Printer Friendly

Le PLJ fait connaEtre ses propositions.

Le president du Parti de la liberte et de la justice (PLJ), Mohamed Said, a fait connaEtre, hier, les propositions de sa formation inherentes a la revision de la Constitution et ce, apres avoir ete recu par Ahmed Ouyahia, ministre d'Etat, directeur de cabinet a la presidence de la Republique.

Mohamed Said a indique, dans une conference de presse, que son entrevue avec Ouyahia avait dure presque deux heures. L'occasion pour lui de fournir une [beaucoup moins que]approche politique[beaucoup plus grand que] sur cette question. Le leader du PLJ part du principe que [beaucoup moins que]la donne actuelle et le discours adopte dernierement par le pouvoir[beaucoup plus grand que] confirment un changement d'approche et une predisposition a tenir compte de la regle consensuelle pour depasser la crise de la legitimite des institutions elues. Il estime que l'ideal serait [beaucoup moins que]d'elargir au maximum le cercle des consultationsen evitant l'esprit selectif se basant sur les resultats des dernieres elections legislatives[beaucoup plus grand que]. Le PLJ considere qu'il faudrait que la prochaine Constitution soit dotee de principes qui rendent certaines questions [beaucoup moins que]intangibles[beaucoup plus grand que] dont ce qui a trait aux institutions, a l'alternance au pouvoir, et aux regles de la concurrence politique. Selon lui, [beaucoup moins que]il serait impossible de se contenter de solutions de replatrage pour faire face aux conjonctures urgentes[beaucoup plus grand que]. Le president du PLJ propose, a cet effet, que les resultats des consultations politiques sur le projet constitutionnel soient directement soumis a un referendum populaire en vue d'eviter ce qui s'est passe avec la commission dirigee par Abdelkader Bensalah.

De plus, il suggere de donner le maximum de temps a ce chantier. Plus concretement, le PLJ a propose l'amendement de l'article 31 bis de la Constitution pour aller vers la parite entre les hommes et les femmes. S'agissant du volet organisation des pouvoirs, le parti a propose d'introduire dans l'article 73 de la Constitution une nouvelle disposition visant a revoir a la baisse l'age exige au postulant a l'election presidentielle en le fixant a 35 ans.

Le PLJ est favorable au retour du poste de chef de gouvernement et la constitutionnalisation definitive de la question des mandats presidentiels. Selon lui, il faudrait ajouter a l'article 74 de la Constitution l'obligation de ne plus amender cet article a l'avenir. Au plan legislatif, le parti estime que le chef de l'Etat a le droit de legiferer par ordonnances a condition que ces dernieres soient approuvees par le Parlement. Le PLJ plaide pour un [beaucoup moins que]systeme parlementaire modifie[beaucoup plus grand que] qui sera applicable a long terme et ce sur deux phases durant une dizaine d'annees. Mohamed Said a annonce, par ailleurs, la participation de son parti a la conference de la Coordination pour les libertes et la transition democratique.

Copyright 2014 Horizons Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2014 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2014 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Horizons (Algiers, Algeria)
Date:Jun 8, 2014
Words:486
Previous Article:Convergence entre Alger et Paris.
Next Article:Le ministere de l'Interieur a l'ecoute, affirme Belaiz.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters