Printer Friendly

L'amazighite entre reaction et democratie.

Eecrit par La Redaction Special nouvel An amazigh 2964 La celebration du jour de l'an amazigh prend, de plus en plus, de l'ampleur. Toute la communaute de cette identite nationale indissociable, particulierement le mouvement culturel, toutes obediences confondues, en fait une tradition annuelle de haute portee symbolique. Certes, c'est une occasion a caractere festif, oE le rituel, notamment Taguella, trone de toutes ses forces. Par-ci, par-la, les festivites artistiques se dechaEnent, avec la presence de toutes les figures emblematiques de la chanson amazighe, toutes formes reunies, avec particulierement des Rouaiss, des chantres, des ensembles, des humoristes... Le [beaucoup moins que]reveillon[beaucoup plus grand que] amazigh se vetit de toutes ses parures, ses symboliques et ses messages, pour donner a cette halte annuelle, toute l'ambiance requise, mais egalement toute la confirmation identitaire indiquee. Au-dela donc de cette commemoration de defoulement emotif, la [beaucoup moins que]frange[beaucoup plus grand que] amazighe, plus specialement l'intelligentsia, s'active, par tous les moyens a portee de main, pour s'affirmer, a travers des menus beaucoup plus revendicatifs que ceremonieux. En effet, l'activisme amazigh qui s'est donne un long combat, depuis deja des lustres, afin que cette culture incontournable se fraie des chemins salvateurs, se fait sien cet anniversaire pour reclamer encore davantage d'acquis a la promotion et, surtout, la concretisation de l'officialisation de la langue amazighe. A Agadir, comme ailleurs, sans doute, des flots de manifestants prennent d'assaut les arteres de la ville pour une marche de la protestation et de la requete. On demandera, puisqu'on y est, la mise en calendrier officiel du jour de l'an amazigh, a l'instar de l'Hegire ou encore du Christ. Une demande qui ne cesse de faire l'actualite dans l'arene des rassemblements amazighs. Pour beaucoup, la constitutionnalisation de la langue est une revolution sans precedent dans une nation plurielle, mais unifiee, a la difference de nombre de pays oE le tamazight est relegue au second plan. Cette premiere dans les annales de la reconnaissance des expressions, des cultures et des patrimoines des peuples, a, coup sur, donne des ailes a la communaute marocaine. Notre pays, engage resolument dans la democratisation et la modernisation de toutes ces institutions, conformement a ses choix ancres, sans retour et sans bavure, dans le processus d'epanouissement de la societe, est alors bien avance dans les textes. Cependant, il accuse, assurement, des atermoiements dans les contextes. La materialisation de ses options et ses avancees notoires se fait attendre, a cause, pour sur, des resistances qui ne cessent de tirer notre nation vers le bas, caracterises par des instincts reactionnaires et opportunistes, nostalgiques des eres de la depravation et allergiques des airs de l'expansion. La langue amazighe, comme tant de reformes, vacille encore sous le rouage des rapports de forces, entre les courants democrates dont le PPS, constitue le fer de lance, etant donne sa primaute historique manifestee en faveur de cette culture identitaire nationale et les forces obscurantistes et sectaires. Saoudi El Amalki *** Pourquoi celebrer Yennayer ? Un philosophe definissait l'Histoire comme tout ce qui nous reste lorsque nous avons tout perdu. Pour que l'identite, la culture, et par la meme toutes les particularites de tout un peuple, ne rejoignent pas le cimetiere de l'Histoire, il convient de maintenir, d'entretenir et de raviver toutes ses composantes. Une telle tache n'a rien de singulier : l'Humanite et l'Universel n'etant que la somme des differentes composantes qui constituent ce monde dans lequel nous vivons. Par ailleurs, etant donne le jeu verrouille impose par les differents pouvoirs successifs au sein de Tamazgha, la patrie de notre Peuple, de notre Culture, de notre Histoire et de notre Identite, les s se trouvent aujourd'hui de fait investis d'une part de responsabilite liee a la sauvegarde et a la revivification de leur propre identite et de leur propre culture en attendant des lendemains meilleurs. Par consequent, c'est dans ce double cadre bien defini que s'inscrit la celebration de Yennayer (le nouvel an ) par les s.Qu'est-ce que YennayerYennayer est la fete celebrant le passage au nouvel an par les Imazighen. Ce jour correspond au 13 janvier du calendrier gregorien, devenu universel. EC l'instar des autres civilisations dans le Monde (Russe, chinoise, irlandaise etc.), les Imazighen avaient donc leur propre calendrier bien ancien, base a la fois sur les changements de saisons et les differents cycles de la vegetation qui determinent les moments cruciaux a l'agriculture et sur les positionnements des astres comme la lune et le soleil. EC l'Arrivee des Romains, un autre calendrier (le calendrier Julien), allait se substituer au calendrier autochtone, qui ne repondait plus aux nouvelles saisons nees des innovations agricoles. Le 13 janvier du calendrier Julien (institue en 45 av. J.-C. par l'Empereur Jules Cesar) correspond donc au 1er janvier du calendrier gregorien actuel (instaure par le pape Gregoire XIII en 1582).Pourquoi le 13 janvier 2964L'avenement de Yennayer de l'an 951 avant Jesus-Christ du calendrier gregorien correspond a un evenement politique de portee incommensurable pour les Imazighen. Nombreux dans les differentes armees des Pharaons, les Imazighen allaient peu a peu s'affirmer et influencer les Rois Pharaons. C'est ainsi qu'ils reussirent a arracher leur droit a observer leurs propres rites comme les cultes funeraires, pratique spirituelle d'importance capitale a l'epoque. Il en fut une qui ne pouvait passer inapercue, le rite funeraire organise a la mort de Namart, pere de Sheshanq I qui allait bientot etre le fondateur de la XXIIeme dynastie pharaonique.En effet, en l'an 950 Av.J., a la mort du Pharaon Psoussenes II, un repondant au nom de Sheshnaq accede au statut de Pharaon d'Egypte en soumettant tout le Delta du Nil, ainsi que la grande pretrise egyptienne sous son autorite, et fonda sa capitale a Bubastis. Auparavant, Chechanq I regnait sur un territoire allant de la partie orientale de la Libye actuelle jusqu'au delta du Nil. Il regna sur l'Egypte en tant que Pharaon de 950 jusqu'a 929 av. J.-C.Soucieux de respecter la tradition pharaonique, son fils epousa la princesse Makara, fille du defunt Pssossenes II. En commemorant cet evenement, Yennayer devint egalement le symbole des retrouvailles entre les Imazighen et leur histoire de plus de deux millenaires, de laquelle ils ont ete injustement spolies. La celebration de yennayerPour les Imazighen, Yennayer est d'abord une porte qui s'ouvre sur le nouvel an et appelee 'tabburt useggwass' (la porte de l'annee) ou Id Seggwas. Sa celebration s'explique par l'importance accordee aux rites et aux superstitions de l'epoque dont certaines subsistent encore de nos jours. La periode en question attire particulierement l'attention, car la saison correspond a l'approche de la rupture des provisions gardees pour l'hiver. Il convient donc de renouveler ses forces spirituelles en faisant appel aux rites. EC cette epoque de l'annee, le rite doit symboliser la richesse. Ainsi, pour que la nouvelle annee entamee soit plus fructifiante et la terre, plus fertile, il convient de se purifier et de nettoyer les lieux. On obeit egalement aux lois rituelles telles que le sacrifice d'un animal (Asfel) sur le seuil de l'annee, comme on le fait encore de nos jours sur les fondations d'une nouvelle battisse. Le rituel asfel symbolise l'expulsion des forces et des esprits malefiques pour faire place aux esprits benefiques qui vont nous soutenir l'annee durant. Si les moyens le permettent, seront sacrifies autant de betes qu'il y a de membres de famille. La tradition a retenu le sacrifice d'un coq par homme, une poule par femme et les deux, pour les femmes enceintes afin de ne pas oublier le futur bebe. A defaut de viande, chaque membre de famille sera represente par un oeuf surmontant une couronne de pates.Le dEner ce jour la sera servi tard et se doit d'etre copieux, ce qui aux yeux des Imazighens augurera une annee abondante. La viande de l'animal sacrifie y sera servie conformement au rite. Certains ne pouvant se permettre un tel sacrifice, servent de la viande seche, comme acedluh, gardee pour de pareilles occasions : un Yennayer sans la viande fut-elle seche n'en etait pas un ! Lors du diner, une ceremonie est prononcee afin de preserver les absents et de faire que l'annee soit bonne. Les absents ne seront pas les oublies du repas : des cuillers disposees par la mere symbolisent leur presence et une proportion symbolique leur sera laissee dans le plat collectif, sense rassembler toutes les forces de la famille. Apres le repas, il convient de verifier si tout le monde a mange a sa fin. C'est la maEtresse des lieux internes (la grand-mere ou la mere) qui pose la question aux enfants pour savoir s'ils ont mange a leur faim : la reponse est necca nerwa (oui nous avons mange et sommes rassasies). La maitresse des lieux n'oublie pas non plus les proches ou les voisins, lesquels lui rendent egalement des aliments differents : il n'est pas de coutume de laisser balader des ustensiles vides le jour de lwachar (jour beni).La fete garde sa saveur pendant les quelques jours qui suivent l'evenement. Les nouveaux ustensiles ranges apres la derniere celebration vont redescendre de tareffit (etagere), on prepare lesfenj (des beignets), tighrifin (crepes), et tout autre plat et gateaux rappelant une saveur rare fut-elle importee. Seront egalement au rendez-vous les fruits secs amasses ou achetes le reste de l'annee : figues seches, amandes, noisettes, dattes, etc.De nos joursDans certaines regions d'Algerie, Oran, Beni Zennassen, etc., la celebration de Yennayer n'a rien perdu de sa fraicheur ni de son authenticite. Chez ces derniers, certains s'abstiennent de manger des aliments epices ou amers par peur de presager une annee du meme gout. Le repas de Yennayer est conditionne par les recoltes selon les regions, mais aussi par les moyens des uns et des autres. Les aliments servis vont symboliser la richesse, la fertilite ou l'abondance. Il est ainsi des irecman (bouillie de ble et de feves) ou le coeur du palmier chez les beni-Hawa : pas question de rater le repas de benediction de Yennayer.Le bon presage de Yennayer fait aussi qu'on lui associe d'autres evenements familiaux, comme la premiere coupe de cheveux du dernier ne ou le mariage. Recemment encore, on disposait a l'exterieur ou sur le toit, des ustensiles pleins de sel dont le nombre symbolise les mois de l'annee, les filles s'amusent a marier leurs poupees, on envoie les enfants aux champs afin de cueillir eux-memes fruits et legumes.Yennayer dans la DiasporaEn terre d'exil, loin des notres et des lieux de notre enfance, Yennayer est d'abord l'occasion de nous rencontrer et feter la nouvelle annee dans un bain culturel amazigh. C'est egalement l'occasion pour nous de nous rappeler notre devoir de lutter pour la survie de notre culture et de notre identite, et d'affirmer ainsi notre presence aux cotes de nos freres et soeurs qui luttent sur place dans un environnement qui lui est politiquement hostile. Karim Achab *** Yennayer au Haut-Atlas (Tamazgha occidentale)Yennayer au sud du Maroc Le nouvel an est souvent caracterise par la maniere de le feter et de l'accueillir. Il est concu comme un renouvellement, une initiation a un nouveau cycle temporel. On le designe par differents termes tels : Id' useggwas (la nuit de l'an) ou Id' n Yennayer (la nuit de janvier), ou encore Tagwella n Yennayer (la bouillie de janvier).Suite a l'introduction des autres calendriers dans la societe amazighe (berbere), on le distingue souvent par Aseggwas n wakal (l'an de la terre), ou Yennayer n wakal (janvier de la terre), par rapport a Aseggwas n Ir'umyen "l'an des Romains" (calendrier Gregorien) et Aseggwas n igenwan "l'an des Cieux" (calendrier musulman).Au sud du Maroc, on prepare souvent une bouillie contenant le noyau de datte ou d'un autre fruit. Ainsi, toute la famille se reunit autour de ce plat pour celebrer la nouvelle annee ; celui qui trouvera le noyau de datte est chanceux. Le noyau de datte porte bonheur (symbole d'une annee joyeuse et prospere).Dans certaines regions, la celebration de Yennayer dure jusqu'a trois jours. Chaque jour on y prepare un plat different : le premier jour, on y prepare la bouillie, le deuxieme jour le couscous aux sept legumes et le troisieme jour, on y prepare des poulets.Actuellement, les associations amazighes (berberes) celebrent cette date en organisant des festivites.A. Afulay. *** Idh Yennayer, charge de symboles authentiques a l'epreuve de l'erosion des temps La celebration ce lundi du nouvel an amazigh [beaucoup moins que]Idh Yennayer[beaucoup plus grand que] 2964 rappelle a la memoire une myriade de couleurs, de plats et de symboles qui, de par leur authenticite, donnent a voir un important kaleidoscope d'images et de perceptions sur un calendrier qui, en puisant ses sources dans une histoire antique, a su par ses charges symboliques tenir tete a l'erosion des temps.[beaucoup moins que]La celebration du nouvel an amazigh, dit Idh Yennayer, qui coincide avec le 12 janvier de chaque annee, equivaut a rendre justice a la memoire et a la culture amazighes[beaucoup plus grand que] en tant qu'affluents essentiels parmi d'autres composantes de l'identite nationale, souligne, d'emblee Ahmed Sabir, doyen de la Faculte des lettres et des sciences humaines (Universite Ibn Zohr d'Agadir). [beaucoup moins que]Il importe de se rendre a l'evidence et de rendre justice a la memoire et a la culture amazighes en leur donnant un droit au chapitre pour leur permettre de contribuer a l'enrichissement de l'identite marocaine forte de ses diverses composantes[beaucoup plus grand que], a affirme M. Sabir dans un entretien a la MAP. Ceci est d'autant plus important, note-t-il, que cette dimension va de pair avec les dispositions de la Constitution, ainsi qu'avec les discours royaux qui n'ont cesse de souligner [beaucoup moins que]la richesse de l'identite marocaine avec ses multiples affluents arabo-islamique, amazigh, hassani et autres formes d'expression, dont les rituels juifs, qui ne doivent souffrir d'aucune exclusion[beaucoup plus grand que]. Meme son de cloche du cote de Khalid Al Ayoud, enseignant-chercheur et acteur associatif, pour qui [beaucoup moins que]la commemoration du nouvel an amazigh, dit Idh Yennayer, est au fond une celebration de la terre, de l'homme et de la memoire, en tant que composantes essentielles d'une identite nationale multiple et forte de ses affluents sans exclusion aucune[beaucoup plus grand que].Car, dit-il, [beaucoup moins que]lorsqu'on parle de la memoire, on evoque necessairement l'identite, les racines et les origines, tant que celui qui n'a pas d'origine n'a pas d'avenir[beaucoup plus grand que].Sur les origines justement, M. Sabir, un chercheur connu pour des ecrits de haute facture en la matiere, releve que Idh Yennayer, qui renvoie en langue amazighe a la veille de Yennayer marquant le debut du calendrier agricole et non pas au calendrier gregorien, rend l'echo egalement au jour de l'intronisation du roi amazigh Chichong dans l'Egypte antique, arguant que [beaucoup moins que]la region egyptienne de Siwa commemore encore cette fete amazighe[beaucoup plus grand que]. Soutenant que la celebration de cet anniversaire, qui marque cette annee le debut de l'an amazigh 2964, remonte a la prehistoire et ne peut etre dissociee d'avec les rituels agricoles qui different d'une region amazighe a une autre, meme a l'interieur du Maroc, il estime que le referentiel agricole constitue un denominateur commun entre les differentes manifestations de cette festivite amazighe.A ce titre, il fait observer que la celebration de cette fete, dans la region du Souss, par exemple, est marquee par la preparation de [beaucoup moins que]tagoulla[beaucoup plus grand que], une sorte de puree a base d'orge ou de mais. Au sujet de ce mets precisement, M. Al Ayoud fait observer que Idh Yennayer marque le debut de la saison agricole chez les s et renvoie, de ce fait-meme, a l'attachement a la terre dans la mesure oE l'evenement est lie a l'activite agricole qui domine particulierement dans les zones montagneuses, les plaines et les oasis a forte concentration amazighe.Aussi note-t-il que cette festivite augure de preparatifs de la prochaine saison agricole et invoque en meme temps des voeux et prieres pour une annee fertile, tout en scellant des retrouvailles lors desquelles les migrants se reunissent a nouveau autour de mets que l'on ne prepare qu'une fois par an, dont [beaucoup moins que]Orkimen[beaucoup plus grand que], un plat a base de sept cereales (mais, orge, feves, lentilles, etc.). [beaucoup moins que]Orkimen est un mets qui clot une annee agricole avec ce qui reste de cereales tout en aiguisant l'appetit pour une annee qui s'amorce[beaucoup plus grand que], explique le meme chercheur, notant que la preparation de ce plat avec des pieds de chevre ou d'agneau renvoie a une autre dimension identitaire, celle de l'agriculture et de l'elevage en particulier en tant que source de subsistance.Selon lui, [beaucoup moins que]Tagulla[beaucoup plus grand que], une sorte de puree devenue un plat-symbole d'Idh Yennayer a l'image de la tarte du nouvel an, est un mets tres delicieux que l'on sert avec un melange de miel et d'argan ou de miel et de beurre, se distingue par la dissimulation d'un noyau de datte dans le plat et quiconque tombe dessus est considere comme [beaucoup moins que]Ighermi[beaucoup plus grand que], le chanceux de l'annee sur tous les plans.[beaucoup moins que]Si la preservation de la memoire constitue un defi qui attire de plus en plus l'attention, particulierement au Maroc apres la constitutionnalisation de l'amazighite et de la rehabilitation de la culture et du patrimoine amazighs, il n'empeche que la societe civile n'a pas tarde a investir ces rituels avec force et a celebrer Idh Yennayer avec toutes ses manifestations[beaucoup plus grand que], estime encore M. Sabir.Il salue au passage les efforts actuellement en cours en matiere de reecriture de l'histoire amazighe qui, a-t-il dit, [beaucoup moins que]reactualisent des donnees que nous avions du omettre par le passe, soit par ignorance ou par manque d'interet ou par carence des efforts que les chercheurs etaient supposes entreprendre[beaucoup plus grand que].Aussi releve-t-il que les nouvelles technologies de l'information et de la communication, pressenties naguere comme une menace pour ce legs culturel, n'en ont fait qu'amplifier davantage le rayonnement et renforcer les echanges et les contacts entre les diverses composantes amazighes pour aller, au-dela du Maroc (Chleuhs, Rifains et s), a la rencontre d'autres semblables, notamment ceux d'Algerie, de Tunisie, de Libye et d'Egypte. Mais d'oE tient Idh Yennayer toute cette resilience historique ? Pour l'interviewe, elle s'expliquerait par [beaucoup moins que]la presence massive du theme de la memoire dans les celebrations de ce rituel du fait que l'evocation de l'identite renvoie necessairement a la memoire et a ses affluents historiques[beaucoup plus grand que].Au sujet de la resistance de ces rituels justement, M. Al Ayoud estime que les s continuent de vivre avec la mentalite de la tribu et de l'appartenance aux origines et a la terre, soutenant que [beaucoup moins que]l'homme est ici a l'image de l'arganier, il cultive le retour aux origines oE qu'il aille[beaucoup plus grand que].S'agissant de cet Idh Yennayer 2964, il met l'accent sur l'imperatif de proclamer officiellement cette journee, particulierement au vu des mutations en cours dans le corps social, en termes d'interet de plus en plus marque a coups de grands evenements et manifestations organises par des associations influentes, en presence de grosses pointures tant a Agadir qu'a Tiznit, en passant par Inezgane, Ait Baha, Zagora, outre des celebrations similaires a Rabat et Casablanca, ainsi qu'a l'etranger, notammeReste a signaler que l'Association des etudiants-chercheurs en tourisme et communication (Universite Ibn Zohr d'Agadir) prevoit d'organiser, lundi prochain, la 4eme edition de leur Idh Yenayer 2964 sous le signe de [beaucoup moins que]Mille et une saveur[beaucoup plus grand que], a l'adresse de la poetesse et paroliere raissa Fatima Tabaamrant.Les convives auront droit a une riche palette de danses et de musiques locales, outre une presentation et une ceremonie de degustation de 135 authentiques plats marocains, amazighs et africains, notamment du Senegal et du Niger.Qu'a cela ne tienne !! Considerant que cet attachement a la terre [beaucoup moins que]n'a rien de chauviniste ou de racisme des lors qu'il participe de l'identite orientee vers la tendance a se solidariser et a oeuvrer avec l'autre pour un tissu marocain integre[beaucoup plus grand que], le meme acteur associatif a souligne que Idh Yennayer devrait etre percu comme une occasion de rappeler l'identite marocaine multiple de par sa riche, de par sa vive et multiple diversite. Par Fatiha Aboulhorma (MAP)

Copyright Casanet 2014. All rights reserved. Provided by Syndigate.info , an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2014 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2014 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:Apr 14, 2014
Words:3406
Previous Article:Special nouvel An Amazigh 2964.
Next Article:Le camp Bouteflika accuse de vouloir frauder de nouveau.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters