Printer Friendly

Le baril attendu proche des 100 dollars en 2012, malgre la crise en zone euro.

Summary: Le cours du petrole devrait rester proche en 2012 de ses niveaux actuels de 100 dollars par baril, les grands pays en developpement continuant a tirer la demande malgre la crise dans la zone euro, selon les previsions de producteurs et d'analystes.

"Nous voyons la demande se maintenir en Asie, donc on prevoit pour cette annee (2012) un prix de 90 a 100 dollars. Il semble que c'est un plancher assez solide", a declare le patron de la major britannique BP, Robert Dudley, lors du 20e Congres mondial du petrole a Doha au Qatar, qui s'achevait hier jeudi.

Alarmant lorsqu'il a ete franchi pour la premiere fois en janvier 2008, le prix du baril a trois chiffres s'est installe dans le paysage economique mondial, tire par la forte croissance chinoise, indienne ou encore bresilienne. Le cours actuel est "satisfaisant pour les producteurs et les consommateurs" et "la speculation excessive" nuit aux deux, a fait valoir a Doha le Secretaire general de l'Organisation des pays exportateurs de petrole (Opep), Abdallah El Badri.

L'Opep se reunit la semaine prochaine a Vienne, mais ses membres --qui produisent actuellement environ 30 millions de barils par jour, soit environ un tiers de l'or noir mondial-- n'ont revele a Doha aucune intention de changer leurs quotas.

Une mauvaise nouvelle pour l'Agence internationale de l'Energie (AIE), le bras energetique des pays developpes, qui appelle regulierement l'Opep a ouvrir ses vannes pour relancer l'economie. "Les prix du brut restent dangereusement eleves", un prix du baril a trois chiffres continuant a etre "une source d'inquietude", a plaide a Doha sa Secretaire generale, Maria van der Hoeven.

Selon Robert Dudley, les prix sont actuellement "sur le fil du rasoir" au-dela duquel ils pourraient selon lui affecter l'economie mondiale, et celle des Etats-Unis en particulier.

Hier matin, le baril WTI americain valait 101,01 dollars, le Brent de mer du Nord 110,36 dollars. Sur les marches, des effets geopolitiques s'annulent: un retour plus rapide que prevu de la production libyenne --avec un retour a la production normale de 1,6 million de barils par jour desormais prevu par l'Opep pour mi-2012-- contribue a renforcer l'offre mondiale.

A l'inverse, apres les incertitudes du "printemps arabe", les interrogations se concentrent desormais sur l'impact d'un possible embargo europeen sur le petrole iranien.

Copyright Eltahir House 2011

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2011 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2011 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Le Progres Egyptien (Cairo, Egypt)
Geographic Code:7QATA
Date:Dec 9, 2011
Words:392
Previous Article:La peur du pire !
Next Article:Percee de Gingrich confirmee par un nouveau sondage.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2020 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters