Printer Friendly

L'AMT reclame des precisions au gouvernement sur son operation anticorruption et la saisine de la justice.

L'Association des Magistrats Tunisiens (AMT) a exhorte le gouvernement a se prononcer officiellement et clairement sur les conditions d'arrestation de plusieurs hommes d'affaires et autres personnalites publiques ainsi que sur la base juridique sur laquelle il s'est refere.

L'association des magistrats a souligne, a cet egard, "la necessite pour le gouvernement de manifester une volonte politique effective pour lutter contre la corruption qui menace l'Etat et la transition democratique".

Dans une declaration rendue publique jeudi, l'AMT a appele a "hater la saisine de la justice s'agissant des personnes interpellees et assignees a residence et a doter la justice des dossiers relatifs a l'affaire avec les arguments et les preuves recueillis, par respect aux dispositions de la constitution".

Elle a, en outre, invite le ministere public a ouvrir des enquetes sur les personnes concernees et de les deferer devant la justice pour etre poursuivies conformement aux garanties d'un proces equitable.

L'AMT a, par ailleurs, souligne "la necessite de voir le plan de lutte contre la corruption toucher toutes les personnes soupconnees de tels crimes graves, qu'il soit a long terme, ni circonstanciel ni selectif et donnant a la justice toute la latitude pour sanctionner ces crimes".

L'association a invite egalement le gouvernement "a activer les decrets d'application pour l'installation du pole judiciaire, economique et financier et de le doter des ressources humaines et materielles requises afin qu'il s'acquitte de la mission qui lui est assignee".

L'AMT a appele d'autre part les magistrats du pole judiciaire et financier "a communiquer les donnees relatives aux affaires de corruption dont il est en charge et celles classees afin d'informer l'opinion publique sur les difficultes et les entraves qu'il rencontre dans sa lutte contre la corruption".

Elle a egalement lance le meme appel a l'adresse des porte-paroles du tribunal de premiere instance et de la cour d'appel de Tunis.

Copyright - AFRICAN MANAGER - 2017 - All Rights Reserved Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).

COPYRIGHT 2017 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2017 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:African Manager (French)
Date:May 26, 2017
Words:337
Previous Article:En pleine crise d'eau...l'Oued Bouhertma deborde dans sa zone basse, a Bousalem, a defaut de curage '.
Next Article:Ministere de l'interieur: les personnes assignees a residence portent atteinte a la securite et l'ordre general '.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters