Printer Friendly

Smeets, Marc, ed.: J.-K. Huysmans chez lui.

Smeets, Marc, ed. J.-K. Huysmans chez lui. Amsterdam-New York: Rodopi, 2009. Pp.182. ISBN 978-90-420-2562-2

Les etudes reunies par Marc Smeets correspondent aux Actes du colloque "Huysmans chez lui" qui s'est tenu a l'Universite de Nimegue aux Pays-Bas les 20 et 21 Avril 2007. Apres une breve introduction de Marc Smeets destinee a retracer les divers voyages de Huysmans en Hollande et en Belgique en 1874, 1876 et 1897, voyages qui font apparaitre la Hollande comme le pays du bonheur d'etre chez soi, on a droit a une serie d'articles qu'on pourrait regrouper en deux grandes categories.

Une partie de ces articles traite des relations de Huysmans avec le Nord. Ainsi trois articles evoquent les liens de Huysmans avec son pays d'origine. Ces liens prennent chez Philippe Barascud la forme d'une reflexion sur la conservation ou l'omission du trema dans le nom de Huysmans. Le trema dans le nom de Huysmans marque une volonte de retour a ses origines hollandaises, d'autant que son oncle Constant Huijmans lui suggere meme les prenoms Joris-Karel.

Ce retour aux origines peut aussi prendre la figure d'une ville: Schiedam. Anthony Zielonka montre que Huysmans visite cette ville en 1897 et en rapporte des impressions de voyage transcrites dans Sainte Lydwine de Schiedam en 1901. La Hollande peut apparaitre egalement chez Huysmans sous les traits du musee. Comme le soutient Jonathan Devaux, Huysmans affirme son origine etrangere sous l'autorite des grands Maitres de la peinture flamande comme Rubens ou Rembrandt.

A cote de la Hollande, Huysmans se tourne egalement vers la Belgique. Les rapports de Huysmans avec ce pays se traduisent essentiellement par la litterature. En effet, Estrella de la Torre Gimenez met en lumiere un reseau d'interferences entre Huysmans et les ecrivains belges du XIXe siecle. Ainsi, Huysmans cite Theodore Hannon dans A Rebours et preface Rimes de joie alors qu'Hannon consacre une piece de ses Rimes a Cyprien Tibaille, le heros des Soeurs Vatard de Huysmans.

Au-dela des relations entre Huysmans et le Nord, une autre serie d'etudes analyse le fonctionnement de la thematique du dedans et du dehors dans l'oeuvre huysmansienne. Ainsi trois articles etudient la question de la cloture dans les textes de Huysmans. D'une part, Patrick Bergeron, sous couvert d'une comparaison entre Barres et Huysmans, montre que les romans huysmansiens temoignent d'une volonte de conquerir un interieur et de se creer un espace intime propice a la reverie et a la reflexion.

D'autre part, Sylvie Thorel-Cailleteau demontre que cette quete de l'intimite est le fruit d'un travail de reduction de l'ecriture a la representation du mediocre et du prosaique qui annonce Celine ou Beckett. Cet intimisme se traduit par la description des paysages desoles comme la Bievre et la peinture du delabrement physique des personnages. Il est, en realite, une excroissance du temperament d'artiste de Huysmans, qui comme le souligne Maarten van Buuren, considere, comme Baudelaire et Edmond de Goncourt, que l'art est le resultat de la nevrose.

Mais l'intimisme et la cloture ne constituent qu'une partie de l'oeuvre de Huysmans. L'autre partie se structure autour d'une ouverture vers le dehors. Cette ouverture peut prendre la forme de l'au-dela ou de la nature. Aussi Jerome Solal montre-t-il que le personnage de Sainte Lydwine realise le depassement de la dichotomie entre le dedans et le dehors en ce sens que cette Sainte dilate l'espace-temps grace a la foi. De meme, Per Buvik rappelle qu'il existe, chez Huysmans, la nostalgie d'une nature authentique anterieure a la nature corrompue representee par une partie de la Bievre.

L'ouverture de Huysmans au dehors implique aussi, selon Jean-Marie Seillan, la prise en compte du rapport de Huysmans a l'autre, c'est-a-dire l'influence de la pensee racialiste sur son oeuvre. Il apparait ainsi que la sensibilite de Huysmans a rantisemitisme, a l'antimaconnisme ecclesiastique et a l'antimeridionalisme le conduit a distinguer le Nord et le Sud comme le Bien et le Mal.

Dans ces etudes sur Huysmans, on peut quand meme regretter la predominance de la Hollande au detriment de la Belgique. Ainsi ni les textes de Huysmans sur "L'Exposition du Cercle artistique de Bruxelles" (1876) ni les Lettres inedites a Jules Destree (Geneve: Droz, 1967) n'ont ete pris en compte. De plus, l'articulation entre les articles qui relevent des rapports de Huysmans avec la Belgique et la Hollande et l'etude de la thematique du dedans et du dehors n'est pas clairement specifiee. Ces reserves n'enlevent toutefois rien a l'apport de ce volume collectif car celui-ci eclaire l'importance des origines nordiques de Huysmans et met en evidence la dimension intimiste de son oeuvre.

Mamadou Abdoulaye Ly, Mary Immaculate College, University of Limerick
COPYRIGHT 2011 University of Nebraska Press
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2011 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Ly, Mamadou Abdoulaye
Publication:Nineteenth-Century French Studies
Article Type:Book review
Date:Mar 22, 2011
Words:763
Previous Article:Seillan, Jean-Marie. Huysmans, politique et religion.
Next Article:Merimee, Prosper. OEuvres completes. Section III, Histoire, Tome 2. Histoire de Don Pedre Ier, roi de Castille, et autres ecrits sur l'histoire de...
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2020 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters