Printer Friendly

La mesure des variations territoriales du bien-etre de la population vieillissante de l'Outaouais, entre caracteres objectifs et evaluations subjectives.

Introduction

La question de la mesure du bien-etre a fait couler beaucoup d'encre. Un arsenal d'instruments et de methodes ont ete developpes pour le mesurer et en faire rapport, dans une diversite de contextes. Plusieurs dimensions du bien-etre ont ainsi ete considerees, dont le choix s'inscrit dans les questionnements les plus divers, menes depuis l'economie, la psychologie, la sante publique, sans oublier la geographie. S'il n'y a pas de definition unique du bien-etre qui se soit imposee a la faveur de ces travaux, la plupart n'en partagent pas moins l'idee qu'il est le produit de l'interaction entre divers ordres de facteurs--les facteurs sociaux, de sante, economiques et environnementaux sont les plus souvent pris en compte--qui agissent ensemble pour permettre aux individus et aux collectivites auxquelles ils appartiennent d'etre satisfaits de leurs conditions d'existence et d'en tirer un certain bonheur. On s'entend aussi generalement sur le fait qu'une telle notion comporte a la fois une dimension objective, liee a l'experience quotidienne d'un milieu, et une dimension subjective, qui releve davantage des valeurs et des attentes, et que chacune de ces dimensions doit etre prise en compte dans l'analyse du bien-etre des populations.

La complexite des processus concourant au bienetre, sans parler de l'interconnexion entre ses facteurs objectifs et subjectifs ne sont pas sans poser un certain nombre de difficultes d'ordre conceptuel et methodologique a sa mesure. Celles-ci expliqueraient vraisemblablement l'hesitation des geographes, pour ne nommer que ceux-la, a pousser plus a fond l'etude du bien-etre, dont les travaux precurseurs de Bailly (1981) et Smith (1973) avaient pourtant fait apparaitre le grand interet au debut des annees 1980. Le recours de plus en plus frequent au concept sur la scene publique--ou a d'autres expressions plus ou moins analogues telles la qualite de vie et le developpement humain ou social--pour faire reference aux variations territoriales des conditions dans lesquelles les individus evoluent, notamment par la Societe canadienne d'hypotheques et de logement (Murdie et al. 1992; Sherwood 1996), la Federation canadienne des municipalites (2001) et la Table ronde nationale sur l'environnement et l'economie, n'en impose pas moins que la geographie se tourne a nouveau vers l'etude du bien-etre (Racine et Bailly 1988; Senecal et Hamel 2001).

Notre recherche s'inscrit dans cette perspective. S'inspirant des travaux comparatifs entre les conditions objectives et la perception subjective de la qualite de vie et du bien-etre menes en geographie (Pacione 1982; Cutter 1985; Rogerson et al. 1989; Bailly et al. 1990; Andrews 2001; Senecal et Hamel 2001; Senecal 2002), elle vise a verifier comment, en regard des facteurs dits << objectifs >> du bien-etre, se comportent des facteurs dits << subjectifs >> et qui sont du domaine de l'evaluation et du jugement. Nous explorons cette problematique dans le contexte d'une etude s'interessant au role joue par les differentes composantes de l'environnement dans le bien-etre objectif et subjectif des personnes agees de 55 a 74 ans de l'Outaouais, depuis celle du logement et de la sphere familiale, celle du voisinage et de la sphere communautaire et celle des autres espaces de la vie quotidienne, incluant les lieux d'approvisionnement en biens et services divers, qui appartiennent a la sphere publique. Comment ces differentes composantes de l'environnement participent-elles au bien-etre de la population vieillissante? Ont-elles les memes effets selon que l'on considere ses conditions de vie reelles ou les evaluations qu'elle en fait? Et quel role joue le milieu sur la relation entre bien-etre objectif et bien-etre subjectif? Voici les principales questions qui animent notre reflexion. Celle-ci, on l'aura devine, vise moins a determiner laquelle de ces approches mene a la mesure la plus pertinente du bien-etre et de ses variations territoriales qu'a faire ressortir comment elles traduisent chacune a leur maniere les variations du bien-etre des personnes agees entre 55 et 74 ans selon le milieu.

Environnement et Bien-etre: Un Cadre Conceptuel

Il ne semble pas y avoir de definition du concept de bien-etre qui fasse l'unanimite dans la litterature (Langlois et Anderson 2002). Qui plus est, on utilise souvent l'expression << qualite de vie >> pour faire reference au bien-etre, ce qui ajoute a la confusion. Aussi apportons-nous quelques precisions sur le sens que nous lui pretons dans le contexte de notre etude, tout en proposant un cadre d'interpretation du role joue par l'environnement dans le bien-etre (Figure 1). Un retour sur le concept permet par ailleurs de demontrer l'interet d'une approche geographique qui met moins l'accent sur le bien-etre comme le resultat d'une evaluation personnelle de son environnement que sur ses dimensions socio-territoriales. Toute une litterature le suggere, dont nous nous sommes largement inspires (Bohland et Davis 1979; Barresi et al. 1983-1984; Carp et Carp 1984; Raphael et al. 1996; Clarke et al. 2000; Comite scientifique de sante Quebec 2000).

[FIGURE 1 OMITTED]

Dans la plupart des recherches sur le bien-etre, on reconnait qu'une telle notion comporte une dimension a la fois objective et subjective. La dimension objective, a laquelle nous referons a l'instar de Bailly et al. (1990) comme a la qualite de vie, correspond a la satisfaction des besoins materiels de base que procurent notamment la qualite de l'habitat, de l'emploi et des biens et services offerts dans un territoire donne. Elle incorpore aussi la satisfaction des besoins relationnels de participation sociale qui decoulent entre autres de la qualite de la vie familiale, des relations de voisinage et des relations de travail, du dynamisme de la vie associative locale et regionale, de la securite des lieux, de l'absence de tensions sociales. La qualite de vie serait le produit de ces differents facteurs qui entrent en interaction pour offrir a l'individu les possibilites de se realiser dans l'environnement qui est le sien.

Quant a la dimension subjective, que traduit mieux a notre avis le concept de bien-etre, elle concerne un tout autre ordre de satisfaction qui decoule moins des conditions objectives dans lesquelles evoluent les individus que des attentes qu'ils ont par rapport a cet environnement. Le bien-etre, necessairement mediatise par les representations individuelles, resulte du jugement que ces derniers portent sur l'etat de leur milieu et sur les possibilites qu'il leur offre d'acceder a la richesse materielle et a un certain statut, a des relations sociales de qualite, a la sante. Il a tout a voir avec leurs valeurs et leurs croyances, avec leurs aspirations. Ainsi, le bien-etre peut etre considere comme le resultat de la satisfaction qu'eprouvent les individus face a leur environnement. Il correspondrait a l'ecart qui existe, pour chacun d'entre eux, entre ce qu'ils souhaitent realiser au sein de leur milieu de vie et ce qu'ils y vivent effectivement, au quotidien. Fortement teintees par les valeurs dominantes au sein des groupes dans lesquels s'inserent les individus, ces satisfactions ne sauraient etre vues comme de simples evaluations personnelles. Elles sont en effet tres sensibles aux variations de classe liees au niveau d'education, a l'occupation et aux revenus qu'on en tire, en d'autre mots au capital humain des individus (OCDE 1998 et 2000) ainsi qu'aux modalites d'interaction sociale au sein des communautes dans lesquelles ils evoluent, en d'autres mots au capital social dont ils disposent (Coleman 1990; Bourdieu 1986; Putnam 1993, 2000). Le role du capital humain et social dans la determination de la qualite de vie et du bien-etre a ete maintes fois reconnu dans la litterature (Cote 2001; OCDE 2001; Schuller 2001; Willms 2001). Celui du capital residentiel, qui decoule du rapport etroit qui se tisse entre les individus et leur environnement immediat et qui leur confere un certain controle sur leurs conditions d'existence, a ete plus rarement invoque, quoique plusieurs geographes aient suggere son importance (Bailly 1981; Cutter 1985; Racine et Bailly 1988; Bailly et al. 1990; Senecal et Hamel 2001). Or il contribue aussi fortement au bien-etre et nous l'avons integre dans notre modele. Y est aussi inclus une reference au phenomene de mimetisme, par lequel les evaluations qu'on fait de son environnement sont fortement influencees par celles de nos proches, ce qui suggere un fort effet de milieu et de reseau (Bailly et al. 1990).

Ce cadre conceptuel, mieux decrit ailleurs (Langlois et Anderson 2002) fait ressortir en outre que le bien-etre resulte d'un processus d'adaptation des individus qui ajustent leurs besoins, qui sont loin d'etre immuablement fixes, aux possibilites que leur offre leur environnement pour les satisfaire. Il represente en effet cette quete constante d'un equilibre entre ce qui est et ce que l'on veut qui soit, dans un contexte geographique qui mediatise l'expression des besoins. Il importe de souligner a cet egard que notre modele est particulierement bien adapte a l'etude du bien-etre de la population vieillissante qui doit s'adapter a des changements souvent tres importants de son environnement tant familial que communautaire.

Une Methodologie Double, Integrant Mesures Objectives et Subjectives

L'integration de deux methodes, a la fois independantes mais inter-reliees nous a servi a verifier ces propositions aupres de la population vieillissante de l'Outaouais quebecois. La premiere, a permis de faire le portrait des variations territoriales du bien-etre de la population agee de la region en termes de qualite de vie. La seconde, s'attachant aux evaluations que fait cette meme population des personnes agees entre 55 et 74 ans de son environnement, montre aussi un effet marque du milieu, tout en eclairant le role particulier joue par certaines composantes de l'environnement sur le bien-etre. Le prochain paragraphe decrit plus amplement la methodologie utilisee.

L'aspect objectif

L'examen de la litterature tant academique qu'emariant des organismes publics nous met en presence d'une large panoplie d'indicateurs de qualite de vie objective, permettant d'en faire l'evaluation selon une diversite de dimensions. Parmi ces dimensions, nous en avons retenu trois qui, ensemble, representent le mieux le potentiel offert par l'environnement pour la satisfaction des besoins individuels et collectifs a differentes echelles spatiales, selon un eventail d'intervenantes et intervenants oeuvrant aupres de la population vieillissante dans la region (Gilbert et Andrew 2002). Elles concernent le capital social, le capital humain et le capital residentiel dont peuvent disposer les individus qui vivent dans une collectivite territoriale donnee. Empruntant une approche ecologique similaire a celle utilisee par le Programme des Nations-Unies pour le developpement pour la mesure du developpement humain (PNUD 2002), nous avons construit un indice de qualite de vie se rapportant a chacune de ces dimensions.

L'indice de qualite de vie base sur le capital humain cherche a mesurer la qualite des ressources humaines et financieres presentes sur le territoire. Il integre par sommation des donnees sur la scolarite des individus, tenue generalement comme etant l'indicateur le plus juste du capital humain present dans un milieu, meme s'il neglige l'apport du savoir informel, ainsi que sur leurs capacites financieres, telles que refletees par le revenu (OCDE 1998, 2000). Ces deux facteurs de qualite de vie, bien qu'ils ne soient pas independants l'un de l'autre, sont cependant loin de toujours correspondre et ils contribuent chacun, de facon differente, au bien-etre. L'indice leur associe une mesure du bilinguisme de la population qui, dans une region comme l'Outaouais, peut constituer un autre facteur permettant de faciliter l'appropriation aux ressources. L'indice de qualite de vie base sur le capital social vise a mesurer la qualite du reseau social dans un territoire donne, du niveau de cohesion entre les personnes qui le caracterise. S'il est plus difficile a etablir, sa definition en terme de participation, de benevolat et de sociabilite (Putnam 2000) permet d'insister sur l'entourage proche impliquant famille et amis, ce qui permet d'en deduire des indicateurs relativement simples lies au menage, a la famille ou aux autres liens sociaux, tels ceux qui decoulent par exemple de la duree de residence dans une communaute. L'indice de qualite de vie base sur le capital residentiel vise pour sa part a mesurer la qualite de l'environnement immediat constitue par le logement. Il intervient dans notre strategie methodologique comme un element qui permet de tenir compte de l'importance des lieux et des espaces de la vie quotidienne dans la determination de la qualite de vie.

Derive de ces trois indices dont il constitue la sommation, l'indice global de qualite de vie traduit quant a lui la capacite generale d'une collectivite territoriale de satisfaire aux besoins de ses membres. Il met l'accent sur les besoins auxquels l'environnement peut plus specifiquement repondre en mesurant s'il leur procure des logements de qualite, un environnement humain bien dote au plan des ressources humaines et financieres et un milieu social qui beneficie d'une certaine cohesion ou les possibilites de cooperation et d'assistance mutuelle sont plus grandes.

L'aspect subjectif

Plusieurs chercheurs hesitent a associer trop directement le bien-etre a de telles mesures objectives. De fait, c'est de leur hesitation qu'est nee une vision plus large du bien-etre qui reconnait l'importance de ses determinants subjectifs. C'est dans ce contexte des recherches qui s'interessent plutot a degager les evaluations faites par les individus de leurs conditions de vie et le bien-etre qu'elles traduisent que se situe le deuxieme volet de notre methodologie. Comme le suggere le modele conceptuel evoque plus haut, celui-ci porte sur les attentes que l'individu a par rapport a son milieu. Ces attentes se transformeront en un jugement plus ou moins favorable sur l'etat de celui-ci et sur les possibilites qu'il lui offre au quotidien. Ainsi, par exemple, les attentes face au logement peuvent se voir notamment par rapport a une suite de conditions se rapportant au nombre de pieces, a l'entretien, aux besoins de reparations majeures, a la disponibilite des equipements, a la securite ou encore a raccessibilite (Langlois et Gilbert a paraitre). L'evaluation faite par l'individu de ces conditions menera a une certaine satisfaction qui, pour l'essentiel, est mesurable sur une echelle classique de satisfaction a cinq classes ou la classe de centre est une classe neutre et ou les classes extremes evaluent un ecart par rapport a cette classe neutre, que l'on peut associer a un etat d'indifference. Dans la suite de cet article, nous avons considere cette plus ou moins grande satisfaction comme une expression du bien-etre des personnes agees de l'Outaouais.

Leur integration

Le present article vise a comparer les resultats obtenus par l'une et l'autre de ces methodes, en s'interessant notamment a l'effet de milieu sur le bien-etre des personnes agees de l'Outaouais. Les principaux resultats obtenus dans chacune des deux analyses seront presentes, pour etre ensuite compares, ce qui permettra d'une part de contribuer a un meilleur eclairage sur les liens entre qualite de vie objective et bien-etre subjectif, mais, aussi, d'amorcer une reflexion sur les aspects concrets touchant leur mesure. Un autre article pousse plus loin cette reflexion, en faisant appel a d'autres resultats de l'enquete et en prenant comme exemple le capital residentiel qui, compte tenu du lien etroit qu'entretient un individu a son cadre de vie immediat, joue a notre avis un role premier dans la satisfaction de ses besoins (Langlois et Gilbert a paraitre).

Region d'Etude et Source des Donnees

La region d'etude

L'Outaouais quebecois offre un excellent terrain pour explorer le role du milieu sur la qualite de vie et le bien-etre. Situe a l'extreme sud-ouest du Quebec, entre l'Abitibi-Temiscamingue au nordouest, les Laurentides a l'est et l'Ontario au sud, duquel il est separe par la riviere des Outaouais, il couvre une superficie d'environ 33 000 kilometres carres. L'Outaouais est compose d'une zone metropolitaine comprenant les villes de Hull, Gatineau, Aylmer, Buckingham et Masson-Angers, reunies depuis janvier 2002 dans une seule ville nommee Gatineau, mais qui formaient au moment de l'etude la Communaute-Urbaine-de-l'Outaouais (CUO), d'une zone peri-urbaine qui correspond plus ou moins a la MRC des Collines-de-l'Outaouais qui ceinture la CUO et d'une zone rurale constituee de trois municipalites regionales de comte: la MRC de Pontiac, a l'ouest; la MRC de La-Vallee-dela-Gatineau, au nord; la MRC de Papineau, a l'est (Figure 2).

[FIGURE 2 OMITTED]

Sa population totale atteint les 307 441 habitants en 1996. De ce nombre, 217 609 habitent la CUO et 33 662 la MRC des Collines-de-l'Outaouais qui ensemble representent 81,7% de la population totale de la region (BSQ 1998). S'y concentrent la tres grande majorite des infrastructures regionales, tant au plan commercial qu'institutionnel (education, sante, equipements recreatifs et culturels, etc.). Pour leur part, les municipalites rurales disposent de peu d'equipements, sauf pour quelques centres de services qui jouent, dans leur zone respective, le role de poles secondaires. Leur developpement est lie historiquement a l'exploitation des ressources forestieres et agricoles et elles comptent, sauf exception, assez peu d'activites de transformation. Assez mal relies a la zone metropolitaine, sauf ceux qui se trouvent sur l'axe de la route 148, ces milieux ruraux sont relativement peu integres les uns aux autres (Berdoulay et Langlois 1989; Gaffield 1994; Langlois et Gilbert 1999).

Ces deux milieux s'opposent a plusieurs plans. Plus jeune que celle du Quebec dans son ensemble, la population de l'Outaouais ne se caracterise pas moins par une forte opposition au plan demographique entre son centre et sa peripherie. Alors qu'on recense moins de 20% de personnes de 55 ans et plus au sein de la population de plus de 15 ans dans la CUO et la MRC des Collines-de-l'Outaouais, celles-ci forment 30% et plus de la population ailleurs dans la region (BSQ 1999). Des ecarts sont aussi tres importants entre les deux milieux au plan socio-economique. Un seul regard sur les revenus moyens selon l'age dans la CUO et les MRC le demontre. Les revenus eleves se concentrent nettement dans la zone metropolitaine qui beneficie de revenus moyens qui depassent les 27 000$ alors qu'ils restent sous la barre des 20 0005 en milieu rural. Et si les ecarts diminuent avec l'age, ils n'en restent pas moins marquants (BSQ 2000).

Notre etude veut mettre en lumiere les variations territoriales du bien-etre selon qu'il s'agisse de l'un ou l'autre de ces milieux. Il a ete mesure a l'aide d'indicateurs objectifs et subjectifs tant pour la zone metropolitaine que pour la peripherie rurale. Pour cette derniere, l'analyse a porte plus particulierement sur le bien-etre des personnes agees dans les principaux centres de services, vu leur tres grande force d'attraction aupres de ces dernieres. Sept d'entre eux ont ete retenus, parmi lesquels Maniwaki, dans la MRC de La-Vallee-de-la-Gatineau, Thurso, Saint-Andre-Avellin, Papineauville et Montebello dans la MRC de Papineau et Fort-Coulonge et Shawville dans la MRC de Pontiac.

La population-cible

Cette etude vise la population vieillissante, retenue a cause de sa grande vulnerabilite et du role particulierement important de son environnement sur son bien-etre (Moore et Rosenberg 1997; Thouez 2002). Nous nous sommes interesses plus specifiquement aux personnes agees entre 55 a 74 ans qui vivent des changements souvent majeurs en ce qui a trait a leur cadre de vie et a leur environnement social. Ne faisant generalement pas partie de la population-cible des institutions gouvernementales et des organismes communautaires, sauf s'ils comptent parmi les demunis ou les personnes souffrant d'handicaps, les personnes agees entre 55 et 74 ans sont les moins bien connues parmi la population vieillissante. Bien qu'elles en forment la tres grande majorite, on sait peu de leurs besoins et de leurs aspirations, notamment en ce qui concerne des facteurs qui semblent aussi importants a leur bien-etre que leur milieu de vie quotidienne, leurs relations sociales et les biens et services auxquels elles ont acces. Meme si leur situation n'est pas aussi preoccupante que celle des populations les plus agees--les 75 ans et plus, dont on dit qu'ils constituent << le quatrieme age >>--ces dernieres n'en font pas moins face a tout un ensemble de problemes lies au caractere de leur environnement: pour les uns une maison devenue trop grande et difficile a entretenir avec le depart des enfants et quelquefois la mort du conjoint, pour les autres, un demenagement dans un nouvel environnement auquel on s'adapte difficilement, sans compter le bouleversement des reseaux sociaux et de l'emploi du temps qu'ont occasionne la retraite et la baisse importante de ses revenus qu'elle suscite dans certains cas, ou encore le frein a la mobilite que constitue la perte du permis de conduire, etc. Tous ces changements, auxquels il leur faut s'adapter, ont des incidences directes sur le rapport qu'entretiennent les personnes agees entre 55 et 74 ans a leur milieu. Notre etude vise a mieux les circonscrire.

Les donnees du recensement

Les donnees ayant servi a l'analyse de la qualite de vie objective proviennent essentiellement du recensement de 1996. Pour mesurer le capital humain, nous avons somme trois indicateurs socio-economiques: le pourcentage de personnes qui detiennent une scolarite superieure a la 9e annee, le revenu total moyen, exprime en % du revenu total maximal pour la region afin de normaliser la distribution, ainsi que le pourcentage des personnes qui connaissent l'anglais et le franc ais, qui constitue certes un atout de premier plan dans cette region frontaliere qu'est l'Outaouais. Tout en reconnaissant que seuls les deux premiers correspondent a la definition generalement acceptee du capital humain, nous avons neanmoins choisi d'integrer le troisieme a la mesure de celuici, du fait qu'il peut en constituer une composante importante. Notre indice de capital social est base sur la combinaison de deux indicateurs: le pourcentage de personnes ne vivant pas seules et le pourcentage des personnes vivant dans la meme municipalite depuis plus de 5 ans. Si le concept de capital social recouvre bien d'autres aspects de la vie de relations, il a ainsi ete reduit pour les besoins de notre etude a deux categories facilement mesurables et accessibles via le recensement, soit la presence d'un plus ou moins grand nombre de personnes vivant avec d'autres et de personnes qui ont des racines dans le milieu et qui sont ainsi susceptibles d'y avoir tisse des reseaux plus denses de relations. Trois indicateurs ont ete consideres pour mesurer le capital residentiel: le pourcentage de logements construits apres 1946, le pourcentage de logements ne necessitant pas de reparations majeures et le pourcentage de logements de plus de 5 pieces ou plus. Ils contribuent chacun de facon differente a la qualite du logement et participent ensemble a la formation de ce que nous avons appele le capital residentiel des personnes agees de l'Outaouais.

Le questionnaire et son administration

Les donnees ayant servi a l'analyse du bien-etre subjectif proviennent pour leur part d'une enquete que nous avons realisee en juin 2001, aupres des personnes agees entre 55 et 74 ans de l'Outaouais qui sout autonomes et en bonne sante, destinee a recueillir leurs propres evaluations de leurs conditions de vie.

L'enquete avait plusieurs objectifs parmi lesquels: identifier les elements de leur environnement que les personnes agees jugent comme les plus importants a leur qualite de vie et a leur bien-etre, et ceux dont elles sont les plus satisfaites; preciser le role respectif qu'elles conferent a leur cadre de vie, a leurs relations sociales et a leur acces local aux ressources et aux services dans leur bien-etre; evaluer comment le vieillissement affecte la perception du bien-etre en mesurant l'effet de l'age sur la satisfaction des personnes interrogees quant a leurs conditions de vie; verifier l'impact de certaines caracteristiques personnelles des personnes agees sur la qualite de vie et le bien-etre; et bien sur etudier l'effet du milieu sur les resultats, en distinguant notamment entre zone metropolitaine et MRC.

La premiere partie du questionnaire cherche ainsi a tracer un profil general du repondant ou de la repondante. Elle inclut divers renseignements d'ordre demographique, residentiel et relatifs a la sante. La deuxieme, inspiree des travaux de Raphael et al. (1996a, 1996b), porte sur les besoins des gens et leur satisfaction. Cette partie, de loin la plus volumineuse, se divise en trois grandes sections : une premiere porte sur le cadre de vie, une seconde sur les relations sociales, alors que la troisieme concerne l'acces aux biens et services. Les questions touchent le logement, le voisinage, la qualite des services publics disponibles dans le milieu, les interactions avec les autres, le support de l'entourage, l'implication dans la communaute, l'acces aux ressources de base, aux services sociaux et de sante ainsi que l'acces aux loisirs et a la culture. On y demande aux repondantes et repondants d'evaluer leur satisfaction face a tout un ensemble d'elements relies a ces differents aspects de leur environnement et d'en determiner l'importance pour eux, sur des echelles de 1 (aucune) a 5 (tres grande). La troisieme concerne l'evaluation globale de leurs conditions de vie a travers le temps et par rapport a leurs proches. C'est essentiellement aux reponses obtenues a cette derniere partie du questionnaire que nous nous interesserons dans les paragraphes qui suivent.

Ce questionnaire a ete conc u pour etre complete personnellement par le repondant ou la repondante. Des directives lui sont donnees a cet effet ainsi que des exemples sur la maniere de repondre aux differentes questions. Cette facon de faire comporte des avantages certains, parmi lesquels celui d'accorder le temps de reflexion necessaire pour bien evaluer certaines conditions d'un environnement sur lequel on s'interroge rarement aussi explicitement et celui d'eviter aux repondantes et repondants de confier directement a des etrangers leurs sentiments face a certains aspects plus intimes de leur vie quotidienne dont ils pourraient eprouver une certaine gene a parler ouvertement. Le questionnaire leur a ete distribue en main propre par les membres de l'equipe de recherche.

La constitution de l'echantillon

La taille de l'echantillon visee pour l'enquete a ete fixee a 600, celui-ci devant etre reparti egalement entre les villes de la CUO et les villages et villes du milieu rural de l'Outaouais selectionnes aux fins de l'etude. L'objectif etait ainsi de rejoindre 10% des 2910 personnes agees de 55 a 74 ans residant dans les sept villes de l'Outaouais rural retenues aux fins de l'etude, alors que l'echantillon vise pour le milieu metropolitain correspondait a 1% des 27150 personnes appartenant a cette meme categorie d'age (Langlois 2000). Tous les secteurs de denombrement des municipalites rurales ont ete couverts, et la taille de l'echantillon vise pour chacun d'entre eux a ete etablie en fonction du poids des 55 a 74 ans a l'echelle du secteur. Dans les municipalites de la CUO, 15 secteurs de denombrement representatifs de la diversite des milieux dans lesquels evolue la population vieillissante ont ete retenus, pour lesquels l'objectif a ete de rejoindre 10% de la population agee de 55 a 74 ans, pour un total d'environ 300 personnes. Dans les deux cas, le porte-a-porte a ete utilise pour solliciter les personnes agees en bonne sante et autonomes a participer a l'enquete.

Un total de 372 questionnaires ont ainsi ete distribues dans les sept villes des MRC rurales, dont 295 ont ete recueillis le lendemain, soit un taux de retour de 79,3%. Des 330 questionnaires remis aux personnes agees entre 55 et 74 ans des secteurs retenus aux fins de l'enquete en zone metropolitaine, un total de 269 ont ete retournes, le taux de retour atteignant dans ce cas 81,5% (Tableau 1).

Profil des repondantes et repondants

Un total de 564 personnes ont ainsi participe a l'enquete, repartis assez egalement entre la CUO et les centres de services de l'Outaouais rural. Les deux groupes d'age vises par l'enquete sont bien representes, alors que les personnes agees de 55 a 64 ans forment 45% de l'echantillon et que celles qui sont agees de 65 a 74 ans en forment 55%. La repartition par age differe quelque peu selon les milieux, les repondantes et repondants de la peripherie rurale etant un peu plus ages que ceux du centre. Beaucoup plus de femmes (60%) que d'hommes (40%) ont participe a l'enquete, notamment en milieu rural. Plusieurs facteurs l'expliquent: d'une part le fait que les hommes soient plus nombreux que les femmes sur le marche du travail dans cette categorie d'age et qu'ils aient souvent plus tendance que ces dernieres a avoir des activites a l'exterieur du foyer ont fait en sorte que nous les avons moins souvent rencontres que les femmes; d'autre part, la plus grande propension des femmes a repondre aux sondages et aux diverses requetes d'informations, parce que considerees comme les detentrices du savoir sur la famille, les amis, le quotidien. Notons aussi que la majorite des repondantes et repondants vivent avec un conjoint (68,1%), dont un certain pourcentage (6,8%) avec aussi des enfants. Seulement 23,4% des personnes qui ont participe a l'enquete vivent seules.

Pour ce qui est du plus haut niveau de scolarite atteint, notre echantillon comprend 24,3% de repondantes et repondants qui detiennent une scolarite primaire, 45,3% qui ont fait des etudes secondaires, 11,7% des etudes collegiales et 18,6% des etudes universitaires. C'est la une repartition qui correspond assez bien a celle de l'ensemble de la population de l'Outaouais (Bureau de la statistique du Quebec 2000), mais qui pourrait s'averer differente de celle des personnes du meme groupe d'age, connues pour etre moins scolarisees. Un regard sur le profil des repondantes et repondants revele que leur revenu familial est faible. La plupart des familles auxquelles ils appartiennent se situe sous le seuil des $30 000, alors qu'a peine une centaine d'entre elles auraient des revenus superieurs a $50 000. Ce n'est certes pas la une repartition exclusive a notre echantillon, les personnes agees etant parmi les groupes les plus affectees par la pauvrete, tant a l'echelle de l'Outaouais que de l'ensemble du Quebec. Une forte majorite des repondantes et repondants (88,7%) sont proprietaires, une situation causee en partie par la difficulte d'acceder aux residents des immeubles d'appartements. Mentionnons, enfin, que la repartition des repondantes et repondants selon la langue correspond assez bien a la distribution des groupes linguistiques dans la region, alors que 76,4% d'entre eux ont declare le franc ais comme leur seule langue maternelle, 13,6% l'anglais, 9,1% les deux et 0,9% une autre langue.

De la Qualite de Vie au Bien-Etre de la Population Vieillissante de l'Outaouais

Une geographie de la qualite de vie objective La qualite de vie objective de la population vieillissante de l'Outaouais varie fortement selon les milieux. La mesure objective de celle-ci, en suivant la demarche qui vient d'etre presentee, revele en effet une forte opposition entre les villes de la CUO d'une part et les principaux centres de services de la peripherie rurale, soit les sept villes de Maniwaki, Thurso, Saint-Andre-Avellin, Papineauville, Montebello, Fort-Coulonge et Shawville d'autre part en ce qui a trait a la qualite de vie (Figure 3). L'indice global est nettement plus eleve dans les premieres que dans les secondes, notamment en raison des disparites liees au capital humain qui opposent les deux milieux. Un ecart entre ceux-ci est aussi visible dans la qualite de vie liee au capital residentiel, a l'avantage de la zone metropolitaine qui beneficie visiblement d'un stock de logements plus recent et mieux entretenu. Les deux milieux offriraient toutefois des potentialites assez comparables en terme de capital social. Cet impact du milieu sur la qualite de vie varie toutefois selon l'age. Notre etude montre en effet que les ecarts selon le milieu, particulierement forts pour les personnes agees de 55 a 64 ans, ont tendance a se reduire pour la population plus agee. Cet effet de l'age est visible quelle que soit la dimension de l'environnement considere, mais il apparait de facon particulierement marquee au niveau de l'indice de qualite de vie lie au capital humain. On observe ici un net effet de generation qui affecte fortement l'indice, surtout s'il est couple comme dans la region metropolitaine au fait que cohabitent sur un meme territoire une population jeune, scolarisee, ayant acces a des emplois remunerateurs et une population plus agee moins bien formee et beneficiant de revenus de retraite moins confortables. On notera par ailleurs l'effet de l'age sur la qualite de vie liee au capital residentiel ou les differences entre le centre et la peripherie s'estompent ensuite. Enfin, il est interessant de souligner que l'age affecte la qualite de vie definie en terme de capital social de facon differente selon qu'il s'agisse du centre ou de la peripherie.

Ces resultats ne surprennent guere. Le dynamisme demographique de l'Outaouais, qui a accompagne les transformations de la structure de l'emploi regional depuis la fin des annees soixante, ont alimente la polarisation entre ses populations plus jeunes, plus scolarisees et plus riches, incluant les personnes agees de 55 a 64 ans, et ses populations plus agees, moins favorisees socio-economiquement en meme temps qu'il confirmait la dualite spatiale evoquee plus haut.

Les variations territoriales du bien-etre percu

Comment ces personnes agees de l'Outaouais evaluent-elles leurs conditions de vie? Est-ce que leurs perceptions varient avec l'age? Quels autres facteurs ont le plus d'influence sur la satisfaction qu'elles eprouvent face a leur environnement? Quel est l'effet du milieu sur cette satisfaction? Deux questions posees a la toute fin du questionnaire permettent d'apporter des elements de reponse a ces interrogations. La premiere concerne la satisfaction globale des repondantes et repondants face a leurs conditions de vie. La seconde concerne leur satisfaction relative a differentes composantes de leur environnement, parmi lesquelles leur logement et leur voisinage, leurs relations sociales ainsi que l'acces offert aux biens et services. Les reponses obtenues a chacune d'entre elles seront decrites, puis analysees en fonction de l'age des repondants. L'effet de diverses autres variables sur le bien-etre percu sera etudie, parmi lesquelles le sexe, le type de menage--indicateur du capital social--le niveau d'education et le revenu familial--indicateurs du capital humain--et la tenure--indicateur du capital residentiel.

-La satisfaction globale des personnes agees entre 55 et 74 ans face aux conditions de vie

L'analyse des reponses concernant la satisfaction globale face a ses conditions de vie revele une grande satisfaction de la population vieillissante de l'Outaouais. Pres des deux-tiers des personnes agees entre 55 et 74 ans affirment etre << grandement >> ou << tres grandement >> satisfaites de leurs conditions de vie qui leur procurent ainsi de toute evidence un certain bien-etre (Figure 4). Le pourcentage des << passablement >> satisfaites, une categorie qui inclut aux fins de l'analyse les quelque 18 personnes qui se sont declarees << faiblement >> satisfaites de leurs conditions de vie, s'eleve pour sa part a 35,5%. On notera que la satisfaction varie selon le milieu. Si le pourcentage de celles et ceux qui se disent tres grandement satisfaits reste le meme selon qu'il s'agisse de la zone metropolitaine ou des centres de services de la peripherie rurale, des ecarts sont observables pour les deux autres categories de reponses. Ainsi, alors que 50% des metropolitains se disent grandement satisfaits, ce pourcentage s'abaisse a 40% en milieu rural ou plus de personnes hesitent a se dire aussi satisfaits des conditions de leur vie quotidienne. Les evaluations y seraient dans l'ensemble moins positives, possiblement parce que l'environnement y a somme toute moins a offrir, probablement aussi parce que les attentes y sont moins facilement comblees qu'en milieu metropolitain.

L'age a certes un effet, mais moins fort que nous l'aurions postule suite a l'analyse objective. Les ecarts dans les reponses selon qu'il s'agisse des plus jeunes de notre echantillon--les personnes agees entre 55 et 64 ans--ou des plus agees--les personnes agees entre 65 et 74 ans--sont faibles (Figure 5). Un peu plus de repondantes et repondants parmi ces derniers optent certes pour les reponses les plus extremes, exprimant ainsi un jugement positif ou negatif moins nuance envers leurs conditions de vie. Mais les differences sont trop faibles pour faire gonfler le khi-deux suffisamment pour qu'il soit significatif a 95%. Si bien qu'on ne peut accorder trop d'importance a ces ecarts et qu'il faille conclure plutot que le vieillis sement n'affecte guere les jugements que l'on porte sur ses conditions de vie, meme si celles-ci, objectivement, se font moins bonnes avec l'age. L'age aurait cependant une incidence sur la relation entre le milieu et la satisfaction. Si, dans les deux cas, la satisfaction est generalement moins bonne en milieu rural, les reponses se distribuant de facon assez similaire selon que l'on considere l'un ou l'autre sous-echantillon, l'effet de milieu est plus grand chez les plus jeunes que chez les plus vieux. Plus precisement, le controle de l'fige sur la relation entre le milieu et le bien-etre tel que revele par la satisfaction face a ses conditions de vie montre une difference centre-peripherie plus nette chez les personnes agees entre 55 et 64 ans que chez les plus agees.

[FIGURE 5 OMITTED]

Contre toute attente, les resultats montrent qu'il existe peu de differences entre les reponses selon le sexe et le type de menage (Tableau 2). Les resultats suggerent neanmoins une plus grande vulnerabilite des hommes a l'effet de milieu, celui-ci affectant moins la satisfaction globale des femmes qui s'adapteraient mieux a leur environnement. On observe des differences marquees dans les jugements que l'on porte sur ses conditions de vie selon que l'on soit plus ou moins scolarise. Ainsi, alors que 50,4% des repondantes et repondants ayant une scolarite primaire se disent passablement satisfaits de leurs conditions de vie, ce pourcentage s'abaisse a 21,8% chez celles et ceux qui ont une scolarite universitaire. Il est interessant de noter toutefois que la proportion de gens qui sont grandement satisfaits de leurs conditions d'existence reste assez stable, quel que soit le plus haut niveau de scolarite atteint. Le milieu a peu d'effet sur le bien-etre eprouve par les personnes les moins scolarisees de l'echantillon qui percevraient aussi negativement leurs conditions de vie, qu'elles resident en milieu metropolitain ou non. Il en aurait insuffisamment par ailleurs pour que les differences observees entre les satisfactions eprouvees dans les deux milieux dans les groupes les plus scolarises soient significatives. La situation est toute autre pour les gens qui ont une scolarite secondaire, les plus nombreux, rappelons-le, au sein de notre echantillon. Selon qu'ils habitent dans la CUO ou dans les centres de services de la peripherie, ceux-ci feraient une evaluation assez differente de leurs conditions d'existence, jugees beaucoup plus positivement au centre (grande et tres grande satisfaction: 72,3%) qu'en peripherie (grande et tres grande satisfaction: 55,2%). Ainsi, ils seraient plus marques que les autres par leur milieu de vie dont ils ressentent plus fortement les atouts, comme les limites. Le revenu familial a aussi un impact sur le bien-etre percu, l'argent et les possibilites auxquelles il ouvre constituant de toute apparence un facteur non negligeable dans revaluation que l'on fait de ses conditions de vie. Il est interessant de constater que ce sont dans les deux categories extremes--revenus familiaux inferieurs a 30 0005 ou superieurs a 50 000$--que l'effet de milieu est le plus visible. Ainsi les personnes qui ne jouissent pas d'un revenu confortable en sont davantage affectees en peripherie (satisfaction passable: 52,4%) qu'au centre (satisfaction passable: 42,5%). A l'inverse, celles qui sont les plus avantagees en termes de revenus sont plus nombreuses a se dire tres satisfaites en peripherie (29,7%) que dans la CUO (16,7%), comme si elles y trouvaient des conditions de vie qui y repondent davantage a leurs attentes que leurs vis-a-vis des milieux metropolitains. Bien que non significatifs, les resultats le suggerent. Enfin, la tenure a aussi un effet. Les locataires seraient en effet moins satisfaits de leurs conditions de vie, globalement, que les proprietaires, C'est cependant chez ces derniers que le milieu, auquel on se sent vraisemblablement davantage lie, a le plus d'impact sur le niveau de bien-etre eprouve (satisfaction passable: 27,8% au centre contre 40,5% en peripherie).

-Leur satisfaction face a certaines composantes de l'environnement

L'analyse des satisfactions eprouvees par les personnes agees en regard de certains elements specifiques de leur environnement apporte un eclairage supplementaire sur le bien-etre percu dans l'Outaouais. Non seulement permet-elle d'identifier les facteurs qui pourraient avoir le plus d'effet sur le sentiment global de bien-etre, mais elle suggere comment ces derniers pourraient affecter differemment la satisfaction selon qu'on les evalue depuis le centre ou la peripherie.

Nos resultats montrent des differences assez marquees en ce qui a trait a la satisfaction eprouvee envers les neuf composantes de l'environnement evoquees dans le questionnaire (Figure 6). De tres elevee pour le logement, celle-ci diminue quelque peu quand il s'agit du voisinage ou des services publics de proximite, tels que services de police, de pompier, d'urgence, cueillette des dechets et entretien des rues et des trottoirs, qualite de l'eau, transport en commun. Elle differe fortement selon qu'on evalue rinteraction avec ses proches et le support recu en cas de besoin et l'implication dans la communaute. Enfin, on observe un ecart assez important entre la satisfaction qu'apporte l'acces aux commerces offrant les biens et services de premiere necessite, tels l'alimentation, l'habillement et les services bancaires et l'acces aux services de sante et sociaux et celle qui concerne l'acces aux loisirs et a la culture, juge nettement moins satisfaisant. L'enquete demontre par ailleurs un effet assez variable du milieu, selon qu'il s'agisse de l'une ou l'autre de ces dimensions de l'environnement. L'ecart entre les moyennes, quoique significatif en vertu d'un test T, reste assez faible, soit de l'ordre de 0,15, pour les composantes de l'environnement qui relevent du cadre de vie, i.e. du logement, du voisinage et des services publics de proximite. A noter que celui-ci se pose toujours a l'avantage du centre. Les differences, quasi inexistantes pour les deux premieres composantes se rattachant aux relations sociales, soit a l'interaction avec les autres et a l'appui recu de son entourage, se creusent en ce qui concerne l'implication dans la communaute. Le niveau de satisfaction est ici plus eleve dans les centres de services de la peripherie que pour les villes de la CUO off la participation a la vie communautaire semble decevoir davantage. On peut penser que les possibilites offertes sur ce plan en milieu rural sont plus grandes que dans la zone metropolitaine, ce qui contribue a la satisfaction de ses residents. Les ecarts peuvent aussi s'expliquer du fait que les attentes de la population vieillissante en matiere d'implication dans la vie communautaire seraient plus grandes et possiblement moins bien comblees dans les grandes villes. C'est toutefois dans ces dernieres que la satisfaction est la plus elevee quand il s'agit d'evaluer l'acces aux biens et services. L'ecart est particulierement notoire entre les deux milieux en ce qui a trait a l'acces aux commerces fournissant les biens et services de premiere necessite ou il atteint 0,5.

[FIGURE 6 OMITTED]

De facon globale, l'age affecte peu la satisfaction tiree de ces differentes composantes de l'environnement (Tableau 3). L'enquete montre toutefois que l'on serait plus vulnerable avec l'age a l'effet de milieu pour certaines d'entre elles. L'ecart se creuse entre les moyennes de satisfaction eprouvee en matiere d'accessibilite aux services publics de proximite (de 0,1 a 0,3). L'age aurait le meme impact sur la satisfaction tiree de l'acces aux loisirs, alors que l'ecart se creuse (de 0,1 a 0,3) chez les repondantes et repondants les plus ages. On observe, par ailleurs, un effet de l'age sur le bienetre produit par certaines composantes plus sociales de l'environnement selon le milieu. L'ecart observe entre centre et peripherie chez les personnes agees entre 55 et 64 ans en ce qui a trait aux interactions avec les autres et au support social se comble chez les plusages (3,7, dans chacun des deux cas), laissant croire a une certaine inegalite en terme du capital social accessible chez les plusages et les autres dans chacun de ces milieux qui ferait en sorte que la grande ville serait plus en mesure de repondre aux besoins des plus jeunes, alors que le milieu rural se preterait mieux a la satisfaction de ceux de leurs aines. Notre analyse ne nous permet certes pas de l'affirmer. Elle nous invite cependant a poursuivre la recherche sur ces questions.

Le sexe, le type de menage, l'education, le revenu familial et la tenure ont aussi des incidences sur le bien-etre tire de la relation a certains elements de l'environnement. On note ainsi que les femmes sont plus satisfaites que les hommes de leur voisinage et de leur environnement social et que les deux sexes n'ont pas la meme sensibilite sur ces plans a l'effet de milieu. Les premieres sont davantage satisfaites de leur voisinage dans la CUO (4,1) qu'en peripherie (3,7), alors que les seconds trouvent davantage de satisfaction a l'egard de leur voisinage en peripherie (3,8) qu'en milieu metropolitain (3,7). Les deux sexes montrent aussi des tendances opposees en ce qui a trait a l'effet que joue leur milieu de vie sur la satisfaction qu'ils tirent de leur implication dans la communaute. Si le milieu rural confere un plus grand bien-etre aux femmes qu'aux hommes sur ce plan, c'est le centre qui satisfait davantage les hommes. Le sexe a, enfin, un certain impact sur les satisfactions eprouvees relativement a l'accessibilite offerte par chacun de ces milieux aux commerces. Le type de menage influence sensiblement le regard porte sur certaines composantes de son environnement social, au premier chef sur le support qu'il fournit en cas de besoin. Les personnes seules, beneficiant probablement d'une plus grande attention de leurs proches, sont plus satisfaites que les autres sur cette rubrique (3,9 contre 3,6). Le milieu joue moins ici qu'en ce qui concerne l'implication sociale. Les personnes seules de la zone metropolitaine affichent une satisfaction beaucoup plus faible quant a leur implication dans leur communaute (2,7) que celles qui habitent en peripherie (3,1), un ecart qui se retrecit (0,2) lorsqu'on vit avec un conjoint, des enfants ou autre. L'incapacite de la zone metropolitaine a satisfaire aux besoins de la population vieillissante sur ce plan serait plus ressentie chez les premieres que chez les secondes, qui trouvent au sein de leur famille une certaine compensation. Le niveau d'education et le revenu affectent la satisfaction tiree de toutes les composantes de l'environnement, alors que celle-ci augmente sensiblement avec l'un et l'autre. Un resultat qui coincide avec celui obtenu plus tot, en egard a la satisfaction globale. On notera par ailleurs que l'effet de milieu sur le bien-etre percu se fait moins sentir chez les repondants plus scolarises, disparaissant presque chez les universitaires. Ceci est particulierement visible en ce qui concerne le logement, le voisinage et l'acces aux services publics de proximite, comme si le regard qu'on portait sur son cadre de vie immediat changeait avec le capital humain. Celuici affecte aussi l'effet de milieu sur la satisfaction tiree de son environnement social. Alors que le centre genere un bien-etre aussi grand que la peripherie a cet egard chez les detenteurs d'une scolarite primaire ou secondaire, celui-ci est percu moins positivement que celui-la chez ceux qui ont atteint un plus haut niveau de scolarite (avec par exemple, une moyenne de satisfaction de 3,6 contre 3,9 pour le support social ou de 2,9 contre 3,3 pour l'implication dans le milieu). La scolarite n'est pas non plus sans affecter l'impact du milieu sur les satisfactions tirees de l'accessibilite aux commerces ou aux loisirs, alors qu'elle semble compenser en partie l'effet du deficit reel in services di ce type dans les centres de la peripherie sur les perceptions. De la meme facon, on observe que le revenu vient brouiller l'effet de milieu, en inversant les tendances selon lesquelles la peripherie est moins bien cotee que le centre sur la plupart des composantes de l'environnement visees par l'enquete. Les personnes jouissant d'un revenu familial qui depasse les 50 0005 en peripherie auraient tendance a se dire plus satisfaites par exemple de leur logement et de leur voisinage que leurs vis-a-vis de la CUO (respectivement 4,5 et 4,0 pour la peripherie et 4,2 et 3,9 pour le centre), alors que l'inverse est vrai pour les autres classes de revenu. Et alors que les plus pauvres, qu'elles soient en zone metropolitaine ou en peripherie, evaluent a peu pres egalement les composantes de leur environnement social, les plus riches ont davantage tendance a se distinguer selon qu'elles le font depuis le centre ou la peripherie. Quant a la tenure, on note qu'elle a somme toute peu d'effet sur la satisfaction face aux differentes composantes de son environnement, ce qui surprend quelque peu compte tenu du capital residentiel qui lui est lie. Elle affecte toutefois la relation entre le milieu et cette satisfaction en ce qui concerne le logement, celle-ci s'inversant selon qu'il s'agisse des proprietaires ou des locataires de notre echantillon. Elle influence aussi le regard porte sur l'accessibilite aux commerces qui semble moins touche par l'effet de milieu pour les locataires que pour les proprietaires.

Synthese et Conclusion

Nos resultats montrent que les deux ensembles de mesures, objectives et subjectives, coincident assez bien. Qu'il s'agisse du bien-etre objectif ou du bien-etre percu eu egard a l'environnement, celui-ci affiche en effet les memes variations selon le milieu, a l'avantage des localites dites centrales, i.e. les villes de la CUO. Les atouts de ces dernieres, tant au plan residentiel qu'humain, font en sorte que la qualite de vie objective y est plus grande, ce qui se reflete dans les satisfactions. Les differences d'accessibilite aux biens et aux services, dont l'enquete a permis de mettre en lumiere leur effet sur les satisfactions, contribuent par ailleurs a accentuer cet effet de milieu. Nos resultats ont aussi demontre que l'effet de milieu sur la qualite de vie diminue avec l'age, quel que soit l'angle que l'on utilise pour le mesurer. Comme si l'environnement dans lequel elles evoluent affecte moins les personnes plus agees que les plus jeunes, d'autres dimensions prenant le relais pour alimenter chez elles leur satisfaction quant a leurs conditions d'existence. Le fait que le logement alimente chez nos repondantes et repondants une satisfaction beaucoup plus grande que toutes les autres variables environnementales confirme a cet egard l'importance que prend la sphere familiale au detriment des spheres communautaires et publiques.

Le recours a des mesures subjectives du bienetre fait apparaitre toutefois certaines divergences qu'il est interessant de souligner, notamment en ce qui concerne la contribution de l'environnement social au bien-etre. Si, objectivement, le capital social des milieux centraux et peripheriques semble se comparer, du moins a l'aulne des indicateurs utilises, l'enquete a revele qu'il est, contrairement aux autres elements de l'environnement, mieux percu dans les centres de la peripherie rurale qu'il ne l'est dans la CUO. L'implication dans la communaute, pour ne nommer que celle-ci, non seulement alimente une plus grande satisfaction en milieu rural mais celle-ci augmente avec l'age, ce qui n'est vraisemblablement pas sans effet sur la plus grande satisfaction eprouvee globalement en peripherie face a ses conditions de vie a mesure qu'on vieillit.

L'enquete a montre en outre le role important joue par certaines variables telles le sexe, mais surtout la scolarite et le revenu sur la facon dont le milieu affecte les perceptions de son environnement. Hommes et femmes n'affichent pas la meme vulnerabilite a leur milieu, les secondes se satisfaisant semble-t-il plus aisement des ressources offertes par celui-ci. La scolarite a aussi un impact, en resserrant les possibilites d'adaptation a son milieu et la satisfaction qui en decoule. Chez les moins scolarises, particulierement demunis au plan du capital humain, ses effets sont peu visibles, alors que les possibilites sont extremement reduites tant en ville qu'en campagne. Son poids se fait davantage sentir chez les personnes qui detiennent une scolarite secondaire qui, lorsqu'elles vivent en milieu rural, se sentiraient davantage oppressees par leurs conditions de vie, ce qui se traduirait dans une moins grande satisfaction exprimee. Enfin, il faut souligner l'impact du revenu sur les perceptions qui ne varient pas selon le milieu de la meme facon chez les moins bien nantis que chez les plus fortunes. Sans oublier que pour chacun de ces groupes, certaines composantes de l'environnement generent une plus grande satisfaction dans un milieu que dans l'autre.

Ainsi, notre etude fait ressortir le besoin d'une approche qui permette de saisir tout un ensemble de processus qui, ensemble, concourent a creer un plus ou moins grand bien-etre dans un environnement donne et, parmi ceux-ci, celui par lequel un equilibre se construit entre des individus et les ressources qui sont a leur disposition, localement et aux autres echelles spatiales, pour repondre a leurs besoins, tant en ce qui a trait a leur cadre de vie, leurs relations sociales et leur accessibilite a des biens et des services; et celui par lequel certains d'entre eux, en fonction de leur experience et de leurs aspirations, arrivent a mieux s'adapter a cet environnement, soit par la mobilite geographique ou la mobilite socio-economique. Sans oublier l'effet de milieu qui vient fortement teinter, on l'a vu, la satisfaction eprouvee face a son environnement.

Pour terminer, on ne saurait trop insister sur la necessite que cette approche soit sensible aux realites differenciees telles que vecues par les differentes populations qui cohabitent dans un milieu. On a vu en effet qu'un meme environnement, alors qu'il convient tout-a-fait aux uns peut tres bien ne pas repondre aux besoins et aspirations des autres, qu'ils n'ont pas des possibilites egaies de s'y adapter et que plusieurs facteurs entrent donc en ligne de compte dans le jugement que l'on porte sur lui. Certains sont certes d'ordre personnel, donc plus difficiles a mesurer, mais d'autres sont eminemment sociaux, souvent territoriaux, et de toute evidence du ressort de la geographie du bien-etre.
Tableau 2
Satisfaction generale selon les caracteristiques des repondants et
le milieu

Caracteristiques            Milieu        Satisfaction generale

                                      Passable  Grande  Tres grande
                                         %        %          %
1. Sexe:
   Femme                    Centre      29,0     49,3      21,7
                          Peripherie    39,3     39,9      20,8
                            Total       34,8     44,0      21,2
   Homme                    Centre      29,1     51,8      19,1
                          Peripherie    42,9     40,8      16,3
                            Total       35,6     46,6      17,8
2. Type de menage:
   Personne seule           Centre      21,8     60,0      18,2
                          Peripherie    34,8     44,9      20,3
                            Total       29,0     51,6      19,4
   Non seule                Centre      31,7     47,2      21,1
                          Peripherie    42,7     38,8      18,4
                            Total       37,3     43,0      19,8
3. Scolarite *:
   Etudes primaires         Centre      52,4     23,8      23,8
                          Peripherie    49,4     28,9      21,7
                            Total       50,4     27,2      22,4
   Etudes secondaires *     Centre      27,8     54,0      18,3
                          Peripherie    44,7     36,8      18,4
                            Total       35,8     45,8      18,3
   Etudes collegiales       Centre      31,0     41,4      27,6
                          Peripherie    23,5     55,9      20,6
                            Total       27,0     49,2      23,8
   Etudes universitaires    Centre      15,5     65,3      19,0
                          Peripherie    30,2     51,2      18,6
                            Total       21,8     59,4      18,8
4. Revenu familial *:
   0-29 999$                Centre      42,5     37,5      20,0
                          Peripherie    52,4     28,7      18,9
                            Total       48,9     31,8      19,3
   30 000-49 999$           Centre      28,4     54,1      17,6
                          Peripherie    29,8     56,1      14,0
                            Total       29,0     55,0      16,0
   50 000$ et plus          Centre      16,7     66,7      16,7
                          Peripherie    13,5     56,8      29,7
                            Total       15,5     62,9      21,6
5. Tenure:
   Proprietaire *           Centre      27,8     51,5      20,7
                          Peripherie    40,5     40,1      19,4
                            Total       34,2     45,8      20,0
   Locataire                Centre      50,0     31,3      18,8
                          Peripherie    43,9     34,1      22,0
                            Total       45,6     33,3      21,1

Caracteristiques            Milieu

                                       Total

1. Sexe:
   Femme                    Centre      138
                          Peripherie    178
                            Total       316
   Homme                    Centre      110
                          Peripherie     98
                            Total       208
2. Type de menage:
   Personne seule           Centre       55
                          Peripherie     69
                            Total       124
   Non seule                Centre      199
                          Peripherie    206
                            Total       405
3. Scolarite *:
   Etudes primaires         Centre       42
                          Peripherie     83
                            Total       125
   Etudes secondaires *     Centre      126
                          Peripherie    114
                            Total       240
   Etudes collegiales       Centre       29
                          Peripherie     34
                            Total        63
   Etudes universitaires    Centre       58
                          Peripherie     43
                            Total       101
4. Revenu familial *:
   0-29 999$                Centre       80
                          Peripherie    143
                            Total       223
   30 000-49 999$           Centre       74
                          Peripherie     57
                            Total       131
   50 000$ et plus          Centre       60
                          Peripherie     37
                            Total        97
5. Tenure:
   Proprietaire *           Centre      237
                          Peripherie    237
                            Total       474
   Locataire                Centre       16
                          Peripherie     41
                            Total        57

(*) Ecart significatif (test du khi-deux, [alpha] = 0,05)

Tableau 3
Moyennes des satisfactions par rapport aux composantes de
l'environnement selon les caracteristiques personnelles et le milieu.

Variables                   Milieu    Composantes de l'environnement

                                      Logement  Voisinage  Services
                                                           publics

Total                       Total       4,1        3,8       3,7
1. Age:
   De 55 a 64 ans           Centre      4,2        3,9       3,7
                          Peripherie    4,0        3,7       3,6
                            Total       4,1        3,8       3,7
   De 65 a 74 ans           Centre      4,1        3,9       3,9
                          Peripherie    4,0        3,8       3,6
                            Total       4,1        3,8       3,7
2. Sexe:
   Femme                    Centre      4,2        4,1       3,8
                          Peripherie    4,0        3,7       3,6
                            Total       4,1        3,9       3,7
   Homme                    Centre      4,1        3,7       3,8
                          Peripherie    4,0        3,8       3,6
                            Total       4,1        3,8       3,7
3. Menage (type):
   Personne seule           Centre      4,2        4,0       3,7
                          Peripherie    4,1        3,9       3,8
                            Total       4,2        3,9       3,8
   Non seule                Centre      4,1        3,9       3,8
                          Peripherie    4,0        3,7       3,6
                            Total       4,1        3,8       3,7
4. Scolarite:
   Etudes primaires         Centre      4,3        3,9       3,8
                          Peripherie    3,9        3,7       3,6
                            Total       4,0        3,8       3,7
   Etudes secondaires       Centre      4,1        3,8       3,7
                          Peripherie    4,0        3,8       3,5
                            Total       4,0        3,8       3,6
   Etudes collegiales       Centre      4,3        4,1       3,9
                          Peripherie    4,1        3,8       3,7
                            Total       4,2        4,0       3,8
   Etudes universitaires    Centre      4,2        4,0       3,9
                          Peripherie    4,2        3,9       3,8
                            Total       4,2        4,0       3,9
5. Revenu:
   0-29 999$                Centre      3,9        3,8       3,6
                          Peripherie    3,9        3,7       3,5
                            Total       3,9        3,8       3,6
   30 000-49 999$           Centre      4,2        4,0       3,8
                          Peripherie    3,9        3,6       3,5
                            Total       4,1        3,8       3,7
   50 000$ et plus          Centre      4,2        3,9       3,9
                          Peripherie    4,5        4,0       3,9
                            Total       4,3        3,9       3,9
6. Tenure:
   Proprietaire *           Centre      4,2        3,9       3,8
                          Peripherie    4,0        3,8       3,6
                            Total       4,1        3,9       3,7
   Locataire                Centre      3,8        3,8       4,0
                          Peripherie    3,9        3,7       3,8
                            Total       3,9        3,7       3,8

Variables                   Milieu       Composantes de
                                         l'environnement

                                      Interactions  Support
                                        sociales

Total                       Total         3,7         3,7
1. Age:
   De 55 a 64 ans           Centre        3,7         3,6
                          Peripherie      3,5         3,7
                            Total         3,6         3,6
   De 65 a 74 ans           Centre        3,7         3,7
                          Peripherie      3,7         3,7
                            Total         3,7         3,7
2. Sexe:
   Femme                    Centre        3,8         3,8
                          Peripherie      3,7         3,7
                            Total         3,7         3,8
   Homme                    Centre        3,6         3,5
                          Peripherie      3,6         3,6
                            Total         3,6         3,6
3. Menage (type):
   Personne seule           Centre        3,8         3,8
                          Peripherie      3,6         3,9
                            Total         3,7         3,9
   Non seule                Centre        3,7         3,6
                          Peripherie      3,6         3,6
                            Total         3,7         3,6
4. Scolarite:
   Etudes primaires         Centre        3,7         3,7
                          Peripherie      3,5         3,6
                            Total         3,5         3,6
   Etudes secondaires       Centre        3,7         3,7
                          Peripherie      3,6         3,6
                            Total         3,6         3,7
   Etudes collegiales       Centre        3,7         3,7
                          Peripherie      3,9         3,9
                            Total         3,8         3,8
   Etudes universitaires    Centre        3,8         3,6
                          Peripherie      3,8         3,9
                            Total         3,8         3,7
5. Revenu:
   0-29 999$                Centre        3,6         3,6
                          Peripherie      3,6         3,6
                            Total         3,6         3,6
   30 000-49 999$           Centre        3,8         3,7
                          Peripherie      3,5         3,5
                            Total         3,6         3,6
   50 000$ et plus          Centre        3,8         3,6
                          Peripherie      3,9         4,0
                            Total         3,8         3,8
6. Tenure:
   Proprietaire *           Centre        3,7         3,7
                          Peripherie      3,6         3,7
                            Total         3,7         3,7
   Locataire                Centre        3,9         3,8
                          Peripherie      3,7         3,9
                            Total         3,8         3,9

Variables                   Milieu       Composantes de
                                         l'environnement

                                      Implication   Commerves

Total                       Total         2,9         3,7
1. Age:
   De 55 a 64 ans           Centre        2,7         4,0
                          Peripherie      2,9         3,5
                            Total         2,8         3,7
   De 65 a 74 ans           Centre        2,8         4,0
                          Peripherie      3,1         3,5
                            Total         3,0         3,7
2. Sexe:
   Femme                    Centre        2,7         4,0
                          Peripherie      3,1         3,5
                            Total         3,0         3,7
   Homme                    Centre        2,9         4,0
                          Peripherie      2,8         3,3
                            Total         2,8         3,7
3. Menage (type):
   Personne seule           Centre        2,7         4,0
                          Peripherie      3,1         3,5
                            Total         2,9         3,8
   Non seule                Centre        2,8         4,0
                          Peripherie      3,0         3,4
                            Total         2,9         3,7
4. Scolarite:
   Etudes primaires         Centre        2,7         3,9
                          Peripherie      2,8         3,4
                            Total         2,8         3,5
   Etudes secondaires       Centre        2,8         4,0
                          Peripherie      2,9         3,3
                            Total         2,8         3,7
   Etudes collegiales       Centre        2,8         4,3
                          Peripherie      3,4         3,6
                            Total         3,1         3,9
   Etudes universitaires    Centre        2,9         4,0
                          Peripherie      3,3         3,7
                            Total         3,1         3,9
5. Revenu:
   0-29 999$                Centre        2,7         3,8
                          Peripherie      2,8         3,4
                            Total         2,8         3,6
   30 000-49 999$           Centre        2,7         4,0
                          Peripherie      3,1         3,4
                            Total         2,9         3,8
   50 000$ et plus          Centre        3,0         4,2
                          Peripherie      3,5         3,7
                            Total         3,2         3,9
6. Tenure:
   Proprietaire *           Centre        2,8         4,0
                          Peripherie      3,0         3,4
                            Total         2,9         3,7
   Locataire                Centre        2,7         3,8
                          Peripherie      2,9         3,6
                            Total         2,9         3,7

Variables                   Milieu         Composantes de
                                          l'environnement

                                         Sante  Loisirs   N

Total                       Total         3,6     3,4    429
1. Age:
   De 55 a 64 ans           Centre        3,7     3,5    100
                          Peripherie      3,5     3,4    101
                            Total         3,6     3,4    201
   De 65 a 74 ans           Centre        3,7     3,5    105
                          Peripherie      3,5     3,2    118
                            Total         3,6     3,3    223
2. Sexe:
   Femme                    Centre        3,7     3,6    108
                          Peripherie      3,5     3,3    136
                            Total         3,6     3,4    244
   Homme                    Centre        3,7     3,4     94
                          Peripherie      3,5     3,2     83
                            Total         3,6     3,3    177
3. Menage (type):
   Personne seule           Centre        3,7     3,6     45
                          Peripherie      3,6     3,6     57
                            Total         3,6     3,6    102
   Non seule                Centre        3,7     3,4    160
                          Peripherie      3,5     3,2    162
                            Total         3,6     3,3    322
4. Scolarite:
   Etudes primaires         Centre        3,5     3,2     24
                          Peripherie      3,4     2,9     55
                            Total         3,4     3,0     79
   Etudes secondaires       Centre        3,7     3,4    107
                          Peripherie      3,4     3,2     91
                            Total         3,6     3,3    198
   Etudes collegiales       Centre        3,9     3,6     27
                          Peripherie      3,7     3,5     29
                            Total         3,8     3,6     56
   Etudes universitaires    Centre        3,9     3,7     50
                          Peripherie      3,7     3,8     41
                            Total         3,8     3,7     91
5. Revenu:
   0-29 999$                Centre        3,6     3,3     61
                          Peripherie      3,4     3,1    103
                            Total         3,5     3,1    164
   30 000-49 999$           Centre        3,8     3,5     68
                          Peripherie      3,5     3,4     50
                            Total         3,7     3,5    118
   50 000$ et plus          Centre        3,8     3,6     50
                          Peripherie      3,8     3,7     38
                            Total         3,8     3,6     88
6. Tenure:
   Proprietaire *           Centre        3,7     3,5    195
                          Peripherie      3,5     3,3    186
                            Total         3,6     3,4    381
   Locataire                Centre        3,7     3,7     10
                          Peripherie      3,5     3,3     32
                            Total         3,6     3,4     42


Remerciements

Les auteurs remercient le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada pour son appui financier a leurs travaux (CRSH-410-99-07128; 1999-2002). Y ont aussi participe Caroline Andrew (Sc. politique, Universite d'Ottawa), Normand Trempe (Sante publique, Regie regionale de la sante et des services sociaux de l'Outaouais), Dale Anderson, alors candidate au doctorat, et plusieurs autres etudiants. Nous tenons a les remercier pour leur aide, tant en ce qui a trait a la collecte et a la mise en forme de l'information qu'a son analyse.
Figure 4
La satisfaction face aux conditions e vie selon le milie.

En general

Passable       35,5%
Grande         44,6%
Tres grande    19,9%

Note: Table made from bar graph.


[GRAPHIC OMITTED]
Tableau 1
Taille de l'echantillon selon les municipalites

                           N       %

Centre
  Gatineau                140     24,8
  Hull                     73     12,9
  Aylmer                   38       67
  Buckingham-Masson        18      3,2
  Total                   269     47,7

Peripherie
  Maniwaki                 96     17,0
  Shawville                44      7,8
  Fort-Coulonges           24      4,3
  Thurso                   52      9,2
  Papineauville            31      5,5
  Saint-Andre-Avellin      26      4,6
  Montebello               22      3,9
  Total                   295     52,3
Total                     564    100,0


References

ANDREWS, C.J. 2001 'Analyzing quality of place' Environment and Planning B 28, 201-217

BAILLY, A. 1981 La Geographie du Bien-etre (Paris: P.U.F.)

BAILLY, A., CUNHA, A. et RACINE, J.B. 1990 'Vivre en suisse: bien-etre et qualite de la vie' dans Nouvelle Geographie de la Suisse et des Suisses, dir J.B. Racine et C. Raffestin (Lausanne, Switzerland: editions Payot) 289-322

BARRESI, C.M., FERRARO. K.F. et HOBEY, L.L. 1983-1984 'Environmental satisfaction, sociability and well-being among the urban elderly' International Journal of Aging and Human Development 18, 227-293

BERDOULAY, V., et LANGLOIS, A. 1989 'Organisation socio-spatiale et structuration regionale de l'outaouais' Les Cahiers da Geographie du Quebec 33(89), 165-178

BOHLAND, J., et DAVIS, L. 1979 'Sources of residential satisfaction amongst the elderly: an age comparative analysis' dans Location and Environment of Elderly Population, dir S. Golant (Washington, DC: Winston and Sons) 95-109

BOURDIEU, P. 1986 'The forms of capital' dans Handbook of Theory and Research for the Sociology of Education, dir J.G. Richardson (New York: Greenwood Press)

BUREAU DE LA STATISTIQUE DU QUEBEC. 1998 Recensement de la Population 1996-1991-1986. Donnees Comparatives et Faits Saillants. Outaouais. La Region Administrative, la Communaute-Urbainede-l'Outaouais, les MRC et les Principales Municipalites. Cahier 1: Population et Logements (Quebec, Canada: B.S.Q.)

--. 1999 Recensement de la Population 1996-1991-1986. Donnees Comparatives et Faits Saillants. Outaouais. La Region Administrative, la Communaute-Urbaine-de-l'Outaouais, les MRC et les Principales Municipalites, Cahier 2: Age, Sexe, Etat Matrimonial et Familles (Quebec, Canada: B.S.Q.)

--. 2000 Recensement de la Population 1996-1991-1986. Donnees Comparatives et Faits Saillants. Outaouais. La Region Administrative, la Communaute-Urbaine-de-l'Outaouais, les MRC et les Principales Municipalites. Cahier 5: Revenu des Familles et des Menages. Caracteristiques des Menages et des Logements (Quebec, Canada: B.S.Q.)

CARP, F.M., et CARP, A. 1984 'A complementary/congruence model of well-being or mental health for the community elderly' dans Elderly People and the Environment dir I. Altman, M.P. Lawton et J.F. Wohlwill (New York: Plenum Press) 279-336

CLARKE, P., MARSHALL, V. et RYFF, C. 2000 'Well-being in Canadian seniors: findings from the Canadian study of health and aging' La Revue Canadienne du Vieillissement 19(2), 139-159

COLEMAN, J. 1990 Foundations of Social Theory (Cambridge, Mass: Belknap Press of Harvard Universlty)

COMITE SCIENTIFIQUE DE SANTE QUEBEC. 2000 Un Modele Systemique pour l'Analyse de la Sante et du Bien-etre. Document de travail prepare par May Clarkson et Lucille Pica

COTE, S. 2001 'La contribution des capacites humaines et sociales' Isuma. Revue Canadienne de Recherche sur les Politiques 2(1), 25-33

CUTTER, S. 1985 Rating Places : A Geographer's View on Quality of Life (Washington, DC: Association of American Geographers, Resource publication in geopraphy)

FEDERATION CANADIENNE DES MUNICIPALITES. 2001. La Qualite de Vie dans les Collectivites Canadiennes. (Ottawa, Canada: FCM) Systeme de rapports de la FCM sur la qualite de vie. Deuxieme rapport

GAFFIELD, C., dir. 1994 Histoire de l'Outuouais (Quebec, Canada: Institut quebecois de recherche sur la culture)

GILBERT, A., et ANDREW, C. 2002 'Les facteurs du bien-etre de la population vieillissante: le point de vue des intervenants' La Revue Canadienne de Politiques Publiques 45-50, 93-111

LANGLOIS, A. 2000 'La presence des personnes agees dans l'Outaouais, 1996: portrait statistique et analyse. Ottawa, Universite d'Ottawa, Departement de geographie, Projet' Iniquites Geographiques et Bien-etre: La Population Agee de l'Outaouais Rapport de recherche no 3

LANGLOIS, A., et ANDERSON, D. 2002 'Resolving the quality of life/well-being puzzle: toward a new model' La Revue Canadienne des Sciences Regionales 25(3), 501-512

LANGLOIS, A., et GILBERT, A. 1999 L'Atlas de l'Outaouais (http://langlois. geog.uottawa.ca/atlas_outa/Index.html)

--. (a paraitre) L'effet de milieu sur la qualite de vie et le bien-etre: vers une integration des points de vue objectif et subjectif' dans La Qualite de Vie au Quotidien: Cadre de Vie et Travail, dit. P. Bandot, et al. (Marseille, France: La Societe d'ecologie humaine)

MOORE, E., et ROSENSERG, M. 1997 Growing Old in Canada: Demographic and Geographic Perspectives (Toronto et Ottawa, Canada: Nelson et Statistique Canada)

MURDIE, R.A., RHYNE, D. et BATES, J. 1992 Modelisation des indicateurs sur la qualite de vie au Canada: une etude de faisabilite Centre d'etudes prospectives sur l'habitation et le cadre de vie

PACIONE, M. 1982 'The use of objective and subjective measures of quality of life in human geography' Progress in Human Geography 6, 493-514

PROGRAMME DES NATIONS-UNIES POUR LE DEVELOPPMENT (PNUD). 'Rapport mondial sur le developpement humain 2002' (Bruxelles, Belgium: Editions De Boeck Universite)

PUTNAM, R. 1993 Making Democracy Work (Princeton NJ: Princeton University Press)

--. 2000 Bowling Alone: The Collapse and Raviral of American Community (New York: Simon Schuster)

RACINE, J.B., et BAILLY, A.S. 1988 'Les nouveaux indicateurs sociaux et spatiaux: qualite de vie, bien-etre et disparites territoriales' L'Espace Geographique 3, 161-165

RAPHAEL, D. BROWN, L., RENWICK, R., CAVA, M., WEIR N. et HEATHCOTE, K. 1996a Measuring the Quality of Life of Older Persons: A Model with Implications for Community and Public Health Nursing (Toronto, Canada: Centre for Health Promotion, University of Toronto)

RAPHAEL, D., RENWICK, R. et BROWN, I. 1996b Quality of Life Profile: Seniors. (Toronto, Canada: Centre for Health Promotion, University of Toronto)

ROGERSON, R.J., FINDLAY, A.M. et MORRIS A.S. 1989 'Indicators of quality of life: some methodological issues' Environment and Planning A 21, 1655-1666

SCHULLER, T. 2001 'The complementary roles of human and social capital' Isuma. Revue canadienne de Recherche sur les Politiques, 2(1), 18-24

SENECAL, G., et HAMEL, P.J. 2001 'Ville compacte et qualite de vie: discussions autour de l'approche canadienne des indicateurs de durabilite' The Canadian Geographe Le Geographe canadien 45(2), 306-318

SENECAL, C. 2002 'Espaces urbains et qualite de vie: aller au dela des approches normatives' Horizons. Projet de Recherche sur les Politiques 5(1), 20-22

SHERWOOD, P. 1996 Indicateurs de la Qualite de Vie: Essai Pilote du Modele d'Orientation Communautaire de L'Environnement Habite (Ottawa, Canada: Centre d'etudes prospectives sur l'habitation et le cadre de vie, SCHL)

SMITH, D.M. 1973 The Geography of Social Well-Being in the United States: An Introduction to Territorial Social Indicators (New York; McGraw-Hill)

THOUEZ, J.P. 2002 Territoire et Vieillissement (Paris: Economica)

WILLMS, J.D. 2001 'Three hypotheses about community effects on social outcome' Isuma. Revue Canadienne de Recherche sur les Politiques 2(1), 53-62

ANNE GILBERT

Departement de geographie, Universite d'Ottawa, Ottawa, Ontario (e-mail: agilbert@uottawa.ca)

ANDRE LANGLOIS

Departement de geographie, Universite d'Ottawa, Ottawa, Ontario (e-mail: andrelan@uottawa.ca)
COPYRIGHT 2004 Canadian Association of Geographers
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2004 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Gilbert, Anne; Langlois, Andre
Publication:The Canadian Geographer
Geographic Code:1CQUE
Date:Sep 22, 2004
Words:11810
Previous Article:Municipally managed gentrification in South Parkdale, Toronto.
Next Article:The distribution and morphometry of lakes and reservoirs in British Columbia: a provincial inventory.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2020 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters