Printer Friendly

LE KAWAL, UN CONDIMENT A BASE DE FEUILLES FERMENTEES DE SENNA OBTUSIFOLIA: TECHNOLOGIES ET VALEURS NUTRITIONNELLES.

INTRODUCTION

Utilisee depuis des siecles, la fermentation est la plus ancienne methode de conservation alimentaire. Elle concerne une categorie tres vaste d'aliments : fruits, legumes, cereales et legumineuses, viandes, poissons, produits laitiers ou encore certaines boissons. Les aliments fermentes jouent un role important dans l'alimentation, la securite alimentaire et le bien-etre social de millions de personnesa travers le monde. Ils contribuent pour 20a 40 %a l'alimentation dans le monde entier [1]. De nombreux aliments fermentesa base de legumes-feuilles sont consommes dans le monde, particulierement en Afrique et en Asie, ces legumes representant le regime de base en plus des matieres premieres disponibles. Les legumes-feuilles ameliorent la qualite nutritionnelle des regimes alimentaires en raison de leur composition biochimique et leurs proprietes fonctionnelles [2,3]. Ils constituent une importante source de proteines, de vitamines, de fibres et de mineraux [4,5]. La plupart de ces legumes sont des especes sauvages des forets et utilisees par les communautes locales vivant dans differentes zones agroecologiques [6]. Parmi ces ressources forestieres, Senna obtusifolia dont les feuilles fermentees sont appelees communement kawal est fortement consomme dans certains pays. C'est un produit fermente considere comme un substitut de viande, produit et consomme au Tchad, au Soudan et autres pays africains [7]. Il contient des quantites appreciables de proteines (20,2 % dans la feuille verte et environ 12, 9 % apres fermentation), d'hydrates de carbone, et de sels mineraux [8,9]. Les techniques de transformation ou la fermentation utilisee permettent l'elimination des facteurs, antinutritionnels contenus dans les feuillets de Senna obtusifolia [9,10]. La fermentation contribue egalementa l'amelioration de la valeur nutritionnelle, au developpement de composes aromatiques et la digestibilite du produit final [11]. Le kawal est tres apprecie et largement consomme en Afrique Centrale. C'est pourquoi sa transformation constitue un enjeu important en raison des revenus generes pour les acteurs de la transformation contribuant ainsia la valorisation des ressources forestieres eta la securite alimentaire des populations. Dans le present travail, nous faisons une synthese sur les differentes technologies de transformation du kawal et de sa valeur nutritionnelle.

Description et repartition geographique de Senna obtusifolia Description botanique

Senna obtusifolia (L.) Irwin & Barneby, encore appelee Cassia obtusifolia L. ou Cassia tora est une plante connue sous plusieurs noms vernaculaires : Kawal (au Tchad), Katre-nangouri en Moore et KriKri en Dioula (au Burkina Faso), Tasba (au Nigeria), casse fetide (en francais), sicklepod (en Anglais), ebisu-gusa (au Japon), gyeolmyeongja (en Coree), fedegoso (en Portuguais) et sinameki (en Turkquie).

S. obtusifolia appartienta la sous-famille de Cesalpiniaceae eta la famille des Leguminosae [12]. C'est une plante herbacee annuelle ou vivace, arbrisseau atteignant 2a 2,5 m de haut. Elle possede des feuilles alternes, imparipennees et portant 3 paires de folioles. Il y a un gradient de taille entre les folioles du sommet du rachis et celles de la base, les superieures etant plus longues que les inferieures. Il y a 1a 2 glandes en batonnet, situees sur le rachis au niveau des premieres folioles. Le fruit est une gousse arquee de 10a 15 centimetres de long. Senna obtusifolia est etroitement apparentea Senna tora L., mais cette derniere espece se reconnaita ses pedicelles plus courts. La presence en Afrique de Senna tora est douteuse et lorsqu'il est mentionne, il s'agit probablement de Senna obtusifolia [6].

Repartition geographique

Senna obtusifolia est probablement originaire de la region neotropicale [12, 13,14] mais elle s'est repandue dans toutes les regions tropicales et subtropicales du monde [15] (Figure 1).

On trouve Senna obtusifolia dans toute l'Afrique tropicale, en Inde, au Sri Lanka, au Pakistan, en Malaisie, aux Philippines, en Indonesie, a la Papouasie-Nouvelle-Guinee, aux USA (Y compris Hawaii), au Mexique, aux Caraibes, en Colombie, au Bresil, au Paraguay et en Argentine [12]. Il s'agit d'une plante annuelle, sauvage retrouvee sur les terres incultes surtout en saison pluvieuse. On la trouve le long des rivieres et sur les rives des lacs, ainsi que sur les terres cultivees, jusqu'a 1700 m d'altitude [16]. Elle resiste sur les sols sableux et sablo-terreux qui ont une faible fertilite et une faible retention d'eau.

Les aliments fermentesa base de feuilles et de legumineuses

De nombreux aliments fermentes sont consommesa travers le monde et chaque nation a ses propres types et/ou formes d'aliments fermentes, representant le regime de basea partir des matieres premieres disponibles [17]. Ces aliments fermentes traditionnels sont tres divers. Meme si l'on se limite au continent Africain, on constate que les matieres premieres vegetales sont egalement tres variables et diversifiees et comprennent des racines, des legumes et des grains. Les aliments fermentesa base de legumineuses sont domines par les bacteries du genre Bacillus qui realisent une fermentation alcaline responsable du developpement d'aromes et gouts tres particuliers et associes souventa des bacteries lactiques presentes en moindre proportion. Une large gamme de varietes de legumineuses est utilisee pour preparer des aliments fermentes en Afrique, en Asie du sud et en Amerique Latine mais aussi dans les iles du Pacifique. Certains aliments fermentes peuvent etre fabriquesa partir de legumes graines oua partir de legumes-feuilles et constituent une part importante dans l'alimentation des populations. Certains de ces produits sont consommes comme des plats de resistance, d'autres comme des appetissants ou de condiments utilises dans les sauces.

En Afrique Centrale, les feuilles fermentees de manioc communement appelee ntobambadi sont utilisees pour la consommation humaine et tres appreciees par son gout particulier et sa saveur et du fait de sa haute valeur nutritionnelle [18]. Par ailleurs, les feuilles de manioc sont riches en proteines, en mineraux et en vitamines. Il existe aussi une grande diversite de condiments issus de fermentations alcalines qui ont une importance alimentaire considerable dans plusieurs pays de l'Afrique de l'Ouest et de l'Afrique Centrale, notamment les produits obtenus par fermentation des graines de nere. Differents noms sont utilises pour designer ces produits identiques ou similaires. Par exemple, appele soumbala au Burkina Faso, au Mali, en Cote d'Ivoire et en Guinee, il est connu sous le nom de dawadawa ou iru au Nigeria et au Nord du Ghana, netetu au Senegal et afitin au Benin [19]. En Asie, la fermentation des legumes-feuilles a ete traditionnellement developpee pour produire une large gamme de produits constitues essentiellement des feuilles de Brassica [20] qui sont connus sous differents noms, selon les procedes et les techniques utilisees traditionnellement. L' Inziangsang, le Gundruk et le Goyang sont obtenus respectivementa partir de feuilles de Brassicajuncea L. Czern, Brassicasp. et de Cardamine macrophylla. Le natto japonais est obtenusa partir de la fermentation du soja; le bikalga, l'ugba et l'ogiri sont generalement des produits obtenusa partir de la fermentation de graines d'Hibiscus sabdariffa, de feves et de graines de melon respectivement [21,22,23]. Il est observe une augmentation du pH au cours de la fermentation de ces produits vegetaux riches en proteines, duea l'activite proteolytique des microorganismes responsables de la fermentation qui degradent les proteines de la matiere premiere en acides amines et en peptides. Une partie de ces acides amines est degradee pour produire des composes tels que le NH3 responsable de l'augmentation du pH [21]. La plupart des fermentations alcalines sont realisees spontanement par des cultures de bacteries mixtes, dominees par Bacillus subtilis. Le tableau 1 decrit quelques aliments fermentesa base de feuilles et de legumineuses [24-30].

Differentes utilisations de feuilles de S. obtusifolia en alimentation

Les feuilles de Senna obtusifolia sont parfois employees comme legume dans toute l'Afrique, en Inde, en Sri-Lanka et dans de nombreux pays du Sahel [31,32]. La plante est souvent cultivee dans les jardins familiaux pour cet usage dans plusieurs pays, dont le Senegal, le Ghana, le Cameroun et l'Ethiopie. Elles sont considerees comme l'un des principaux legumes-feuilles indigenes du Sahel, et constitue une reserve alimentaire pour la population rurale pendant la saison pluvieuse et aussi a servi comme reserve alimentaire durant l'annee de la famine au Soudan [10, 15, 33]. Les feuilles sont utilisees comme un complement mineral et vitaminique par certaines tribus au Kenya et au Senegal [34]. En outre, les feuilles de S. obtusifolia, riches en proteines sont aussi utilisees dans la formulation d'aliments pour la volaille [8,9]. Les feuilles fermentees de Senna obtusifolia sont utilisees comme un substitut de viande et condiment des sauces par de nombreuses communautes Tchadiennes et Soudanaises [35].

Importance et valeurs nutritionnelles

Les feuilles fermentees de Senna obtusifolia occupent une place importante dans la ration alimentaire de nombreuses communautes tchadiennes. Elles constituent pour les populations rurales une reserve alimentaire fiable et contribuent au renforcement des activites economiques des acteurs locaux. La forte teneur en proteines des feuilles fermentees de Senna obtusifolia en fait donc un aliment, qui a probablement protege beaucoup d'enfants contre le kwashiorkor durant la famine [10]. Les feuilles de Senna obtusifolia, tout comme d'autres legumineuses constituent une source importante de nutriments. Ses constituants sont d'autant plus importants quand la feuille est fermentee [8,9]. Les valeurs nutritionnelles des feuilles de S. obtusifolia varient toutefois en fonction des auteurs et des varietes de Senna analysees (Tableau 2). Elles contiennent des proportions comparables en proteines, en acides amines, en hydrates de carbone, en lipides, en energie, en mineraux et autres nutriments [36,37].

Les valeurs des teneurs en proteines sont generalement comprises entre 15,52 et 30,20 % de matieres seches. Ces valeurs sont plus elevees que celles rapportees pour certains legumes-feuilles appartenanta d'autres especes. Les proteines du kawal contiennent tous les acides amines indispensables (l'isoleucine, la leucine, la lysine, la methionine, la phenylalanine, la threonine, le tryptophane, la valine) recommandes par l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture [17]. Bien que sa teneur en acides amines soufres (la cystine et la methionine) soit relativement faible, elle constitue une bonne source de lysine [37]. Le profil en acides amines de la feuille fermentee est comparablea celui des legumineuses communes (Tableau 3). Ces concentrations en acides amines essentiels completent generalement les regimesa base de glucides fortement consommes par la population humaine en Afrique tels que les cereales et les racines, car ces dernieres sont relativement pauvres en certains acides amines essentiels. Le kawal contient des taux variables et importants de fibres brutes qui constituent l'un des composants majeurs de la feuille representant entre 19,29 et 21, 66 % de la matiere seche et une faible teneur en matieres grasses (3,97-4,8 % de la matiere seche).

Les feuilles fermentees de S. obtusifolia contiennent egalement des quantites appreciables de mineraux (Tableau 4).

Le calcium et potassium sont les mineraux les plus abondants, avec un taux de 2933, 96 mg/100 g et de 1924,97 mg/100 g respectivement. Cependant, on note de faibles teneurs en fer, en Magnesium, en Cuivre, en Zinc et en Phosphore [9].

Teneur en composes organiques volatils

Les principaux composes organiques issus de la metabolisation au cours de la fermentation du Kawal sont les acides gras volatils (AGV), les acides acetiques, les acides butyriques, les acides propioniques et les acides lactiques [8,37]. Les microorganismes du kawal ont un role essentiel dans la production de ces composes organiques et dans la degradation des derives des proteines qui sonta l'origine de la saveur et de la flaveur [8,37]. Les travaux menes par Mbaiguinam et al. [37] ont montre que les extraits de feuilles fermentees de Senna obtusifolia sont constitues essentiellement d'acides aliphatiques. Parmi les acides aliphatiques, le 3-methylbutyrique represente 5,5 % et le methylbutyrique 2,5 %. Ces extraits contiennent aussi des composes phenoliques importants, le taux de p-methylphenol est de 13 % et p-ethylphenol de 17,21 %. La formation de certains alcools tels que le n-propanol, le n-butanol et l'ethanol a ete detecteea la fin de la fermentation. Ces alcools se sont totalement volatilises au cours de sechage [8].

Microorganismes impliques dans la fermentation des feuilles de S. obtusifolia

Les microorganismes responsables de la fermentation de feuilles de Senna obtusifolia sont tres diversifies et domines par les bacteries du genre Bacillus avec comme especes B. Subtilis, B. licheniformis, B. pumilus et B. amyloliquefaciens [37]. En plus des bacteries propioniques, il y a les bacteries lactiques appartenant au genre Lactobacillus, principalement Lactobacillus plantarum, comme principale espece presente pendant la fermentation. Ces flores demeurent comme especes dominantes durant la fermentation [8,37]. Les especes Staphylococcus sciuri, Candida krusei et Saccharomyces sp. sont egalement presentes pendant la fermentation [8]. Cependant, les bacteries propioniques et les bacteries du genre Bacillus representent les bacteries les plus largement retrouvees dans les feuilles fermentees sechees ou non [1,37], par leurs nombreuses activites proteolytiques, amylolytiques, lipasiques et phytasiques. Ces bacteries du genre Bacillus et les Bacteries lactiques presentent des interets technologiques et sanitaires. Les champignons sont responsables de la fermentation du soja pour produire le sufu et le tempeh.

Techniques et procedes traditionnelles de fabrication du kawal

Les etapes de production du kawal sont longues. Les principales operations sont le pilage, la fermentation et le sechage [35].

Selection des feuilles

Les feuilles sont recolteesa la fin de la saison des pluies lorsque la plante est bien developpee. Ensuite, elles sont debarrassees de toutes matieres etrangeres et des diverses impuretes telles que les feuilles d'autres plantes, les vers, les insectes, les gousses et les fleurs de la plante elle-meme.

Pilage

Les feuilles selectionnees non lavees sont broyees par pilage au mortier-pilon en bois pour donner une pate. Au cours de ce traitement mecanique, les feuilles subissent une transformation lieea la destruction du filament, la reduction et l'harmonisation de leur taille en vue d'obtenir une pate et du jus. Ainsi, l'hydratation cree des conditions favorablesa l'activite des enzymes microbiennes au cours de la fermentation. L'operation de pilage, assez penible, est realisee manuellement par pilage au mortier avec pilon en bois.

Fermentation

La pate obtenue est placee generalement dans une jarre en terre cuite et enterree dans un endroit ombrage. La jarre est recouverte de pailles de sorgho. La fermentation est aussi longue comme celle d'autres produits fermentes d'origine vegetale dans lesquels une fermentation alcaline est mise en oeuvre. Cette fermentation dure generalement quinze (15) jours. La concentration en facteurs antinutritionnels diminue au cours de la fermentation [9,10, 11] par l'action enzymatique des microorganismes.

Malaxage

A un intervalle de 3 jours, la jarre est ouverte, les feuilles de sorgho sont enlevees et la pate soigneusement homogeneisee manuellement. La pate est ensuite remballee et la jarre couverte de nouvelles feuilles fraiches de sorgho. Il permet d'obtenir une pate bien homogeneisee durant la fermentation.

Moulage et sechage

Apres 11a 15 jours, la masse est retiree, moulee en petites boules et sechee au soleil pendant 3a 5 jours. Il consistea deshydrater l'amande fraiche contenue dans la pate fermentee de facona reduire sa teneur en eaua moins de 12 % [9,37]. Ce facteur limite la proliferation microbienne et ralentit les reactions chimiques et enzymatiques, ce qui assure la stabilite du produit et maintient sa qualite au cours du stockage. La pluie et le climat humide conduisent souventa ecourter l'operation. Pour que les produits soient seches et surtouta moins de 12 %, il faut suffisamment de soleil, ce qui est souvent une contrainte majeure en saison pluvieuse. Un temps trop humide pendant le sechage conduita l'obtention de produits de moindre qualite frequemment contamines par des microorganismes indesirables. Apres le sechage, les kawals sont ecrasesa l'aide d'un mortier afin d'obtenir une masse tres fine et utilises comme ingredients ou condiments dans la sauce. Les produits finals sont conditionnes dans des sacs en puis stockes.

Les bonnes pratiques de stockage sont necessaires pour empecher la rehumidification de kawal et lutter contre les microorganismes d'alteration ou pathogenes. Pour le stockage de longue duree, un sechage complementaire est necessaire pour empecher le developpement de ces germes indesirables. Parmi ces pratiques, on peut citer une toiture en bon etat, une bonne ventilation, un plancher sureleve et un traitement contre les insectes et les ravageurs. Ainsi, le kawal reduit en poudre et tres bien emballe est propose directement aux consommateurs.

L'utilisation de la methode <<Hazard Analysis Critical Control Point>> (Systeme d'analyse des risques-points critiques pour leur maitrise (HACCP) en technologie du kawal s'appuyant solidement sur les Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) et Bonnes Pratiques d'Hygiene (BPH) et la mise en place d'un Plan de Maitrise Sanitaire (PMS) devrait permettre d'assurer la maitrise des dangers. Ces dangers, pouvant apparaitrea tous les niveaux de la chaine de production du Kawal. Cela permettrait de garantir la qualite nutritionnelle, hygienique et sanitaire du produit [31] et de le rendre commercialement plus competitif vis-a-vis des condiments importes. Ces procedes de transformation traditionnelle sont souvent realises dans des conditions insuffisantes de bonnes pratiques d'hygiene [37]. Il est donc important que tous ces procedes de transformation traditionnelle se deroulent dans des conditions de securite sanitaire pour garantir la securite du consommateur. Les operations de malaxage, de moulage et de sechage solaire au cours de la production du kawal sont des operations critiques importantesa controler pour eviter les contaminations par de micro-organismes exogenes et ou les composes chimiques. Cela serait possible grace au respect strict des bonnes pratiques d'hygiene et des bonnes pratiques de fabrication. En effet, il est important d'utiliser des micro-organismesa potentiel probiotique et metabolique [31] avec l'application Bonnes Pratiques d'Hygiene et des Bonnes Pratiques de Fabrication pour un kawal de meilleure qualite hygienique et sanitaire.

CONCLUSION

Les feuilles fermentees de S. obtusifolia presentent une valeur nutritive considerable, les composes les plus importants etant les proteines, les sels mineraux et les fibres alimentaires. Elles sont particulierement riches en acides amines essentiels et elles ont une valeur energetique importante. La fermentation de feuilles de S. obtusifolia permettrait l'elimination des facteurs antinutritionnels contenus dans les feuilles fraiches et contribue aussia l'amelioration de la valeur nutritionnelle. Les bacteries du genre Bacillus et de Lactobacillus impliques dans la fermentation du Kawal jouent differents roles benefiques pour l'Homme et la qualite du produit final. Toutes ces qualites montrent leur importance pour la securite alimentaire. La fermentation controlee avec l'application des Bonnes Pratiques d'Hygiene et des Bonnes Pratiques de Fabrication rend la transformation plus efficace et plus profitable permettant ainsi d'obtenir des produits de qualite nutritive, hygienique et organoleptique satisfaisante.

REFERENCES

[1.] Campbell-Platt G Fermented foods: a world perspective. Food Res. Int. 1994; 27: 253-257.

[2.] Dansi A, Adjatin A, Adoukonou-Sagbadja H, Adomou A, Falade V, Yedomonhan H, Akpagana K and B De Foucault Traditional leafy vegetables in Benin: Folk nomenclature, species under threat and domestication. In Biodiversite des Legumes-feuilles Traditionnels Consommes au Benin. Bibliotheque Nationale : Benin, 2008: 173.

[3.] Tarnagda B, Tankoano A, Tapsoba F, Pane BS, Hissein OA, Djbrine AO and A Savadogo Evaluation des pratiques agricoles des legumes feuilles: le cas des utilisations des pesticides et des intrants chimiques sur les sites maraichers de Ouagadougou, Burkina Faso. J. Appl. Biosci., 2017 ; 117(1) : 11658-11668.

[4.] Traore K, Parkouda C, Savadogo A, Kamga R and Y Traore Effect of processing methods on the nutritional content of three traditional vegetables leaves: Amaranth, black nightshade and jute mallow. Food Sci. Nut 2017; 5 (6): 1139-1144.

[5.] Ganiyu O Nutritional and safety evaluation of some tropical green leafy vegetables. J. Food Technol. 2005; 3: 389-392.

[6.] Grubben GJH and OA Denton Ressources vegetales de l'Afrique tropicale 2. Legumes. (Ttraduction de : Plant Resources of Tropical Africa 2. Vegetables. 2004). Fondation PROTA. Wageningen, Pays-Bas/BakhuysPublishers. Leiden. Pays- Bas/CTA.Wageningen, Pays-Bas, 2004 : 737.

[7.] Dirar HA Flavours and substitutes of plant origin: in The Indigenous Fermented Foods of the Sudan. UK. CAB Int& Wallingford, 1993: 447.

[8.] Dirar HA, Harper DB and MA Collins Biochemical and microbial studies on kawal, a meat substitute derived by fermentation of Cassia obtusifolia leaves. J. Sci. Food Agri. 1985; 36: 881-892.

[9.] Nuha MO, Isam AMA and EB Elfadil Chemical composition, anti-nutrients and extractable minerals of Sicklepod (Cassia obtusifolia) leaves as influenced by fermentation and cooking. Int. Food Res. J. 2010; 17: 775-785.

[10.] Algadi MZ and NE Yousif Anti-Nutritional Factors of Green Leaves of Cassia obtusifolia and Kawal. J. Food Process Technol. 2015; 6:9.

[11.] Mackey AP, Miller EN and WA Palmer Sicklepod in Queensland (Senna obtusifolia). Pest Status Review Series. Land Protection, Department of Natural Resources and Mines, Queensland, 1997: 46.

[12.] Irwin HS and RC Barneby The American Cassiinae. Memoirs of the New York Botanical Garden. 1982; 5:1-918.

[13.] Parsons WT and EG Cuthbertson Noxious weeds of Australia. Inkata Press, Melbourne/Sydney, 1992: 692.

[14.] PROTA 11 (2) Ressources vegetales de l'Afrique tropicale. vol. 11 (2). Plantes medicinales, tome 2. ed. par G.H. Schmelzer& A. Gurib-Fakim. Wageningen, Fondation PROTA- CTA, 2013: 417.

[15.] Paul R and L Bonne Presentation de deux methodes originales visanta faciliter dans les IAA, la mise en oeuvre des bonnes pratiques d'hygiene et de fabrication ainsi que de la methode HACCP, telles que de finies par le codex alimentaires. Universite de Toulouse, 2013: 1.

[16.] FAO. Fermented fruits and vegetables. A global perspective. FAO Agricultural services bulletin No. 134. ISBN 92-5-104226-8, Rome, Italy, 1998.

[17.] Louembe D, Kobawila SC, Bouanga G and S Keleke Etude microbiologique des feuilles fermentees de manioc: "Ntoba Mbodi". Tropicultura. 2003; 21(3):106-111.

[18.] Ogbadu L and RN Okagbue Bacterial fermentation of soya bean for dawadawa production. J. Appl. Bacteriol. 1998; 65: 353-356.

[19.] Manas RS, Marimuth A, Ramesh CR and PR Rizwana Fermented Fruits and Vegetables of Asia: A Potential Source of Probiotics. Biotechnol. Res. Int.2014; 9.

[20.] Debajit B, Yadav RNS, Ankush S, Lubana S and KC Anand Production, purification and characterization of natto kinase from Bacillus subtilis, isolated from tea garden soil samples of dibrugarh, assam. Asian J. Pharm Clin. Res. 2012; 5:124-125.

[21.] Ouoba LII, Diawara B, Amoa-Awua WK, Traore AS and P Lange Moeller Genotyping of starter cultures of Bacillus subtilis and Bacillus pumilus for fermentation of African locust bean (Parkia biglobosa) to produce Soumbala. Int. J. Food. Microbiol. 2004; 90: 197-205.

[22.] Savadogo A, Ilboudo AJ, Gnankine O and AS Traore Numeration and Identification of thermotolerant endospore-forming Bacillus from two fermented condiments Bikalga and Soumbala. Adv. Env. Biol. 2011; 5(9): 2960-2966.

[23.] Allangheny NO, Banu ZA, Campbell-Platt G and JD Owens Control of ammonia formation during Bacillus fermentation of legumes. Int. J. food Microbiol. 1996; 20: 321-333.

[24.] Oguntoyinbo FA, Sanni AI, Franz CMAP and WH Holzapfel In-vitro fermentation studies for selection and evaluation of Bacillus strains as starter cultures for production of okpehe, a traditional African fermented condiment. Int. J. Food. Microbiol. 2007; 113: 208-218.

[25.] Tamang B and JP Tamang Role of lactic acid bacteria and their functional properties in goyang a fermented leafy vegetable product of the Sherpas. J. Hill Res. 2007; 20: 53-61.

[26.] Kabore D, Sawadogo-Lingani H, Dicko MH, Diawara B and M Jakobsen Acid resistance, bile tolerance and antimicrobial properties of dominant LAB isolated from traditional maari, baobab seeds fermented condiment. Afr.J. Biotechnol. 2012; 11(5): 1197-120.

[27.] Azokpota P, Moeller PL, Hounhouigan JD and M Jakobsen Biodiversity of predominant Bacillus isolated from afitin, iru and sonru at different fermentation time. Int. J. Biol. Chem. Sci. 2007; 1(3): 211-222.

[28.] Jideani AO and CR Okeke Comparative study of microorganisms and sensory attributes of condiments from the fermentation of different seeds. Plant Foods Hum Nutr. 1991; 41(1): 27-34.

[29.] Dakwa S, Sakyi-Dawson E, Diako C, Takyiwa Annan N and WK Amoa-Awua Effect of boiling and roasting on the fermentation of soybeans into dawadawa (soy-dawadawa). Int. J. of Food Microbiol. 2005; 104: 69-82.

[30.] Paster DL, Woltering A, Nikiema D, Senbeto D, Fatondji J and J Ndjeunga ISHS. Acta Hort. 2007;752: 299-302.

[31.] Shailesh MK Pharmacognostical studies on the leaves of Cassia obtusifolia Linn. Asian J. Plant Sci. Res. 2012; 4: 421-427.

[32.] Pasternak DL, Woltering A, Nikiema D, Senbeto D, Fatondji J and J Ndjeunga Domestication of Sennaobtusifolia, an important leafy vegetable for the Sahel. ISHS ActaHorticulturae 752:International Conference on Indigenous Vegetables and Legumes. Prospectus for Fighting Poverty, Hunger and Malnutrition, 2007.

[33.] Becker B Wild plants for human nutrition in the Sahelian Zone. J. Arid Env. 1986; 1 : 61-64.

[34.] Dirar A Kawal, Meat substituent from fermented Cassia obtusifolia leaves. Econ. botan. 1984; 38: 342-349.

[35.] Adjoudji O, Ngassoum M and C Kamga Chemical composition of Cassia obtusifolia Leaves. J. Food. Technol. 2010; 3(3): 453-455.

[36.] Abakar IL, Savadogo A, Tapsoba F, Guira F and Y Traore Identification and Biochemical Analysis of Microorganisms involved in the Fermentation of Kawal-A Traditional Fermented Sicklepod Leaves (Senna obtusifolia). Int. J. Curr. Microbiol. Appl Sci. 2016; 9: 261-270.

[37.] Mbaiguinam M, Mahamout Y, Mianpereum T and D Bernard Constituents of Kawal, fermented Cassia obtusifolia leaves, a traditional food from Chad. Afr. J. Biotechnol. 2005; 4:1080-1083.

Abakar Idriss L (1), Guira F (1), Tapsoba F (1), Zongo C (1), Abdoullahi Hissein O (1,2,3), Tidjani A (4) and A Savadogo (1*)

(*) Contact auteur de correspondance: alysavadogo@gmail.com

(1) Laboratoire de Biochimie et Immunologie Appliquees (LaBIA/CRSBAN), Universite Ouaga 1 Pr Joseph KI-ZERBO, 03 BP 7021 Ouagadougou 03

(2) Faculte des Sciences Exactes et Appliquees (FSEA), Laboratoire de Recherche sur les Substances Naturelles (LaRSN), Universite de N'Djamena, BP 111.

(3) Laboratoire de Biotechnologie, des Sciences Alimentaires et Nutritionnelles (LaBSAN), Universite de Ouagadougou, 03 BP 7021 Ouagadougou 03

(4) Faculte des Sciences de le Sante Humaine (FSSH), Laboratoire de Recherche en Sciences des Aliments et Nutrition (LaRSAN), Universite de N'Djamena, BP 1117

DOI: 10.18697/ajfand.85.17435
Tableau 1: Exemples d'aliments fermentesa base de feuilles et de
legumineuses

Matrice                Nom local du produit  Pays d'origine  Sources

Feuilles de manioc     Ntobambodi            Congo           [18]
Feuilles de Brassica   kale                  kenya           [25]
carinata
Feuilles de            Inziangsang           Inde            [20]
Brassicajuncea
Feuilles de Cardamine  Goyang                Inde            [26]
macrophylla
Feuilles de            Gundruk               Inde            [20]
Brassica sp
Graines de baobab      Maari                 Burkina Faso    [27]
Graines de nere        Soumbala              Burkina Faso    [21; 23]
                       Netetu                Senegal         [33]
                       Afitin, Iru           Benin           [28]
                       Dawadawa (Iru)        Nigeria         [29]
Graines d'Hibiscus     Bikalga               Burkina Faso    [21; 23]
sabdariffa
Prosopis africana      Okpehe                Nigeria         [25]
Graines de soja        Soydawadawa           Ghana           [30]
                       Soyadawadawa          Nigeria         [21]
                       Natto                 Japon           [21]

Tableau 2: Composition biochimique de feuilles fraiches et de feuilles
fermentees de Senna obtusifolia

Feuilles                      Constituants (%)
            Proteines  HC     Lipides  Fibres   Cendres

Fraiches    21,4        5,1   4,8      13,9     10,3
            21,87      28,88  3,97     24,18    12,08
            24,3       ND     2,5      13,5     12,6
Fermentees  26,2       ND     3,8      12,1     19,6
            30,20      22,68  4,12     21,66    18,74
            19,23      ND     ND       ND       18,73

Feuilles        Constituants (%)    Sources
            MS      VE kcal/100 g)

Fraiches    ND      ND               [36]
            93,93   268,85            [9]
            ND      ND                [8]
Fermentees  ND      ND                [8]
            92,50   232,88            [9]
            91,29   ND               [37]

HC : Hydrates de carbone ; MS : Matiere seche ; VE : Valeur energetique
; ND : Non determine

Tableau 3: Profil en acides amines de feuilles fraiches et des feuilles
fermentees de S. obtusifolia

                                 Sources
Acides amines                    [35]                       [6]
                  Feuilles       Feuilles    Feuilles       Feuilles
                                                            fermentees
                  fraiches       fermentees  fraiches       (g 16
                  (mg/100 g)     (mg/100 g)  (g 16          [g-.sup.1]N)
                  Acides amines               [g.sup.-1]N)
                  essentiels

Threonine          980            522         6,2            3,3
Valine            1606           1282         7,5            6,4
Methionine          11             18         2,1            1,5
Isoleucine        1181            987         6,0            5,1
Leucine           2234           1803        10,4            8,3
Phenylalanine     1562           1022         6,8            5,4
Lysine            1477            790         7,7            4,0
                           Acides amines
                           non esentiels
Histidine          664            356         3,3            2,0
Arginine          1314            601         7,2            4,0
Acide aspartique  3786           1345        12,1            7,7
Serine             863            505         4,6            2,8
Proline           1769            858         7,7            4,2
Glycine           1428           1074         6,7            5,0
Cystine             13              4         1,4            1,2
Tyrosine           435            239         5,3            3,5
Alanine           1595           1638         7,5            6,8

Tableau 4: Composition en elements mineraux de feuilles fermentee de
Senna obtusifolia

                             Elements
                             mineraux (MS)

Ca          Mg         P          Fe         Zn        Mn
5973,95     626,50     593,35     61,48       6,92      14,79
mg/ 100 g  mg/100 g   mg/100 g   mg/100 g   mg/100 g  mg/100 g
27250      1490       2800         0,4        ND        ND
mg/kg      mg/kg      mg/kg      mg/kg
4,13 %        0,42 %     0,28 %   82 mg/kg   84        112
                                              mg /kg    mg/kg

                     Elements             Sources
                     mineraux (MS)

Ca          Na        Cu        K
5973,95      175,67    5,03      2054,05   [9]
mg/ 100 g  mg/100 g  mg/100 g  mg/ 100 g
27250       1310      ND        31500     [38]
mg/kg      mg/kg               mg/kg
4,13 %      ND        ND        ND         [8]

ND : Non determine
COPYRIGHT 2019 Rural Outreach Program
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2019 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Abakar, Idriss L.; Guira, F.; Tapsoba, F.; Zongo, C.; Abdoullahi, Hissein O.; Tidjani, A.; Savadogo,
Publication:African Journal of Food, Agriculture, Nutrition and Development
Geographic Code:6BURK
Date:Mar 1, 2019
Words:4702
Previous Article:IODINE STATUS AND SOURCES OF DIETARY IODINE INTAKE IN KENYAN WOMEN AND CHILDREN.
Next Article:PERCEPTIONS OF HOUSEHOLD MEASURING UTENSILS AMONGST MMOPANE COMMUNITY IN BOTSWANA.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2020 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters