Printer Friendly

PLF : L'occasion de briller a l'ARP.

Les parlementaires n'ont pas fini de critiquer le projet de la Loi de finances 2018. Mercredi, lors du debat sur ce projet de loi, pourtant, examine en commission et amende, la plupart des deputes ont estime qu'il s'agit plutot d'un "instrument de mobilisation de ressources financiere et "d'un simple calcul" pour couvrir les depenses de l'Etat.

Ils sont alles jusqu'a dire que le projet de loi consacre "l'Etat fiscal" et non l'equite fiscale.

Ils ont, par ailleurs, critique les faux scenarii adoptes dans la LF 2018, notamment le taux de croissance (3%) et le prix du baril de petrole (54 dollars), sur la base duquel a ete elabore le projet de loi, estimant que ces scenarii rendent evident, le recours a une loi de finances complementaire.

Le depute Ahmed Seddik (Front populaire) a indique que cette loi est unique, au vu des mesures fiscales qu'elle propose, ainsi qu'aux mesures d'augmentation des prix de l'electricite, du gaz, de transport public et des hydrocarbures. " Cette loi vient payer la facture des mauvaises politiques adoptees avant et apres la revolution ", a-t-il note.

D'apres lui, cette loi comporte des mesures qui ne feront qu'entraver les moteurs de la croissance: l'investissement, la consommation et l'exportation, faisant remarquer que son parti va presenter des propositions pour l'ajustement des mesures de mobilisation de ressources, sans toucher aux categories vulnerables de la societe.

De son cote, le depute Ibrahim Ben Said a estime que les mesures visant a limiter les importations ne seraient pas porteuses, etant donne qu'elles ciblent les petits importateurs. Il a evoque, dans ce cadre, les contrats de franchise qui ne cessent d'accroitre au detriment des industriels tunisiens, notamment, ceux operant dans le secteur de textile.

Le depute Ramzi Ben Fredj a evoque les mesures de l'article 36, qui a ete propose par le ministere de Finances concernant l'instauration de taxes sur les produits importes de la Turquie.

"Les produits concernes par cette mesures sont essentiellement des matieres primaires et produits semi-manufactures qui sont fortement demandees par les societes industrielles tunisiennes", a-t-il dit.

Le parlementaire Imed Daimi a critique, lui, l'absence d'une vision ou d'une strategie claire (dans cette loi) adaptee a la conjoncture actuelle et aux objectifs de developpement du pays.

" Ce projet n'est pas serieux puisqu'il se repose sur des hypotheses non serieuses ", a-t-il signale, rappelant que la simple hausse du prix de baril de petrole de 1 dollar peut entrainer une augmentation au niveau des depenses de la compensation de 121 millions de dinars.

Dans le meme contexte, il a indique que prevoir un accroissement de 12% de l'investissement exige l'instauration d'un climat approprie aux affaires, une stabilite du systeme fiscal et une stabilite politique, ainsi que l'impulsion des exportations.

Le depute Tarek Ftiti a estime, pour sa part, que le projet de la LF 2018 en depit de ses points positifs, comporte plusieurs failles, dont le blocage de recrutements dans la fonction publique. D'apres lui, l'abandon de l'Etat de son role d'employeur, notamment, dans les deux secteurs de la sante publique et de l'education constitue "un crime contre les Tunisiens et surtout ceux vivant dans les regions interieures".

Le depute Marouan Felfel a fait part de son doute concernant l'aptitude de cette loi a appuyer une reforme profonde de la finance publique, soulignant la necessite d'assurer la stabilite des politiques fiscales, developper la competitivite des entreprises industrielles, lutter contre la pression fiscale et rationaliser les depenses publiques.

Copyright - AFRICAN MANAGER - 2017 - All Rights Reserved Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2017 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2017 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:African Manager (French)
Date:Dec 6, 2017
Words:637
Previous Article:Tunisie-USA: El Bahi appelle au renouvellement du Systeme americain generalise des preferences.
Next Article:Le deficit commercial depasse 10% du PIB.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2020 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters