Printer Friendly

Phytoecologie de Hammada scoparia dans la region de Naama (Algerie occidentale)/Phytoecology of Hammada scoparia in the region of Naama (Western Algeria).

Introduction

Dans la region de Naama, les parcours steppiques a Hammada scoparia couvrent une etendue assez importante totalisant environ 800.000 hectares soit 24% de la superficie de la zone d'etude (Fig. 1) (Boucherit 2018). Ces parcours assurent la transition entre la vegetation steppique (Stipa tenacissima et Lygeum spartum) et la vegetation presaharienne oo domine la steppe a Hammada scoparia.

Hammada scoparia (Pomel) Iljin (Saligne a balai en francais et le Remth en arabe), est une espece steppique caracteristique de l'Atlas Saharien oranais. Le but est de comprendre la repartition ecologique de cette formation steppique en correlation avec le sol et le climat. Ce taxon est caracterise systematiquement comme suit: Regne: Plantae, Sous-regne: Tracheobionta, Embranchement: Spermatophytes, Sous Embranchement: Angiospermes, Division: Magnoliophyta, Classe: Magnoliopsida, Sous-classe: Caryophyllidae, Ordre: Caryophyllales, Famille: Amaranthaceae, Genre: Hammada, Espece: Hammada scoparia (Pomel) Iljin. Autres nomenclatures: Haloxylon scoparium, Arthrophytum scoparium (Pomel) Iijin., Salsola articulata Cav., Haloxylon articulatum (Cav.) (Zohary 1966, Boulos 1999, Le Houerou 1995).

Materiel et Methodes

Presentation de la zone d'etude. La zone d'etude est localisee dans la wilaya de Naama qui est delimitee au nord par l'Atlas tellien et au sud par l'Atlas Saharien (Fig. 2); elle s''etend sur une superficie de 29.819.30 [Km.sup.2] soit 1,14% du territoire national et abrite une population estimee en Decembre 2016 a 268721 habitants, soit une densite de 9,01 hab/[Km.sup.2] (D.P.S.B., 2016). Elle compose trois zones geographiques: une zone steppique constituee par une vaste plaine occupante 74% du territoire; une zone montagneuse localisee au sud-ouest occupant 12% du territoire et une zone presaharienne s'etendant sur 14% de la superficie totale.

Approche methodologique. a) Caracterisation phytoecologique du groupement a Hammada scoparia. La methode utilisee est la methode des releves phytoecologiques (Gounot 1969, Guinochet 1973, Djebaili 1978). Elle concerne essentiellement le groupement a Hammada scoparia. Cette methode de type floristico-ecologique visant a etablir des correlations plus ou moins precises entre ce groupement et les facteurs du milieu. Les parametres ont ete regroupes en plusieurs variables climatiques, topographiques (altitude et la topographie), edaphiques (le substrat et le type de sol), biologiques (cortege floristique accompagnant). b) Caracterisation morphologique de Hammada scoparia. Des echantillons preleves dans l'aire de repartition de l'espece, assez representatifs des aspects physionomiques des touffes ont permis une description des organes de Hammada scoparia.

Resultats et discussions

La morphologie des organes de Hammada scoparia se presente comme suit:

Les feuilles sont opposees tres petites en triangle et soudees par paire l'une a l'autre, entourant ainsi les rameaux et leurs donnant un aspect articule (Fig. 3). Les tiges sont a rameaux greles et charnus, articules, dresses, tres nombreux. Les rameaux noircissent en sechant (Fig. 4). Les tiges ligneuses a la base se renouvellent partiellement au cours de l'annee. D'abord charnus, verts fonces puis verts jaunatre en ete et passant au rouge en hivers. Hammada scoparia se presente sous forme d'arbrisseau de 55 cm a 80 cm de hauteur et un diametre du pied principal oscillant entre 4 et 10 cm et des tiges secondaire entre 1 cm et 3 cm. Les fleurs sont generalement solitaires a l'aisselle des feuilles, Le style est long. Epis floraux courts. Inflorescences courte groupe au sommet des rameaux. Elle est constituee de 5 sepales, 5 ailes, 5 etamines, et 2 carpelles (Fig. 5). Les fruits et graines au debut de l'hiver, quand l'humidite est suffisante, l'extremite de ses rameaux se couvre de fruits. Ces fruits portent des graines (3 a 5 de taille differente) horizontale, lenticulaire, de 1,5 mm diametre (Fig. 6). Les racines, le systeme racinaire est bien developpe presentant un systeme mixte a extension horizontale et verticale sur une profondeur de 40 cm a 1,2 m. Il joue un role de protection du sol et attenue l'intensite de l'erosion grace a sa partie souterraine (Fig. 7).

La morphologie des organes vegetatifs et reproducteurs de Hammada scoparia montre une plasticite morphologique qui reflete la capacite de resilience en reponse aux perturbations d'origine biotique ou abiotique. La structure ligneuse ne depasse pas 80 cm de hauteur dans la region de Naama par rapport a ce qui ete decrit par les auteurs (Ozenda 1958, Quezel & Santa 1963) qui ont signale que cette espece atteint une longueur de 1m. La floraison est en septembre-octobre (Maire 1962), par contre a Naama cette periode de floraison s'etale du mois de Novembre jusqu'au mois de Janvier.

Un systeme racinaire mixte, vertical, comprenant generalement plusieurs racines importantes et profondes, se double d'un systeme horizontal plus superficiel. Ce systeme horizontal des especes vivaces developpe un reseau relativement etendu et ramifie de racines et radicelles pour explorer la terre humidifiee par les pluies et disputer aux plantes annuelles les reliefs d'un maigre banquet (Negre 1959).

Ecologie du groupement de Hammada scoparia. Sur le plan biogeographique, l'atlas saharien appartient a l'empire holarctique, a la region mediterraneenne, sous region eu-mediterraneenne, domaine Maghrebin-steppique et secteur du sud-oranais et sous-secteur de l'Atlas Saharien (AS1) (Maire 1926, Quezel & Santa 1962, Kaabeche 1990, 1996).

Sur le plan topographique, le groupement Hammada scoparia se reparti en fonction des altitudes de 800 a 1400 m dans l'atlas saharien oranais (Boucherit 2018). Sur le plan bioclimatique, le climat est de type saharien dans la partie meridionale et aride dans sa partie septentrionale en contact avec les hautes plaines steppiques (Benaradj 2017). Il est caracterise par un hiver doux et un ete tres chaud et une pluviosite moyenne annuelle de l'ordre de 196 mm. La temperature moyenne maximale est de 35,69[grados]C (mois de juillet) et la temperature moyenne minimale est de 1,26[grados]C au mois de janvier. Au-dessous de 150 mm de pluviometrie annuelle moyenne (piemont meridional de l'Atlas saharien), apparait essentiellement la steppe a Hammada scoparia qui constitue la transition entre les steppes arides et la vegetation du Sahara. Sur le plan geologique, le groupement a Hammada scoparia occupe dans l'atlas saharien les glacis du Quaternaire ancien et moyen. Sur le plan pedologique, le groupement Hammada scoparia se developpe sur des sols calcimagnesiques xeriques a texture moyenne. Ces sols correspondent aux habitats caracterises par un developpe sur des croutes calcaires souvent en forme de dalles et sur des glacis d'erosion plats, pierreux et rocailleux, souvent encroutes en surface, sur des regs caillouteux a sols gypseux et sur des hamadas d'oo elle tire son nom de Hammada.

Sur le plan floristique, nos resultats concordent avec les travaux (Benaradj 2009, Bouallala 2013, Boucherit et al. 2017), le cortege floristique des groupements de Hammada scopariad' appartenancesaharienneetmediterraneenne bien adapte au condition de l'Atlas saharien comprend: Anabasis articulata, A. aretioides, Ephedra alata, Anvillea radiata, Asphodelus tenuifolius, Bassia muricata, Bubonium graveolens, Cleome arabica, Cotula cinerea, Daucus biseriantus, Echiumpycnanthum, Euphorbia retusa, Fagonia glutinosa, Globularia alypum, Gymoncarpos decander, Launaea arborescens, L. nudicaulis, L. acanthoclada, Limoniastrum feei, Moricandia suffruticosa, Neuroda procumbens, Plantago ciliata, Teucrium polium, Zilla macroptera, Z. spinosa, etc.

Le groupement a Hammada scoparia se trouve dans la limite septentrionale suit assez fidelement l'isohyete 150 mm en Algerie; sa limite sud ne transgresse que rarement l'isohyete 100 mm. Au sud d'Ain Sefra (wilaya de Naama), la formation a Hammada scoparia occupe des surfaces assez vastes. Elle colonise surtout les plateaux horizontaux et les depressions a sol limono-argileux ou limono-sableux (Boucherit et al. 2017). Hammada scoparia est une espece non palatable, se reparti dans les paturages semi-desertiques et desertiques pierreux et limoneux (Maire 1962). Sols un peu sales ou gypseux (Ozenda 1991). Selon Emberger & Lemee (1962), c'est une espece saharo-mediterraneen, se developpe dans les bioclimats qui vont de l'aride superieure au Sahara inferieur, avec des variantes a hivers doux et frais.

Conclusion

La plante Hammada scoparia, est une espece steppique vivace assez frequente et caracteristique de l'Atlas Saharien de l'Algerie occidentale. Elle a plusieurs interets d'ordre ecologique, medicinal et socioeconomique. C'est une plante chamaephytique buissonnante ne depassant pas 80 cm de hauteur et 10 cm de diametre, porte des feuilles articulees et des fleurs solitaires et groupees au sommet des rameaux, avec un systeme racinaire vertical et horizontal permet de maintenir le sol et le proteger contre l'erosion.

Le groupement a Hammada scoparia regroupe un cortege floristique tres diversifie qui se developpe durant la periode humide et constitue un terrain de parcours de printemps avec comme principales especes caracteristiques: Anvillea radiata, Gymoncarpos decander, Hammada schmittiana, Fagonia glutinosa, Saccocolyx satureoides, Wariona saharea, Rhus tripartita, Anabasis aretioides, etc.

Cette espece caracteristique de l'atlas saharien necessite toute mesure de protection et de conservation contre tous les facteurs de degradation.

References bibliographiques

Benaradj, A. 2017. Etude phyto-ecologique des groupements a Pistacia atlantica Desf. dans le sud Oranais (Sud-Ouest algerien). These doctorat en foresterie. Departement des Ressources Forestieres, Faculte des Sciences de la Nature de la Vie et Sciences de la Terre et de l'Univers. Universite Abou Bekr Belkaid Tlemcen.

Benaradj, A. 2009. Mise en defens et remontee biologique des parcours steppique dans la region de Naama: dissemination et multiplication de quelques especes steppique. Memoire de Magistere, Faculte des Science de la Nature et de la Vie, Universite de Mascara.

Bouallala, M. 2013. Etude floristique et nutritive spatio-temporelle des parcours camelins du Sahara Occidental Algerien. Cas des regions de Bechar Et Tindouf. These Doctorat des Sciences. Departement des Sciences Agronomiques. Faculte des Sciences de la Nature et de la Vie et des Sciences de la Terre et de l'Univers, Universite Kasdi Merbah Ouargla.

Boucherit, H. 2018. Etude ethnobotanique et floristique de la steppe a Remth (Hammada scoparia) dans la region de Naama (Algerie occidentale). These de Doctorat en Sciences Agronomiques. Departement des Sciences Agronomiques. Faculte des Sciences de la Nature de la Vie et Sciences de la Terre et de l'Univers.

Boucherit, H., Benabdeli, K. & Benaradj, A. 2017. Caracterisation floristique de la steppe a Hammada scoparia dans l'atlas Saharien oranais (Naama-Algerie). Revue Agrobiologia 7(2): 483-490.

Boulos, L. 1999. La flore de l'Egypte. I. Al Hadara Publishing, Le Caire, Egypte.

Emberger, L. & Lemee, G. 1962. Ecologie vegetale: 215-229. In: Les problemes des zones arides 18: 215-229. Edit. UNESCO, Recherche zone aride, Paris.

D.P.S.B. (Direction de la Programmation et du Suivi Budgetaires) 2016. Monographie de la wilaya de Naama.

Djebaili, S. 1978. Recherches phytosociologiques et ecologiques sur la vegetation des hautes plaines steppiques et de l'Atlas Saharien algerien. These Doct., Univ. Sc. Tech. Languedoc, Montpellier.

Gounot, M. 1969. Methodes d'etude quantitatives de la vegetation. Ed. Masson et Cie, Paris.

Guinochet, M. 1973. Phytosociologie collection d'ecologie. Ed. Masson, Paris.

Kaabeche, M. 1990. Les groupements vegetaux de la Region de Bou-Saada. Contribution a la systematique des groupements steppiques du Maghreb. These de Doctorat d'Universite. Universite de Paris-Sud, Centre d'Orsay, France.

Kaabeche, M. 1996. La vegetation steppique du Maghreb (Algerie, Maroc, Tunisie). Essai de synthese phytosociologique par application des techniques numeriques d'analyses. Doc. Phytos. 16. Camerino.

Le Houerou, H.N. 1995. Bioclimatologie et biogeographie des steppes arides du Nord de l'Afrique. Diversite, biologique developpement durable et desertisation. Ed. CIHEAM. Options Mediterraneennes: Serie B. Etudes et Recherches 10: 1-396.

Maire, R. 1962. Flore de l'Afrique du nord 8: 6-190. P. Lechevallier, Paris.

Maire, R. 1926. Carte phytogeographique de l'Algerie et de la Tunisie. Notice. Baconnier, Alger.

Negre, R. 1959. Recherches phytogeographiques sur l'etage de vegetation mediterraneenanne (sous etage chaud) au Maroc occidental. Tray. Inst. Sc. Cherif, Ser. Bot. 13: 1-385.

Ozenda, P. 1991. Flore de Sahara. Editions du CNRS, Paris.

Ozenda, P. 1958. Flore du Sahara Septentrional et central, CNRS, Paris.

Pouget, M. 1980. Les relations sol-vegetation dans les steppes Sud-Algeroises. Trav. Doc. ORSTOM: 116: 1-555.

Quezel, P. & Santa, S. 1962-1963. Nouvelle flore de l'Algerie et des regions desertiques meridionales. Ed. CNRS Paris.

Zohary, M. 1966. Text Equisetaceae to Moringaceae. Israel Academy of Science and Humanities. Flora Palaestina. Jerusalem, Partie 1: 1-346.

Hafidha Boucherit (1,2), Kheloufi Benabdeli (2), Abdelkrim Benaradj (3), Mostafia Boughalem (4)

(1) Boucherit Hafidha, Faculte des Sciences de la Nature et de la Vie et de l'Univers, Departement d'Agronomie, Universite Abou Bekr Belkaid de Tlemcen (Algerie), e-mail: h.boucherit@yahoo.fr

(2) Faculte des sciences de la nature et de la Vie, Departement de Biologie, Laboratoire Geo-nvironnement et Developpement des Espaces, Universite Stambouli Mustapha, Mascara, Algerie, e-mail: kbenabdeli@yahoo.fr

(3) Benaradj Abdelkrim, Institut des Sciences et Technologie, Departement de Biologie, Centre Universitaire Salhi Ahmed de Naama (Algerie), e-mail: kbenaradj@yahoo.fr

(4) Laboratoire d'hydrologie appliquee et environnement, Centre Universitaire Belhadj Bouchaib de Ain Temouchent (Algerie), e-mail: boughalem 2000@yahoo.fr

Recibido: 29 noviembre 2017 / Aceptado: 19 marzo 2018.

http://dx.doi.org/10.5209/BOCM.61371
COPYRIGHT 2018 Universidad Complutense de Madrid
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2018 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Title Annotation:ARTICULOS; texto en frances
Author:Boucherit, Hafidha; Benabdeli, Kheloufi; Benaradj, Abdelkrim; Boughalem, Mostafia
Publication:Botanica Complutensis
Date:Jan 1, 2018
Words:2308
Previous Article:Morfologia, nueva distribucion geografica de Canna amabilis en la Argentina, afinidades y diferencias con otras especies del genero/Morphology, new...
Next Article:La vegetation des monts de Tlemcen (Algerie). Aspect phytoecologique/The vegetation of the Tlemcen mounts (Algeria). Phytoecological aspect/La...
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2020 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters