Printer Friendly

Neutralisation d'une bande de malfaiteurs ayant escroque 169 malades du diabete.

Les services de la surete de wilaya d'Alger ont neutralise recemment une bande de malfaiteurs ayant escroque 169 personnes malades du diabete, a annonce hier le chef de la brigade economique et financiere de la police judiciaire de la surete de wilaya d'Alger, le commissaire-divisionnaire Loucif Abdelkader. Le responsable a explique que l'enquete sur cette affaire a ete lancee depuis pres de 15 jours sur la base d'informations sur un des membres de la bande qui en compte trois, qui commercialisait a Alger un [beaucoup moins que] pretendu medicament radical [beaucoup plus grand que] contre le diabete. Les investigations ont permis d'etablir que les prevenus avaient profite d'un reportage diffuse par une chaine de television privee sur un medecin de l'est algerien qui a decouvert un traitement antidiabetique pour commercialiser un produit fabrique par le suspect principal et le faire passer pour ce medicament. Selon le chef de brigade de lutte contre la contrefacon, le commissaire Semane Fateh, cette operation s'est soldee par la saisie de 620 flacons du medicament contrefait et 169 documents portant des resultats d'analyses de glycemie relatifs aux victimes de cette bande d'escrocs. Le suspect principal, qui fabriquait le produit, detenait un registre du commerce pour la fabrication d'huiles essentielles de parfumerie et de cosmetiques dans une des wilayas de l'est du territoire national. Ses deux acolytes etaient charges de distribuer le pseudo-medicament, le troisieme de le vendre, a precise le responsable. Cette marchandise etait introduite dans la capitale dans des flacons ne portant aucune indication et dissimules dans des caisses destinees a des composants de phytotherapie. Le registre du commerce du suspect principal etait presente aux postes de controle, a poursuivi Semane faisant savoir que le pretendu medicament etait cede contre 3.000 DA l'unite. Le produit en question est soumis a des analyses au niveau du laboratoire de la police scientifique de Ben Aknoun pour en determiner la composition. Selon la meme source, les malfrats faisaient accroire a leurs victimes, agees entre 6 et 80 ans, que le medicament etait fabrique par un medecin de la wilaya de Constantine. Ils exigeaient du malade des tests de glycemie pour lui fournir la dose correspondant a son etat. La procedure du gang voulait, explique encore le commissaire Semane, que les postulants au [beaucoup moins que] medicament miracle [beaucoup plus grand que] attendissent une semaine avant de se faire livrer la [beaucoup moins que] potion avec des prescriptions de la dose a observer [beaucoup plus grand que]. L'enquete sur cette affaire de sante publique se poursuit, a-t-il assure precisant que les prevenus seront traduits devant les juridictions competentes pour repondre des chefs d'accusation d'association de malfaiteurs, escroquerie et infractions aux lois et dispositions relatives aux pratiques commerciales et a la protection du consommateur, a-t-il conclu.

Copyright 2016 Horizons Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).

COPYRIGHT 2016 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2016 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Horizons (Algiers, Algeria)
Date:Sep 24, 2016
Words:468
Previous Article:Trois abris de terroristes detruits.
Next Article:Les syndicats autonomes appellent a une greve.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters