Printer Friendly

Les immigrants sur le marche du travail canadien : double peine pour les non-Occidentaux?/Immigrants in the Canadian Labor Market: Double Jeopardy for non-Westerners?

Introduction

Au cours de la derniere decennie (2000-2009), le Canada a admis annuellement en moyenne 241 000 immigrants, le nombre de nouveaux arrivants se maintenant d'annee en annee a des niveaux eleves en depit des fluctuations de l'economie canadienne. Par rapport au passe, l'immigration recente se distingue par l'importance de ses effectifs et la diversification de ses origines geographiques. Ainsi, si au cours du quart de siecle separant l'apres-guerre a 1970, le Canada recevait en moyenne pres de 140 000 immigrants par an (ministere de la Main-d'ouvre et de l'Immigration 1971), plus du quart (27 %) etaient originaires du Royaume-Uni et un autre dixieme etaient Americains de naissance (9 %). L'Italie (13 %), l'Allemagne (9 %) et les Pays-Bas (5 %) completaient le palmares des cinq principaux pays sources qui, ensemble, regroupaient pres des deux tiers des immigrants recus (63 %). La nouvelle Loi sur l'immigration de 1978 a substitue les restrictions liees a l'origine ethnique par des objectifs demographiques, economiques et sociaux, ou visant la reunification des familles ou des motifs humanitaires.

Dans ce contexte, l'augmentation du nombre d'immigrants s'est faite en parallele avec un changement important quant a la composition ethnique et sociale de la population immigrante. A cote des bassins d'immigration traditionnels que sont les Etats-Unis et les pays europeens, la grande majorite des immigrants proviennent aujourd'hui d'une dizaine de pays, pour la plupart asiatiques (Inde, Pakistan, Chine continentale, Coree du Sud, Philippines, region de Hong Kong) et, dans une moindre mesure, d'Afrique et du Moyen-Orient. Entre 2001 et 2006, la part de ces nouvelles regions dans l'immigration au Canada etait de 80 %, contre 42 % parmi les immigrants arrives avant 1991 (Statistique Canada 2007). La diversification des origines s'accompagne d'une diversification d'autres caracteristiques individuelles, en particulier la langue parlee, l'appartenance a une minorite visible, l'education et l'experience professionnelle acquise avant l'immigration.

Parallelement, la proportion d'immigrants admis en vertu du volet economique de la politique d'immigration et, donc, en vertu d'une selection basee sur des criteres comme l'age, la connaissance des langues officielles, le niveau d'education et l'experience de travail a augmente. Ainsi, en partie en consequence a cette selection accrue, le niveau d'education des immigrants recents est plus eleve que celui des anciennes cohortes ou que celui des Canadiens de naissance. En 2007, 54 % des nouveaux immigrants (c'est-a-dire ceux qui ont ete admis il y a cinq ans ou moins) de 25 a 54 ans detenaient un diplome universitaire, contre 28 % des immigrants admis il y a plus de dix ans et 22 % des Canadiens de naissance (Statistique Canada 2009). Le niveau d'education est lie a la reussite economique individuelle, l'activite sur le marche de l'emploi, tout comme le revenu, etant positivement associee au niveau d'education, alors que le chomage l'est negativement. Compte tenu du niveau de scolarite eleve de la population immigrante, toutes choses etant egales par ailleurs, on devrait observer une situation economique favorable au moins chez les immigrants etablis, puisqu'il est generalement admis qu'une migration internationale puisse perturber pour quelque temps l'activite economique des migrants. Or, en depit d'un niveau de scolarite eleve et d'une selection plus severe, depuis 2002, le niveau salarial de ces immigrants demeure insuffisant (Grant et Sweetman 2004 ; Picot 2004) et leur taux de chomage, eleve. En 2006, au Canada, ce taux se situait a 5,5 %, et selon une etude realisee aupres de 650 000 immigres (Statistique Canada 2006), il etait de 11 % pour ceux arrives entre 2001 et 2006, oscillant selon leur provenance geographique (Asie, 11 % ; Amerique latine, 10,5 % ; Europe, 8,4 % ; Afrique, 20,8 %). Dans ce contexte, l'etude de l'integration economique des immigrants, et en particulier du rendement de leur capital humain, est une interrogation centrale. Notre etude cherche a savoir a quel point les disparites de revenus observees entre immigrants occidentaux, immigrants des autres regions du monde et Canadiens de naissance sont liees aux differences de caracteristiques individuelles (genre, education, profession, etc.) comparativement a la discrimination. Il apparait fondamental d'examiner cette situation et de comprendre les mecanismes a l'ouvre dans la persistance d'inegalites entre populations immigrante et native du Canada et d'en cerner les causes (d'autant plus complexes que le visage de l'immigration est aujourd'hui heterogene, tant sous l'angle du genre que de la region d'origine, du statut migratoire ou de la situation familiale). Cela parait d'autant plus important que les enjeux de cette heterogeneite sont difficiles a comprendre en raison du caractere encore relativement limite des donnees empiriques qui en tiennent compte.

A l'aide des donnees du recensement de 2006, nous etudions les facteurs qui influencent le revenu d'emploi des Canadiens de naissance et des immigrants (section 3), puis nous decomposons les differences entre les groupes en deux parties : (i) la partie attribuable a la difference de caracteristiques individuelles observables et (ii) celle attribuable a d'autres facteurs inobservables, dont une possible discrimination (section 4). Cette methode de decomposition developpee par Oaxaca (1973) et Blinder (1973) a ete largement utilisee dans l'analyse des differences de revenus (1). Nos resultats montrent en particulier que les immigrants non occidentaux ont des revenus plus faibles que les immigrants occidentaux et les Canadiens de naissance pour les memes categories de professions. Il semble par ailleurs que la dequalification des immigrants soit inegalement distribuee en fonction de leur origine.

Le niveau de revenu et le diplome : un portrait global

Un detour par la litterature

A l'instar de la majorite des etudes cherchant a expliquer les ecarts de revenus entre individus possedant des caracteristiques differentes, notre etude se fonde sur le cadre conceptuel de la theorie du capital humain (Chiswick et Miller 2003 ; Ehrenberg et Smith 1982 ; Finnie et Meng 2002 ; etc.). Selon cette approche, le revenu est fonction de facteurs tels que l'age, la composition de la famille, le niveau d'education ou l'experience. A ce cadre general, il faut ajouter differentes perspectives specifiques a l'analyse des differences de revenus entre immigrants et personnes nees au pays. Longtemps, le principal cadre theorique utilise pour expliquer les differences de revenus observees entre les immigrants et les Canadiens de naissance etait influence par la theorie de l'assimilation en vertu de laquelle les immigrants connaissent a leur arrivee au Canada une situation economique inferieure a celle des Canadiens de naissance en partie attribuable a l'effet perturbateur de la migration elle-meme, mais aussi a la distance culturelle et linguistique de l'immigrant par rapport a la societe d'accueil et a l'absence de reseau (Kazemipur et Halli 2001a, 2001b, 2000a, 2000b). Ainsi, la situation economique des immigrants s'ameliorait en fonction de la duree de residence au Canada a mesure que se faisait leur integration linguistique et culturelle et que leur reseau de contacts se developpait. Nous avons effectivement pu observer une amelioration de la situation economique des anciennes cohortes d'immigrants en fonction de la duree de residence au Canada, au point de surpasser parfois la situation des Canadiens de naissance (Bourdabat et Grenier 2014). Toutefois, les resultats empiriques concernant le revenu des immigrants des cohortes recentes ont remis en question la theorie de l'assimilation. Plusieurs travaux montrent en effet une augmentation significative de la pauvrete chez les nouveaux immigrants originaires des pays non occidentaux (Frenette et Morissette 2003 ; Picot 2004 ; Picot et al. 2007 ; Picot et Hou 2003). De la meme facon, parmi les personnes agees de 25 a 54 ans titulaires d'un diplome universitaire, le taux de chomage des nouveaux immigrants a ete, de facon constante, au moins le triple de celui des Canadiens de naissance : en 2001, les taux etaient de 7,4 % contre 2,3 % chez les hommes, et de 10,5 % contre 2,7 % chez les femmes (Galarneau et Morissette 2004).

Une partie de cette deterioration s'explique par le contexte general de l'economie canadienne qui est moins favorable que par le passe. Au debut des annees 1980 et a nouveau dans la premiere moitie des annees 1990, le Canada a connu d'importantes recessions qui ont certainement eu un impact sur l'integration economique des immigrants. Tout comme les nouvelles cohortes d'immigrants subissaient des pertes de revenus comparativement aux cohortes plus anciennes, les nouveaux entrants sur le marche du travail ont aussi vu leur revenu diminuer relativement aux cohortes plus anciennes d'entrants au cours de cette periode (Morissette et Berube 1996). Lorsque l'on compare le revenu des immigrants par rapport a celui des jeunes Canadiens de naissance entrant sur le marche du travail plutot que par rapport a l'ensemble de la population nee au Canada, l'ecart entre les revenus se reduit considerablement, confirmant l'hypothese selon laquelle la deterioration de l'economie explique une partie importante de la baisse de revenu des nouveaux immigrants. Neanmoins, meme lorsque le groupe de comparaison est constitue des jeunes entrants sur le marche du travail, le revenu des immigrants demeure plus faible que celui des Canadiens de naissance, et ce, malgre la hausse plus importante du niveau d'education des immigrants, ce qui amene Frenette et Morissette (2003) a emettre l'hypothese selon laquelle l'acces a des emplois bien remuneres s'est deteriore pour les immigrants au cours des annees 1990.

A cote des periodes de recession economique, les difficultes qu'eprouvent les nouveaux immigrants lorsqu'ils cherchent un emploi ont ete imputees a plusieurs facteurs : la non-reconnaissance de leurs titres de competences, de leur niveau de scolarite ou de leur experience a l'etranger (Ferrer et al. 2006 ; Green et Worswick 2012), la qualite d'education moindre que dans certains pays (Sweetman 2004), le desavantage linguistique, la faiblesse de leurs reseaux sociaux et le manque d'information sur le marche du travail canadien. Ces facteurs augmentent la probabilite pour les nouveaux arrivants diplomes d'exercer une profession qui requiert un niveau de scolarite moindre que celui qu'ils possedent.

Enfin, dans la mesure ou la deterioration du revenu des nouvelles cohortes d'immigrants coincide egalement avec les changements quant a leur origine ethnique, plusieurs auteurs ont mis de l'avant l'hypothese que la discrimination pouvait expliquer celle-ci. Ces etudes ont montre que les personnes appartenant a un groupe de minorites visibles (Pendakur et Pendakur 1998) ou d'origines ethniques non europeennes (Kazemipur et Halli 2000a, 2000b) gagnaient des revenus plus faibles et etaient plus susceptibles de vivre sous le seuil de la pauvrete que les Blancs ou les personnes d'origine europeenne. D'autres etudes (Renaud et al. 2003) montraient aussi d'importants ecarts de revenus selon le pays d'origine. Notre etude prend aussi en consideration l'hypothese d'une possible discrimination, en controlant pour l'appartenance a une minorite visible et en comparant les resultats des immigrants provenant de pays occidentaux a ceux des immigrants d'autres pays.

L'objectif principal de cette etude est de porter une attention particuliere a l'education comme facteur expliquant les differences de revenus entre les groupes de population. Si le niveau du diplome est un element crucial, conformement a la theorie du capital humain, il importe aussi de mesurer le rendement de l'education.

Notre base de donnees et les faits stylises

La richesse de notre base de donnees nous permet d'amener une contribution certaine a la litterature anterieure. Nous exploitons les fichiers de microdonnees a grande diffusion (FMGD), construits a partir d'un echantillon de 2,7 % du recensement de 2006. Ces fichiers comprennent divers modules contenant des informations detaillees sur de nombreux aspects de la vie des Canadiens de naissance et des immigrants. Ces modules nous informent sur les competences linguistiques (connaissance des langues officielles), le niveau de scolarite atteint (diplome obtenu et son lieu d'obtention), les experiences de travail, les revenus (le revenu utilise est celui que le repondant a recu), le lieu de residence, etc. Les revenus rapportes concernent l'annee precedant celle du recensement, soit l'annee 2005. Notre objectif est d'analyser les variations du revenu gagne sur le marche du travail de trois groupes : les Canadiens de naissance, les immigrants en provenance des Etats-Unis et de l'Europe de l'Ouest et les immigrants des autres regions. Comme les structures par age des trois populations a l'etude sont bien differentes et que les taux d'emploi sont plus faibles au debut et a la fin de la periode d'activite, il convient de controler pour cet effet. A l'instar de nombreuses autres etudes utilisant les donnees du recensement (Bonikowska et al. 2011 ; Frenette 2002), nous limitons donc l'echantillon aux personnes dont l'age est de 25 a 54 ans.

L'analyse est basee sur des comparaisons entre trois groupes de population definis selon leur lieu de naissance. La comparaison entre les deux groupes d'immigrants permettra de tenir compte de l'effet de la periode d'immigration, conformement a la theorie de l'assimilation, alors qu'evidemment cela n'est pas possible dans le cas des Canadiens de naissance.

Il ressort des donnees du recensement de 2006 qu'en moyenne, ce sont les Canadiens de naissance qui percoivent le revenu le plus eleve, suivi des immigrants americains et europeens, et enfin des immigrants non occidentaux, dont le revenu est nettement plus faible (Figure 1).

Les trois populations presentent aussi d'importantes differences dans leur distribution selon le secteur d'activite et le niveau de competence exige pour l'emploi occupe. Les immigrants non occidentaux sont surrepresentes dans les categories fabrication, commerce de detail et hebergement et services de restauration, qui sont des industries ou les salaires sont souvent peu eleves, alors que les immigrants en provenance des Etats-Unis ou de l'Europe de l'Ouest sont surrepresentes dans le secteur des services professionnels, ou les salaires sont plutot eleves. Les immigrants en provenance des Etats-Unis ou de l'Europe de l'Ouest sont aussi plus susceptibles d'occuper un emploi de professionnel ou de cadre, alors que les immigrants en provenance des autres pays sont plus susceptibles d'occuper des emplois de niveau elementaire ou intermediaire.

Le capital humain est sans equivoque un element determinant de la reussite professionnelle et economique des immigrants. Caracterise par deux dimensions principales, avec d'une part le capital intellectuel acquis sur les bancs d'ecole (le diplome obtenu) et d'autre part l'habilete linguistique, le capital humain influe sur le potentiel de revenu des immigrants.

La politique des annees 1990 en matiere d'immigration favorisant, entre autres, l'entree au Canada d'immigrants scolarises a donne lieu a un accroissement significatif du niveau de scolarite des nouveaux immigrants. Ainsi, environ 60 % des immigrants adultes arrives depuis 2000 possedent un diplome postsecondaire, comparativement a 40 % de l'ensemble des Canadiens. De plus, 35,7 % des migrants arrives entre 1996 et 2001 detenaient un diplome universitaire, contre 13,8 % des Canadiens de naissance (Statistique Canada 2006). Nous retrouvons ces grandes tendances dans notre echantillon, ou les immigrants sont plus susceptibles de posseder un diplome universitaire que les Canadiens de naissance (Tableau 1).

On remarque aussi que les Canadiens de naissance sont beaucoup plus nombreux que les immigrants a detenir un diplome superieur au secondaire mais inferieur au baccalaureat. L'origine geographique du diplome est bien evidemment differenciee entre nos trois groupes. Ainsi, presque tous les Canadiens de naissance ont obtenu leur plus haut diplome au Canada, alors que pres de la moitie des immigrants non occidentaux l'ont obtenu dans une institution non occidentale. En ce qui concerne l'habilete linguistique, l'usage de l'anglais seul predomine, en dehors de la province du Quebec, chez les Canadiens de naissance (63,8 %), les immigrants occidentaux (77,3 %) et non occidentaux (79,1 %). Au Quebec, 13,1 % des Canadiens de naissance, 9,4 % des immigrants occidentaux et 7,3 % des autres immigrants l'utilisent avec le francais. Cette proportion est plus importante egalement (deux fois plus) pour les Canadiens de naissance et les immigrants occidentaux en dehors du Quebec.

Nous cherchons donc a expliquer les disparites existantes en matiere de revenus en portant une attention particuliere au rendement de l'education selon l'origine geographique des diplomes. D'un cote, il est possible que les immigrants des nouveaux pays sources n'aient pas les memes caracteristiques personnelles, educationnelles (connaissances, maitrise des langues officielles, qualite de l'education recue) et professionnelles que les Canadiens de naissance et les immigrants occidentaux, ce qui affecterait leur integration et leur niveau de revenu. Ainsi, alors meme que les immigrants sont de plus en plus scolarises, l'accumulation du capital humain peut se heurter a plusieurs obstacles dont un des plus serieux est la non-transferabilite des competences et des connaissances acquises avant l'immigration, notamment lorsque le systeme educatif, la culture et le systeme juridique different considerablement d'un lieu a l'autre (Chiswick et al. 2006). Dans ce cas, l'ecart de revenu entre les groupes serait justifie. D'un autre cote, il se peut que les immigrants ne recoivent pas le meme retour que les Canadiens de naissance et/ou les immigrants occidentaux sur ces caracteristiques a cause d'un traitement discriminatoire. Comme la deterioration du revenu des nouvelles cohortes d'immigrants coincide avec les importants changements quant a l'origine ethnique des immigrants, plusieurs auteurs ont fait l'hypothese que la discrimination pouvait expliquer cette deterioration.

Notre analyse se compose en deux parties. Dans un premier temps, nous identifions les determinants du revenu de chacune des populations a l'aide de regressions selon la methode des moindres carres ordinaires, ou la variable dependante est le logarithme du revenu total du repondant. Dans un second temps, nous utilisons la methode de decomposition de Blinder-Oaxaca (Blinder 1973 ; Oaxaca 1973 ; Oaxaca et Ransom 1994) pour mesurer les sources de l'ecart de revenu entre Canadiens de naissance et immigrants, ainsi qu'entre immigrants occidentaux et non occidentaux.

Les determinants du revenu

Le tableau 2 presente les resultats de regressions lineaires ou la variable dependante est le logarithme du revenu annuel de travail. Les resultats de trois modeles y sont presentes. Dans le premier modele applique aux trois sous-populations, le revenu est explique par l'age, le genre, le diplome obtenu, le lieu des etudes, la connaissance des langues officielles, la profession, le type de menage et la region de residence. Dans le second modele, nous comparons la situation des Canadiens de naissance et des immigrants non occidentaux. Le troisieme modele ajoute la periode d'immigration comme facteur explicatif du revenu et ne s'applique qu'aux immigrants en provenance des Etats-Unis et de l'Europe de l'Ouest et aux immigrants non occidentaux.

Les resultats de la premiere equation montrent qu'en comparaison des femmes, les hommes ont des revenus plus eleves. Afin de controler pour l'effet de l'age, nous avons introduit trois variables representant chacune une categorie d'age et qui s'etendent sur un horizon de dix ans, entre 25 et 54 ans. Il semble que le revenu augmente tout au long de la periode de vie active. Une variable << type de menage << a egalement ete creee afin de representer l'idee theorique voulant que les personnes qui vivent en couple tendent a avoir une participation plus grande au marche du travail et a effectuer plus d'investissements en capital humain que les personnes vivant seules. Les diplomes obtenus dans des pays occidentaux favorisent considerablement le revenu, et leur rendement est d'autant plus important que le diplome est eleve, ce qui n'est pas le cas pour les diplomes obtenus dans des pays non occidentaux. En ce qui a trait a l'usage des langues officielles, le bilinguisme a un effet positif sur le revenu a l'exterieur du Quebec et l'unilinguisme anglais a un effet negatif sur le revenu au Quebec. De facon peu surprenante, ceux qui ne connaissent aucune des deux langues officielles sont les plus defavorises.

Nos resultats montrent que les categories << Cadres >>, << Professionnels >>, << Superviseurs >> et << Personnel administratif et commis principaux >> se placent parmi les premieres en matiere d'effet sur le revenu. Au contraire, l'effet des categories << Personnel intermediaire de la vente et des services >>, << Travailleurs manuels semi-specialises >> et << Autres travailleurs manuels << est relativement faible. La nature de la principale source de revenus est un determinant important du revenu. Par rapport a la categorie >> Traitements et salaires >>, presque toutes les autres categories ont un effet negatif evident sur le revenu. Seule la categorie << Revenus de placements >> est positivement associee au niveau de revenu chez les immigrants occidentaux. L'effet du type de menage varie selon le groupe et la categorie. Egalement, le fait de resider dans une region metropolitaine favorise le revenu.

Les perspectives d'emploi ainsi que le cout de la vie different selon les regions. Les travaux de Boudarbat et Boulet (2007) ont notamment montre que les immigrants du Quebec vivent des difficultes plus prononcees sur le marche du travail que ceux de l'Ontario et de la Colombie-Britannique. Afin de saisir l'effet du lieu de residence sur le revenu, nous avons introduit quatre variables muettes indiquant respectivement le Quebec, l'Ontario, l'Alberta et la Colombie-Britannique, provinces dans lesquelles se concentrent la plupart des immigrants, en prenant les autres provinces comme reference. Nous constatons que le fait de resider dans les trois dernieres provinces a un impact favorable sur le revenu. L'effet de demeurer au Quebec n'est pas significatif. Enfin, nous constatons que

les Canadiens de naissance et les immigrants occidentaux se trouvent dans une situation favorable sur le marche du travail.

Nous nous interessons maintenant aux traitements differencies entre Canadiens de naissance et immigrants non occidentaux en matiere de revenu (modele 2). Nous constatons d'abord que, chez les Canadiens de naissance, le fait de detenir un diplome d'etudes secondaires ou plus favorise considerablement le revenu par rapport au fait de ne posseder aucun diplome. Par ailleurs, le rendement de l'education est plus important chez les Canadiens de naissance que chez les immigrants, quel que soit le niveau du diplome. Enfin, les immigrants non occidentaux peuvent ameliorer de facon importante leur revenu si leur diplome a ete obtenu dans un pays occidental, particulierement s'il s'agit d'un diplome de niveau baccalaureat ou plus. A l'oppose, si leur diplome a ete obtenu dans un pays non occidental, l'effet sur leur revenu est negatif. Par ailleurs, il semblerait dans ce cas que plus le diplome obtenu est eleve, plus son rendement (le coefficient estime) est faible. L'impact negatif des diplomes obtenus dans des pays non occidentaux peut avoir pour origine le faible degre de << transferabilite >> de competences des immigrants originaires des nouveaux pays sources. D'autres facteurs sociaux, economiques et institutionnels, comme la reconnaissance de diplomes etrangers, le dualisme ou la segmentation du marche du travail et la discrimination reduisent egalement fortement le rendement de l'education chez les immigrants. Nous retrouvons ici une partie des resultats de Piche et al. (2002), qui notent l'absence d'effet de facteurs tels que la duree de la scolarite et la connaissance des langues officielles sur le revenu des immigrants. D'apres ces auteurs, les nouveaux arrivants seraient en effet amenes a accepter des emplois sous-qualifies, limitant l'influence de competences liees a leur capital humain dans le processus d'acces au marche du travail.

Comme nous l'avons deja souligne, l'usage de la langue officielle du pays d'accueil et les competences dans cette langue constituent des facteurs importants de l'integration des immigrants au marche du travail (Chiswick et Miller 2007, 2003, 2001 ; Chiswick et al. 2006). Nos resultats montrent que, tant chez les Canadiens de naissance que chez les immigrants non occidentaux, par rapport a la categorie de reference (unilingue anglais, hors Quebec), seul le bilinguisme a un effet positif sur le revenu a l'exterieur du Quebec. Ceux qui ne connaissent ni l'anglais ni le francais sont toujours les plus defavorises, puisque cela a un impact negatif sur le revenu--impact plus important pour les immigrants que pour les Canadiens de naissance.

Dans le dernier modele, nous introduisons l'annee d'arrivee des immigrants sur le territoire canadien afin de saisir l'effet de l'assimilation sur le revenu. Lorsque nous controlons les donnees pour cette variable, les diplomes obtenus dans des pays non occidentaux ont une influence positive sur le revenu. Le rendement de ces diplomes demeure toutefois beaucoup plus faible que celui des diplomes occidentaux.

Pour nos deux categories d'immigrants, plus l'annee d'immigration est recente, plus les gains annuels diminuent. Les cohortes les plus recentes (celles des immigrants admis apres 2000) presentent les revenus les plus faibles, rejoignant les theses developpees par la theorie de l'assimilation. De maniere generale, il apparait que la duree de residence au Canada exerce un effet plus favorable a l'amelioration du revenu pour les anciennes cohortes d'immigrants non occidentaux par rapport aux cohortes plus recentes et aux immigrants venus d'Europe et des Etats-Unis.

La decomposition de la difference de revenu

Nous avons vu que le revenu moyen des immigrants non occidentaux etait nettement inferieur a celui des Canadiens de naissance et a celui des immigrants occidentaux. Nous nous interessons donc aux facteurs permettant d'expliquer ces ecarts. La methode de decomposition proposee par Oaxaca (1973) et Blinder (1973) permet de determiner quelle part de la difference de revenu entre les immigrants et les Canadiens de naissance est attribuable a des differences dans les caracteristiques des deux populations et quelle part est attribuable a la difference de rendement qu'une caracteristique donnee exerce sur les revenus des individus de chaque population (Swidinsky et Swidinsky 2002). Selon cette methode, l'ecart de revenu entre les deux groupes peut etre decompose sous la forme suivante :

[mathematical expression not reproducible]

ou [??] et [??] sont les moyennes geometriques du revenu estime des deux groupes. L'ecart de revenu moyen geometrique est ainsi decompose en deux parties: (i) la partie attribuable a la difference d'attributs entre les travailleurs des deux groupes, [mathematical expression not reproducible]--l'effet des caracteristiques observables, et (ii) la partie attribuable a la difference des parametres des equations de revenu, [??]--l'effet du rendement des attributs individuels, cause par des facteurs inobservables (3).

Les resultats de cette decomposition sont presentes au tableau 3 et illustres aux figures 2 et 3. La premiere decomposition contraste les resultats entre les Canadiens de naissance et les immigrants non occidentaux, alors que la seconde compare les immigrants occidentaux et les autres et permet d'inclure l'effet de la periode d'immigration. Il convient de signaler que la decomposition detaillee des ecarts explique et inexplique se heurte au probleme d'identification de la contribution des variables categorielles (niveau de scolarite, profession, province, etc.). Dans la pratique, ces variables sont transformees en variables dichotomiques, chacune representant une categorie. Pour des raisons de colinearite, une de ces categories devrait etre omise. Or, le choix de cette categorie de reference affecte les resultats de la decomposition. Jann (2008) a propose une solution a ce probleme et l'a integree a un module du logiciel Stata. Ce module (Oaxaca 1973) est utilise dans nos analyses empiriques.

Il apparait que seuls 23,7 % de la difference de revenu entre Canadiens de naissance et immigrants non occidentaux sont expliques par des differences au niveau des caracteristiques observables entre les deux groupes. L'ecart residuel est dit inexplique (ou ajuste), car il serait observe meme si les immigrants et les Canadiens de naissance avaient les memes caracteristiques. En d'autres termes, le statut d'immigrant se traduit par un traitement differencie sur le revenu. Il s'agit a present d'identifier les variables qui contribuent le plus aux ecarts explique et inexplique.

Nous constatons d'abord que l'effet du rendement du fait d'etre un homme est positif et explique 33,8 % de la difference du revenu, ce qui signifie que l'ecart de revenu entre hommes et femmes est beaucoup plus important chez les Canadiens de naissance que chez les immigrants non occidentaux.

Les facteurs les plus importants dans l'explication de la difference de revenu sont les deux effets de l'education, auxquels 24,3 % et 38,2 % de l'ecart de revenu sont respectivement attribues. En particulier, un effet du rendement positif du diplome implique que, toutes choses etant egales par ailleurs, le diplome des Canadiens de naissance est plus rentable que celui des immigrants des autres pays sur le marche du travail.

Afin d'examiner en detail l'impact du diplome et du lieu des etudes sur la difference de revenu, nous illustrons les effets des caracteristiques et du rendement de chaque categorie (Figure 2). L'effet des caracteristiques est positif pour les diplomes obtenus dans un pays occidental, en particulier pour les diplomes inferieurs au baccalaureat et pour le baccalaureat luimeme (Figure 2--categories 2 et 4). Ce fait peut s'expliquer de la facon suivante : d'une part, comme nous l'avons vu dans le tableau 1, la proportion des diplomes obtenus dans un pays occidental est beaucoup plus elevee chez les Canadiens de naissance que chez les immigrants ; d'autre part, le rendement des diplomes obtenus dans un pays occidental est plus important chez les Canadiens de naissance que chez les immigrants. Ces caracteristiques jouent donc un role important. En revanche, bien que la proportion des diplomes obtenus dans les pays non occidentaux soit nettement plus elevee chez les immigrants, l'effet de ces diplomes sur le revenu est negatif par rapport a la categorie << Aucun diplome >> sur le marche du travail (Tableau 2). Cela conduit a un effet negatif des caracteristiques pour les categories 2 et 4. L'effet du rendement est positif pour toutes les categories, surtout pour les categories << Etudes secondaires >>, << Diplome inferieur au bac., pays occidentaux >>, << Baccalaureat >> et << Superieur au bac., pays occidentaux >>, ce qui signifie un rendement plus important des diplomes des Canadiens de naissance. Ces resultats viennent etayer les constats faits dans les parties precedentes.

L'effet agrege des caracteristiques de la profession est positif et explique 12,4 % de la difference du revenu, ce qui signifie que le groupe de reference (Autre personnel de la vente et des services et les autres) est moins important chez les Canadiens de naissance. L'effet agrege du rendement de la profession est egalement positif et explique 6,9 % de la difference du revenu, ce qui implique que les Canadiens de naissance se concentrent dans les secteurs dont le rendement est eleve. Afin d'examiner en detail l'impact des secteurs d'activite sur l'ecart de revenu, nous illustrons les effets des caracteristiques et du rendement de chaque profession (Figure 3).

L'effet des caracteristiques est positif pour les categories << Cadres >>, << Personnel semi-professionnel et technique >>, << Superviseurs >>, << Personnel administratif et commis principaux >> et << Travailleurs specialises en artisanat et metiers >>, ce qui signifie que les travailleurs natifs du Canada se repartissent surtout entre ces categories qui s'inscrivent plutot dans les professions de << col blanc >>. En revanche, les immigrants des autres pays se concentrent surtout dans la categorie << Travailleurs manuels semispecialises >>. L'effet positif du rendement se traduit essentiellement par le rendement plus important des << Cadres >>, du << Personnel specialise de la vente et des services >> et des << Travailleurs manuels semi-specialises >> tant chez les Canadiens de naissance que chez les immigrants.

En ce qui concerne la decomposition entre immigrants americains et europeens et immigrants des autres pays, nous constatons que, contrairement a la premiere decomposition, la difference de revenu entre ces deux groupes est dominee par l'effet des caracteristiques (73,2 %). L'effet du rendement des caracteristiques ne represente que 26,8 % de la difference de revenu.

Les deux effets du groupe d'age sont positifs et expliquent environ un quart de la difference de revenu. Ce resultat peut s'expliquer par deux facteurs. D'une part, les immigrants occidentaux sont, dans l'ensemble, plus ages que les immigrants non occidentaux. D'autre part, la difference de revenu entre les travailleurs ages et les jeunes travailleurs est plus importante chez les immigrants occidentaux que chez les autres (Tableau 2).

Grace a la proportion tres elevee des diplomes occidentaux chez les immigrants americains et europeens, l'effet des caracteristiques de l'education est positif et explique 18,2 % de l'ecart de revenu entre les deux groupes. Cependant, l'effet du rendement des caracteristiques est negatif (-4,7 %), annulant une petite partie de l'avantage du diplome des immigrants occidentaux.

Un autre effet important des caracteristiques est celui de l'annee d'immigration (20,2 %). Ceci peut s'expliquer par la proportion elevee des immigrants occidentaux presents depuis longtemps sur le territoire canadien. Neanmoins, comme nous l'avons vu dans la section precedente, l'effet de l'annee d'immigration sur le revenu pour les immigrants occidentaux est moins important par rapport a l'effet observe chez les immigrants non occidentaux. Cela conduit a un effet negatif du rendement de l'annee d'immigration.

Conclusion

La situation des immigrants est au cour des questionnements politiques et sociaux dans les societes multiculturelles. En Amerique du Nord et en

Europe, les sciences sociales se penchent tres attentivement sur les trajectoires suivies par les immigrants. De nouvelles sources de donnees quantitatives permettent desormais d'examiner precisement leurs positions sur le marche de l'emploi et de les comparer avec celles des Canadiens de naissance. Nous avons effectue une telle comparaison a partir des donnees du recensement canadien de 2006 en analysant les niveaux de revenus et en portant une attention particuliere aux immigrants issus des nouveaux bassins d'immigration.

Nos resultats montrent sans ambiguite que les Canadiens de naissance et les immigrants occidentaux sont mieux positionnes dans l'echelle des revenus que les immigrants non occidentaux. Leur maitrise parfois imparfaite de la langue et les difficultes a faire reconnaitre les diplomes qu'ils ont obtenus dans leur pays d'origine renforcent encore ce desavantage. Nos analyses montrent en effet que si le niveau d'education des immigrants est relativement eleve, le rendement de l'education est faible chez ceux originaires des nouveaux pays sources. Le lieu d'etudes est un facteur important qui affecte le revenu des immigrants. Un diplome obtenu dans un pays occidental augmente considerablement le revenu, independamment du niveau d'education. Par ailleurs, plus le diplome obtenu dans un pays non occidental est eleve, plus son rendement relatif est faible.

Les determinants de cette faible performance en matiere de revenus ne relevent pas seulement de caracteristiques personnelles, que ce soit la formation initiale, la maitrise des langues officielles, la profession, le lieu de residence, l'age ou la composition familiale. Toutes choses etant egales par ailleurs, les ecarts atteignent des niveaux considerables en ce qui concerne les immigrants non occidentaux. Les resultats de la decomposition de la difference de revenu montrent que l'ecart de revenu entre les Canadiens de naissance et les immigrants non occidentaux est domine par l'effet du rendement des caracteristiques, a savoir celui des facteurs inobservables, dont une segmentation et une possible discrimination sur le marche du travail. Plusieurs etudes, citees dans cet article, ont degage des resultats similaires qui soulignent la surrepresentation dans les faibles revenus et les emplois precaires, voire le declassement des nouveaux immigrants. Elles concluent toutes a un effet propre de l'origine sur l'integration economique, une fois controlees les variables actives. Ces resultats laissent supposer que, comparativement aux cohortes precedentes, les cohortes recentes d'immigrants auront probablement, du moins dans un avenir proche, plus de difficulte a joindre les deux bouts et seront egalement plus vulnerables aux chocs sur le plan financier.

Notes

(1.) Avant l'age de 25 ans, ceux qui poursuivent des etudes universitaires ont encore des revenus precaires ou provisoires, et passe l'age de 54 ans, certains travailleurs commencent a sortir du marche du travail. Nous avons ainsi considere que les personnes agees de 25 a 54 ans etaient les plus susceptibles d'etre des participants actifs au marche du travail. Une autre raison justifiant ce choix est liee a la structure par age differenciee des populations native du pays et immigrante. Cette derniere est plutot centree sur le groupe d'age de 30 a 50 ans. La restriction de l'echantillon aux personnes agees de 25 a 54 ans rend les deux populations plus comparables.

(2.) Les coefficients peuvent s'interpreter comme une augmentation (ou une diminution, si le coefficient est negatif) relative du revenu pour ceux qui possedent la caracteristique illustree par rapport au groupe de reference. Par exemple, un coefficient de 0,1 associe a une caracteristique donnee, signifie que ceux qui ont cette caracteristique obtiennent un revenu superieur de 10 % par rapport a ceux qui ont la caracteristique du groupe de reference. Ces effets sont des effets nets, c'est-a-dire qu'il s'agit de l'effet de cette variable sur le revenu une fois que l'on controle pour l'effet des autres variables incluses dans le modele de regression.

(3.) Les details de cette methode sont presentes dans l'annexe.

Bibliographie

Blinder, A. S., 1973. << Wage Discrimination : Reduced Form and Structural Estimates >>, Journal of Human Resources, vol. 8, no 4, p. 436-455.

Bonikowska, A., F. Hou et G. Picot, 2011. << A Canada-US Comparison of Labour Market Outcomes among Highly Educated Immigrants >>, Canadian Public Policy, vol. 37, no 1, p. 25-48.

Boudarbat, B. et M. Boulet, 2007. << Deterioration des salaires des nouveaux immigrants au Quebec par rapport a l'Ontario et a la Colombie-Britannique >>, Choix IRPP, vol. 13, no 7, novembre, 36 p.

Boudarbat, B. et G. Grenier, 2014. L'impact de l'immigration sur la dynamique economique du Quebec. Rapport remis au ministere de l'Immigration, de la Diversite et de l'Inclusion.

Chiswick, B. R. et P. W. Miller, 2007. Matching Language Proficiency to Occupation : The Effect on Immigrants' Earnings. Bonn, Institute for the Study for Labour, IZA Discussion Paper, no 2587.

Chiswick, B. R. et P. W. Miller, 2003. << The Complementarity of Language and Other Human Capital : Immigrant Earnings in Canada >>, Economics of Education Review, vol. 22, no 5, p. 469-480.

Chiswick, B. R. et P. W. Miller, 2001. << A Model of Destination-Language Acquisition : Application to Male Immigrants in Canada >>, Demography, vol. 38, no 3, p. 391-409.

Chiswick, B. R., Y. L. Lee et P. W. Miller, 2006. << Immigrant's Language Skills and Visa Category >>, International Migration Review, vol. 40, no 2, p. 419-450.

Ehrenberg, R. G. et R. S. Smith, 1982. Modern Labor Economics : Theory and Public Policy. Glenview, IL : Scott, Foresman.

Ferrer, A., D. A. Green et W. C. Riddell, 2006. << The Effect of Literacy on Immigrant Earnings >>, The Journal of Human Resources, vol. 41, no 2, p. 380-410.

Finnie, R. et R. Meng, 2002. << Minorities, Cognitive Skills and Incomes of Canadians >>, Canadian Public Policy, vol. 28, no 2, p. 257-273.

Frenette, M., 2002. La deterioration des gains des immigrants s'etend-elle aux immigrants qui travaillent de facon autonome ? Statistique Canada, Direction des etudes analytiques : documents de recherche, no 195.

Frenette, M. et R. Morissette, 2003. Convergeront-ils un jour ? Les gains des travailleurs immigrants et de ceux nes au Canada au cours des deux dernieres decennies. Statistique Canada, Direction des etudes analytiques : documents de recherche, no 215.

Galarneau, D. et R. Morissette, 2004. << Les immigrants sont-ils perdants ? >>, Statistique Canada, L'emploi et le revenu en perspective, vol. 5, no 6.

Grant, H. et A. Sweetman, 2004. << Introduction to Economic and Urban Issues in Canadian Immigration Policy >>, Canadian Journal of Urban Research, vol. 13, no 1, p. 1-24.

Green, D. A. et C. Worswick, 2012, << Immigrant Earnings Profiles in the Presence of Human Capital Investment : Measuring Cohort and Macro Effects >>, Labour Economics, Elsevier, vol. 19, no 2, p. 241-259.

Jann, B., 2008. << The Blinder-Oaxaca Decomposition for Linear Regression Models >>, The Stata Journal, vol. 8, no 4, p. 453-479.

Kazemipur, A. et S. S. Halli, 2001a. << The Changing Colour of Poverty in Canada >>, The Canadian Review of Sociology and Anthropology, vol. 38, no 2, p. 217-238.

Kazemipur, A. et S. S. Halli, 2001b. << Immigrants and 'New Poverty' : The Case of Canada >>, International Migration Review, vol. 35, no 4, p. 1129-1156.

Kazemipur, A. et S. S. Halli, 2000a. << The Colour of Poverty : A Study of the Poverty of Ethnic and Immigrant Groups in Canada >>, International Migration, vol. 38, no 1, p. 69-88.

Kazemipur, A. et S. S. Halli, 2000b. << The Changing Colour of Poverty in Canada >>, Canadian Review of Sociology, vol. 38, no 2, p. 217-238.

Ministere de la Main-d'ouvre et de l'Immigration, 1971. Immigration statistiques, 1970, Catalogue no M22-1/1970, Ottawa.

Morissette, R. et C. Berube, 1996. Aspects longitudinaux de l'inegalite des revenus au Canada. Statistique Canada, 11F0019MPF no 94.

Oaxaca, R., 1973. << Male-Female Wage Differentials in Urban Labor Markets >>, lnternational Economic Review, vol. 14, no 3, p. 693-709.

Oaxaca, R. et M. R. Ransom, 1994. << On Discrimination and the Decomposition of Wage Differentials >>, Journal of Econometrics, vol. 61, no 1, p. 5-21.

Pendakur, K. et R. Pendakur, 1998. << The Colour of Money : Earnings Differentials among Ethnic Groups in Canada >>, Canadian Journal of Economics, vol. 31, no 3, p. 518-548.

Piche, V., J. Renaud et L. Gingras, 2002. << L'insertion economique des nouveaux immigrants dans le marche du travail a Montreal : une approche longitudinale >>, Population-F, vol. 57, no 1, p. 63-90.

Picot, G., 2004. << The Deteriorating Economic Welfare of Canadian Immigrants >>, Canadian Journal of Urban Research, vol. 13, no 1, p. 25-46.

Picot, G., F. Hou et S. Coulombe, 2007. Chronic Low Income and Low-Income Dynamics among Recent Immigrants. Statistics Canada, Analytical Studies Branch research paper series, no 294.

Picot, G. et F. Hou, 2003. The Rise in Low-Income Rates among Immigrants in Canada. Statistics Canada, Analytical Studies Branch research paper series, no 198.

Reimers, C. W., 1983. << Labour Maket Discrimination Against Hispanic and Black Men >>, Review of Economics and Statistics, vol. 65, no 14, p. 570-579.

Renaud, J., V. Piche et J.-F. Godin, 2003. << L'origine nationale et l'insertion economique des immigrants au cours de leurs dix premieres annees au Quebec >>, Sociologie et societes, vol. 35, no 1, p. 165-184.

Statistique Canada, 2009. Regard sur le marche du travail canadien, 2007, no 71-543-G. http://www.statcan.gc.ca/pub/71-222-x/71-222-x2008001-fra.pdf [consulte le 4 juillet 2015].

Statistique Canada, 2007. Immigration et citoyennete, Recensement de 2006, no 97-557-XWF2006002. https://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2006/rt-td/immcit-fra.cfm [consulte le 4 juillet 2015].

Statistique Canada, 2006. Les immigrants sur le marche canadien du travail en 2006: analyse selon la region ou le pays de naissance. Ottawa. http://www.statcan.gc.ca/pub/71-606-x/71-606-x2008002-fra.htm [consulte le 5 juillet 2015].

Sweetman, A., 2004. Qualite de l'education des immigrants dans leur pays d'origine et resultats sur le marche du travail canadien. Statistique Canada, Direction des etudes analytiques : documents de recherche, no 234.

Swidinsky, R. et M. Swidinsky, 2002. << The Relative Earnings of Visible Minorities in Canada : New Evidence from the 1996 Census >>, Relations Industrielles/Industrial Relations, vol. 57, no 4, p. 630-659.

ANNEXE

La decomposition de Blinder-Oaxaca

Supposons qu'il y ait deux regimes de salaire, un pour les Canadiens de naissance, a, et un autre pour les immigrants, b:

log [y.sub.a,i] . = [[beta].sub.a][X.sub.i] + [[epsilon].sub.a,i] . pour les non-immigrants (1)

log [y.sub.b,i] = [[beta].sub.b][X.sub.i] + [[epsilon].sub.b,i] pour les immigrants (2)

ou [y.sub.a,i] et [y.sub.b,i] sont respectivement le revenu des non-immigrants et celui des immigrants ; [X.sub.ai] et [X.sub.bi] sont des vecteurs qui caracterisent les attributs individuels.

D'une facon generale, l'ecart de revenu entre les deux groupes peut etre decompose sous la forme suivante (Reimers 1983) :

[mathematical expression not reproducible] (3)

ou [[??].sub.a] et [[??].sub.b] sont les moyennes geometriques du revenu estime des deux groupes ; I est la matrice identite et D, une matrice diagonale de ponderation. L'ecart de revenu moyen geometrique est ainsi decompose en deux parties : (i) la partie attribuable a la difference d'attributs entre les deux groupes, et (ii) la partie attribuable a la difference des parametres des equations de revenu, autrement dit, la difference de rendement des attributs individuels, causee par la discrimination du marche du travail et d'autres facteurs inobservables.

La mesure des diverses sources de l'ecart depend du choix de ponderation dans la matrice D (ibid. : 573). Ce choix est equivalent a une hypothese sur les equations de revenu. Si nous supposons que le revenu du groupe a (Canadiens de naissance) suit une fonction sans discrimination, et que le revenu du groupe b (immigrants) est reduit par certains facteurs, D est egal a I:

[mathematical expression not reproducible] (4)

D'autre part, en vertu de l'hypothese selon laquelle la discrimination se manifeste par l'elevation immeritee du revenu du groupe b, autrement dit, le groupe b est excessivement paye par rapport au marche du travail non discriminatoire, alors D prend la valeur 0 :

[mathematical expression not reproducible] (5)

Par ailleurs, selon Oaxaca et Ransom (1994), l'ecart de revenu entre deux regimes peut se decomposer sous la forme suivante :

[mathematical expression not reproducible] (6)

ou [beta]* est la structure de salaire non discriminatoire, qui est generalement inobservable. L'ecart de revenu s'exprime par la somme de : (i) l'avantage de salaire du groupe a, (ii) le desavantage de salaire du groupe b et (iii) l'ecart de productivite entre les deux groupes dans un marche du travail non discriminatoire. Comme [ss]* est inobservable, nous devons faire une hypothese dans la pratique. Il est facile de verifier que D = I si [[??].sub.a] = [ss]* et D = 0 si [[??].sub.b] = [ss]*.

Dans la presente etude, nous supposons que le revenu des Canadiens de naissance suit une fonction sans discrimination et que le revenu des immigrants du sud est reduit par des facteurs institutionnels, nous prenons D = I dans les analyses suivantes. Nous avons alors :

[mathematical expression not reproducible]

De plus, avec les resultats d'estimation, nous pouvons analyser la contribution de chaque variable independante a la difference de revenu entre Canadiens de naissance et immigrants. Soit [mathematical expression not reproducible] le vecteur des variables explicatives, et [mathematical expression not reproducible] le vecteur des coefficients estimes, la difference entre deux groupes (3) peut s'ecrire sous la forme :

[mathematical expression not reproducible] (7)

ou [mathematical expression not reproducible] representent respectivement, pour la variable [x.sub.k], la contribution en pourcentage de l'effet des caracteristiques et celle de l'effet du rendement a la difference de revenu entre natifs et immigrants.

CECILE BATISSE

Centre d'etudes et de recherches en developpement international, Universite d'Auvergne (France), cecile.batisse@gmail.com

NONG ZHU

Institut national de la recherche scientifique, Centre Urbanisation, Culture et Societe, nong.zhu@ucs.inrs.ca

DOI: 10.7202/1035428ar
TABLEAU 1
Diplome et lieu des etudes

                           Canadiens    Immigrants        Immigrants
                        de naissance   occidentaux   non occidentaux

Aucun diplome               11,4           9,1              10,8
Etudes secondaires          24,5          20,8              20,1
Inferieur au bac.,          41,5          37,6              19,7
pays occidentaux
Inferieur au bac.,           ...           0,3              12,2
autres pays
Bac., pays                  15,3          16,6               9,4
occidentaux
Bac., autres pays            ...           0,2              13,5
Superieur au bac.,           6,9          14,5               6,7
pays occidentaux
Superieur au                 ...           0,1               6,6
bac., autres pays

Note : << ... >> signifie que la valeur absolue est inferieure a 0,1.
Sources : Fichiers de microdonnees a grande diffusion (FMGD) du
recensement de 2006, Fichiers des particuliers, Statistique Canada,
calculs et presentation des auteurs.

TABLEAU 2
Estimation de l'equation du revenu du travail
(Moindres carres ordinaires) (2)
Variable dependante : logarithme du revenu

                                                      Modele 2
                                    Modele 1          Canadiens
                                    Total             de
                                                      naissance

Homme                                 0,334 (***)       0,360 (***)
                                    119,79)          (115,77)
Groupe d'age
(reference : 25-34 ans)
35-44                                 0,250 (***)       0,250 (***)
                                    (79,08)           (71,95)
45-54                                 0,313 (***)       0,314 (***)
                                    (97,34)           (89,31)
Diplome x Lieu
des etudes
(reference :
Aucun diplome)
Etudes secondaires                    0,085 (***)       0,112 (***)
                                    (18,69)           (22,45)
Diplomes inferieurs                   0,187 (***)       0,212 (***)
au baccalaureat                     (42,81)           (44,46)
obtenus dans
les pays
occidentaux
Diplomes inferieurs                   0,022 (**)        0,058
au baccalaureat                      (2,11)            (0,80)
obtenus dans
les autres pays
Baccalaureats                         0,325 (***)       0,364 (***)
obtenus dans les                    (59,36)           (60,53)
pays occidentaux
Baccalaureats                         0,002             0,206 (**)
obtenus dans les                     (0,22)            (2,32)
autres pays
Diplomes de                           0,416 (***)       0,490 (***)
baccalaureat ou plus                (63,31)           (65,96)
obtenus dans les
pays occidentaux
Diplomes de                          -0,013             0,148 (**)
baccalaureat ou plus                (-0,94)            (2,32)
obtenus dans
les autres pays
Langues officielles
(reference :
Unilingue anglais,
hors Quebec)
Unilingue francais,                  -0,037             0,003
Quebec                              (-0,64)            (0,02)
Unilingue francais,                  -0,011             0,002
hors Quebec                         (-0,47)            (0,08)
Unilingue anglais,                   -0,105 (*)        -0,050
Quebec                              (-1,75)           (-0,23)
Anglais et                            0,016             0,059
francais, Quebec                     (0,28)            (0,28)
Anglais et francais,                  0,015 (***)       0,009 (*)
hors Quebec                          (3,30)            (1,73)
Allophone                            -0,291 (***)      -0,156 (*)
                                   (-17,21)           (-1,82)
Profession (reference
: Autre personnel
de vente et des
services et les autres)
Cadres                                0,723 (***)       0,745 (***)
                                   (123,38)          (112,81)
Professionnels                        0,659 (***)       0,643 (***)
                                   (117,44)          (100,19)
Personnel semi-professionnel          0,353 (***)       0,363 (***)
et                                  (57,72)           (52,80)
technique
Superviseurs                          0,442 (***)       0,435 (***)
                                    (56,75)           (51,19)
Personnel administratif               0,468 (***)       0,473 (***)
et commis                           (67,72)           (61,90)
principaux
Personnel specialise                  0,339 (***)       0,388 (***)
de la vente et                      (44,52)           (45,34)
des services
Travailleurs specialises              0,416 (***)       0,425 (***)
en artisanat                        (66,13)           (60,85)
et metiers
Personnel de                          0,344 (***)       0,351 (***)
bureau                              (59,04)           (53,41)
Personnel intermediaire               0,150 (***)       0,162 (***)
de la vente                         (25,55)           (24,42)
et des services
Travailleurs manuels                  0,304 (***)       0,329 (***)
semi-specialises                    (51,60)           (48,67)
Autres travailleurs                   0,191 (***)       0,193 (***)
manuels
                                    (23,00)           (20,55)
Principales sources
de revenus
de la famille
(reference : Traitements
et salaires)
Revenu d'un travail                  -0,194 (***)      -0,166 (***)
autonome                           (-33,11)          (-24,81)
Transferts                           -0,674 (***)      -0,644 (***)
gouvernementaux ou                 (-90,56)          (-75,85)
aucun revenu
Revenus de                            0,010             0,029
placements                           (0,60)            (1,56)
Autres revenus                       -0,519 (***)      -0,519 (***)
                                   (-38,67)          (-36,04)
Personne n'appartenant               -0,287 (***)      -0,296 (***)
pas a une                          (-28,45)          (-25,29)
famille de recensement
ou aucun
renseignement familial
Type de menage
(reference :
Une famille,
couple marie)
Une famille, couple                  -0,018 (***)      -0,029 (***)
vivant en union                     (-4,73)           (-7,36)
libre
Une famille, famille                  0,113 (***)       0,098 (***)
monoparentale                       (24,50)           (19,19)
Plus d'une famille                   -0,016 (**)       -0,049 (***)
                                    (-2,27)           (-5,13)
Personne vivant                       0,242 (***)       0,245 (***)
seule                               (22,47)           (19,78)
Deux personnes                        0,070 (***)       0,068 (***)
ou plus                              (5,86)            (5,01)
n'appartenant pas
a une famille de
recensement
Region metropolitaine                 0,080 (***)       0,085 (***)
de recensement                      (27,03)           (27,89)
Lieu de residence
(reference : Les autres
provinces)
Quebec                                0,036             0,010
                                     (0,62)            (0,05)
Ontario                               0,132 (***)       0,135 (***)
                                    (32,06)           (31,47)
Alberta                               0,169 (***)       0,173 (***)
                                    (33,27)           (32,36)
Colombie-Britannique                  0,056 (***)       0,060 (***)
                                    (11,34)           (11,15)
Annee d'immigration
(reference : Apres 2000)
Avant 1980
1980-1989
1990-1999
Lieu d'origine
(reference : Autres immigrants)
Canadiens de naissance                0,196 (***)
                                    (43,78)
Immigrants en provenance des          0,081 (***)
Etats-Unis et de l'Europe           (13,01)
Constant                              9,263 (***)       9,405 (***)
                                  (1154,71)        (1 255,54)
[R.sup.2]                             0,262             0,268
Nombre d'observations               313,650           246 091

                                  Modele 3
                                  Immigrants         Immigrants
                                  non                occidentaux
                                  occidentaux

Homme                               0,189 (***)         0,370 (***)
                                  (25,52)            (201,02)
Groupe d'age
(reference : 25-34 ans)
35-44                               0,241 (***)         0,233 (***)
                                  (27,85)             (96,75)
45-54                               0,289 (***)         0,270 (***)
                                  (31,53)            (110,27)
Diplome x Lieu
des etudes
(reference :
Aucun diplome)
Etudes secondaires                 -0,011               0,023 (***)
                                  (22,45)              (7,22)
Diplomes inferieurs                 0,133 (***)         0,084 (***)
au baccalaureat                    (9,90)             (27,38)
obtenus dans
les pays
occidentaux
Diplomes inferieurs                -0,043 (***)         0,064 (***)
au baccalaureat                   (-2,95)              (3,86)
obtenus dans
les autres pays
Baccalaureats                       0,254 (***)         0,170 (***)
obtenus dans les                  (15,33)             (47,49)
pays occidentaux
Baccalaureats                      -0,075 (***)         0,166 (***)
obtenus dans les                  (-5,17)              (7,84)
autres pays
Diplomes de                         0,252 (***)         0,221 (***)
baccalaureat ou plus              (13,70)              (58,2)
obtenus dans les
pays occidentaux
Diplomes de                        -0,087 (***)         0,080 (***)
baccalaureat ou plus              (-4,96)              (3,59)
obtenus dans
les autres pays
Langues officielles
(reference :
Unilingue anglais,
hors Quebec)
Unilingue francais,                -0,030              -0,367 (***)
Quebec                            (-0,44)             (-9,48)
Unilingue francais,                -0,091               0,008
hors Quebec                       (-0,77)              (0,18)
Unilingue anglais,                 -0,063              -0,355 (***)
Quebec                            (-0,90)              (-9,1)
Anglais et                         -0,017              -0,281 (***)
francais, Quebec                  (-0,25)             (-7,32)
Anglais et francais,                0,052 (***)         0,066 (***)
hors Quebec                        (2,90)             (21,78)
Allophone                          -0,318 (***)        -0,198 (***)
                                 (-16,19)            (-19,09)
Profession (reference
: Autre personnel
de vente et des
services et les autres)
Cadres                              0,587 (***)         0,691 (***)
                                  (38,05)            (183,57)
Professionnels                      0,726 (***)         0,670 (***)
                                  (52,62)            (190,49)
Personnel semi-professionnel        0,363 (***)         0,292 (***)
et                                (22,43)             (73,26)
technique
Superviseurs                        0,533 (***)         0,397 (***)
                                  (21,57)             (75,05)
Personnel administratif             0,504 (***)         0,435 (***)
et commis                         (24,61)             (94,67)
principaux
Personnel specialise                0,156 (***)         0,232 (***)
de la vente et                     (8,02)             (45,65)
des services
Travailleurs specialises            0,394 (***)         0,327 (***)
en artisanat                      (21,65)             (79,28)
et metiers
Personnel de                        0,353 (***)         0,305 (***)
bureau                            (23,79)             (76,83)
Personnel intermediaire             0,138 (***)         0,078 (***)
de la vente                       (9,36)              (19,72)
et des services
Travailleurs manuels                0,273 (***)         0,153 (***)
semi-specialises                  (19,73)                (38)
Autres travailleurs                 0,171 (***)         0,178 (***)
manuels
                                   (8,47)              30,26)
Principales sources
de revenus
de la famille
(reference : Traitements
et salaires)
Revenu d'un travail                -0,258 (***)        -0,247 (***)
autonome                         (-17,06)            (-75,13)
Transferts                         -0,691 (***)        -0,821 (***)
gouvernementaux ou               (-40,34)           (-144,19)
aucun revenu
Revenus de                         -0,137 (***)         0,084 (***)
placements                        (-3,00)              (7,62)
Autres revenus                     -0,575 (***)        -0,427 (***)
                                 (-13,17)            (-45,89)
Personne n'appartenant             -0,246 (***)        -0,300 (***)
pas a une                        (-11,32)            (-37,88)
famille de recensement
ou aucun
renseignement familial
Type de menage
(reference :
Une famille,
couple marie)
Une famille, couple                 0,048 (***)         0,009 (***)
vivant en union                    (2,92)               (2,9)
libre
Une famille, famille                0,156 (***)         0,212 (***)
monoparentale                     (12,05)             (65,88)
Plus d'une famille                  0,034 (***)         0,025 (***)
                                   (3,09)              (5,12)
Personne vivant                     0,238 (***)         0,258 (***)
seule                              (9,24)              (30,8)
Deux personnes                      0,082 (***)         0,123 (***)
ou plus                            (2,86)             (12,66)
n'appartenant pas
a une famille de
recensement
Region metropolitaine              -0,058 (***)         0,061 (***)
de recensement                    (-3,27)             (24,76)
Lieu de residence
(reference : Les autres
provinces)
Quebec                             -0,075               0,158 (***)
                                  (-1,09)              (4,11)
Ontario                             0,039 (**)          0,029 (***)
                                   (2,06)              (7,85)
Alberta                             0,086 (***)         0,067 (***)
                                   (4,04)             (15,56)
Colombie-Britannique               -0,024              -0,063 (***)
                                  (-1,21)            (-15,52)
Annee d'immigration
(reference : Apres 2000)
Avant 1980                                              0,277 (***)
                                                      (124,52)
1980-1989                                               0,206 (***)
                                                       (72,57)
1990-1999                                               0,110 (***)
                                                       (44,15)
Lieu d'origine
(reference : Autres immigrants)
Canadiens de naissance

Immigrants en provenance des
Etats-Unis et de l'Europe
Constant                            9,639 (***)         9,458 (***)
                                 (366,31)          (1 723,41)
[R.sup.2]                           0,226               0,242
Nombre d'observations              45 511              22 048

                                    Immigrants
                                    non
                                    occidentaux

Homme                                   0,197 (***)
                                     (163,29)
Groupe d'age
(reference : 25-34 ans)
35-44                                   0,197 (***)
                                     (138,02)
45-54                                   0,198 (***)
                                     (126,75)
Diplome x Lieu
des etudes
(reference :
Aucun diplome)
Etudes secondaires                     -0,017 (***)
                                      (-7,98)
Diplomes inferieurs                     0,103 (***)
au baccalaureat                       (46,69)
obtenus dans
les pays
occidentaux
Diplomes inferieurs                     0,021 (***)
au baccalaureat                        (8,97)
obtenus dans
les autres pays
Baccalaureats                           0,214 (***)
obtenus dans les                       (79,2)
pays occidentaux
Baccalaureats                           0,018 (***)
obtenus dans les                       (7,56)
autres pays
Diplomes de                             0,270 (***)
baccalaureat ou plus                  (90,18)
obtenus dans les
pays occidentaux
Diplomes de                             0,020 (***)
baccalaureat ou plus                   (6,71)
obtenus dans
les autres pays
Langues officielles
(reference :
Unilingue anglais,
hors Quebec)
Unilingue francais,                    -0,010
Quebec                                (-0,85)
Unilingue francais,                    -0,020
hors Quebec                           (-1,04)
Unilingue anglais,                     -0,051 (***)
Quebec                                (-4,47)
Anglais et                             -0,025 (**)
francais, Quebec                      (-2,3)
Anglais et francais,                    0,048 (***)
hors Quebec                           (16,53)
Allophone                              -0,260 (***)
                                     (-81,31)
Profession (reference
: Autre personnel
de vente et des
services et les autres)
Cadres                                  0,547 (***)
                                     (217,25)
Professionnels                          0,694 (***)
                                     (309,21)
Personnel semi-professionnel            0,341 (***)
et                                   (129,72)
technique
Superviseurs                            0,495 (***)
                                     (123,15)
Personnel administratif                 0,466 (***)
et commis                            (139,81)
principaux
Personnel specialise                    0,127 (***)
de la vente et                        (40,3)
des services
Travailleurs specialises                0,369 (***)
en artisanat                         (124,71)
et metiers
Personnel de                            0,317 (***)
bureau                               (131,29)
Personnel intermediaire                 0,119 (***)
de la vente                           (49,53)
et des services
Travailleurs manuels                    0,248 (***)
semi-specialises                     (110,51)
Autres travailleurs                     0,166 (***)
manuels
                                       (50,72)
Principales sources
de revenus
de la famille
(reference : Traitements
et salaires)
Revenu d'un travail                    -0,252 (***)
autonome                            (-102,7)
Transferts                             -0,667 (***)
gouvernementaux ou                  (-239,44)
aucun revenu
Revenus de                             -0,132 (***)
placements                           (-17,74)
Autres revenus                         -0,565 (***)
                                     (-79,67)
Personne n'appartenant                 -0,215 (***)
pas a une                            (-61,01)
famille de recensement
ou aucun
renseignement familial
Type de menage
(reference :
Une famille,
couple marie)
Une famille, couple                     0,033 (***)
vivant en union                       (12,12)
libre
Une famille, famille                    0,171 (***)
monoparentale                         (81,48)
Plus d'une famille                      0,048 (***)
                                      (26,53)
Personne vivant                         0,221 (***)
seule                                 (52,75)
Deux personnes                          0,083 (***)
ou plus                               (17,96)
n'appartenant pas
a une famille de
recensement
Region metropolitaine                  -0,091 (***)
de recensement                       (-31,5)
Lieu de residence
(reference : Les autres
provinces)
Quebec                                 -0,125 (***)
                                     (-11,09)
Ontario                                -0,019 (***)
                                      (-6,12)
Alberta                                 0,050 (***)
                                      (14,31)
Colombie-Britannique                   -0,088 (***)
                                     (-26,79)
Annee d'immigration
(reference : Apres 2000)
Avant 1980                              0,366 (***)
                                     (183,59)
1980-1989                               0,256 (***)
                                     (145,29)
1990-1999                               0,154 (***)
                                     (108,16)
Lieu d'origine
(reference : Autres immigrants)
Canadiens de naissance

Immigrants en provenance des
Etats-Unis et de l'Europe
Constant                                9,619 (***)
                                   (2,250,02)
[R.sup.2]                               0,243
Nombre d'observations                  45 511

Note : Les t de student sont indiques entre parentheses. (***) resultat
significatif au seuil 0,01 ; (**) resultat significatif au seuil 0,05 ;
(*) resultat significatif au seuil 0,10.
Sources : Fichiers de microdonnees a grande diffusion (FMGD) du
recensement de 2006, Fichiers des particuliers, Statistique Canada,
calculs et presentation des auteurs.

TABLEAU 3
Decomposition de la difference de revenu

                         Decomposition entre      Decomposition entre
                         Canadiens de naissance   immigrants occidentaux
                         et immigrants non        et immigrants non
                         occidentaux              occidentaux
                         Effet     %              Effet       %

Difference de             0,257    100,0           0,261    100,0
revenu (en
logarithme)
Effet total des           0,061     23,7           0,191     73,2
caracteristiques
Effet total du            0,196     76,3           0,070     26,8
rendement
Contribution des
divers facteurs
a la difference
du revenu
Homme
Effet des                 0,001      0,3           0,000     -0,2
caracteristiques
Effet du rendement        0,087     33,8           0,088     33,6
Groupe d'age
Effet des                -0,005     -1,8           0,021      8,0
caracteristiques
Effet du rendement        0,012      4,6           0,043     16,6
Diplome et
lieu des etudes
Effet des                 0,062     24,3           0,048     18,2
caracteristiques
Effet du rendement        0,098     38,2          -0,012     -4,7
Langues officielles
Effet des                 0,014      5,5           0,011      4,2
caracteristiques
Effet du                 -0,006     -2,2          -0,036    -13,8
rendement
Profession
Effet des                 0,032     12,4           0,046     17,5
caracteristiques
Effet du rendement        0,018      6,9          -0,011     -4,2
Principales sources
de revenus
de la famille
Effet des                -0,004     -1,5           0,011      4,4
caracteristiques
Effet du rendement        0,001      0,5          -0,012     -4,5
Annee d'immigration
Effet des                                          0,053     20,2
caracteristiques
Effet du                                          -0,044    -16,8
rendement
Autres facteurs          -0,054    -21,1           0,056     21,6

Sources : Fichiers de microdonnees a grande diffusion (FMGD) du
recensement de 2006, Fichiers des particuliers, Statistique Canada,
calculs et presentation des auteurs.
COPYRIGHT 2014 Groupe de recherche Diversite urbaine
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2014 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Batisse, Cecile; Zhu, Nong
Publication:Diversite urbaine
Geographic Code:0DEVE
Date:Sep 22, 2014
Words:9650
Previous Article:Impact de l'embauche des travailleurs etrangers temporaires sur la cohabitation de residence et des metiers dans les communautes rurales du Quebec :...
Next Article:Nouvelles du GRDU.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2020 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters