Printer Friendly

La croissance de l'economie francaise sera entre +0,1% et -0,1%.

La croissance de l'economie francaise en 2013 se situera entre moins 0,1% et plus 0,1%, a declare le ministre de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici.

Dans une interview publiee samedi par Nice Matin, il indique que les previsions de croissance du gouvernement - +0,1% pour 2013 et +1,2% pour 2014, ces chiffres etant prevus dans le programme de stabilite remis au printemps a la Commission europeenne - seront actualisees pour le projet de loi de finances 2014 qui sera presente le 25 septembre.

"Mais nous connaissons les tendances et, cette annee, la croissance sera faible voire etale, entre moins 0,1 et plus 0,1", dit-il.

Le gouvernement avait bati son budget 2013 sur une prevision de croissance de 0,8%, qu'il a ramenee en avril a 0,1%, un niveau considere comme encore trop optimiste par les economistes.

Il n'a pas voulu depuis l'actualiser, opposant une fin de non-recevoir a l'opposition qui avait reclame une loi de finances rectificative pour tenir compte de la degradation de la conjoncture.

En evoquant une fourchette allant jusqu'a -0,1%, Pierre Moscovici se cale sur la prevision faite par l'Insee dans sa derniere note de conjoncture publiee fin juin.

Les economistes interroges par Reuters dans le cadre d'une enquete publiee en juillet anticipent pour leur part une baisse de 0,3% du PIB francais cette annee. L'OCDE anticipe aussi -0,3% et le Fonds monetaire international -0,2%.

"En revanche, ce qui est important, c'est que la tendance s'est inversee. Apres deux trimestres de croissance negative, le dernier de 2012 et le premier de 2013, les deuxieme et troisieme trimestres 2013 renoueront avec une croissance positive", a encore declare Pierre Moscovici.

"Tous les indicateurs s'ameliorent, a commencer par la production industrielle", a-t-il ajoute.

Le ministre se fonde la encore sur les previsions de l'Insee et de la Banque de France, qui tablent sur une croissance de 0,2% pour le deuxieme trimestre. Pour le troisieme, la Banque de France prevoit pour l'instant +0,1% et l'Insee une stagnation du PIB. S'agissant du projet de budget 2014, Pierre Moscovici rappelle que l'"equation est connue" et confirme que, en plus d'un effort sur les depenses, les prelevements obligatoires devraient progresser de 0,3 point de PIB, soit l'equivalent de 6 milliards d'euros, l'objectif etant toujours de stabiliser le niveau de ces prelevements a l'horizon 2015.

Copyright Eltahir House 2013

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Le Progres Egyptien (Cairo, Egypt)
Date:Aug 12, 2013
Words:406
Previous Article:Kylie Jenner fete ses 16 ans.
Next Article:Municipalites, des lacunes a combler.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters