Printer Friendly

Quo Vadis!

Actualites Eecrit par Majid Blal R ene Euloge a traduit l'oeuvre de cette ecorchee vive parmi les poetes marocains apres avoir rencontre Mririda N'Ait Attik dans les annees vingt du siecle dernier. J'entame ma chronique par l'eloge de son poeme intitule Medisance.

Medisance

Maudits soient la langue et son venin

Personne n'y etait. Pourtant on dit...

On dit que le vieil Amghar a engrosse la bergere.

On dit que celui-la volait dans son jeune age.

On dit que cet autre empoisonna son gendre

et que le Moqaddem etrangla sa maitresse-

On dit que Ba Aksoum mange du sanglier

et que le juif Ichou fait de la fausse monnaie-

On dit que le Caid et la femme du Hakem-

On dit que le Cadi, le jour des Cranes-

Personne n'y etait. Et pourtant on dit-

L'oreille est complaisante a la medisance.

Maudits soient la langue et son venin!

Rien n'a change dans un type de comportement, malgre l'evolution de l'espece.

Quand des mal intentionnes se dechainent, la medisance ratisse large. La medisance prend et puise au fond des ragots dans le mesquin dessein de fausser les perceptions. La medisance perquisitionne dans la mauvaise foi afin de semer la meprise, de forcer les doutes et d'entacher les honneurs. La medisance n'a pas le verbe direct, tout compte fait les debats constructeurs lui sont langue etrangere. Elle est non-initiative, elle prefere l'inertie. Sa phobie est le changement. La medisance requisitionne les oreilles qui se complaisent dans la zizanie. Les oreilles qui se plaisent dans l'immondice des cancans. Des oreilles qui se recroquevillent dans la fausse indignation a la moindre alerte d'une critique argumentee.

La Medisance est inquisition. Elle privilegie le denigrement pour discrediter ceux qui osent penser et fauche le chauffard- La calomnie se veut la fourche a couper l'herbe sous les pieds de l'argumentation et des dialogues d'idees parce qu'echanger presuppose une diversite de visions. Ce qui sape l'idee d'un consensus et de l'unanimite de l'acquiescement.

L'inquisition-medisance est lache, parce qu'elle ne peut accuser de front; elle a le regard oblique, oeil fuyant et le passage facile vers les messageries privees en quete d'adeptes et de validation. L'inquisition insinue. Elle est anonyme. Elle rampe sournoisement comme un baiser de la mort sur les bouches de ceux et celles qui la repetent a l'infini. Venimeuse est la pensee calcifiee des revenants du monde fossilise.

QUO VADIS? Qui a peur de l'independance d'esprit? Qui craint la tolerance sous pretexte que la tolerance est la pitance que l'on sert aux minorites.

QUO VADIS? Qui casse le sucre sur le dos des valeurs qui disent le respect ! Le respect de soi, le respect des autres, le respect de la difference. Qui a interet a s'attaquer a des valeurs auxquelles aspirent tous les citoyens qu'importent leurs origines, religions ou couleurs. Qui peut traiter qui d'apostasie sans nier qu'il s'octroie le pouvoir divin de juger ! Qui est quoi? Qui a peur de la liberte? Des defenseurs de la liberte. Qui a peur des intellos, de gauche soient ils? Qui se pretend avoir le monopole sur le discours moralisateur?

QUO VADIS? Qui manipule dans l'ombre et qui exige dans la clarte? La medisance denigre. La medisance se nourrit de la justification de ses victimes. La medisance a les mots rouges sur les mains ou plutot sur le bout de la langue parce qu'elle aime la prise de controle; elle distribue genereusement les avertissements. Elle menace tout eventuel rebelle dont surtout le verbe contestataire.

La medisance est l'incarnation communicationnelle de la mechancete gratuite. Pendant qu'elle te susurre un compliment vicie, elle chuchote autour de toi des ragots ravageurs. Elle ne vit que pour detruire, detruire, detruire...

La calomnie voudrait [beaucoup moins que] des identifications reductrices au detriment des identites postulees [beaucoup plus grand que] contemporaines et surtout les identites multiples comme l'alterite. La Medisance est un relent stratageme de la pensee unique. La medisance se targue de proteger le moule de ceux qui ont des choses a perdre. La medisance seme le faux pour traquer le vrai suppose.

[beaucoup moins que]Il est difficile de combattre un adversaire qui a des avant-postes dans votre tete [beaucoup plus grand que] Sally Kempton.

Copyright Casanet 2015. All rights reserved. Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2015 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2015 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:Jul 13, 2015
Words:704
Previous Article:Les Libyens signent un accord de paix en terre de paix.
Next Article:La star filante du cinema egyptien.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2021 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters