Printer Friendly

Les rebelles revent de vraies armes.

A l'oree du quartier Seif al-Dawla a Alep, un commandant rebelle ordonne a un de ses hommes de s'emparer d'un char du regime, seul et arme d'une unique grenade pour son lance-roquettes. "Mais si, une seule suffit, tu peux venir a bout de toute l'armee", lance-t-il au soldat hesitant. La scene est familiere sur les lignes de front entre les forces de l'Armee syrienne libre (ASL) et celles du regime. Les forces de l'opposition disposent d'un armement de bric et de broc pour faire face a des chars, des helicopteres d'attaque et des avions de chasse.

Les commandants rebelles se plaignent de la vetuste de leur equipement -des kalachnikovs, quelques lance-roquettes et canons anti-aeriens- et du cout eleve des armes.

"J'ai pilote des avions de chasse MIG pendant 12 ans, et on les attaque avec des kalachnikovs, et ce ne sont meme pas de bonnes kalachnikovs", dit Al Sdeddin, un soldat de l'armee syrienne qui a fait defection. "Les canons anti-aeriens sont nos armes les plus lourdes. Nous n'avons pas de missile sol-sol ou de missile anti-aerien", ajoute-t-il. Quand Abou Mariam a decide de creer sa brigade, il s'est mis en contact avec Liwa al-Tawhid, qui assure la coordination des groupes rebelles, pour leur demander des armes. "Liwa al-Tawhid nous a donne des kalachnikovs mais nous avons du nous debrouiller pour acheter le reste. Nous avons 22 hommes et 12 armes, alors nous fonctionnons par groupe. Le premier groupe prend les armes, quand il revient, il les passe au second groupe", explique-t-il.

Des bocaux de condiments recycles Mais les armes posees sur le sol ont en effet l'air aussi vieilles que les rebelles le disent. Des armes ereintees et des lance-roquettes poussiereux, rien a voir avec l'equipement flambant neuf qui etait sur le front libyen. "La plupart des armes que nous avons viennent du cote des forces du regime, soit parce que nous les prenons aux soldats quand nous les tuons, soit parce que nous les achetons aux chabbiha (miliciens pro-regime) soit a des soldats du regime qui se laissent acheter", dit Abou Walid, un commandant de la region de Marea.

Copyright Eltahir House 2012

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2012 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2012 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Le Progres Egyptien (Cairo, Egypt)
Date:Aug 29, 2012
Words:363
Previous Article:Isaac "sur le point" de devenir un ouragan.
Next Article:Hotels de luxe : Retour des riches clients arabes apres la fin du Ramadan.

Terms of use | Copyright © 2017 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters