Printer Friendly

Le prix Nobel boude-t-il les ecrivains arabes ?

Le prix Nobel de Litterature est l'un des grands reves qui effleurent l'esprit de moult ecrivains. Cette annee, le Chinois Mo Yan s'est vu attribuer le prix des Lettres le plus prestigieux de l'institution suedoise.

Une nouvelle qui a fait couler beaucoup d'encre. Nombre d'ecrivains en langue de Dhad (arabe) se demandent : [beaucoup moins que]pourquoi le prix Nobel est rarement attribue aux ecrivains arabophones ? [beaucoup plus grand que] Question a laquelle repond Bah Taher en assurant que l'Academie suedoise qui attribue le prix Nobel ne fonctionne guere en vertu des agendas politiques et que la nationalite du laureat du Nobel ne compte pas pour le jury. Et d'indiquer que le monde compte pres de 200 pays, chaque pays a des ecrivains distingues et de grande renommee. Et le romancier egyptien d'avouer : [beaucoup moins que] Je n'ai pas d'amples informations sur Mo Yan et je ne l'ai jamais lu. J'aimerais, a cet egard, signaler qu'il y a une vraie crise quant a la traduction des oeuvres asiatiques vers l'arabe [beaucoup plus grand que].

En revanche, Taher nuance en ces termes: [beaucoup moins que] Les critiques adressees a l'Academie suedoise sont normales car les pays qui n'ont pas remporte le prix vont parler naturellement de mecanismes incomprehensibles, outre d'evoquer des equilibres politiques [beaucoup plus grand que].

L'erudit egyptien a insiste sur le fait que plusieurs ecrivains meritent le prix, mais que les ecrivains arabes ont besoin d'autres mecanismes dont la traduction, la publication et la distribution.

Pour Mekkaoui Said c'est tout une autre verite qu'il faut etaler. Il assure que l'Academie suedoise a Stockholm examine aussi bien les oeuvres litteraires que la nationalite du laureat.

Partageant quelques points de vue de Taher sur la litterature arabe et asiatique. "La crise de la litterature asiatique est qu'elle n'est pas traduite en arabe" declare Mekkaoui emboitant ainsi le pas a Maher.

Litterature d'Afrique subsaharienne Le monde entier ne s'interessera assez a la litterature arabe que s'il y a un evenement majeur, car il n'est pas possible que le litterature arabe demeure oubliee depuis 1988, date d'obtention par Mahfouz du prix Nobel de Litterature[beaucoup plus grand que].

L'ecrivaine-critique Howaida Saleh, elle, s'articule plus dans les details en assurant que le prix Nobel de litterature devrait etre attribue a un ecrivain qui redige des oeuvres humaines exprimant la valeur des peuples. Et d'ajouter que le prix est souvent attribue a un Europeen. Saleh a invite les traducteurs a presenter les ouvrages de Mo Yan en langue arabe, signalant qu' "il y a une autre culture que nous devons decouvrir. Nous attendons que les traducteurs nous mettent au contact de la litterature d'Afrique subsaharienne qui constitue un prolongement de la litterature arabe".

Le Nobel, pareil aux autres prix La responsabilite de la traduction dans le transfert des cultures semble de mise egalement chez l'ecrivaine et traductrice Fatma Naout. Elle pense que les oeuvres traduites vers l'arabe sont insuffisantes. [beaucoup moins que] Les institutions chargees de presenter des traductions de la litterature mondiale en langue arabe demeurent mal financees [beaucoup plus grand que].

Et de rencherir : "L'Egypte dispose de trois institutions chargees de presenter des oeuvres traduites. Il s'agit en l'occurrence du Conseil national de la Traduction, de l'Organisme general du Livre, de l'Organisme des Palais de la Culture. Toutefois, elles ne recoivent pas le soutien materiel necessaire". Elle a souligne que l'Etat ne s'interesse ni a la culture, ni a la creativite. Bien evidemment, la traduction des oeuvres litteraires est releguee au second plan, souhaitant toutefois que la Journee du Traducteur soit une bonne occasion pour booster cette profession. A propos du choix du laureat du prix Nobel de litterature, l'ecrivain Ibrahim Abdel Meguid a indique ignorer les mecanismes, mais a pourtant assure ne pas suivre passionnement cette affaire. [beaucoup moins que]Le prix Nobel est apres tout un grand prix litteraire, comme tant d'autres !!![beaucoup plus grand que], martele-t-il. Par contre, Abdel Meguid trouve que la traduction des oeuvres arabes vers les langues europeennes devrait etre acceleree "si nous souhaitons avoir des futurs prix Nobel".

[beaucoup moins que] La grenouille [beaucoup plus grand que] en arabe sous peu "Nous devons d'abord, en guise de respect, un coup de chapeau au laureat du Nobel de litterature. Mo Yan est un grand ecrivain qui fait revivre la tradition de la litterature chinoise", s'enthousiame l'ecrivaine et traductrice Hemat Lachine, directrice de l'Institut Confucius a l'Universite de Dubai. Ce n'est pas donc bizarre de voir les romans de Mo Yan se faire une renommee mondiale. C'est pourquoi, j'ai l'intention de traduire son roman [beaucoup moins que] La grenouille [beaucoup plus grand que] en collaboration avec Dr Omeyma Ghanem Zidane, professeur de langue chinoise a la faculte d'Al-Alsun".

Et de signaler : [beaucoup moins que] Les romans du Nobel 2012 melent la realite au patrimoine chinois [beaucoup plus grand que], tout en signalant que 'Mo Yan' signifie le silence. [beaucoup moins que] C'est un caractere lie aux Chinois, ils aiment travailler et creer en silence [beaucoup plus grand que].

Pourtant, Lachine souligne que Mo Yan ne se cantonne pas au silence. Il a brise ce silence dans son ouvrage [beaucoup moins que] La grenouille [beaucoup plus grand que] oE il critique ouvertement la politique de l'enfant unique adoptee par la Chine. [beaucoup moins que]Les ecrivains ecrivent leurs oeuvres afin d'exprimer leur ame, les ecrivains ecrivent pour retracer leurs pays et ils ne songent guere au prix Nobel[beaucoup plus grand que], croit savoir Lachine.

Copyright Eltahir House 2012

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2012 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2012 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Le Progres Egyptien (Cairo, Egypt)
Date:Oct 16, 2012
Words:917
Previous Article:Kanaan, un artiste a double visage.
Next Article:Kafr El-Akhdar, la bouee de sauvetage du Sinai.

Terms of use | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters