Printer Friendly

Le 100m, l'heure des braves.

Comme en athletisme, le 100m est LA grande course attendue en natation. C'est en quelque sorte un sommet dans la competition, un pic d'ambiance, une decharge d'electricite de moins de 50 secondes, l'instant ultime, le moment oE chacun peut pretendre devenir l'heritier des legendaires Matt Biondi ou Alexander Popov.

Tous les ingredients etaient la. Sur les 8 finalistes de ce 100m nage libre se trouvaient sept des dix nageurs les plus rapides de la saison. Parmi eux, le champion olympique en titre, Nathan Adrian, et le champion du monde en titre, James Magnussen.

Et dans les tribunes, il y avait le maEtre inconteste, la legende du sprint mondial: Alexander Popov. Le quadruple champion olympique et sextuple champion du monde se trouvait dans une presidentielle oE avait egalement pris place Jacques Rogge, president du CIO. C'est aussi a cela que se reconnaEt un moment special, une course plus attendue que les autres. A ca et a l'ambiance dans les tribunes.

Il est vrai que le public avait eu le loisir de s'echauffer de tres belle maniere lors du nouveau record du monde etabli par la Danoise Rikke Moller Pedersen, sur 200m brasse (2'19"11). A l'entree des finalistes de ce 100m, la pression montait d'un cran supplementaire. Premier a entrer, Luca Dotto, l'Italien, frappait dans ses mains tout en allant vers son siege.

Les autres etaient plus sages, comme Fabien Gilot, installe dans la ligne d'eau N.7. Le Francais jouait avec ses chevilles en attendant que tout le monde arrive. Comme a son habitude, James Magnussen saluait la foule des deux bras, alors que les Americains Feigen et Adrian n'en rajoutaient pas.

Copyright Eltahir House 2013

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

 
Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Le Progres Egyptien (Cairo, Egypt)
Date:Aug 3, 2013
Words:284
Previous Article:Effets minimes de la conjoncture sur la Bourse.
Next Article:Une lourde mefiance plane.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters