Printer Friendly

Ou sont passees les vespasiennes de nos villes?

La difficulte de vivre dans nos villes ne se reduit pas au manque d'hygiene dans des lieux publics comme les cafeterias ou restaurants. Une habitude si ancree etant une seconde nature, presque plus personne ne fait plus attention aux habits crasseux des serveurs ni aux verres mal laves et rinces. Elle n'est pas aussi et seulement dans les tracas du transport. Dans beaucoup de nos cites, notamment la capitale, meme satisfaire un besoin naturel s'avere etre un casse-tete a vous faire craindre tout retour. Meme ceux qui croient pouvoir s'en sortir en entrant dans un cafe ne sont pas au bout de leur peine. Par manque d'eau, les toilettes, au mepris de toute reglementation sont parfois fermees. Dans un ultime recours, nombreux sont ceux qui se faufilent dans les mosquees pour se liberer. Le probleme est ancien mais ni les reclamations repetees des uns ni les desagrements subis par les autres ne semblent faire prendre conscience aux charges de la gestion de la cite de l'urgence de prendre en charge ce probleme prioritaire. La qualite de la vie commence souvent par de petites et simples choses.

Copyright 2014 Horizons Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).

COPYRIGHT 2014 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2014 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Horizons (Algiers, Algeria)
Date:Sep 8, 2014
Words:196
Previous Article:La capitale manque de toilettes publiques.
Next Article:Le laisser-aller des autorites locales.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2020 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters