Printer Friendly

Le totem de la psychanalyse et le tabou de la diversite culturelle dans le scenario de l'originaire sociale.

1. Les interferences: psychanalyse et anthropologie

Le rapport de la psychanalyse a la culture est integre dans l'espace plus vaste du rapport de l'anthropologie et de la psychanalyse. L'anthropologie psychanalytique se constitue a partir de la tentative de Freud de prouver le fondement clinique en dehors de son espace specifique. De ce fait, la psychanalyse appliquee est le second laboratoire analytique, meme si en apparence celui-ci n'est qu'accessoire.

L'echange conceptuel entre la psychanalyse et l'anthropologie s'est realise d'abord de l'anthropologie envers la psychanalyse, situation marquee par la constitution de l'anthropologie psychanalytique et de son complement, la psychanalyse exportee. Ce rapport va changer et produire aussi le revers methodologique de la psychanalyse anthropologique et de l'anthropologie exportee. Ce rapport semble etre determine par le balancement entre les termes de culture et de personnalite, tel qu'ils ont ete compris dans l'histoire de ces disciplines specifiques. Illustrative est la position de Roheim, qui propose son ouvrage Les portes du reve (1953) specialement aux psychanalystes (et non aux anthropologues) : << Maintenant je vais m'adresser aux psychanalystes, en leur disant : prenez l'anthropologie ! >>. (1)

Pour definir le specifique de la psychanalyse comme theorie de la connaissance, Jean Laplanche montre qu'on n'ira pas loin en englobant l'epistemologie psychanalytique dans une epistemologie generale. (2) C'est ainsi qu'il devient justifie de grouper des espaces et des objets de l'experience psychanalytique en quatre categories : la clinique, la theorie, la psychanalyse exportee et l'histoire. Le specifique de l'espace theorique consiste en cela que la psychanalyse se developpe de son propre mouvement et l'experience doit etre poussee jusqu'a ses dernieres limites, avec le risque de dislocation, decomposition et recomposition.

La psychanalyse exportee est nee par analogie et concordance. Le premier ouvrage de psychanalyse appliquee dans le domaine de l'anthropologie est un texte de concordances. Meme si Freud n'etait absolument pas << pour la fabrication de visions du monde >>, (3) la psychanalyse va fonder avec necessite une anthropologie du nocturne, du tellurique, situee a une distance considerable de la dimension solaire de l'etre humain. Neanmoins, l'anthropologie psychanalytique n'est pas exclusivement une << anthropologie du ca >>, parce qu'il existe un moi avec des fonctions essentielles dans le blason de l'homo psychanaliticus. Freud fournit des arguments en faveur de cette inference : << De nombreuses voix mettent avec insistance l'accent sur la faiblesse du moi face au ca, du rationnel face au demoniaque en nous, et se disposent a faire de cette these un pilier d'une 'vision du monde' psychanalytique. La comprehension du mode d'action du refoulement ne devrait-elle justement pas retenir l'analyste de prendre position de facon si extreme ? >>. (4)

Mais le texte qui a produit, par les disputes qu'il a engagees, la veritable confluence entre l'anthropologie et la psychanalyse demeure Totem et tabou.

2. Le scenario de l'originaire sociale et les concordances cliniques

Pour Freud, d'apres sa seconde preface pour L'interpretation des reves, la mort du pere est l'evenement le plus important et le plus dechirant dans la vie d'un homme. Dans Totem et tabou, une nouvelle evaluation, Derek Freeman considere que le mythe de la horde originaire est base sur l'ambivalence ressentie par Freud envers son pere. (5) Essentiellement, le mythe de la horde originaire, c'est la tentative de Freud de comprendre la modalite selon laquelle la fonction symbolique du pere s'est detachee du reel impose par celui-ci. L'imago paternelle et le parricide occupent dans l'oeuvre de Freud une place essentielle, marquee premierement par la figure de Laios et continuee retrospectivement par celle du Pere originaire.

L'ouvrage Totem et tabou (1913) est forme de quatre textes rediges des 1912, et qui paraissent entre 1912 et 1913 dans la revue Imago, revue exclusivement consacree aux applications de la psychanalyse aux sciences de l'esprit.

Le dernier essai est celui qui annonce le mythe originaire de l'humanite et marque en meme temps la rupture radicale avec les conceptions jungiennes. La oU Jung tachera d'eliminer la religion et l'ethique de la problematique tellement difficile des complexes familiaux, dans le but d'attribuer au phenomene religieux un role originaire sans incidences agressives et sexuelles, Freud gardera son choix contraire : la religion et l'ethique trouvent leurs moments initiaux dans le parricide consecutif a un monopole sexuel.

Totem et tabou est traverse de concordances. La premiere concordance est liee a l'inceste et a l'angoisse generee par cette situation. Pareillement aux nevrotiques, la tentation de l'inceste est plus forte chez les << hommes originaires >>. Les hommes originaires sont, de meme que les nevrotiques, plus proches des desirs refoules et c'est pour cela qu'il faut les combattre d'une maniere rigide et violente. Freud s'est appuye, pour cette concordance, sur le systeme classificateur de parente, qui etait l'un des objets principaux d'etude de l'ethnologie. Conformement a ce systeme, la moitie presque des relations possibles dans un groupe etaient interdites.

Une autre concordance est celle qui s'etablit entre tabou et les interdictions de la nevrose de contrainte. On peut aussi appeler celle-ci maladie de tabou, d'apres l'expression de Freud, parce que l'obsessionnel cree ses propres tabous. (6) La phobie du toucher est l'element principal dans la nevrose obsessionnelle et le contact est prolonge vers les liaisons mentales.

En 1926 Freud propose une explication pour l'importance que << le tabou du toucher >> a dans la nevrose : << le toucher, le contact corporel, est le but premier de l'investissement d'objet, aussi bien agressif que tendre. Eros veut le toucher, car il aspire a l'union, a la suppression des frontieres spatiales entre moi et objets aimes. Mais la destruction aussi, qui avant l'invention de l'arme a distance ne pouvait s'effectuer que dans la proximite presuppose necessairement le toucher corporel, porter la main sur autrui >> (7). Toucher une chose suppose pour le nevrotique (et l'homme originaire) en user comme objet sexuel ou la detruire. L'analogie entre les interdictions oudipiennes et les interdictions totemiques en decoulent aisement. On construit d'ailleurs sur cette derniere explication freudienne l'explication ethologique concernant les differences de l'agressivite destructive intraspecifique humaine et l'agressivite destructive animale. Ce type d'agressivite avait lieu au commencement par contact direct. Une fois que l'homme a commence a utiliser des armes qui tuent a distance, il n'a pu (re)constituer les comportements destines a apaiser l'agressivite destructive dans le rythme necessaire.

La technique psychanalytique a passe, au long de sa prehistoire, par << une phase de contact>> due aux nombreux rearrangements de ses techniques. Emmy von N., Miss Lucy R., Anna O., Katarina, Dora, Cecilie, Elizabeth von R. sont les malades grace auxquelles Freud a << appris >> le cadre analytique. Emmy von N. fut celle qui a << beneficie >> du toucher physique de Freud. Le pere de la psychanalyse a du ne plus la toucher pour pouvoir comprendre la signification du toucher, signe que, vraiment, l'objet se dispose en absence. La problematique du toucher dans son extension renvoie a la regle fondamentale de la psychanalyse, la libre association. Le tabou et la caracteristique de celui-ci, d'etre contagieux, sont les signes du refoule et de la necessite de produire des derives de l'inconscient. Ainsi l'interpretation analytique a des reflets d'une espece de << toucher mental >>.

Freud va commencer par les interdictions existant chez les populations totemiques, construites sur les desirs les plus anciens des hommes. Celles-ci se referent au meurtre de l'animal totem et aux relations sexuelles avec les compagnons de totem de sexe oppose. (8) Les interdictions totemiques quant au meurtre de l'animal totem et au mariage endogame sont une autre modalite d'expression de ces deux crimes commis par OUdipe : le meurtre de Laios et son mariage avec sa mere, Jocaste.

Par analogie avec la clinique psychanalytique, Freud revele le specifique des animaux de devenir objet phobique : << les animaux survenant dans les phobies d'animal des enfants eux aussi le plus frequemment substituts du pere, comme dans le temps originaire l'animal totemique >>. (9) Le deuxieme et le troisieme << grands cas >> presentes par Freud, apres celui de Dora, Fragment d'une analyse d'hysterie (1905) prouve que l'animal assume par projection les sentiments hostiles adresses au pere. Le cas du << petit Hans >> (1909) illustrera a la fois les desirs oudipiens et la constitution du symptome phobique. Hans repetera << j'ai peur qu'un cheval aille me mordre >> et Freud comprendra, par l'intermediaire du critique et musicologue Max Graf, le pere de Hans, l'hysterie d'angoisse. En ce qui concerne le texte consacre a l'<< Homme aux loups >>, publie en 1918 sous le titre Extrait de l'histoire d'une nevrose infantile, Freud pense qu'il est fort probable que le pere de celui-ci a simule etre un loup et a menace, en jouant, son fils. Bien sur, les cas de zoophobie abondent, mais representatives pour cette periode sont celui de l'enfant de neuf ans, etudie par M. Wulff (1912), qui identifiait son pere avec un chien, et le cas d'Arpad, le petit homme-coq (1913), de S. Ferenczi, pour lequel son pere etait un coq.

L'analogie entre l'attitude des enfants a l'egard des animaux et la pensee totemique a fraye la voie a l'hypothese du meurtre du pere originaire. La valeur heuristique de cette hypothese est certaine: << Le meurtre du pere est, selon une conception connue, le crime majeur et originaire de l'humanite tout comme de l'individu >> (10). Par le scenario de la horde originaire, << la doctrine du peche originel n'est pas une innovation chretienne, mais un element de croyance prehistorique >>. (11)

Dans un premier moment et dans la perspective du statut culturel actuel de l'homme, l'agressivite a ete traduite en acte. Le parricide realise par l'union fraternelle a mene au sentiment de culpabilite de l'humanite. L'espece humaine a organise ses rapports avec la culpabilite par l'intermediaire du << reproche compulsionnel >> qui commemore le parricide originaire. L'ensemble des << institutions culturelles >> nait en quelque sorte de cette compulsion collective. (12) L'evolution des systemes de croyances religieuses s'inscrit dans une economie de la culpabilite, dans l'ordre de la reparation du peche originel. Le meurtre du pere est, selon Maurice Godelier, << non seulement l'origine de la relation sociale et la formation de la societe humaine, mais aussi la source permanente de la morale et de la religion >> (13). L'omnipresence de l'objet-pere a permis l'etablissement de l'individu humain dans la culture.

Dans ses developpements ulterieurs, Freud montrera la facon dont le parricide originaire se trouve a l'origine de toutes les divinites qui ont peuple le << ciel >> de l'humanite. On trouve, dans l'histoire des religions et l'evolution de l'iconographie, un fait interessant : le zoomorphisme n'a pas disparu en meme temps que l'anthropomorphisme des divinites.

3. Les fondations (paleo)anthropologiques

Freud fonde son raisonnement analogique de Totem... sur la these des caracteres acquis, soutenue par Jean-Baptiste Lamarck et faite sienne par Charles Darwin ainsi que par le medecin et zoologiste Ernst Heinrich Haeckel. Ce dernier formule la loi biogenetique et la rend connue notamment par son ouvrage de vulgarisation Les enigmes de l'univers (1899). Les premisses du raisonnement freudien sont, par consequent :

--l'hypothese de Ch. Darwin concernant l'etat primordial de la societe humaine dans le cadre de la horde sauvage, proposee dans La descendance de l'homme et la selection dans les relations sexuelles (1871) ;

--l'ouvrage de James Jasper Atkinson, le disciple de Darwin, Primitive Law (1903), une sorte de continuation de la description de son maitre : a l'origine, les hommes ont vecu en hordes, chacune sous la domination d'un seul male, fort, violent et jaloux. Ce type d'organisation prend fin en meme temps que le meurtre du male dominant ;

--la description faite par William Robertson Smith du rituel du repas totemique, dans Conferences sur la religion semite (1894). Au moment culminant de ce rituel le clan tue de facon sauvage l'animal totemique et le mange cru ;

--la vision de James George Fraser sur le totemisme, dans Totemisme et exogamie (1910).

L'hypothese de << l'etat primordial de la societe >>, soutenue par Darwin et Atkinson est controversee. Quoique non confirmee par la primatologie, elle ne prete pas le flanc a des objections insurmontables.

Dans son ouvrage La descendance de l'homme et la selection dans les relations sexuelles (1871), Darwin montre que << les hommes originaires ont vecu dans de petites societes, chacune d'elles ayant generalement une femme, mais, quelquefois, si elles etaient fortes, elles pouvaient en avoir plusieurs, en les defendant farouchement contre les autres males [...]. Quand un jeune male devient adulte, il lutte avec les autres pour la domination ; le plus puissant, apres avoir tue ou chasse ses rivaux, devient le chef de la societe >>. (14)

Les recherches ethologiques indiquent la presence de plusieurs males dominants dirigeant le groupe. G. Schaler, dans le texte Le gorille de montagne, ethologie et comportement, trouve que dans 70 % seulement des cas il y a un seul male adulte dans le groupe. Le paleoanthropologue M. Chance soutient cette hypothese. Les anthropoides du pliocene, dans l'ere mesozoique, vivaient dans des groupes de 20 a 200 individus, disposes autour d'un noyau hierarchique forme de males. (15)

Au-dela du probleme de la hierarchie il subsiste des doutes aussi quant a l'organisation groupale-sociale. Il y a des especes qui vivent dans des familles nombreuses, sans former une veritable societe, et il y a des especes qui vivent dans ce qu'on peut appeler une societe, comme les chimpanzes. Dans ce cas, on peut remarquer des habitudes de chasse collective, a l'interieur de laquelle les individus assument differents roles, complementaires, selon le sexe.

Alfred L. Kroeber, specialise dans l'etude des populations des Indiens de l'Amerique du Nord, a accuse Freud de manque de discernement dans le choix des textes au moyen desquels il soutient son echafaudage. Mais la dispute la plus eclatante a ete determinee par Charles Seligman, anthropologue de formation medicale. Celui-ci envoie a Bronislaw Malinowski, qui se trouvait dans l'archipel de Trobriand, un exemplaire de Totem et tabou. Malinowski publie sa reponse dix ans apres la parution du texte freudien dans l'ouvrage Les argonautes du Pacifique Oriental, pour la continuer par La vie sexuelle des primitives du nord-est de Melanesie et puis par La sexualite et sa repression dans les societes primitives.

4. L'anthropologie freudienne et ses touches critiques

Quelle est la reaction de Freud face au critique lui reprochant le choix malinspire de ses textes de reference ?

Le createur de la methode psychanalytique savait certainement que l'anthropologie avait conteste les travaux de William Robertson Smith sur le rituel du repas totemique et que la genetique de son temps refusait ce que Ch. Darwin avait soutenu concernant l'heredite des caracteres acquis. En depit de tout cela, il ne remania pas sa theorie et continua de soutenir l'evolutionnisme unilineaire et le scenario paleo-psychanalytique--la preuve c'est L'homme Moise....

Jean Cournut explique l'attitude de Freud comme decoulant d'un imperatif de son systeme conceptuel, par << le besoin de fonder une culpabilite inconsciente, a la fois individuelle et collective, transculturelle et transhistorique, mais une culpabilite acquise, non pas de nature, mais consecutive au meurtre initial et ensuite transmise de generation en generation et d'individu a individu >>. (16)

Quelles sont les implications de ce genre de fondement ?

L'appetence freudienne, justifiee dans l'ordre epistemologique, pour les emprunts conceptuels de la physique, dans des moments oU la recherche glisse vers une direction speculative, se retrouve dans le modele du systeme clos, fonde sur la deuxieme loi de la thermodynamique. Freud utilise ce modele dans Totem et tabou ainsi que, sept ans plus tard, dans Au-dela. (1920), en meme temps qu'il represente l'organisme sous la forme d'une sphere non differenciee de substance excitable. Vraie carte de la topique psychique, avec quelques indications dynamiques, le modele peut etre retrouve dans Le moi et le ca (1923) et il est repris aussi dans Nouvelles conferences d'introduction a la psychanalyse (1932), oU le sur-moi trouve egalement une place dans la representation. (17)

Dans Totem... la horde est concue sous la forme d'un systeme clos dans lequel l'echange d'individus avec d'autres hordes est impossible. Freud semble penser a un systeme (pre)social existant dans la nature dans des termes de laboratoire. Le modele d'une organisation ouverte aurait eu comme consequence la supposition de l'existence de plusieurs hordes avec ses phenomenes specifiques de territorialite et de migration. Dans la condition d'un tel modele, l'idee de groupe d'anthropoides << clos >> et d'individus frustres est difficile a soutenir. L'anthropoide exclu par le male dominant aurait toujours eu la possibilite d'abandonner le groupe et, des lors, << l'exogamie >> aurait ete installee sans aucun sacrifice.

La critique selon laquelle le scenario de la horde originaire est << physicalise >> ne peut etre tenue pour juste que si on elude la dimension psychique que Freud a eue en vue. La horde ne reste un systeme clos que jusqu'a l'installation des interdictions totemiques. Le systeme de la horde originaire s'ouvre en meme temps que la constitution de l'objet. Le mythe freudien renvoie au moment (oedipien) essentiel de la psychogenese, et, a la fois, aux premiers pas de l'homme dans la culture, ce qui fonde l'espace tout comme le temps. Le psychisme de l'anthropoide et l'organisation groupale de celui-ci ne sont pas ouverts a la notion d'espace psychique. L'exterieur et l'interieur se rejoignent et le fait de s'ouvrir ne recoit un sens qu'apres le parricide, lorsque l'objet du desir se constitue par interdiction et absence. L'exterieur de la horde et la possibilite de celle-ci d'echanger des individus a un sens psychique, ce que Freud remarque tacitement en postulant que l'ouverture du systeme n'a lieu qu'apres la structuration culturelle du psychisme, consecutive au parricide.

Pour marquer l'existence preoudipienne des anthropoides, le scenario de la horde originaire commence illo tempore : << Un beau jour ... >>. Dix ans apres la parution de l'ouvrage (1923), Freud fera reference aux idees avancees dans Totem.comme << au mythe scientifique du pere de la horde originaire >>. (18) C'est egalement un mythe cosmogonique et theogonique. Freud a retire de l'imprimerie le texte Vision d'ensemble sur les nevroses de transfert, oU il developpait le scenario de Totem et tabou en posant une correlation du parricide originaire et de la genese des differentes entites psychopathologiques. Il ne l'a pas publie a cause de son caractere speculatif, signe qu'il y a pourtant de la rigueur dans la << mythologie scientifique >>.

L'espace mythique semble generalement se situer dans le voisinage de l'espace psychanalytique dans la mesure ou Freud a souhaite elaborer une perspective de l'originaire psychique. Ainsi, les deux textes de la << mythologie freudienne >>, le mythe prehistorique du Totem. et le mythe biologique du Au-dela...,19 tous les deux marques par le modele physicaliste du systeme clos, sont representatifs du paradigme psychanalytique. Dans l'espace de l'originaire, les theoremes trouvent avec difficulte leur demonstration : si la resistance a l'egard de l'affirmation psychanalytique se deploie des le premier niveau theorique--l'origine inconsciente des phenomenes psychiques--celle-ci sera active encore davantage au niveau abyssal du << mythe scientifique >>.

De ce point de vue, une des critiques de Malinowski se refere a la maniere dont Freud a contourne le moment originaire de la constitution de la conscience morale. Pour un anthropologue, le raisonnement freudien est circulaire : les anthropoides n'etaient pas en mesure d'eprouver des instincts opposes, de ressentir la culpabilite, a moins qu'il n'y eut deja une conscience morale. La constitution de la morale est expliquee par l'apparition du sentiment de culpabilite, qui suppose deja une morale etablie. La critique se reduit a la difficulte de preciser le moment a partir duquel le sur-moi est structure et fonctionne. Freud deploie la meme problematique, celle de l'originaire, egalement dans La disparition du complexe d'OUdipe (1924). Est-ce le complexe d'OUdipe refoule dans la mesure oU les refoulements ulterieurs vont se realiser pour la plupart avec la participation du sur-moi ? (20) Le sur-moi peut-il etre refoule au moment meme ou il se forme ? Freud semble eviter une reponse claire. La disparition du complexe est beaucoup plus qu'un refoulement, il est l'equivalent, s'il se realise d'une maniere ideale, d'une destruction et d'une suppression du complexe. (21)

REFERENCES

(1.) Roheim G. (1973), Les Portes du reves. Paris : Payot, 262.

(2.) Laplanche, J. (1990), La seduction originaire. Paris : PUF, 13-17.

(3.) Freud, S. (1992), Inhibition, symptome et angoisse, OC-P, t. XVII, Paris : PUF, 214.

(4.) Ibidem.

(5.) Muensterberger, W. (1976), L'Anthropologie psychanalytique depuis << Totem et Tabou >>, Paris : Payot, 57-81.

(6.) Freud, S. (1998), Totem et Tabou. OC-P, t. XI, Paris : PUF, 228.

(7.) Freud, S. (1992), Inhibition, symptome et angoisse. OC-P, t. XVII, Paris : PUF, 239.

(8.) Freud, S. (1998), Totem et Tabou. OC-P, t. XI, PUF : Paris, 234.

(9.) Freud, S. (1991), Une nevrose diabolique au XVIIe siecle. OC-P, t. XVI, Paris : PUF, 232.

(10.) Freud, S. (1992), Dostoievski et la mise a mort du pere. OC-P, t. XVII, Paris : PUF, 214.

(11.) Freud, S. (1992), Revue internationale d'histoire de la psychanalyse. no. 5, Paris : PUF : 605-606.

(12.) Assoun, P.-L. (1994), << La passion de repetition >>, in Revue Francaise de psychanalyse, t. LVIII, avril-juin : 345.

(13.) Godelier, M. (1996), << Meurtre du Pere ou sacrifice de la sexualite ? Conjectures sur les fondements du lien social >>, in Meurtre du Pere, Sacrifice de la sexualite. Approches anthropologiques et psychanalytiques. Paris : Editions Arcanes, 23.

(14.) Darwin, Ch. (1901), "The Descent of men and selection in relation to sex", London: John Murray, 900, in Muensterberger, W. (1976), L'Anthropologie psychanalytique depuis << Totem et Tabou >>, Paris : Payot, 58-59.

(15.) Chance, M. R. A. "The Nature and Special Features of the Instinctive Social Bond of Primates," in W. Muensterberger, op. cit., 63.

(16.) Cournut, J. (2000), << La mere messagere >>, Revue Francaise de psychanalyse, t. LXI, no. 5, Paris : PUF, 1712.

(17.) Freud, S. (1995), La decomposition de la personnalite psychique. OC-P, t. XIX, Paris : PUF, 161.

(18.) Freud, S. (1991), Psychologie des masses et l'analyse du moi. OC-P, t. XVI, Paris : PUF, 74.

(19.) Rosolato, G. (1998), La portee du desir. Paris : PUF, 33.

(20.) Freud, S. (1993), La disparition du complexe d'OUdipe. OC-P, t. XVII, Paris : PUF, 28.

(21.) Ibidem.

Matei GEORGESCU

matei.georgescu@yahoo.com

Spiru Haret University, Bucarest
COPYRIGHT 2012 Addleton Academic Publishers
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2012 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Georgescu, Matei
Publication:Contemporary Readings in Law and Social Justice
Article Type:Critical essay
Date:Jul 1, 2012
Words:3569
Previous Article:Strategies for controlling children's crimes.
Next Article:Psychological aspect of liberty deprivation and custodial environment.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters