Printer Friendly

Ses creatures et le monde des choses omises.

C hez l'artiste, l'ecriture, la vie et ses aleas, et la peinture melent leurs destinees. Il s'en suit une lecture de son oeuvre forcement multiple, capable de denombrer les signes assurement divers mais palpables qui y sont inscrits. EC l'echelle du symbole sans l'etre vraiment, puisque mele a l'emploi d'un emprunt au reel des choses et des etres. Et au niveau de la trace sans que cela soit un objectif en soi, du moment ou l'artiste soigne la repartition de ces choses et de ces etres ici ou la.

Car il s'agit evidemment d'une experience artistique avant tout, particuliere et digne d'etre approchee par l'analyse. Dans le sens d'une reflexion entretenue sur l'importance et le role de l'art a creer une philosophie de vie et de vue. Elle part tout autant de l'acte inspire comme de l'acte du constat visuel immanent du vecu. C'est une simultaneite recherchee par tous les peintres. Reussir le cote formel que requiert tout lexique de l'art plastique, et pouvoir exprimer sa pensee liee a ses propres emotions.

De ce fait, dans ses toiles, pastel et gouache des debuts ou les techniques mixtes resultats de son sejour espagnol a Valencia, on trouve un ensemble de lignes, de couleurs, de formes et des figures, baignant dans un arriere-fond bleute, flamboyant ou resonnant de couleurs neutres en general. En outre, un theme a priori clairement defini est latent et present entre les elements de cet ensemble captivant pour la reflexion, interrogatif pour l'oeil. L'artiste n'a de cesse d'eloigner l'apparent afin de creuser les fonds d'une plasticite expressive. Melange de figuration simulee et d'abstraction revelatrice.

Sous le signe de l'etre

Commencons par la domination d'une figure : une creature qui tient du fabuleux, du cruel et de l'humain. Un etre pris au centre de tant de tableau, dominant son espace sans se doter d'un attrait de suggestion heureuse. Car elle est figure de l'oppression exercee sur le corps. Un corps dilate, distordu sans etre revulsant, ne possedant aucun referent reconnaissable. La plupart du temps (temps affilie a chaque toile) arborant une chair d'un jaune tres pale ou d'un orange sombre. On y trouve le prototype de l'homme transforme contre son gre par la durete du verbe [beaucoup moins que]exister[beaucoup plus grand que] au milieu d'un monde surcharge de negativite, resume par l'accumulation de longues files de quotidiens denues de clemence. C'est tout bonnement la vie prise du cote de la lutte perdue. Ce qui accentue cette vision de l'etre, voit son depart dans le mouvement. Car ces creatures se meuvent et prennent diverses postures. Accablement. Marche forcee. Genuflexions. Et bien d'autres situations d'extreme combat rendu par ces figures aux extremites pointues, nus de tous les traits identifiables en tant que paisiblement humain.

On en veut pour exemple edifiant une singuliere toile toute en feu, apocalyptique. Elle presente quatre etres nus, indifferencies, les contours et la peau humains, affichant les signes des pleurs de la catastrophe et de la desolation, portant un des leurs sur une civiere de mort Tandis qu'un autre se lamente, crie fort. Scene montrant ce chemin vers un ultime ou un enieme voyage. Chafik Ezzougari dans ce travail ne donne pas dans la facilite illusoire ni dans la bienseance mensongere. Il detruit par le moyen de sa palette vive l'illusion et peint la condition humaine dans ce qu'elle a comme seule certitude. Il nous rend a nous meme. Par cette intensite pretee au pinceau, en entier, mais aussi par la quete en detail de ce qui la designe dans la vie de tous les jours. Car l'extreme est annonce, il ne vient pas d'un seul coup. C'est un itineraire et une experience de vie.

Sous le signe des choses

On le comprend un peu plus lorsqu'on entreprend de dresser l'inventaire des elements qu'il jette dans ses tableaux et qui, tous tirent leurs origines de themes adjacents a cet etre cree comme fabuleusement representatif d'un vecu sans salut.

Les roues, l'echelle miniature, le papier hygienique, le pain de sucre, le pigeon emprisonne, les chiffres indicateurs des marchandises, les tickets de train, les contenus des poubelles, Son experience comme employe dans un usine d'emballage en Espagne, l'a pousse a utiliser le carton comme support et les objets inutiles comme materiaux et matiere de son travail artistique.

C'est une composition reflechie dont l'objectif est de rendre compte du poids du temps qui passe (la roue), de l'espoir suspendu (echelle), de l'elan arrete (les tourbillons) de la difficulte de changer le cours des choses (chiffres, fleches, pigeon emprisonne) …etc. l'experience artistique est ici un recit ou le concept plastique fait place a une vision du monde. La contemplation est lecture. Peindre est une prise de position. Chose qu'il entreprend aussi et avec la meme abnegation dans ses ecrits critiques tres prises.

M'barek Housni

(Eecrivain et chroniqueur)

L'article Ses creatures et le monde des choses omises est apparu en premier sur ALBAYANE .

Copyright Casanet 2018. All rights reserved. Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2018 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2018 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:Jun 5, 2018
Words:826
Previous Article:Le GPPS condamne les agissements des adversaires de l'integrite territoriale du Maroc.
Next Article:De la magie des portraits de Hanane Bouanani.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2021 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters