Printer Friendly

La stratification sociale - ALBAYANE.

Par : Abdeslam Seddiki

C omment la societe marocaine s'est-elle restructuree et quelles sont les categories et classes sociales qui la composent ? Question on ne peut plus delicate et dont la reponse demande des enquetes sur le terrain et des etudes multidisciplinaires pour apprehender une realite sociale par definition complexe. Surtout quand on a affaire a une societe en transition. On se hasardera a presenter une premiere lecture qui demande a etre affinee a l'avenir.

Partons d'abord d'une evidence : le caractere dominant du mode de production capitaliste et de la production marchande en general. Qui dit dominant ne dit pas necessairement exclusif. Ainsi, a cote du capitalisme en tant que systeme dominant, existent d'autres formes et modes de production telles que la petite production marchande (paysannerie, artisans, petit commerce...) et autres activites dites independantes.

Les deux classes fondamentales qui caracterisent le mode de production capitaliste sont la bourgeoisie et la classe ouvriere. Ce sont les deux faces de la meme medaille et aucune d'elles ne peut exister sans l'autre. Une classe sociale se definit comme un vaste groupement de personnes qui se distinguent par leur position par rapport aux moyens de production, leur role dans l'organisation sociale et leur niveau de conscience sociale. Entre la bourgeoisie et la classe ouvriere, la ligne de demarcation est la possession ou non des moyens de production. Ces deux composantes sont relativement recentes. Leur histoire est liee a celle du capitalisme dont la naissance remonte au protectorat. Rappelons que les premieres unites capitalistes ont vu le jour dans les mines et l'agriculture avant de s'etendre aux industries de transformation surtout a partir des annees trente du siecle dernier.

Bien sur, chaque classe sociale se desagrege en couches et strates. Au sein de la bourgeoisie, on peut distinguer la bourgeoisie financiere, la bourgeoisie industrielle, la bourgeoisie agraire, la bourgeoisie commerciale. Une autre distinction tient au volume du capital et a l'assise financiere : on parle dans ce cas de grande, moyenne et petite bourgeoisie. Entre ces differentes fractions, peuvent apparaitre des contradictions secondaires mais jamais antagoniques. Cependant, force est de constater que la classification d'antan distinguant bourgeoisie compradore et bourgeoisie nationale n'a plus raison d'etre a l'ere de la mondialisation et de la complexification des alliances entre le capital national et le capital etranger.

Pour ce qui est de la classe ouvriere, comptant a peu pres 5 millions de personnes, elle se compose de travailleurs manuels et de travailleurs qualifies avec une dominante de la premiere categorie. C'est plus une [beaucoup moins que]classe sociale en soi[beaucoup plus grand que] qu'une [beaucoup moins que]classe sociale pour soi[beaucoup plus grand que]: la difference entre les deux reside dans la conscience sociale. C'est une classe peu organisee sur les plans syndical et politique en depit du role historique qu'elle a joue dans la lutte pour l'independance et dans les differentes luttes sociales apres l'independance. Cette composante de la classe ouvriere non organisee et non engagee politiquement forme ce qui est convenu d'appeler le [beaucoup moins que]lumpenproletariat[beaucoup plus grand que] qui est le vis-a-vis- de la [beaucoup moins que]lumpenbourgeoisie[beaucoup plus grand que] pour reprendre la terminologie d'un auteur latino-americain (Andre Gunder Frank). C'est une caracteristique propre au capitalisme peripherique.

A cote de ces deux classes fondamentales qui structurent le champ social et qui sont loin d'imposer leur hegemonie au sens gramscien du terme, on trouve : les paysans sans terre et la petite et moyenne paysannerie dans les campagnes, les artisans et les petits commercants dans les villes. La paysannerie vit sous la menace de se voir depossedee de ses terres et se verra jetee dans les rangs du lumpenproletariat. Les artisans sont menaces en permanence par la concurrence des produits industriels. Les petits commercants risqueraient, a leur tour, de disparaitre avec le developpement des grandes surfaces et des grandes chaines de distribution. Ces couches sociales sont dans une position defensive et menent des activites qui assurent dans le meilleur des cas leur survie et celle de leur famille. Elles sont sous la menace permanente de l'extension des rapports de production capitalistes.

Au niveau de la representation politique de ces forces sociales, on constate soit une sous-representation, soit un amalgame d'identification et d'appartenance. Les seules categories relativement bien organisees sont les professions independantes representees par des conseils nationaux elus d'une facon democratique : avocats, medecins, architectes, notaires, artistes, ecrivains.... Les classes populaires -- ouvriers, artisans et petits commercants- sensees etre du cote des partis de gauche, votent plutot en faveur des partis conservateurs de droite. Meme la couche des intellectuels, traditionnellement engagee a gauche, se detourne vers les partis traditionnels et conservateurs. Ce phenomene de [beaucoup moins que]retraditionalisation[beaucoup plus grand que] de la societe marocaine et du retour a un passe mythifie inquiete fortement. Il freine l'evolution sociale et empeche l'emergence de nouvelles dynamiques de progres social et d'emancipation des esprits. Une societe qui tourne le dos a la rationalite est vouee a la stagnation et au pire a la regression.

Aussi, dans l'etape actuelle que traverse la societe marocaine, la contradiction principale est double : celle qui oppose capital et travail et celle qui se situe au niveau de la position par rapport a la rationalite et a la liberte de pensee. Et c'est par rapport a cette double contradiction que les forces politiques doivent se positionner pour lever tout amalgame et agir dans la clarte. A quoi bon de se declarer de gauche si on ne dispose pas d'une pensee rationnelle et liberee des tabous ? C'est dire aussi combien on a besoin d'un courant de pensee liberal et d'une bourgeoisie porteuse d'un projet de societe qui s'identifie a ce courant.

Copyright Casanet 2019. All rights reserved. Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2019 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2019 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:May 15, 2019
Words:950
Previous Article:Authentifier l'appareil judiciaire! - ALBAYANE.
Next Article:- ALBAYANE.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2020 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters