Printer Friendly

OMS: 42% de faux medicaments ecoules en Afrique.

Pres de 42% des faux medicaments dans le monde sont distribues dans des pays du continent africain, selon les conclusions d'une etude menee par l'Organisation mondiale de la sante (OMS). D'apres l'etude, 1.500 faux medicaments ont ete detectes dont 42% sur le sol africain, ce qui represente [beaucoup moins que]probablement une faible proportion de la realite[beaucoup plus grand que].

Le medicament est au centre du debat, quoi de plus normal et de plus logique quand on sait que c'est un produit strategique, necessaire et indispensable pour lutter contre les maladies infectieuses et qu'il intervient pour beaucoup dans la guerison et la restauration de la sante. Mais quand ce sont de faux medicaments qui sont vendus aux malades, les resultats sont souvent dramatiques. Depuis 2013, l'OMS a recu 1500 signalements de cas de produits de qualite inferieure ou falsifies. Parmi ceux ci, les antipaludiques et les antibiotiques sont les plus frequemment cites. La plupart de ces signalements (42%) venaient d'Afrique subsaharienne, 21% des Ameriques et 21% de la Region europeenne.

Cela n'est sans doute que la partie immergee de l'iceberg et de nombreux cas ne sont probablement jamais signales. Ainsi, seuls 8% des cas de produits de qualite inferieure ou falsifies notifies a l'OMS provenaient de la Region du Pacifique occidental, 6% de la Mediterranee orientale et pas plus de 2% de la Region de l'Asie du Sud Est.

Selon la definition du dictionnaire pharmaceutique de l'OMS (WHO Drug Dictionary Enhanced) et celle de la Directive europeenne 65/65, un medicament est [beaucoup moins que]toute substance ou composition presentee comme possedant des proprietes curatives ou preventives a l'egard des maladies humaines. Toute substance ou composition pouvant etre administree a l'homme en vue d'etablir un diagnostic medical ou de restaurer, corriger ou modifier des fonctions physiologiques chez l'homme est egalement consideree comme medicament[beaucoup plus grand que]. Selon l'OMS, [beaucoup moins que]un medicament contrefait est un medicament qui est deliberement et frauduleusement muni d'une etiquette n'indiquant pas son identite ou sa source veritable. Il peut s'agir d'une specialite ou d'un produit generique et, parmi les produits contrefaits, il en est qui contiennent les bons ou les mauvais ingredients, ou bien encore aucun principe actif, et il en est d'autres ou le principe actif est en quantite insuffisante ou carrement des medicaments contrefaits qui contiennent des produits toxiques dont le conditionnement a ete falsifie, ce qui est tres grave .

Ou se situe le probleme?

Cette question est tres importante, car elle nous permet d'exposer, d'etudier et d'analyser sous differents angles la problematique que posent aujourd'hui les medicaments contrefaits.

Il est clair que l'on se trouve devant un enorme probleme de sante, car il ne s'agit pas de la contrefacon d'un sac ou d'un vetement de marque ou l'impact sanitaire peut etre inexistant, mais en revanche pour un medicament le consommateur est dans l'impossibilite de savoir quelle est la vraie nature de la gelule qu'il a entre ses mains. Il faut savoir que 700.000 personnes decedent chaque annee a cause de ces medicaments frauduleux. Il est utile de rappeler que la falsification ou plus exactement la contrefacon de medicaments n'est pas en soi un phenomene recent. Pourtant, l'ampleur du trafic a atteint, depuis une decennie au moins, un seuil d'alerte particulierement inquietant. La proliferation de faux medicaments menace desormais la sante de centaines de milliers de patients sur les cinq continents. Derriere cette frenesie des maffieux, il y a l'appat du gain et des sanctions insignifiantes.

La contrefacon des medicaments genere entre 75 et 200 milliards par an. Les trafiquants ont deux criteres. Premierement, ils s'interessent aux pays pauvres ou les gens ne peuvent pas acheter les medicaments non falsifies et au prix normal, et deuxiemement, aux pays ou ils peuvent se faire des clients a travers internet. Aujourd'hui, nous sommes pratiquement envahis par de nombreux sites qui proposent des centaines voire des milliers de produits dont plus de 70 % sont de faux medicaments.

Les pouvoirs publics se doivent d'intervenir car la falsification de medicaments represente un reel danger de sante publique. Des actions de sensibilisation, d'education et d'information sont aujourd'hui necessaires, tout en procedant a une amelioration de l'accessibilite aux medicaments de qualite, a des controles stricts de la qualite des produits mis sur le marche et a la tracabilite et la securite du circuit pharmaceutique.

Trafic mortel

Selon les chiffres publies mercredi 7 fevrier par l'Institut de recherche contre les medicaments contrefaits (IRACM), la vente de medicaments contrefaits a explose depuis 2005 et aurait cause le deces de 700.000 personnes dans le monde. Selon les estimations, au moins 100.000 personnes meurent chaque annee en Afrique a cause de faux medicaments. En 2013, 122.000 enfants de moins de cinq ans seraient decedes en Afrique subsaharienne apres avoir pris des antipaludeens contrefaits, d'apres une etude de l'American Journal of Tropical Medecine and Hygiene. Lorsqu'un patient est traite avec les medicaments incorrects, les bacteries et les virus sont capables de developper une resistance au traitement, ce qui les rend plus dangereux. La resistance antimicrobienne pourrait causer 10 millions de morts supplementaires d'ici 2050 et coutera 100.000 milliards de dollars au systeme de sante dans le monde entier.

L'Afrique, un depotoir de faux medicaments

Au mois de Juillet 2013, l'Organisation mondiale de la Sante (OMS) avait lance son systeme mondial de surveillance et de suivi des medicaments, des vaccins et des tests de diagnostic in vitro. Durant 4 annees, l'OMS a procede au recueil de donnees et ce, jusqu'au 30 juin 2017.

L'OMS vient de publier son premier rapport, et d'apres les nouveaux travaux de recherche menes par l'Organisation mondiale de la Sante (OMS), 1 medicament sur 10 en circulation dans les pays a revenu faible ou intermediaire est, selon les estimations, soit de qualite inferieure, soit falsifie.

Selon le rapport, 42% des 1500 faux medicaments detectes, ont ete reperes sur le continent africain. Pour l'organisation, ces quelque 1500 cas ne representent que la partie visible de l'iceberg. Les medicaments les plus contrefaits sont: les antipaludiques (antimalariens), les antibiotiques, les antituberculeux, les antiretroviraux (SIDA), les antipyretiques (contre la fievre), les analgesiques (contre les douleurs), les hormones (insuline), les produits de confort (viagra, cosmetiques).

En clair, les patients prennent des medicaments qui ne peuvent ni traiter ni prevenir la maladie. Il s'agit non seulement d'un gaspillage d'argent pour les personnes et les systemes de sante qui achetent ces produits, mais les produits medicaux de qualite inferieure ou falsifies peuvent aussi entrainer de graves maladies voire des deces.

L'Europe aussi menacee par les faux medicaments

Veritable fleau dans les pays en developpement, les medicaments falsifies, dangereux pour la sante n'epargnent plus desormais les pays europeens et commencent a toucher la France, surtout via Internet: antibiotiques, contraceptifs, anticancereux, vaccins...

Cette soudaine poussee de contrefacon en Europe s'explique par la libre circulation des medicaments, qui est a l'origine d'un commerce parallele lie aux differences de prix entre les pays membres. Des produits falsifies ont ete decouverts a plusieurs reprises. C'est notamment le cas d'un medicament anticancereux onereux, l'Herceptin, dont des versions contrefaites ont ete retrouvees en 2014 dans plusieurs pays (Allemagne, Royaume Uni, Finlande). C'est aussi le cas pour du faux Valium (Diazepam) qui a cause la mort de plusieurs personnes en Eecosse. Aujourd'hui, pratiquement tous les pays de l'Union Europeenne voient leur circuit de distribution infiltre par de faux medicaments, en particulier un faux anticancereux, le Velcade.

Les facteurs favorisant l'essor de ce commerce illegal

De nombreux facteurs sont responsables ou permettent le trafic de faux medicaments et son emancipation. En premier lieu, la corruption, une mauvaise gouvernance, des institutions faibles favorisent la corruption et les conflits d'interets qui peuvent nuire a l'efficacite des autorites de reglementation pharmaceutique et des personnes chargees de faire respecter les lois. Ce facteur permet aux trafiquants d'echapper aux arrestations, aux poursuites ou aux condamnations.

Il y a aussi l'insuffisance du cadre juridique qui permet aux trafiquants et maffieux d'echapper a la justice ou d'etre condamnes a des peines insignifiantes.

Le manque de collaboration entre les acteurs impliques dans la reglementation, le controle, les enquetes et les poursuites. Ce constat s'applique aux niveaux national et international avec la multiplication des intermediaires. Les prix eleves ou differentiels de certains medicaments et la meconnaissance des prix des generiques de qualite, disponibles a un cout dix fois inferieur, favorisent la fourniture de faux medicaments meilleur marche, de meme que la pauvrete et l'analphabetisme...

Qu'en est-il au Maroc?

Le Maroc est relativement epargne par le phenomene des faux medicaments, mais il n'empeche que de temps a autre eclatent ici et la des affaires qui defraient la chronique.

Ceci etant, il faut souligner que le Maroc est confronte a un trafic multiforme caracterise en particulier par la contrebande de medicaments authentiques , c'est-a-dire que les trafiquants achetent des medicaments legalement dans les pays voisins (Algerie, Espagne) ou ils sont moins chers (ou rembourses par la Securite Sociale), ou les volent dans les hopitaux, puis les importent et les revendent dans les souks marocains.

En outre, certains laboratoires de produits pharmaceutiques ne respectent pas la loi et alimentent directement la vente de medicaments dans la rue. Sans tracabilite ni controle lors de la production et du transport des medicaments, impossible de connaitre la qualite et la composition reelle de ces produits.

C'est souvent le cas de pharmaciens de zones beneficiant de certaines derogations qui s'approvisionnent tres largement, au dessus des besoins reels et qui revendent la marchandise.

Rappelons qu'au cours de l'annee 2017, les forces de police sont intervenues dans plusieurs dizaines d'affaires de contrebande de produits pharmaceutiques.

Ceci n'a pas empeche l'essor de circuits informels. Le plus bel exemple de la contrefacon et de la contrebande des medicaments au Maroc est la ville d'Ahfir qui jouxte la frontiere Maroco-Algerienne.

A Oujda, la capitale de l'Oriental, c'est le souk El Fellah qui est synonyme de vente de toutes sortes de medicaments dont la tres grande majorite sont des produits de contrebande en provenance d'Algerie, des medicaments qui souvent falsifies, perimes ou sous doses sans oublier la commercialisation de faux medicaments au niveau de certaines epiceries, ou toutes sortes d'antalgiques (pour calmer les douleurs), ou antipyretiques (contre la fievre), et meme des complements alimentaires ou vitamines sont delivres a l'unite sans ordonnance, encourageant la progression d'un autre fleau; celui de l'automedication.

Pour une prise de conscience collective

Depuis de longues annees, la question des faux medicaments a suscite un tres grand interet. Elle n'a pratiquement laisse personne insensible. Tout le monde en parle. Chacun y va en fonction de ses propres connaissances ou de ce qui se colporte. A dire que le probleme des medicaments falsifies reste peu ou pas connu dans notre societe.

En effet, malgre les campagnes entreprises en Europe, aux USA et ailleurs, force est de constater que chez nous le fleau des faux medicaments est peu mediatise et peu connu, du grand public comme du reste des autorites politiques a quelques exceptions pres.

Aujourd'hui, au regard des evenements et de l'ampleur de ce fleau, en prendre conscience est la premiere etape indispensable a une lutte efficace et une meilleure protection de la Sante de nos concitoyens.

La falsification de medicaments dans le monde n'est pas un phenomene recent, mais un fleau qui s'aggrave. Si les grandes operations internationales attirent l'attention des medias par leurs saisies record, le fond du probleme reste peu (voire pas) aborde.

L'eveil des consciences a cette menace grandissante est essentiel a la mise en place d'une lutte efficace contre les faux medicaments. Et cette prise de conscience est requise a tous les niveaux et necessite beaucoup de vigilance.

Ouardirhi Abdelaziz

Les medicaments contrefaits seraient a l'origine de 700.000 deces

62% des medicaments en vente sur Internet sont des faux.

1/3 des medicaments vendus dans certains pays d'Afrique, d'Asie et d'Amerique latine sont contrefaits.

75% des medicaments contrefaits viennent de Chine et d'Inde.

L'article OMS: 42% de faux medicaments ecoules en Afrique est apparu en premier sur ALBAYANE .

Copyright Casanet 2018. All rights reserved. Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2018 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2018 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:Feb 15, 2018
Words:1998
Previous Article:L'avenir de la langue de Moliere, sur le continent africain.
Next Article:Driss El Yazami : [beaucoup moins que]Il faut faciliter l'acces aux livres sur les droits de l'Homme[beaucoup plus grand que].

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters