Printer Friendly

Madrid emprunte plus que prevu, mais doit encore convaincre.

L'Espagne a reussi hier jeudi a emprunter un peu plus que prevu sur le marche obligataire, attirant de nombreux investisseurs a un taux d'interet legerement superieur, mais doit encore convaincre les marches sur son programme budgetaire, dans un contexte de recession.

C'est la bonne nouvelle de la journee: "il continue d'y avoir enormement d'interet pour la dette espagnole", souligne Javier Casal, specialiste de la dette publique chez la maison de courtage Ahorro Corporacion. La demande a depasse les 7 milliards d'euros, ce qui a permis au Tresor de lever 2,541 milliards d'euros, mieux que la fourchette visee (1,5 a 2,5 milliards). Seule ombre au tableau: sur l'echeance-phare, a dix ans, le taux d'interet est monte a 5,743%, contre 5,403% lors de la derniere emission similaire le 19 janvier, selon la Banque d'Espagne.

Mais cette hausse est "normale, parce que sur les marches, le differentiel espagnol (vis-a-vis des obligations allemandes, reference en zone euro, ndlr) a beaucoup augmente ces dernieres semaines", signe d'un regain de tension, estime Javier Casal.

Et surtout, "le taux a monte, mais moins que ce que l'on attendait", note Daniel Pingarron, strategiste a la maison de courtage IG Markets: il est ainsi inferieur au taux sur le marche des obligations espagnoles a dix ans (5,792% a la cloture mercredi) et reste sous la barre symbolique des 6%. Sur l'autre echeance proposee hier jeudi par le Tresor, a deux ans, Madrid s'offre meme le luxe de taux en legere baisse, a 3,463% contre 3,495% le 6 octobre 2011. Une prouesse alors que le pays, qui avait vecu une fin 2011 tres tendue sur les marches, avant que ceux-ci ne s'apaisent au premier trimestre 2012, est de nouveau dans l'oeil du cyclone.

Pour se premunir, le Tresor espagnol "avait abaisse son objectif" d'emission cette semaine, affirme Daniel Pingarron, apres avoir bien profite de la serenite des marches en debut d'annee, empruntant souvent plus que prevu, ce qui lui permet d'avoir deja boucle 50% de son programme de l'annee.

Apres l'emission obligataire, l'indice Ibex-35 des valeurs vedettes espagnoles a vire dans le rouge, passant sous la barre symbolique des 7.000 points pour la premiere fois depuis mars 2009.

Depuis le debut de l'annee, la Bourse madrilene est celle qui a le plus baisse en Europe, perdant plus de 18% de sa valeur contre seulement 3% pour son homologue italienne. "Ces tensions ne vont pas se calmer a court terme, ni meme a moyen terme", remarque Daniel Pingarron, qui les juge "un peu injustes et assez exagerees": "l'Espagne a remplace la Grece, dans le panorama de la presse internationale, surtout anglo-saxonne, comme le pays qui a le plus de problemes".

Copyright Eltahir House 2012

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2012 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2012 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Le Progres Egyptien (Cairo, Egypt)
Date:Apr 20, 2012
Words:460
Previous Article:L'UE accepte le transfert aux USA des donnees de ses passagers.
Next Article:Scandale des photos de soldats US : Karzai reclame la transition au plus vite.

Terms of use | Copyright © 2017 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters