Printer Friendly

Le ballon rond gardera-t-il son influence magique ?!

Par Chaim Abdel-Illah Le Football est le sport le plus populaire dans le monde. Il a un impact enorme et magique sur les gens grands et petits, riches et pauvres, hommes bien sur et femmes aussi.

Mais le football peut-il garder cette forte influence, en depit des evenements politiques et sociaux tres chauds que nous vivons actuellement en Egypte ? Le ballon rond peut-il changer l'etat psychologique des Egyptiens, surtout apres les victoires remportees recemment par les equipes nationales egyptiennes. C'est une question a laquelle on tente de repondre dans ce reportage.

Le Football jouit d'une grande popularite chez tout le monde et a tous les niveaux. Plusieurs etudes sociales et psychologiques ont souligne que ce jeu tant populaire a une grande influence globalement positive sur les gens.

Les specialistes indiquent que les matches de football se deroulent souvent dans une ambiance ceremoniale qui procure du bonheur. Ils affirment que le football est une sorte de divertissement et en meme temps aide a evacuer nos emotions negatives. C'est une reelle opportunite d'oublier nos preoccupations, nos tensions et de nous debarrasser de l'anxiete et de la frustration.

Victoires sur le plan international Recemment nos equipes nationales ont remporte des victoires sur le plan international. L'equipe nationale des grands "Les Pharaons", a deja conquis son billet pour le tour suivant dans le cadre des qualifications africaines pour le Mondial Bresil-2014 .

L'Egypte a battu le Zimbabwe et reste en tete de son groupe avec neuf points, suivie par la Guinee (2eme)qu'elle distance de cinq points. Outre, avec les juniors "Fils du Nil", l'Egypte a remporte le quatrieme titre de son histoire en Coupe d'Afrique des Nations des moins de 20 ans. Les Egyptiens se sont imposes face aux Ghaneens en finale de la CAN Juniors 2013, le 30 mars a Oran. L'Egypte est ainsi donc qualifiee pour le Championnat du Monde l'U-20 Turquie-2013. Grandes victoires, sans doute. Mais avec tous les evenements malheureux qui se succedent en Egypte, le ballon rond pourra-t-il conserver son influence typique ?! Le jeune Mohmed Sabry age de 25 ans a son point de vue :"Je n'ai suivi aucun match, ni des grands ni des juniors, meme ceux du Championnat national. Pourtant auparavant je suivais tous les matches du Championnat. Lorsque l'Egypte a remporte la Coupe d'Afrique des Nations en 2008 et en 2010 tous les Egyptiens sont sortis dans les rues passant toute la nuit a feter. Voyez-vous ces jours-ci, personne n'a celebre. Et qui oserait sortir la nuit dans ces situations troublantes du pays ! Ahmed Badawi, un jeune employe de 32 ans, dit qu'il s'interesse beaucoup au football, qu'il comprend tres bien ce que signifie la victoire dans une telle ambiance de tensions et en l'absence des moyens parce qu'il etait benevole dans l'organisation de la CAN en 2006.

Il estime que la victoire de l'Equipe nationale juniors est donc tres precieuse. Il a suivi tous les matches qui selon lui l'ont tire de la frustration, de l'inquietude et de la peur qu'il ressent a cause de la situation du pays : "Je suis toujours le football et je suis tres content des victoires qu'ont realisees les equipes nationales egyptiennes mais la joie n'a pas le meme gout qu'auparavant. Les familles des joueurs et un petit nombre de supporters sont alles a l'aeroport, mais les gens n'ont point pense sortir celebrer dans les rues, car ils ont peur. Mais s'il y a un evenement sportif important dans le pays je prefere le suivre et savoir simplement les resultats des matches".

Fawzy Chehata Mehrez, un ouvrier de 49 ans affirme qu'il suit les matches mais que ce n'est plus comme avant, et ce a cause des problemes actuels que vit le pays. "En fait le football est le seul divertissement pour nous aujourd'hui, mais immediatement apres le match on replonge dans la situation du pays. Nous sommes contents parce que les Juniors se sont qualifies pour la Coupe du Monde l'U-20 en Turquie mais voyez-vous est-ce que c'est la meme joie qu'auparavant ? Je suis un fan du club Zamalek, mais je l'avoue.. jadis quand le club Ahly gagnait les gens restaient toute la nuit dans les rues, mais maintenant c'est difficile.

Quand il y avait un match de l'Equipe Nationale vous trouviez les supporters partout dans les cafes, maintenant ce n'est plus le cas. Il y en a qui s'interessent mais la plupart ont peur", souligne-t-il.

Les evenements politiques ont pris le dessus Mahmoud Hegazy un jeune de 25 ans a affirme qu'il na pas vu la finale de la CAN Juniors et qu'il ne suit meme pas les matches du Championnat National : "Je m'interesse beaucoup plus a la politique vu la gravite de la situation que traverse le pays. Depuis la tragedie de Port-Said je ne m'interesse plus au football.

Ce jeu est devenu ainsi synonyme d'evenements malheureux : massacre des joueurs d'El-Ahly, bataille de Jalabeya (match du Zamalek) et meme les Juniors apres avoir remporte la CAN leur autobus fut brule. Pourquoi vais-je donc suivre ces drames-la! Je n'ai senti aucune joie et cela n'a change ni ma frustration ni mon inquietude" a-t-il mentionne.

Mohamed Roshdi (40 ans) et son cousin Eslam Chban (30 ans) avaient deux opinions differentes. Le premier dit en bref que maintenant personne ne s'interesse qu'a la politique et que la joie n'a plus du gout. Son cousin en bref aussi souligne : "Je m'interesse au football et je suis tous les matches sauf ceux diffuses sur des chaEnes satellites codees parce que si la situation est troublante dans le pays je prefere rester a la maison".

Chaim Hassan a voulu donner son opinion: " J'aime beaucoup le sport et je suis les matches de foot, notamment ceux de l'Equipe Nationale. Mais vraiment la joie n'est plus la meme parce que maintenant le football est associe au malheur. Meme le retour du Championnat National n'a pas fait tant de difference parce que par exemple les evenements lies a la tragedie de Port-Said dont le recent incendie du siege de l'Union de Football font mal a tout le monde".

Et Chaim de conclure en disant: "En tout cas nous devons profiter de toutes les occasions pour sortir de l'etat de frustration et d'angoisse qui regne actuellement. Et "Incha Allah" (s'il plaEt a Dieu) tout ira mieux !".

Copyright Eltahir House 2013

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Le Progres Egyptien (Cairo, Egypt)
Geographic Code:7IRAN
Date:Apr 14, 2013
Words:1051
Previous Article:ONG: pres de15.000 enfants syriens tues depuis le debut du conflit.
Next Article:Chavez dans la peau des Venezueliens.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters