles et est en proportion similaire a celle de l'opinion des riverains de leurs quartiers qui ont souvent des declarations virulentes telles que << Cest des gens qui s'integreront jamais, Ils ont des modes de vie a part >> ou << jai envie de leur mettre le feu >> (22). Il est aussi interessant de noter que les avis les plus relayes sont ceux des personnalites politiques, dont les discours cherchent souvent a justifier les politiques d'expulsion (23), et surtout des ONG et associations, qui veulent servir d'intermediaires pour defendre les droits des Roms.

Dans une deuxieme partie, nous allons maintenant nous interesser au contenu de quelques articles, afin de verifier si, en 2014, la presse francaise participe au discours d'accusation et de victimisation des populations de migrants roms ou si cette dualite est a nuancer.

Analyse d'articles au sujet des << Roms >>

Dans la premiere partie de l'analyse, nous presenterons quatre evenements importants traites par les journaux Liberation, Le Monde et Le Figaro. Il sera egalement interessant de regarder du cote du vocabulaire des articles, et notamment quels mots ont ete utilises pour designer les Roms et leurs logements. Il existe d'autres alternatives en fonction du contexte et des deux approches mentionnees ci-dessus : la victimisation et la culpabilisation des populations roms.

(1) Le premier sujet traites par les journaux est une note de police, preconisant d'evincer systematiquement les Roms du 6e arrondissement de Paris, qui a ete rectifiee par le gouvemement. Cette note demandait de localiser les families roms vivant dans la rue, afin de les evincer systematiquement. Ulterieurement, le directeur de cabinet du prefet de police de Paris a explique que le terme << evincer >> etait une maladresse. Nous pouvons constater que les deux tendances, victimisation et culpabilisation, apparaissent simultanement dans les articles. Le Monde souligne que la situation humaine des Roms est absolument desastreuse mais, dans le meme temps, que c'est un veritable probleme a regler (24). Selon Anne Hidalgo, le maire de Paris, il faut avoir une vision globale, choisir d'integrer les families roumaines par le biais de l'ecole, mais elle approuve aussi Faction des prefectures, quand elles agissent pour demanteler des reseaux mafieux. Le Figaro parle aussi de Fhebergement des personnes originaires de l'Europe de l'Est dans des hotels de la region parisienne, pour lutter contre la delinquance organisee (25). Par contre, Liberation met en avant le discours des associations de defense des Roms, qui estiment qu'il s'agit d'un acte anti-tsigane (26).

(2) En ce qui concerne le deuxieme sujet, les titres sont les plus interessants. Selon Le Monde, << Amnesty International critique l'Europe et la France >> (27), << les Roms : pas assez proteges selon Amnesty >> dit Le Figaro (28), alors que dans Liberation, << Amnesty accuse la police franchise de harceler les Roms >> (29). Il n'y a pas de grandes differences dans le contenu, les trois journaux utilisant quasiment les memes termes, comme par exemple << bidonville >>, << minorite >>, << communaute rom >>, mais aussi << menace quotidienne >>, << expulsion forcee >>, << harcelement policier >> ou << violentes agressions racistes >>. Ceux-ci sont plutot les signes du discours de victimisation. Finalement, les conclusions d'Amnesty International sont les suivantes : << La frequence des violences contre les Roms a nettement augmente en France et L'Union europeenne est incapables de faire face a ce phenomene. La Commission europeenne n'a pas su prendre les mesures fermes et claires contre la discrimination et la violence a l'egard des Roms. >>

(3) Le troisieme sujet choisi est la mort d'une jeune Rom, Melisa, dans un accident a la suite d'un incendie. Les journaux n'ont pas traite le sujet de la meme maniere. Le Figaro n'ecrit que les faits dans un paragraphe court, une simple actualite parmi d'autres (30). Le Monde nous donne plus d'informations sur le sujet mais il se focalise surtout sur la situation precaire des Roms et sur la peur suscitee par l'accident (31). Par contre, Liberation consacre un long article a la memoire de Melisa, victime des bidonvilles, et decrit surtout sa situation familiale (32). Ces articles permettent de revenir sur le vocabulaire du logement. En effet, le plus souvent, les articles mentionnent " camp " ou " campement rom ", mais aussi " bidonville " et " squat", qui renvoient a une situation precaire ou au campement illicite, illegal et informel, donnant une representation plus negative.

(4) Enfin, les trois autres articles etudies parlent d'un homme accuse d'avoir asperge d'acide deux Roms arrives d'Espagne deux mois plus tot. Premierement, Liberation explique que l'homme a reconnu avoir asperge le matelas de ce couple avec un melange de savon noir et d'eau de Javel, mais selon les deux temoins assis devant la boutique a cote des victimes, le liquide noir etait un produit corrosif qui a ronge le matelas en detruisant ainsi les preuves (33). Dans une deuxieme partie, le texte mentionne que les agressions de Roms se multiplient. Leur nombre reste neanmoins inconnu car les victimes, apeurees par les forces de l'ordre, portent rarement plainte. Le Monde confirme ces affirmations (34), contrairement au Figaro, ou nous pouvons lire le temoignage du suspect (35). Finalement l'article se focalise sur sa punition, notamment les mois de prison avec sursis et 1.500 euros d'amende requis. Il est important de voir la grande variete d'expressions que les articles utilisent pour nommer les Roms. Le plus frequent est evidemment << Rom >>, mais nous trouvons aussi la << victime >>, le << voleur >>, le "squatteur". L'origine est generalement precisee (Europe de l'Est, Roumanie ou Bulgarie), malgre le fait que l'article parle de Roms venant d'Espagne. Ce grand nombre de denominations couvre plus ou moins le vocabulaire des articles en general, auquel nous pouvons ajouter le << migrant >>, le << gitan >>, le << voyageur >>, la << minorite >> et quelquefois le terme << tsigane >>.

Pour conclure, d'apres cette petite analyse, nous avons vu des discours soit victimisant envers la minorite rom, soit neutres, exception faite du premier sujet ou les deux discours sont utilises simultanement. Pour que nous puissions examiner la situation de fagon complete et equilibree, il est important de voir les differents points de vue de toutes les parties concernees apparaissant dans la presse francaise en 2014. Pour cela, il faudrait plus de temoignages de Roms, qui sont directement concernes, mais aussi de leurs representants pour des questions plus generales.

Plusieurs articles decrivent la politique du gouvemement francais, concernant la poursuite des demantelements et la politique de Manuel Valls, et celle de l'Union europeenne. Se pose ainsi la question de l'expulsion des Roms, pourtant citoyens europeens. La reponse est dans Particle de Liberation, intitule << Etre rom, ce n'est facile nulle part en Europe >>, dans lequel Adam Weiss, membre du centre europeen pour les droits des Roms, explique la specificite du systeme francais, qui n'est pas tout a fait conforme aux droits de l'Union europeenne (36).

L'obligation de quitter le territoire francais se justifie quand Petranger s'installe pour plus de trois mois sur le sol francais et est une une charge pour la societe. La notion de charge peut etre interpretee de plusieurs fagons, permettant ainsi de faciliter Pexpulsion d'etrangers du territoire francais. Ceci va a Pencontre des droits des citoyens europeens et des principes de l'Union europeenne, comme la liberte de sejour et de circulation, ou la strategie Europe 2020, qui a pour but de reduire l'exclusion sociale au niveau de l'Union.

Pour examiner l'autre cote, il a fallu une longue recherche pour trouver des articles dans lesquels les Roms temoignent. Deux articles, parus sur le site internet de Liberation, donnent la parole aux Roms lors d'une manifestation a Paris en avril 2014. A l'occasion de la journee internationale des Roms, une trentaine de jeunes se sont reunis pour denoncer avec humour les cliches a leur egard et pour expliquer qu'ils ne sont pas des voleurs (37). Pour combattre ces prejuges, ils ont prepare des panneaux comme << plus d'enfants, plus d'argent >> ou << une petite piece pour ma Mercedes >>. Dans cet article, ils se presentent comme des Roms en situation precaire qui n'ont pas acces au marche de l'emploi francais. Dans le second article, temoignent des Roms, qui se cachent a cause du discours anti-rom et pour avoir des memes possibilites que les autres (38). Ils sont des citoyens anonymes, parfaitement integres dans la societe et travaillant dans de grandes entreprises, a l'universite ou encore a l'hopital. Ils se presentent dans Particle pour lutter contre les prejuges a leur maniere, en donnant un exemple aux autres membres de la population rom, mais ils en paient le prix sur le plan professionnel. L'un d'entre eux pense meme que, si c'etait a refaire, il resterait plutot invisible. Dans ce cas-la, il est egalement interessant d'observer que le journaliste presente des Roms integres professionnellement et de nationalite francaise, donc differents des autres Roms par leur meilleure integration et leur nationalite. En 2014, c'est le seul article de Liberation qui parle des Roms invisibles, retablissant une autre part de la verite sur la situation des Roms, qui d'apres tous les autres articles, apparaissent comme des populations migrantes dans une situation tres precaire.

A la suite de cette analyse, nous pouvons constater que Liberation, Le Monde et Le Figaro se focalisent surtout sur les discriminations dont les Roms sont les victimes. Ces journaux s'occupent plutot des agressions de Roms et de la politique du gouvernement francais qui ne respecte pas leur droits. L'analyse de journaux regionaux donnerait surement des resultats differents, on peut formuler l'hypothese que Paccusation des Roms y est plus presente, en temoigne Particle du journal regional lyonnais Le Progres, qui a publie un classement de la delinquance par " nationalite ", ou nous retrouvons les Roms dans les deux tiers des categories (39).

Finalement, les journaux donnent rarement la parole aux Roms, ne permettant pas de maintenir l'equilibre de la representation. Par l'appellation Roms, ils ne designent que des populations pauvres venues d'Europe centrale et orientale, alors qu'elles ne representent qu'un faible pourcentage de la population Rom en France, ce qui participe ainsi a stigmatiser l'ensemble des Roms.

Bibliographie:

1. Bergeon, Celine (2010), << Les Roms roumains en France, entre politique migratoire et politique de non-accueil >> in Revue d'etudes comparatives Est-Ouest, vol. 41, 197-211

2. Cousin, Gregoire (2013), Roms. De la sanction a la repression : le grand evitement, [www.urbarom.hypotheses.org/242], 23 avril 2014

3. Flabu Groud, Thomas (2013), << Citoyennete et mobilite en Europe >> in Plein Droit, no. 99, 21-24

4. Le Figaro [http://www.lefigaro.fr/]

5. Le Nouvel Obs. [http://tempsreel.nouvelobs.com/]

6. Liberation [http://www.liberation.fr/]

7. Liegeois, Jean-Pierre (2005), << Les Roms au coeur de l'Europe >> in Le Courrier des Pays de l'Est, no. 1052, 19-29

8. Nacu, Alexandra (2010), " Les Roms migrants en region parisienne : les dispositifs d'une marginalisation " in Revue europeenne des migrations internationales, no 1, 141-160

9. Olivera, Martin (2013), << Tziganes, Roms : ces indesirables que l'Europe ne veut pas voir >> in Cultures Monde, emission France Culture

10. Pluchon, Bernard; Richard, Jerome (2010), << Les Roms et les gens du voyage dans l'impasse: entre espace europeen et cadre national >> in Archives de politique criminelle, no. 32, 107-122

11. Sarter, Frederic (2010), << Roms, une question europeenne >> in Etudes, vol. 2, tome 412, 189-200

12. Urba-Rom (2011), << Dynamiques d'insertion des publics en grande precarite : l'experience des migrants roms en France, regards croises action/recherche. Synthese des rencontres entre chercheurs, travailleurs sociaux, migrants et acteurs associatifs >> in Sciences Po-Paris, 1-10

Maud Briard, Henriette Csanady *

* Maud Briard studied Applied Foreign Languages in English, Spanish and Portuguese, at the University of Nantes (France). After three years, during which she studied a year in Brazil, she obtained her bachelor's degree in 2011, leading her to a master's degree in Intercultural Relations and International Cooperation at the University of Lille 3. She then got accepted into the Erasmus Mundus program to study Intercultural Mediation at the University of Lille 3 (France), University Babes-Bolyai (Romania) and University Cheikh Anta Diop (Senegal). She is currently researching asylum on the basis of sexual orientation, for her master's thesis.

Contact: maud-briard@orange.fr

Henriette Csanady is currently a student at the University of Szeged, in a French master with a specialization in European studies. Prior to this, she obtained a bachelor degree at the Faculty of Art in 2013. Her previous professional experience includes a specialization in project management and a professional practice at the INFOtec Kft. as a translator. Her forthcoming publication is about the situation of the Roma community according to the French press in 2014.

Contact: csanady.henriette@gmail.com

(1) Gregoire Cousin, Roms. De la sanction a la repression : le grand evitement, 2013 [www.urbarom.hypotheses.org/242], 23 avrii 2014.

(2) Ibid.

(3) Alexandra Nacu, << Les Roms migrants en region parisienne : les dispositifs d'une marginalisation >> in Revue europeenne des migrations internationales, no.l, vol. 26, 2010, p.141.

(4) Bernard Pluchon, Jerome Richard, << Les Roms et les gens du voyage dans l'impasse : entre espace europeen et cadre national >> in Archives de politique criminelle, no. 32, 2010, p.115.

(5) Frederic Sarter, << Roms, une question europeenne >> in Etudes, vol. 2, tome 412, 2010, p.192.

(6) [http://recherche.nouvelobs.com/?q=roms&referer=nouvelobs], 14 mai 2014.

(7) Thomas Habu Groud, << Citoyennete et mobilite en Europe >> in Plein Droit, no. 99, vol. 4, 2013, p.21.

(8) [http://www.liberation.fr/], 14 mai 2014.

(9) Urba-Rom, << Dynamiques d'insertion des publics en grande precarite : l'experience des migrants roms en France, regards croises action/recherche. Synthese des rencontres entre chercheurs, travailleurs sociaux, migrants et acteurs associatifs >>, Sciences Po-Paris, 5 novembre 2011, p.2.

(10) Martin Olivera, << Tziganes, Roms : ces indesirables que 1'Europe ne veut pas voir >> in Cultures Monde, emission radio diffusee le 23 octobre 2013, France Culture.

(11) Celine Bergeon, << Les Roms roumains en France, entre politique migratoire et politique de non-accucil >> in Revue d'etudes comparatives Est-Ouest, Vol. 41, 2010, p.205.

(12) Urba-Rom, op.cit. p.7.

(13) Directive 2004/38/CE du Parlement europeen et du Conseil du 29 avril 2004 relative au droit des citoyens de l'Union et des membres de leur famille de circuler et sejoumer librement sur le territoire des Etats membres.

(14) D'apres un rapport du Haut Commissariat aux Refugies, la moitie des Roms de Bulgarie ne possedent pas de couverture maladie, les empechant ainsi de sejoumer librement dans l'Union europeenne. Cf. Bernard Piuchon et Jeromc Richard, op.cit. p.121.

(15) Urba-Rom, op.cit. p.3.

(16) Article L.131-1 du Code de l'education (version consolidee au 16 mars 2014) : << L'instruction est obligatoire pour les enfants des deux sexes, francais et etrangers, entre six et seize ans. >>.

(17) Article 13 de la Constitution francaise de 1958, Preambule de la Constitution francaise de 1946 : "l'organisation de l'enseignement public gratuit et lai'que a tous les degres est un devoir de l'Etat".

(18) Article 28 de la Convention internationale relative au Droits de l'enfant (ratifiee par la France le 7 septembre 1990) : << Les Etats parties reconnaissent le droit de l'enfant a l'education, et en particulier, en vue d'assurer l'exercice de ce droit progressivement et sur la base de l'egalite des chances : a) Ils rendent l'enseignement primaire obligatoire et gratuit pour tous (...) >>.

(19) Martin Olivera, op.cit.

(20) Urba-Rom, op.cit. p.2.

(21) Frederic Sarter, op.cit. pp.196-197.

(22) Olivier Bertrand, Roms, vie entrouverte a Marseille, 2014, [http://www.liberation.fr/societe/2014/01/31/roms-vie-entrouverte-a- marscille_976962], 16 mai 2014.

(23) Jean-Pierre Liegeois, " Les Roms au cceur de l'Europe " in Le Courrier des Pays de l'Est, no. 1052, vol. 6, 2005, p.19.

(24) Francois Beguin, La note pronant << d'evincer >> les Roms a Paris << rectifiee >> par le gouvemement, 2014, [http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/04/15/le-commissariat-du- viearrondissement-souhaite-evincer-systematiquement-les- roms_4401201_3224.html?xtmc=roms&xtcr=54], 16 mai 2014.

(25) Lefigaro.fr avec AFP, Paris Vle : une note pour << evincer >> les Roms, 2014, [http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/04/15/97001-20140415FILWWW00023-paris- vie-unenotc-pour-cvincer-les-roms.php], 16 mai 2014.

(26) Jolan Zaparty, Roms : le ministere << rectifie >> les consignes d'un commissariat parisien, 2014, [http://www.liberation.fr/societe/2014/04/15/le-ministere-rectifie-les- consignes-anti-roms-dun-commissariat-parisien_997978], 16 mai 2014.

(27) Le Monde.fr avec Reuters, Roms : Amnesty International critique l'Europe et la France, 2014, [http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/04/08/roms-amnesty-international- critique-l-europe-et-la-france_4397340_3224.html?xtmc=roms&xtcr=76], 16 mai 2014.

(28) Lefigaro.fr avec AFP, Les Roms pas assez proteges selon Amnesty, 2014, [http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/04/08/97001-20140408FILWWW00023-les- roms-pasassez-proteges-selon-amnesty.php], 16 mai 2014.

(29) AFP, Amnesty accuse la police francaise de << harceler >> les Roms, 2014, [http://www.liberation.fr/societe/2014/04/08/ainnesty-accuse-la-police- francaise-de-harcelerles-roms_993956], mai 2014.

(30) Lefigaro.fr avec AFP, Feu dans un camp de Roms, mort d'un enfant, 2014, [http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/02/12/97001-20140212FlLVVWW00061- bobigny-unenfant-retrouve-mort-apres-un-incendie-dans-un-camp-de-roms.phpj, 16 mai 2014.

(31) Clemence Leleu, Apres la mort de Melisa, le camp des Coquetiers reoccupe, 2014, [http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/03/1l/apres-la-mort-de-melisa-le- camp-descoquetiers-reoccupe_4380832_3224.html?xtmc=roms&xtcr=157], 16 mai 2014.

(32) Pierre Benetti, A la memoire de Melisa, victime des bidonvilles, 2014, [http://www.liberation.fr/societe/2014/02/16/a-la-memoire-de-melisa-victime-des- bidonvilles_980672], 16 mai 2014.

(33) Pierre Benetti, Une Republique acide pour les Roms, 2014, [http://www.liberation.fr/societe/2014/02/ll/republique-acide-pour-les- roms_979545], 16 mai 2014.

(34) Le Monde, Agression de Roms a Vacide: un homme en garde a vue, 2014, [http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/02/ll/agression-a-l-acide-de-roms- un-hommeen-garde-a-vue_4364299_3224.html?xtmc=roms_acide&xtcr=4], 16 mai 2014.

(35) Lefigaro.fr avec AFP, 3 mois de sursis pour avoir agresse un Rom, 2014, [http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/04/07/97001-20140407FILWWW00160-3-mois- desursis-pour-avoir-chasse-des-roms.phpj, 16 mai 2014.

(36) Marie Piquemal, << Etre Rom, ce n'est facile nulle part en Europe >>, 2014, [http://www.liberation.fr/societe/2014/04/08/etre-rom-ce-n-est-facile-nulle- part-en-europe_994046J, 16 mai 2014.

(37) AFP, << Voter des poules, c'est cool >> : des Roms denoncent les cliches, 2014, [http://www.liberation.fr/societe/2014/04/08/voler-des-poules-c-est-cool-des- roms-denoncent-les-cliches_994072J, 16 mai 2014

(38) Marie Piquemal, << Au quotidien, je ne dis pas queje suis Rom >>, 2014, [http://www.liberation.fr/societe/2014/04/08/au-quotidien-je-ne-dis-pas-que-je- suisrom_944481], 16 mai 2014.

(39) Helaine Lefrancois, Le classement de la delinquance par << nationalites >> du Progres ne passe pas, 2014, [http://www.lexpress.fr/actualite/medias/le-classement-de-la-delinquance- parnationalites-du-progres-ne-passc-pas_1510531.html], 16 mai 2014.

Caption: Tableau 1: nombres d'articles publies sur le site internet du Nouvel Observateur au sujet des << Roms >>
Tableau 2 : representant les differents types d'opinions exprimees
dans les articles publies a propos des Roms sur le site de Liberation
de janvier a avril 2014.

                Opinions    Nombre
                exprimees   d'articles

Roms            8           5 (14,7%) *

Personnalites   27          11 (32,4%)
politiques

ONG et          25          18 (52,9%)
associations

Voisins de      9           6 (17,6%)
Roms

Autres          13          9 (26,5%)

                Exemples

Roms            Sarah (docteur en histoire), une victime << aveugle
                >>, un << Rom d'origine roumaine >>, une << Roumaine
                d'origine rom(e?) >>, etc.

Personnalites   Bernard Cazeneuve, Stephane Le Foil, Manuel Valls,
politiques      Marine Le Pen, candidats aux elections
                municipales, maires et deputes, etc.

ONG et          Collectif Solidarite Roms, Voix des Roms, SOS
associations    Racisme, Medecins du Monde, Amnesty International,
                etc.

Voisins de      Habitant condamne pour avoir jete un acide sur un
Roms            couple de Roms, << femme agee >>, Jamel, Fatima,
                Victorino, etc.

Autres          Editorialistes, avocats, sociologue Eric Fassin,
                directrice ecole primaire, chef de police, juge,
                etc.

(* pourcentage d'articles qui contiennent au moins une opinion
exprimee par l'un des groupes)
COPYRIGHT 2014 Universitatea Babes-Bolyai
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2014 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Briard, Maud; Csanady, Henriette
Publication:Studia Europaea
Article Type:Report
Date:Sep 1, 2014
Words:4428
Previous Article:THE ROLE OF MEDIA IN THE CONSTRUCTION OF A EUROPEAN IDENTITY IN MOLDOVA/LES MEDIAS DANS LA CONSTRUCTION D'UNE IDENTITE EUROPEENNE EN MOLDA VIE.
Next Article:THE CONCEPT OF ACTIVE CITIZENSHIP AND MEDIA DISCOURSE ON AFRICAN IMMIGRATION IN BRAZIL AND IRELAND/LE CONCEPT DE << ACTIVE CITIZENSHIP >> ET LE...
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2020 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters