Printer Friendly

La contestation en Turquie expose les dissensions entre Erdogan et GE-l.

La contestation enTurquie a expose les divergences au sommet de l'Etat entre le tres ferme Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, cible preferee des manifestants, et le plus conciliant president Abdullah GE-l, rivaux potentiels pour la presidentielle de 2014.

Depuis les premiers tirs de gaz lacrymogene vendredi dernier aux abords de la place Taksim d'Istanbul, le chef du gouvernement turc est reste fidele a son image.

Sur de son poids electoral --son parti islamo-conservateur a recolte 50% des voix aux elections generales de 2011-, ferme, provocateur meme. Pas question de ceder aux "extremistes" ou a une "bande de vandales", a-t-il repete sur tous les tons, avant de s'envoler pour une tournee de quatre jours dans les pays du Maghreb comme si de rien n'etait. "A mon retour de cette visite, les problemes seront regles", a-t-il meme assure lundi depuis Rabat.

"C'est tres blessant d'etre traite de cette facon", estime Ahmet Insel, politologue a l'Universite Galatasaray d'Istanbul en rappelant que la masse des protestataires est constituee de jeunes laics non politises.

Copyright Eltahir House 2013

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

 
Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Le Progres Egyptien (Cairo, Egypt)
Date:Jun 6, 2013
Words:181
Previous Article:Qousseir la rebelle tombe aux mains de l'armee syrienne et du Hezbollah.
Next Article:Bayern : Ribery plus epanoui que jamais.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters