Printer Friendly

Revue de la presse quotidienne (RPQ).

Rabat - Voici les principaux titres a la Une de la presse quotidienne de ce mardi:.

+LIBERATION+:.

- Le PJD divise a propos de l'integration des salafistes au PRV. Les islamistes du PJD et de son aile ideologique, le MUR semblent divises a propos de l'integration des leaders salafistes au sein du Parti de la renaissance et de la vertu (PRV) cree par Mohamed Khalidi. Si l'ideologue du MUR et du PJD, Ahmed Raissouni (ancien patron du MUR) a, dans une lettre adressee a Abou Hafs, salue l'initiative des salafistes d'integrer, pour la premiere fois de leur histoire, l'action politique directe, d'autres islamistes voient d'un mauvais oeil ce rapprochement entre les salafistes et le parti de Mohamed Khalidi. En effet, Mohamed El Hilali, homme fort du MUR, s'en est pris de maniere virulente a la nouvelle experience en affirmant que "c'est la plus mauvaise nouvelle" qu'il a recue de sa vie, avant de s'attaquer a Mohamed Khalidi, en le qualifiant d'"opportuniste".

-Bac : Le jour J. 484.000 candidats, plus de 70.000 surveillants et plus de 26.000 salles. Ce sont la les chiffrees relatifs a la premiere session du baccalaureat marocain 2013, dont les epreuves commencent a partir d'aujourd'hui jusqu'au 13 juin. On compte parmi eux 215.083 candidates, soit 44,37 pc de l'effectif global. Pour la session 2012, ils etaient 451.953 candidats et candidats; le taux de reussite etait de 49,74 pc. Ils sont tous animes par la volonte de reussir. Mais combien d'entre eux parviendront-ils a decrocher le fameux sesame et du coup ameliorer le taux de reussite? Mais encore faut-il que ce soit une ouverture sur des horizons prometteurs car le fleau du chomage continue a planer.

+AUJOURD'HUI LE MAROC+:.

- Une nouvelle profession au service des agriculteurs : Conseillers agricoles, un gisement d'emplois. Face a une necessite qui se faisait de plus en plus grande, le ministere de l'Agriculture et de la peche maritime vient de diffuser, a travers le Secretariat general du gouvernement (SGG), un projet de loi relatif a l'organisation de la profession de conseiller agricole. Il s'agit d'un projet de loi qui s'inscrit dans le cadre des mesures d'accompagnement de la strategie agricole "Plan Maroc Vert", qui a pour vocation d'imprimer au secteur agricole une dynamique d'evolution harmonieuse et irreversible et une mise a niveau des agriculteurs. Etant donne que cette nouvelle vision du developpement ne peut etre adoptee dans le contexte actuel caracterise par des restrictions budgetaires et insuffisance des ressources humaines, ce projet de loi vient a point nomme.

-Intervenant devant la commission nationale du PJD: Benkirane a encore besoin de temps pour mener les reformes! Tout a ete question de temps pour le SG du PJD, Abdelilah Benkirane. Lors d'une reunion tenue samedi au sein du bureau du parti, Benkirane s'est longtemps attarde sur des points qui sont, le moins qu'on puisse dire, critiques. Il ne s'agit pas d'agir avec celerite pour resoudre les problemes mais plutot de sagesse et d'audace. Et malgre toutes les assurances du secretaire general, il y a assurement de l'eau dans le gaz. Le Chef du gouvernement a beau rassurer et multiplier les declarations sous forme soit de corroborations, soit de dementis, d'autres inquietudes ont tendance a s'immiscer. Il s'agit la principalement de la relation qu'entreprend le Maroc avec le FMI.

+L'ECONOMISTE+:.

-Ventes sur plan: Le dispositif plus verrouille. Un veritable coup de pied dans la fourmiliere. C'est ce que vient de faire le departement de l'Habitat avec le projet de loi relatif a la Vente d'immeubles en Etat Futur d'Achevement (VEFA). Discute depuis 2010, le texte vient a peine d'etre adopte en Conseil de gouvernement. Le plus dur reste a faire! Tout porte a croire que le texte devra faire face aux lobbies des promoteurs immobiliers avant de passer les verrous des deux Chambres. Les professionnels en veulent encore plus. La VEFA est aujourd'hui l'une des plus grandes problematiques de l'immobilier. Elle arrive en tete des reclamations remontees aux associations de protection du consommateur: 98 pc des reclamations sont en relation avec la VEFA.

-Justice: De crise en crise. A peine evoquee, la reforme de la Justice s'enlise deja. Apres la gronde des greffiers, c'est le decret sur l'assistance judicaire qui bloque le processus. Les avocats, qui se sont retires du dialogue national, poursuivent leur boycott du texte. Une decision jugee "illegale et disproportionnee" par Mustapha Ramid, ministre de la Justice. Alors que le ministre employait une certaine diplomatie concernant ce dossier, voila qu'il manifeste clairement son agacement. Le divorce est-il consomme? Le systeme est-il vraiment irreformable?.

+LE SOIR ECHOS+:.

- Les avocats pour l'ouverture de la frontiere. Profitant de la tenue a Saidia, du 28eme Congres de l'Association des barreaux du Maroc, des avocats marocains et des parlementaires ont organise une manifestation a Beljraf, le point le plus proche entre le Maroc et l'Algerie avec une distance de seulement 8 metres qui separe les deux pays. Le choix de ce point, qui sert de ralliement pour les familles separees du fait de la fermeture de la frontiere, n'est donc pas fortuit. Ici, le spectacle de ces retrouvailles organisees par telephone, oE l'on peut se parler par-dessus le petit cours d'eau que personne n'ose franchir et que tous semblent trouver aberrant. De l'autre cote, des Algeriens sont venus en nombre avec un seul mot d'ordre, l'expression du ras-le-bol devant cette situation irrationnelle qui n'aura que trop dure. Les jours a venir pourraient etre ceux de la prise de controle par les citoyens des deux pays d'un probleme dont ils subissent les effets nefastes et qui entrave la construction d'un espace regional de prosperite partagee que tous les Maghrebins appellent de leurs voeux.

+AL BAYANE+:.

-7eme congres mondial de l'education a l'environnement a Marrakech: Pour un modele de developpement plus respectueux de l'environnement. Tous ceux qui plaident pour un nouveau modele de developpement respectueux de l'environnement et du devenir des generations futures sont reunis depuis dimanche a Marrakech pour le 7eme congres mondial de l'education a l'environnement (WEEC), qui se tient sous le theme de "l'education a l'environnement et les enjeux d'une meilleure harmonie ville-campagne". Les travaux de congres, place sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, se sont ouverts sous la presidence de SAR la Princesse Lalla Hasn, presidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement, qui a donne lecture d'un message royal aux participants, selon lequel, la protection de l'environnement est un defi majeur pour l'humanite. Pour y parvenir, il est necessaire de proceder a un double changement des mentalites et des comportements dans le sens de mieux coordonner les actions de developpement avec les besoins de preservation de l'environnement et surtout l'education a l'environnement.

-Du rififi au sein du conseil de la ville de Casablanca: Le ministere de l'Interieur interpelle. Rien ne va plus au sein de la majorite du conseil de la ville de Casablanca. Les graves accusations de Mustapha Lhaya a l'encontre de son "collegue", Mohamed Sajid, concernant l'attribution du marche de la station de pretraitement des eaux usees de Sidi Bernoussi a la societe "Degremont" continuent de defrayer la chronique. Le Maire de la ville, qui n'a nullement apprecie la sortie de son 5eme vice-president, et plutot que de se mettre a table et de clarifier cette affaire a l'opinion publique, il a choisi la fuite en avant. Ainsi, le Maire de Casablanca aurait signe une decision, en vertu de laquelle, il retire toute delegation au conseiller trublion du PJD. Sans nul doute, cette affaire temoigne de la facon dont les interets de la ville sont sacrifies pour d'autres considerations ambigE-es. Faute d'une politique de communication claire et transparente autour de la gestion de la ville, les citoyens vont de plus en plus se desinteresser de la gestion de la chose publique.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.

-Echiquier politique: Benkirane repond a ses detracteurs. Les rencontres partisanes sont devenues le moyen de predilection des chefs de file de la majorite pour vehiculer leurs messages tant a leurs detracteurs qu'a leurs allies. Le dirigeant du Parti de l'Istiqlal poursuit ses meetings regionaux. Le week-end dernier, Hamid Chabat a reitere aux militants istiqlaliens a El-Jadida les memes arguments qui ont pousse le Conseil national de prendre la decision du retrait du gouvernement. Il a encore une fois decoche ses fleches vers la lenteur gouvernementale et les prises de decision unilaterale.

Pour sa part, le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane a semble, samedi dernier lors de la reunion de la commission nationale du PJD, plus clement avec le parti de la balance. Alors qu'auparavant, il a, a plusieurs reprises, epingle Chabat, sans le nommer, il a prefere cette fois-ci souligner que "l'Istiqlal reste notre allie. Si ce parti reste avec nous, nous serons aussi a ses cotes. D'ailleurs on n'a jamais eu de probleme avec le parti de l'Istiqlal meme lors des periodes les plus difficiles". A quoi est du ce "changement" dans le discours alors que Benkirane n'a pas hesite ces dernieres semaines a sermonner le dirigeant des heritiers de Allal El Fassi? La question demeure pour le moment en suspens.

+L'OPINION+:.

-La CIMR se porte bien et le depart a la retraite a l'age de 60 ans continue de predominer. L'etat de sante de la Caisse interprofessionnelle marocaine de retraites (CIMR) est bon. En temoignent la hausse a fin 2012, de la reserve de prevoyance de 14,5 pc a plus de 28 MMDH en valeur comptable et la resilience des resultats financiers avec un rendement de 5,9 pc. A l'instar des precedents bilans actuariels annuels, celui de 2012 confirme la perennite du regime de la CIMR au-dela de l'horizon de projection (60 ans), tout en ameliorant le profil de la projection du fonds de reserve.

+AL MASSAE+:.

-Dossier du Sahara: Des dirigeants du polisario ont participe a deux rencontres "secretes" avec des experts marocains au cours des mois de janvier et de mars derniers, tenues sous la houlette des Etats-Unis, dans le cadre de la diplomatie parallele, ont revele des sources diplomatiques, ajoutant que les deux rencontres ont ete organisees a Paris et Alger avec la participation d'experts marocains, dont Tarik Atlati, president du Centre marocain des etudes strategiques.

-Le Maire de la ville de Casablanca, Mohamed Sajid, retire toute delegation au 5eme vice-president du conseil de la ville, Mustapha Lhaya suite a l'eclatement de l'affaire des irregularites ayant entache le marche de realisation de la station de pretraitement des eaux usees de Sidi Bernoussi, en attendant la reunion de la majorite qui sera consacree a la revision de la question de la delegation de signature octroyee a chaque parti.

-Abdelaziz Aftati, l'un des dirigeants du PJD, declare que "la politique est pratiquee actuellement au Maroc a la maniere des +Cowboys+, sans savoir ni ethique". Lors d'une rencontre organisee par la jeunesse du parti de la Lampe, dimanche a Fes, Aftati a indique que les reformes menees par le PJD au sein de l'actuel gouvernement visent la realisation de "la justice sociale".

-Abdelilah Benkirane reagit a la decision de l'opposition de boycotter la seance mensuelle des questions de politique generale en exprimant son attachement a la moitie du temps d'intervention qu'il avait accepte de reduire a la demande des presidents des deux Chambres du parlement, Karim Ghellab et Mohamed Cheikh Biadillah. Dans ce sens, il a indique, lors d'une rencontre avec certains membres du secretariat general du parti de la Lampe samedi a Sale, qu'il n'aurait pas du ceder une partie de son temps de parole, ajoutant qu'apres le boycott, il reste attache a la moitie du temps d'intervention comme cela etait de mise auparavant. Il a par ailleurs qualifie de "comportement inconvenant" le boycott par l'opposition de la seance mensuelle a la Chambre des representants.

-Le bras de fer entre l'Istiqlal et le PJD se poursuit. Le SG de l'Istiqlal, Hamid Chabat, a reclame la reduction de 30 a 15 le nombre des portefeuilles ministeriels du gouvernement Benkirane dans cette conjoncture de crise, tout en accusant, dans une declaration au journal, le Chef de l'Executif, d'exercer une "dictature absolue".

-Les familles des detenus marocains dans les prisons irakiennes ont observe un sit-in, dimanche a Tetouan, au cours duquel elles ont denonce les "souffrances" de leurs fils et proches, prisonniers en Irak, et l'incapacite du gouvernement Benkirane a les faire rapatrier.

- Le Maroc menace de perdre la ligne de precaution et de liquidite de 6,2 milliards de dollars accorde par le FMI si le gouvernement tarde a entreprendre les grandes reformes promises auparavant par l'Executif. Pour l'economiste et membre de la CGEM, Hammad Kassal, la perte de cette ligne de credit signifie automatiquement la perte de confiance des marches internationaux et l'aggravation de la crise.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.

-Abdelaziz Aftati, l'un des leaders PJDistes, affirme que Hamid Chabat se trouve dans l'embarras, relevant qu'un mois apres la decision de l'Istiqlal de se retirer du gouvernement, le parti de la balance demeure toujours en attente de l'arbitrage royal pour desamorcer cette crise. Intervenant lors d'une rencontre organisee par la jeunesse pjdiste, dimanche a Fes, Aftati a indique que l'etau se resserre aujourd'hui de plus en plus autour de Chabat, soulignant que la partie, qui a conseille au SG de l'Istiqlal de se retirer du gouvernement, doit lui trouver une issue.

-Un sondage d'opinion realise par le Centre arabe de recherches et d'etudes politiques, base a Doha, revele que 70 pc des Marocains ne craignent pas la gouvernance des islamistes, ajoutant que deux Marocains sur trois (pres de 62 pc) sont contre l'instrumentalisation de la religion pour des fins politiciennes. L'etude a demontre aussi que la moitie des Marocains ne sont pas satisfaits de la situation politique actuelle dans le pays, soit la meme position exprimee par les personnes sondees en Tunisie, en Algerie et en Egypte.

-Noureddine El Hilali, vice-president du Mouvement Unicite et Reforme (MUR) indique que l'adhesion des salafistes au Parti de la Renaissance et de la Vertu (PRV) s'inscrit dans le cadre d'une "approche securitaire" et risque de decevoir les bases de la jeunesse salafiste. De son cote, Cheikh Abdelouahab Rafiki, alias Abou Hafs, a affirme que "nous preferons mourir que d'etre instrumentalises contre les islamistes", soulignant que la decision d'integration du PRV ne vise aucune partie.

-Ahmed Zaidi, l'un des dirigeants de l'USFP, declare que "nous n'allons pas laisser le parti entre les mains des insouciants qui agissent sous instructions", ajoutant que "nous n'allons pas rester les bras croises face a ce qui se passe au sein de l'USFP et nous n'hesiterons pas a dire la verite". Zaidi, qui a annonce, depuis Larache, le lancement des rencontres regionales et provinciales sur le projet du "courant pour la democratie et l'ouverture", a qualifie de "piece de theatre" le conflit entre Chabat et Benkirane qui contribue au desinteressement a l'action politique.

-M'Hamed Khalifa, l'un des caciques de l'Istiqlal, indique, que la decision du parti de la balance de se retirer du gouvernement n'est qu'une epreuve pour tester "le degre de retenue" de Benkirane, soulignant l'existence d'un plan pour "mettre KO" le chef de l'Executif et que l'actuel SG du parti, Hamid Chabat tente d'empecher le PJD de remporter les prochaines elections communales.

+RISSALAT AL OUMMA+:.

-Des magistrats furieux contre Hamid Chabat. Les recents propos tenus par le SG de l'Istiqlal dans lesquels il a accuse le juge d'instruction a Fes, Abdessamad Azami, frere du ministre delegue charge du budget, d'avoir "fabrique" le dossier d'arrestation de son fils, Naoufal, dans le cadre d'une affaire de trafic de drogue ont suscite l'ire de juges, membres du Club des magistrats du Maroc (aussi bien au sein du bureau regional du Club a Fes qu'au sein du bureau executif). Ces juges ont appele, sur la page Facebook du Club, a prendre les mesures qui s'imposent pour reagir aux declarations de Chabat, tout en menacant de presenter leur demission du Club en cas de non reaction a de tels propos. Dans une declaration au quotidien, Mohamed Anbar, vice-president du Club, a souligne la disposition de ce dernier a defendre le juge concerne si ce dernier le demande, affirmant que le club ne sera jamais "entraEne" dans ces bras de fer politiques et prendra toujours ses distances vis-a-vis de ces tiraillements.

-Les familles des detenus marocains et des personnes disparues en Irak critiquent vertement le mutisme "etrange" du gouvernement et son atermoiement dans la defense de ces ressortissants. Lors d'un sit-in de sensibilisation, observe dimanche dernier a Tetouan, les manifestants ont appele a la celerite dans la prise de toutes les mesures necessaires pour le rapatriement de ces Marocains pour purger le reste de leur peine d'emprisonnement dans les etablissements penitentiaires de leurs pays d'origine conformement aux conventions internationales y afferentes.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.

-Les "cadeaux" de Abdelilah Benkirane au cours du mois de Ramadan: Le Chef du gouvernement promet aux Marocains des decisions "douloureuses". Lors d'une reunion de la Commission nationale de son parti, samedi dernier a Sale, Benkirane a menace, publiquement, de recourir a de nouvelles hausses des prix des produits de consommation, soulignant que son gouvernement est appele a prendre des decisions, certes, "douloureuses mais necessaires". Il a egalement indique que le gouvernement actuel est arrive au pouvoir dans une conjoncture de crise qui ne peut etre surmontee ni par les sourires, les augmentations de salaires et des pensions de retraite, ni par les reductions des prix.

+ATTAJDID+:.

-Des decisions des autorites saoudiennes menacent les fideles voulant effectuer le rite d'Al Omra d'emprisonnement et les agences de voyage de faillite. Les autorites saoudiennes ont pris des decisions reglementaires surprenantes qui menacent les personnes qui veulent effectuer le rite d'Al Omra d'amendes ou de peines d'emprisonnement s'ils depassent la duree de leur sejour en Arabie Saoudite, qui a ete ramene a 15 au lieu de 30 jours en raison des travaux d'extension de la Grande Mosquee de la Mecque, ce qui oblige ces fideles a se rendre en Arabie Saoudite dans les deux semaines suivant l'obtention du visa sous peine d'etre annulee. Pour leur part, les agences de voyage sont montees au creneau et estime, dans des declarations au journal, que cette decision saoudienne constitue une declaration de leur faillite car que la majorite d'entre elles ont conclu leurs contrats avec leurs agents et clients depuis deja des semaines. De son cote, Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, a souligne, dans une declaration similaire, que si son departement recoit des plaintes, il va intervenir aupres des autorites concernees pour garantir les droits financiers de ces agences de voyage.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.

-Abdelilah Benkirane reconnaEt l'etat de confusion qui regne au sein de son gouvernement et exprime son attachement a son alliance avec Chabat. S'exprimant devant les membres de la commission nationale du PJD, qui a tenu sa reunion, le week-end dernier, a Sale, Benkirane a reconnu l'existence d'une crise gouvernementale suite a la decision du Parti de l'Istiqlal de se retirer du gouvernement, exprimant son attachement au parti de la balance, qu'il a qualifie de "principal allie" du PJD. Il a par ailleurs indique que les responsables du FMI l'ont mis en garde contre la situation inquietante de l'economie nationale et lui ont demande les reformes que le gouvernement entend mener pour maintenir la stabilite de l'economie du pays, ajoutant avoir promis aux responsables de l'institution monetaire internationale une batterie de mesures qui seront annoncees le temps opportun.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.

-Hamid Chabat, SG de l'Istiqlal, accuse le chef du gouvernement, Abdelilah Benklirane de vouloir "vendre le Maroc aux hommes d'affaires turcs". Lors d'un meeting organise lundi a Kalt Sraghna, Chabat a mis en garde Benkirane contre l'augmentation des prix des bonbonnes de gaz tout en l'accusant d'etre derriere la fermeture de plusieurs usines, la hausse des prix et des factures d'eau et d'electricite.

-Exclusion en masse de cadres au ministere de Choubani. Des sources syndicales ont indique que les resultats des nominations aux hautes fonctions au ministere charge des Relations avec le Parlement et la Societe civile ont demontre la mise a l'ecart de plusieurs cadres titulaires d'un doctorat en droit au profit de titulaires de diplomes inferieurs, notamment en informatique, alors que d'autres ont ete exclus pour leurs activites syndicales comme c'est le cas du representant de la CDT qui a postule pour le poste de chef de service des archives.

+AL MOUNTAF+:.

-Le FMI preoccupe par la situation economique du Maroc: Il pourrait annuler la ligne de precaution et de liquidite de 6,2 milliards de dollars, en raison de la tergiversation du gouvernement a mettre en oeuvre les reformes structurelles promises telle que la reforme de la Caisse de compensation et des regimes de retraite. L'Executif, qui fait face a des tiraillements au sein de la majorite, n'a pas d'arguments a presenter a l'institution financiere et a sa delegation en visite dans le Royaume depuis le 29 mai dernier et qui y restera jusqu'a la fin de la semaine courante.

+ASSABAH+:.

-Des personnes "influentes" a la direction des Affaires rurales relevant du ministere de l'Interieur mettent sous silence les scandales des terres collectives (soulaliyates). Des sources croient savoir que ces individus tentent de trouver des solutions a l'amiable plutot que de recourir a la justice pour eviter l'eclatement au grand jour de ces scandales. Selon ces memes sources, quelque 239 plaintes ont ete deposees aupres de la direction des Affaires rurales alors que 1.503 autres l'ont ete devant la justice.

-Les habitants de douar "Mzat Lahjar" (dit Jamaica), dans la commune rurale de Chellalate (Mohammedia), menacent de bloquer l'autoroute entre Casablanca et Rabat et d'organiser une marche vers la capitale apres la mort de trois personnes suite a leur chute dans une fosse septique samedi dernier, si les autorites ne donnent pas satisfaction a leurs revendications, notamment le licenciement du Caid.

-Abdelilah Benkirane: "Je ne vais pas demissionner du gouvernement". Lors d'une reunion de la commission nationale du PJD samedi dernier a Sale, Benkirane a accuse des parties d'essayer de faire derailler cette experience gouvernementale et de perturber le processus des reformes initiees depuis sa nomination a la tete du gouvernement. Il a egalement nie l'existence de tractations pour la formation d'une nouvelle majorite, faisant savoir qu'il est inconvenant de parler d'une quelconque alliance avec le RNI et l'UC car "a l'heure actuelle, l'Istiqlal reste notre allie".

-Le SG du MP, Mohand Laenser met en garde contre "la paralysie du gouvernement". S'exprimant lors d'une reunion du parti de l'Epi a Sefrou, M. Laenser a souligne la necessite de revoir la maniere avec laquelle les alliances sont nouees et de renforcer le role des partis politiques et de leurs reglements interieurs afin d'eviter l'inertie.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.

-La crise de la majorite: Le recours a l'arbitrage royal constitue une violation des dispositions de la Constitution. Le parti de la Balance avait la possibilite de recourir a d'autres options juridiques et politiques, notamment la motion de censure ou de rejoindre l'opposition. Dans les anciennes Constitutions, l'arbitrage se faisait dans le cadre de l'interpretation des dispositions de l'article 19, mais a l'heure actuelle, il est constitutionnellement defini par l'article 42. De meme, si l'arbitrage a lieu, il doit se faire par dahir, sachant que ce dernier doit etre sous-seing prive du Chef du gouvernement qui devient ainsi juge et partie.

-Abdelilah Benkirane declare que le gouvernement continuera de mener les reformes, les indicateurs augurant d'un avenir difficile. Lors d'une reunion de la commission nationale de son parti, samedi dernier a Sale, Benkirane a etabli le lien entre la situation economique du pays et l'annonce du Parti de l'Istiqlal de sa decision de se retirer du gouvernement, estimant que cette crise politique "a ecorne l'image du Maroc a l'etranger".

-Mohamed El Hilali, numero 2 du Mouvement Unicite et Reforme (MUR), s'en prend de maniere virulente a l'adhesion de salafistes au PRV. El Hilali affirme que cette experience est "la plus mauvaise nouvelle" qu'il a recue depuis le declenchement du Printemps arabe, souhaitant sur sa page Facebook que "ce projet ambitieux ne tombe pas entre les mains des forces hegemoniques". Pour sa part, Cheikh Abou Hafs, l'une des figures salafistes qui ont integre le PRV, a exprime son regret "de voir certains de nos freres, que nous avons defendu, etre les premiers a ne pas respecter notre choix, et a nous qualifier de traEtres".

+AL KHABAR+:.

-Abdelilah Benkirane declare que la crise politique provoquee par la decision du Parti de l'Istiqlal de se retirer du gouvernement a terni l'image du Maroc a l'etranger. Lors d'une reunion de la commission nationale de son parti samedi a Sale, Benkirane a indique que des rapports negatifs commencent a etre rediges sur la situation qui regne au Maroc, affirmant toutefois que le Parti de l'Istiqlal reste "notre allie politique et gouvernemental qui nous a soutenu quand nous encaissions les coups".

-Hamid Chabat tire a boulets rouges sur Abdelilah Benkirane et les ministres pjdistes. Devant un rassemblement de 4.000 personnes lundi a Kelaat Sraghna, le SG de l'Istiqlal a souligne que les responsables du parti de la Lampe attribuent leur echec dans la gestion des affaires du pays aux "crocodiles et demons", affirmant qu'ils sont eux les veritables crocodiles et demons a meme d'etre les ennemis de la nation.

-Abdelilah Benkirane en colere contre les manifestations des diplomes chomeurs devant son domicile, en raison de l'etat de sante de sa mere. S'exprimant devant les membres de la commission nationale samedi dernier a Sale, il a qualifie de "honteux" le fait de protester devant son domicile familial, ajoutant que s'ils veulent protester, ils n'ont qu'a le faire devant le siege du gouvernement ou du Parlement.

-Mohamed Sajid sanctionne son 5eme vice-president pour s'etre plaint a Benkirane. Des sources bien informees ont indique que quelques heures apres la visite de Mustapha Lhaya, vice-president du conseil de la ville de Casablanca, au domicile du Chef du gouvernement pour tirer au clair des cas de dysfonctionnements releves dans l'appel d'offres international concernant la station de pretraitement des eaux usees de Sidi Bernoussi, le Maire de la metropole, Mohamed Sajid a retire la delegation accordee a Lhaya.

-Le ministere de la Sante decide de poursuivre en justice les agresseurs du personnel medical suite a la multiplication des agressions a l'encontre des professionnels de la sante. Dans un communique, le ministere a souligne qu'"il se reserve le droit de poursuivre en justice toute personne qui attaquerait ou humilierait le personnel de la Sante ou porterait atteinte aux etablissements hospitaliers, que ce soit par des actes de vandalisme, de destruction ou de pillage, et ce conformement a la loi".

2013 Maghreb Arabe Presse. Tous droits reserves.

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Agence Maghreb Arabe Presse (MAP)
Date:Jun 11, 2013
Words:4415
Previous Article:Revue quotidienne des editos (OPED-Q).
Next Article:L'experience marocaine en matiere de promotion des droits economiques, sociaux et culturels presentee a Geneve.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2021 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters