Printer Friendly

Pour une prise de conscience collective.

Eecrit par Ouardirhi Abdelaziz

Affections bucco-dentaires

Les affections bucco-dentaires sont considerees par l'Organisation Mondiale de la Sante (OMS) comme le troisieme probleme de sante publique au monde.Au Maroc le taux de prevalence de la carie dentaire est tres eleve avec 72% des enfants de moins de 12 ans et 95% des adultes de moins de 35 ans.

La parodontopathie touchent 88.8% des adultes et 62. 5% d'enfants ages de 12 ans. Plus de 50% de la population vivant dans sa majorite dans le milieu rural n'a pas acces aux infrastructures de soins bucco-dentaires et la situation se deteriore particulierement chez les enfants.

Une situation qui inquiete

Il est vrai que ces quelques chiffres officiels ne datent pas d'aujourd'hui, mais il faut dire que la sante bucco-dentaire des Marocains est un probleme de sante publique serieux auquel on ne prete pas veritablement attention, surtout que ces affections peuvent entrainer des complications graves allant de maladies gastriques jusqu'aux maladies cardiaques graves

Conscient plus que toute autre personne de la gravite de la situation et du role des medecins-dentistes du secteur prive dans la prevention et la promotion de la sante bucco-dentaire, l'Ordre national des medecins-dentistes du Maroc avait lance au mois de Septembre 2013 a Marrakech un projet pilote d'un programme national de prevention au sein des cabinets dentaires prives, une initiative realisee avec le concours d'une societe privee .

Parmi les objectifs assignes a cette operation, il y a l'information des citoyens sur les dangers des affections dentaires, l'importance de l'hygiene quotidienne bucco-dendaire garce a des gestes simples quotidiens qui consistent a effectuer le brossage dentaire 2 a 3 fois par jour. Le probleme c'est qu'au Maroc il y'a une tres faible consommation des produits d'hygiene bucco-dentaire avec un tube de dentifrice par personne et par annee et une brosse tous les 4-5 ans par personne, un constat que releve l'Ordre national des medecins-dentistes du Maroc.

Des resultats mitiges

Face a ce constat alarmant, force est de constater aujourd'hui que le programme national de sante bocco-dentaire mis en place depuis 1990 est tout simplement un echec, il est donc mal place, de parler de mobilisation des energies, de ressources et surtout de succes de ce programme. Il est inconcevable que depuis 24 ans et avec tous les moyens mis en place grace au partenariat entre le ministere de la sante, celui de l'education nationale, de l'enseignement superieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique et la societe Colgate-Palmolive, nous en soyons reduit a constater les degats que causent les caries dentaires, ainsi que les autres maladies parodontales.

Il faut noter que les constats qui ont ete fait par le departement de la sante ont suscite des reactions pour tenter un tant soi peu de remedier a cette situation. et il faut rappeler ici la tenue en 2008 du colloque national sur "La medecine bucco-dentaire : realites et perspectives", (une realite amere et des perspectives incertaines), un colloque auquel avaient pris part de nombreux specialistes de la medecine dentaire des secteurs public et prive ainsi que d'imminentes personnalites du monde de la medecine de pays freres et amis venus pour participer, echanger leurs experiences respectives et animer des conferences et ateliers. Ce colloque s'est en outre assigne comme objectif l'elaboration de la nouvelle strategie nationale de lutte contre les affections bucco-dentaires.

Une situation alarmante

A defaut de statistiques recentes, de chiffres d'etudes realises sur le terrain au cours de ces dernieres annees, nous nous contenterons de vous presenter les statistiques de l'enquete epidemiologique du ministere de la sante de 1999 qui a fait ressortir que 72% des enfants a l'age de 12 ans sont touches par la carie dentaire et que chaque enfant a cet age a en moyenne 2,5 dents touchees par la carie dentaire.

Pour la tranche des 35/44 ans, ce sont 97,7% des adultes qui sont touches par la carie dentaire et chacun d'entre eux a en moyenne 12,72 dents touchees par la carie dentaire. Les parodontopathies (ou atteintes des tissus de soutien des dents) sont egalement tres frequentes, puisqu'elles existent chez respectivement 62,5% des enfants a l'age de 12 ans et 88,8% des adultes entre 35 et 44 ans presentent une affection parodontale.

50% des marocains n'ont pas acces aux soins dentaires

L'etat de sante bucco-dentaire inquietant de notre population est du a une absence d'offre de soins dentaires au niveau des zones rurales ou nous enregistrons une absence totale de medecins specialistes en medecine dentaire, il en est de meme au niveau peri-urbain ou il y a une absence d'infrastructures et de ressources specialisees dans le domaine , il en est de meme au niveau de grandes villes qui ne sont pas plus choyees, il ne faut pas s'imaginer que les chirurgiens dentistes sont partout au niveau des hopitaux, des centres de sante et autres. On comprend mieux dans ces conditions que la sante en milieu rural puisse poser probleme, les raisons sont multiples et variees, tous les ministres qui se sont succedes a la tete du departement de la sante depuis notre independance a ce jour , ont ete tres sensible a ce probleme, tentant tant bien que mal de remedier un tant soit peu aux disparites choquantes et penalisantes entre milieu urbain et milieu rural en matiere de ressources humaines et materiels et d'infrastructures sanitaires afin justement de permettre aux populations d'avoir acces aux soins la ou elles sont.

Le systeme de sante publique compte 350 ou 400 chirurgiens dentistes (plus ou moins) utilisant parfois endroit du materiel parfois obsolete, hormis les grandes villes et encore, bien des provinces ne connaissent aucune infrastructure dediee aux soins de sante buccodentaire. Par ailleurs la sante bucco-dentaire dans le secteur prive exige des soins dont les couts sont onereux qui ne sont pas a la portee de toutes les bourses.

Au- dela des discours d'intention et presentations bien huilees et bien rodees que nous servent certains et au cours desquelles reviennent les memes phrases, les mes chiffres, le meme constat, il y a lieu de signaler que le probleme des caries dentaires n'est pas aussi simple qu'on pourrait le croire, bien au contraire, c'est un reel probleme de sante publique qui debouche malheureusement sur des pathologies cardiaques tres handicapantes, lourdes pour leur prise en charge, tres onereuses et parfois mortelles, donc le probleme des maladies bucco-dentaires devrait beneficier d'un grand interet de la part de nos decideurs et des politiques.

Il y a lieu d'insister sur l'importance de la prevention des affections bucco-dentaires, sur la necessite de sensibiliser notre population sur les bonnes pratiques d'hygiene bucco-dentaire, et le plus tot possible, surtout avec les jeunes. Le role des parents est primordial, celui de, l'ecole est essentiel, les adultes doivent donner le bon exemple. Au final la sante bucco dentaire est l'affaire de tous.

Copyright Casanet 2014. All rights reserved. Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2014 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2014 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

 
Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:Aug 24, 2014
Words:1145
Previous Article:Le MAT appele a aller sur les traces du Raja...
Next Article:[beaucoup moins que]Amazigh, Afrique, enjeux identitaires[beaucoup plus grand que].

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters