Printer Friendly

Quel dessein pour un Maroc en recul?

Le sentiment d'inconfort qui stigmatise la vie politique nationale n'est plus un secret pour personne. Quoique desunie, la gauche grondait dans les airs et faisait sonner le glas aux ennemis de la patrie, a travers un discours mobilisateur, des decennies durant.

Au diapason, la Koutla rugissait dans les arenes pour maintenir le cap de l'elan transitoire. Qu'en est-il aujourd'hui de tout cet eclat historique? Pas grand-chose ! Un recul criard se met en place et installe l'incertitude et la deception dans les coeurs, au sein d'un pays qui aspirait vivement a l'emergence.

Ces derniers temps, la democratie qui pointait a l'horizon, bat subitement de l'aile. La transition qu'on croyait a portee de main, marque le pas, tout d'un coup. La classe politique qui incarnait, depuis longtemps, le pluralisme exceptionnel, est etrillee sans merci, par les manies habituelles de l'alienation.

Le peuple qui tronait au centre de l'interet national, est sans cesse, soumis a la politique de la pauperisation…Le liberalisme demesure bat son plein, generant, sur toute la ligne, les disparites sociales et territoriales dont profitent les grands barons du capital et de la rente. On ne se soucie guere des soulevements qui peuvent, a tout moment, eclater et menacer la stabilite et la securite du pays. Hier, c'etait Al Hoceima, mais demain, ce serait, sans doute, d'autres regions qui vivent le denuement et l'exclusion ! On continue a tabler sur les services d'ordre pour etouffer les frondes populaires, au point de mettre a l'ecart toute autre intermediation, parmi aussi bien les partis politiques que les structures associatives, plus specialement les plus serieux et integres.

Certes, on se focalise sur la politique des grands chantiers qui maintient les equilibres macro-economiques. Mais, sans aucun effet positif, jusqu'ici, sur le citoyen, constamment en proie de la cherte de la vie, de l'atteinte a sa dignite et la non-confiance qu'il continue a nourrir. Ce meme citoyen va surement finir par renier son appartenance, rejeter les bonnes valeurs qu'il avait entretenues, des son bas age et se retourner sur ceux qui defendent sa cause. On se souvient de cette scene autour de Che Guevara, quand il perissait suite a l'acte d'un berger qui denoncait la cachette de ce grand liberateur des peuples opprimes.

Lorsqu'on demandait au berger les raisons de cet agissement ingrat contre celui qui combattait pour les pauvres, il repondait froidement : [beaucoup moins que]Il faisait peur au betail quand il passait avec ses troupes dans les montagnes![beaucoup plus grand que]. C'est dire combien l'encadrement de la societe est primordial. Chasser la mediation dans une societe frappee par les affres de l'ignorance et de la misere, est donc une attitude suicidaire.

L'article Quel dessein pour un Maroc en recul? est apparu en premier sur ALBAYANE .

Copyright Casanet 2017. All rights reserved. Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).

COPYRIGHT 2017 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2017 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

 
Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:Sep 20, 2017
Words:466
Previous Article:Merci Mounir...
Next Article:Guerre de secession ouverte entre Madrid et la Catalogne?

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters