Printer Friendly

Session de la commune urbaine d'Agadir : Plus de 31 milliards non recouvres.

La session ordinaire du conseil communal d'Agadir s'est deroulee, jeudi dernier, sur fond de protestation perpetree par les ouvriers occasionnels qui se sont manifestes devant les locaux de la commune, esperant leur integration et l'exauce de leurs droits legitimes. Cependant, les travaux de cette rencontre qui s'est consacree au compte administratif, s'est, en fait, focalisee sur la problematique du non recouvrement des recettes communales. En effet, comme dira un conseiller fort ecoeure par cette situation inconvenante, ce phenomene d'ordre national prive la commune de grosses sommes qui pourraient servir a la realisation des projets structurants. Cet etat de fait est du, precise-t-il, aux procedures tres complexes au niveau des services des finances. Par ailleurs, retorquent d'autres intervenants, nombre d'etablissements ne parviennent pas a s'acquitter de leurs obligations, du fait qu'ils se trouvent en etat de banqueroute. Alors que certains organismes se derobent des taxes communales, poursuit-il. Dans ce sens, il faut bien dire que 80% des differents impots sont geres par le departement financier, puisque le regisseur s'attelle au recouvrement general et remet la part communale a ses auteurs. D'autre part, explique-t-on, les taxes inherentes aux terrains nus sont, pour la plupart, versees par les detenteurs de lots, tandis que les grosses compagnies immobilieres tel Doha, Al Omrane, la SMIT... ont ete constamment saisies pour regulariser leur situation envers la commune, en vain, quoique ces dus s'elevent a des sommes colossales. A ce propos, on compte faire intervenir l'institution legislative, a travers les deputes, afin de revoir ce systeme de recouvrement par rapport a certains etablissements, en particulier des complexes hoteliers en faillite, d'autant plus que le dossier est a caractere legislatif et concerne plusieurs departements etatiques, notamment les finances et le tourisme. En revanche, il faut bien dire que plusieurs interventions ont egalement souleve le deficit en termes de gouvernance dont font preuve nombre de conseillers, a cause du non recouvrement des sommes importantes susceptibles de mettre en oeuvre des programmations ambitieuses, au niveau des projets et des equipements divers. A cet effet, les caisses communales s'en trouvent serieusement affectees. Les chiffres presentes, dans ce contexte, se passent de tout commentaire. Plus de 31 milliards de centimes sont a recuperer des differentes taxes communales que les multiples secteurs se doivent de verser. Dans ce sens, la commune a pu collecter un peu moins de 40 milliards de centimes sur 70 milliards a percevoir comme recettes. Certes, tel que l'a bien souligne un president-adjoint, la recuperation de tous les dus n'est nullement une chose aisee, au regard de sa complexite et surtout de l'entetement de nombre de departements. Toutefois, la preservation des deniers publics devrait constituer une preoccupation majeure des responsables communaux, en correlation avec les autres services intervenants. Pour ce faire, il va falloir renforcer les procedes de recouvrement et activer les mesures administratives afferentes. C'est donc une question de determination et de rigueur. L'expansion d'une metropole comme Agadir necessite une veritable machine de gouvernance et d'imagination perpetuellement huilee.

Copyright Casanet 1999. All rights reserved.

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2012 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2012 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

 
Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Geographic Code:6MORO
Date:Mar 10, 2012
Words:504
Previous Article:Le Printemps de la Bourse.
Next Article:Akhannouch au Forum mondial de la securite alimentaire : Promouvoir les investissements et organiser les agriculteurs.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters