Printer Friendly

Journee internationale de la femme et construction des identites au cameroun: pressions et expressions d'une <> dans un contexte de mondialisation.

En guide d'introduction

L'interet voue aux recherches feministes est grandissant dans l'enseignement superieur aujourd'hui, surtout en matiere d'etudes sur le genre. Aux dires d'Elsa Dorlin (1), les etudes sur le genre sont un domaine dont la richesse et l'engagement en font l'un des champs les plus novateurs de la recherche actuelle. Mais qu'est-ce que le genre? La notion de genre set polysemique, tant elle varie en fonction des champs dans lesquels elle set appliquee. D'apres Dominique Fougeyrollas. Ce terme se resume a
   parler et des femmes et des hommes, et non plus des femmes et des
   hommes seulement, et de permettre l'application du principe
   europeen du main-screaming, c'est-a-dire l'integration de la
   problematique du genre dans les etudes ou recherches sectorielles
   ou thematiques generales au lieu d'ajouter un chapitre
   specifiquement <<femmes>>. (2)


Parler de genre revient donc explicitement a operer un distinguo entre le sexe social et le sexe biologique tout en postulant que <<le feminin et le masculin forment un systeme>>. (3) La notion de genre renvoie par ailleurs aux attributs et potentialites associees a l'etre masculin ou feminin ainsi qu'aux rapports entre les femmes et les hommes et entre les filles et les garcons. Ces attributs, potentialites et relations sont donc a vrai dire des constructions sociales qui sont assimilees par les processus de socialisation. Le genre definit ainsi ce que l'on attend d'une femme/fille ou d'un homme/garcon, ce qui est autorise et ce a quoi on attache de l'importance en elle ou en lui dans un contexte donne. (4)

Mais a l'observation, on etablit qu'a l'aube du XXIeme siecle au Cameroun, les diverses acceptations du concept de genre restent mal, sinon pas du tout integrees dans les moeurs et autres relations intersubjectives ou des inegalites ou stereotypes de genre subsistent encore en depit des avancees relevees. Le present propos s'inscrit donc dans le droit fil des reflexions relatives a la construction des nouvelles identites au Cameroun. Un flashback dans notre contexte d'etude pourrait permettre de mieux cerner les contours de notre problematique.

En effet, c'est exactement en 1990 que le vent des democraties et partant des libertes deferlees comme un veritable tsunami politique en Afrique subsaharienne, comme une vague surpuissante. Il va se poser en s'imposant aux leaders politiques africains comme modele politique par excellence, non sans faire de nombreuses victimes dans les rangs des populations concernees par cette revolution. Mais si ce vent tsunamique soufflant pour annoncer l'avenement d'un nouvel ordre politique dans le continent noir souligne l'imperatif de la participation du peuple aux prises de decisions qui engagent son avenir dans la cite, il soufflera malheureusement plus d'une decennie en Afrique sans que sa turbulence ne secoue serieusement les preoccupations des femmes. Aussi les femmes plaiderontelles leur propre cause sur fond de soumission et d'auto inferiorisation, jusqu'a l'avenement du 08 mars, aspect genre de la mondialisation. C'est a ce niveau que se situe la trame de notre propos qui n'est guere de montrer que c'est la journee internationale de la femme qui, a l'origine, cristallise les actions des femmes dans leur combat seculaire contre la phagocytose qu'est le patriarcat. Cette communication postule au contraire que la journee internationale de la femme a servi, sert et servira davantage de catalyseur aux politiques dans leur elan, afin qu'ils voient dans le genre, le creuset de tout projet d'envergure pour l'avenement d'une societe politique mue par l'equite. Nous tentons de montrer que c'est a la faveur de cette fete que certaines pratiques sociales genderisees ont gagne aussi bien en ampleur qu'en amplitude, l'objectif final etant de celebrer la femme nouvelle dans sa triple dimension de mere qui donne et entretient la vie, d'epouse et ame du foyer, d'actrice economique, politique et sociale. La journee internationale de la femme nous apparait ainsi comme une journee strategique, comme un moment fort pour non seulement relancer et encadrer la reflexion sur la contribution de la femme a la construction d'une cite harmonieuse, mais aussi et surtout susciter une nouvelle identite camerounaise, un homo ethico camerounais qui s'abreuve aux sources memes du genre pour parachever sa socialisation. En clair, nous sommes preoccupe de monter que mieux qu'une fete internationale, la journee internationale de la femme est avant tout la quete d'un nouvel ordre social ou identitaire au Cameroun, grace aux actions conjuguees du genre et de la mondialisation.

Pour mener a bien notre analyse, nous avons opte pour une demarche socioculturelle et sociocritique a la fois. La premiere theorie est basee sur les discriminations sociales observables a l'endroit de la gent feminine. Elle postule que ces discriminations sont la resultante de la subordination des femmes elles-memes dans la societe, subordination cependant historiquement et culturellement construite. De fait les pesanteurs socioculturelles calquees sur un modele preexistant sont malheureusement refletees par les communautes et continuent a maintenir la femme dans le giron masculin, ceci en depit de sa volonte de s'y soustraire. A ce titre, les femmes apparaissent comme une categorie vulnerable a tous les plans, meme au niveau de la prise des decisions et l'assurance des responsabilites. Quant a la theorie sociocritique, il convient au premier abord de la presenter comme l'une des dernieres nees des critiques d'inspiration marxiste. Aux dires d'Henri Mitterand (5), elle n'est pas opposition mais complementarite entre une critique materialiste essentiellement preoccupee des determinations historique l'oeuvre et une critique formaliste. Nous precisons au passage que nous n'appliquerons pas cette theorie foncierement devolue a l'etude du roman. Aussi ne nous interessera-t-elle qu'en ses volets heuristiques (explicite des faits observes), et hermeneutiques (implicite qui sous-tend l'instauration de la fete du 08 mars). En un mot, notre travail consistera a debusquer tour a tour les lieux de sens et le sens du sens de l'aspect genre dans un contexte de mondialisation telle que vecue au Cameroun. Dans l'analyse sociocritique, nous serons conforte par l'itineraire semantique postule par P. Barberis quand il voit dans la sociocritique, la
   lecture de l'historique, du social, de l'ideologique, du culturel
   dans cette configuration etrange qu'est le texte: il n'existerait
   pas sans le reel, et le reel a la limite aurait existe sans lui.
   (6)


La sociocritique etant des l'origine une demarche eclectique et donc interdisciplinariste, nous ne manquerons pas de l'enrichir par les apports de l'Histoire. Il nous sera donne au cours de nos analyse, de rendre compte des enquetes que nous avons eu a conduire dans le cadre de cette etude en terme statistique. Il convient a cet effet de dire que ladite enquete a ete menee dans les villes de Yaounde et de Douala respectivement capitales politique et economique du Cameroun. La population d'etude etait constituee des femmes et des hommes maries et celibataires, ainsi que des amants et amantes. Le questionnaire a eux remis comportait quelques questions qui transparaitront dans les prochaines lignes de notre travail. Le guide d'entretien se presentait sous forme bipartite. Une premiere partie explicative rappelait l'objet de notre recherche et ses objectifs a l'enquete, suscitant en lui confiance quant a la confidentialite de ses reponses et a leur utilisation. Une deuxieme partie beaucoup plus pratique constituee de questions ouvertes et fermees donnait la possibilite a l'enquete de cocher sa reponse oui ou non, non sans justifier son choix. La procedure de collecte des donnees s'est effectuee en deux temps: apres la descente sur le terrain pour la distribution du questionnaire en l'explicitant aux enquetes le 05 mai et l'enquete proprement dite le 13 mai courant, nous sommes reparti le recuperer pour depouillement.

La presente communication comporte deux axes: un premier qui presentera les aleas de la longue marche des femmes vers l'egalite sociale. Un accent particulier sera mis sur les principaux moyens de pression et autres expressions qui ont sous-tendues l'action de cette categorie vulnerable face a un systeme opprimant; un deuxieme et dernier axe qui, lui, presente le genre et la mondialisation face aux defis de la construction des identites au Cameroun.

1. Depression, pressions et expressions d'une categorie vulnerable a l'ere de la mondialisation

A revoir notre demarche analytique, les conclusions auxquelles nous sommes parvenu nous autorisent a dire que l'avenement de la Journee internationale de la Femme sonne veritablement le glas du patriarcat assommant qui ravalait la femme camerounaise au rang d'eternelle seconde et la marquait du sceau de deuxieme sexe. Cet evenement marque egalement le debut des pressions d'une categorie vulnerabilisee a souhait qui jusque-la apparaissait comme vulnerable. Ainsi, aux depressions qui etaient son lot avant l'institutionnalisation de cette journee, la femme opposera avec force rebellion, une pression sans precedent, expression meme de son ras-le-bol dans une societe qui l'a sans cesse victimisee, nonobstant ses luttes feministes. De fait, c'est en 1977 que l'ONU inaugure l'avenement de le journee de la femme, journee internationale s'entend. C'est ce qui en fait d'ailleurs un aspect genre de la mondialisation. Cette journee, a l'origine, rejoignait les preoccupations des gender studies qui ont debute il y a plus de trente ans par un questionnement de chercheures americaines sur les problemes de la place de la femme dans la societe. Il s'agissait pour cette institution de susciter un espace de communication pour la femme apres la conference internationale sur la femme tenue a Mexico en 1975 pour lutte contre ce que Pierre Bourdieu appelle la domination masculine. (8) Et comme le constat selon lequel cette premiere conference etait largement insuffisante pour traiter de le problematique de la femme en profondeur, d'autres conferences se sont tenues comme celle de Nairobi en 1985 ou encore celle de Beijing en 1995.Une chose est sure, toutes ces rencontres avaient pour objectif de se pencher sue la question de la femme avec un interet renouvele. C'est dire si au plan international, l'on convient avec Elsa Dorlin qu'il n'existe aucune evidence de l'egalite des sexes, cette problematique etant, d'apres elle une philosophie oubliee (9). Certes les femmes n'ont pas attendues l'institutionnalisation de la journee du 08 mars pour gagner en pouvoir aussi bien dans la vie domestique que publique. Loin s'en faut. Ce que nous essayons de dire c'est qu'au XXeme siecle, en depit du droit de voter engrange par la gent feminine et celui d'occuper des postes de direction, meme si ce ne fut parfois qu'en principe (10), la situation de la femme camerounaise connait une evolution au ralenti pour plusieurs raisons. La premiere est relative au retard note dans le demarrage effectif de cette manifestation au Cameroun: neuf ans apres celle formalisee et formatee par les Nations Unies, c'est-a-dire exactement en 1986. De 1986 a 2004, c'est l'amorce de la premiere decennie de cette fete, decennie caracterisee par la lutte des femmes pour se desaliener de s'emanciper du joug patriarcal. Au regard de la rudesse des pressions et des expressions des femmes, Calixthe Beyala rappellera dans un essai que: <<Les droits des femmes ne leur ont pas ete servi dans un plateau d'argent (...) Chaque parcelle de terrain a ete gagnee de haute lutte>>. (11) A la faveur du 08 mars de chaque annee, la femme camerounaise va bousculer peu a peu l'ordre ancien des choses pour non seulement stigmatiser son occultation dans sa propre societe, mais surtout pour scruter un monde nouveau genderise et debarrasse de son vieux manteau miserabiliste. Ceci se manifeste a plusieurs niveaux:

Au plan psychologique, le premier ecueil que devait surmonter les femmes pour se faconner une nouvelle identite etait donc le demantelement de ce que Beyala qualifie de machine phallocratique. (12) Il s'agissait de franchir la barriere phallocratique constituee de males qui trouvent que le 08 mars est une fete de trop pour les femmes qu'on celebrait deja suffisamment au travers de la fete des meres. Les hommes qui refutent a priori le postulat de la celebration du 08 mars mettaient en avant les raisons emotionnelles. Ils etaient appeles a repondre aux questions ci-apres: << Pensez-vous qu'il soit utile pour les femmes d'aller feter avec leurs amies?>> A cette premiere question, les avis sont partages. 78.3% des hommes pensent que la fete du 08 mars est une occasion qui fait le larron pour leur femme. Ils s'indignent de la sorte: <<Que veulent-elles encore?>>; <<C'est une autre invention des femmes universitaires qui passent pour etre des intellectuelles qui veulent defier leur epoux>>, maugreent d'autres. Pour eux, ce serait encore l'occasion pour les femmes de faire des fugues sentimentales. Pour les autres soient 21.7%, la femme a des droits qui lui sont inalienables ce d'autant plus qu'ils sont clairement contenus dans La Declaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948. Pour ce gtroupeci, le 08 mars est un jour unique pour les femmes sur les 365 que comptent l'annee. Il conviendrait de le leur conceder. A l'attitude machiste des anti 08 mars, Calixthe Beyala greffera l'expression de la volonte ferme de la femme camerounaise en ces termes:
   La domination masculine est encore tres presente dans le monde,
   meme si elle s'est deguisee. La machine phallocratique est
   graissee, parfaite. A nous de la demolir. Sans peur, sans
   culpabilite, mais sans agressivite, en reclamant nos droits sans
   honte de deplaire. (13)


Le challenge pour ce que Luhan McDowell nomme <<espaces de la masculinite>> (14) est l'une des formes de pression auxquelles ont recours les femmes pour mettre a mal leur minorisation par l'homme dans la societe. Ce rejet des aspirations des femmes qui se traduit par la remise en question de leur dignite de personne humaine par les sexistes en fait des femmes rebelles: (15) aussi affichent-t-elles des airs feministes pour reclamer leurs droits.

Au plan socio-economique, le combat des femmes se resume a lutte pour leur autonomie et leur prise en charge materielle en depit des reticences de leur partenaire toujours desireux de les soumettre a leurs quatre volontes. L'une des pressions recriminatoires des femmes est notamment le challenge de s'acheter le pagne du 08 mars, gage de la reussite de la fete chez les Camerounaises, autant que les attributs y relatifs. L'equation des femmes a ce niveau aura consiste en l'epargne d'un franc symbolique mensuel, a compter de la fete precedente jusqu'a la celebration de la prochaine annee. Le pourcentage des hommes qui s'attendaient a voir leur epouse se pervertir pour parvenir a l'objet valeur est de 69% avant l'avenement du genre comme aspect de la mondialisation. Les 31% restants pensent quant a eux qu'acheter un pagne a sa compagne c'est exactement comme offrir un present a son partenaire de vie tous les ans.

L'un des moments les plus marquants des pressions exercees par les femmes pour faire entendre leur voix(es) est le dynamisme associatif militant et a forte connotation feministe. L'on mentionnera en premier l'Association Camerounaise des Femmes Juristes (ACAFEJ), qui s'occupe du volet juridique des complaintes de femmes. Cette association composee pour l'essentiel d'enseignantes des universites, des avocates et autres magistrates, offre des services gratuits aux femmes victimisees, laminees ou segregees par leur partenaire de vie, dans l'optique de les instruire sur les pistes les meilleures pour se defendre ou pour obtenir reparation en justice. Il y a egalement le Groupement des Femmes Pharmaciennes du Cameroun (GFPC), qui se veut le forum par excellence des femmes desirant se mobiliser afin de mieux affronter les sexo-discriminations liees a la profession qu'elles ont choisi. Quant au Groupement des Femmes d'Affaires du Cameroun (GFAC), il est un contrepoids aux hommes d'affaires qui pensent la femme incapable d'assurer le succes en affaires. Il s'agit dans cette association de montrer a l'homme camerounais que la femme peut se deployer dans des activites generatrices de revenus et s'affirmer comme une partenaire de developpement. Pour leurs parts, l'association des Femmes du Superieur (AFESUP) ainsi que le Cercle de Recherche Internationale sur la Femme Africaine (CREIFA), sont deux societes savantes qui se fondent sur la promotion de l'intellect feminin. La premiere regroupe les chercheures qui ambitionnent de se faire accepter par leurs pairs hommes dans les milieux intellectuels empreints de phallocratie. Quant a la seconde, non seulement elle contribue a la recherche de strategies pour la promotion et la valorisation de la femme dans la societe africaine contemporaine, mais aussi elle accorde des primes aux meilleurs etudiantes des institutions universitaires ainsi que des distinctions honorifiques specifiques aux femme enseignantes dynamiques tant au plan academique qu'administratif. On ne saurait manquer d'evoquer le Reseau National de soutien a la Participation Politique des Femmes/More Women in Politics, qui fonde son action sur un programme d'amelioration de la participation et de la representativite des femmes a la vie publique et politique au Cameroun. Ceci procede du fait qu'au Cameroun, les femmes seules representent environ 52% de la population camerounaise. Ce qui fait de leur poids demographique un veritable determinant politique qui doit etre capitalise pour une inscription massive sur les listes electorales en vue d'une plus grande participation au processus electoral.

On le voit, toutes ces pressions de femmes sont en fait l'expression d'une seule et meme volonte pour les femmes camerounaises: imposer leur nouveau statut aux sexistes et autres masculinistes-phallocrates d'une part, et d'autre part, s'imposer comme une categorie jadis vulnerabilisee mais aujourd'hui devulnerabilisee grace notamment au 08 mars, aspect genre de la mondialisation. Le moins que l'on puisse dire est que ces associations fortement critiquees a leur creation font aujourd'hui la fierte de toutes les Camerounaises qui, de plus en plus, connaissent leurs droits et oeuvrent a les faire respecter par les hommes en cette ere de la globalisation.

Un flashback dans notre contexte d'etude pourrait permettre de mieux cerner les contours de notre problematique. En effet, c'est exactement en 1990 que le vent des democraties et partant des libertes deferle comme un veritable tsunami politique en Afrique subsaharienne, comme une vague surpuissante .Il va se poser en s'imposant aux leaders politiques africains comme modele politique par excellence, non sans faire de nombreuses victimes dans les rangs des populations concernees par cette revolution. Mais si ce vent tsunamique soufflant pour annoncer l'avenement d'un nouvel ordre politique dans le continent noir souligne l'imperatif de la participation du peuple aux prises de decisions qui engagent son avenir dans la cite, il soufflera malheureusement plus d'une decennie en Afrique sans que sa turbulence ne secoue serieusement les preoccupations des femmes. Aussi les femmes plaideront-elles leur propre cause sur fond de soumission et d'auto inferiorisation, jusqu'a l'avenement du 08 mars, aspect genre de la mondialisation. C'est a ce niveau que se situe la trame de notre propos qui n'est guere de montrer que c'est la journee internationale de la femme qui, a l'origine, cristallise les actions des femmes dans leur combat seculaire contre la phagocytose qu'est le patriarcat. Cette communication postule au contraire que la journee internationale de la femme a servi, sert et servira davantage de catalyseur aux politiques dans leur elan, afin qu'ils voient dans le genre, le creuset de tout projet d'envergure pour l'avenement d'une societe politique mue par l'equite. Nous tentons de montrer que c'est a la faveur de cette fete que certaines pratiques sociales genderisees ont gagne aussi bien en ampleur qu'en amplitude, l'objectif final etant de celebrer la femme nouvelle dans sa triple dimension de mere qui donne et entretient la vie, d'epouse et ame du foyer, d'actrice economique, politique et sociale. La journee internationale de la femme nous apparait ainsi comme une journee strategique, comme un moment fort pour non seulement relancer et encadrer la reflexion sur la contribution de la femme a la construction d'une cite harmonieuse, mais aussi et surtout susciter une nouvelle identite camerounaise, un homo ethico camerounais qui s'abreuve aux sources memes du genre pour parachever sa socialisation. En clair, nous sommes preoccupe de monter que mieux qu'une fete internationale, la journee internationale de la femme st avant tout la quete d'un nouvel ordre social ou identitaire au Cameroun, grace aux actions conjuguees du genre et de la mondialisation.

Au plan de l'ethique comportementale enfin, il faut souligner que face a l'attitude machiste de certains epoux, laquelle engendre des incompatibilites d'humeurs, certains foyers en sont venus au divorce. Non pas toujours a cause d'un pagne du 08 mars non offert par un epoux a sa partenaire. Mais a cause de la persistance des stereotypes de genre qui poussent la femme au divertissement prolonge, au risque de regagner son foyer a une heure tres tardive. Parfois, les femmes poussent loin leur libertinage au point ou elles se donnent pour certaines en spectacle dans des bars dancing jusqu'au petit matin. Cette situation horripilante pour leur epoux degenere tres souvent en rixes. A ce sujet, 40% de femmes interrogees disent renouveler cette forme de chantage parfois fatale a la femme tous les ans, esperant obtenir de leur partenaire le droit de se faire plaisir ce seul jour que l'ONU leur a dedie. Elles pensent par la jouer sur le psychisme de leur epoux qui, fatigue de les martyriser, optera pour le consensus.

Il ressort de cette premiere partie de notre etude que les modes de pressions et d'expressions auxquelles ont recours les femmes dans la quete de leur nouvelle identite sont des plus divers. Mais a la faveur de la journee internationale de la femme qui est, on le rappelle, l'aspect genre de la mondialisation de notre travail, on assistera a la maturation des relations de genres.

2. Le genre, la mondialisation et le defi de la construction des identites au Cameroun

Plus qu'une simple declinaison du genre dans un contexte de mondialisation, la Journee internationale de la femme (JIF) contribue a la promotion des attributs et potentialite liees a l'etre masculin ou feminin, ainsi qu'a leurs divers rapports. Tant et si bien qu'en ce lendemain de celebration de la XXVIeme edition, l'on est en droit de reconnaitre qu'il y opposition de phase dans les identites du Camerounais d'hier (avant les moments brulants de la fete) et le Camerounais d'aujourd'hui (2011). Ceci est notable a plusieurs niveaux:

Au plan des mentalites ou des moeurs, le 08 mars est devenu un business au Cameroun. Commercants, medias et hommes d'affaires de tous bords epient ce moment pour accroitre leur chiffre d'affaires .Dans les marches, le pagne du 08 mars qui se vendait jadis a la veille du mois de janvier est desormais disponible trois mois a l'avance. Les medias se font le devoir regalien d'en vanter la qualite, question d'influer sur les mentalites des hommes toujours reticents a son achat. Ou de donner des arguments supplementaires a la femme pour inciter leur partenaire a mettre la main a la poche. Voila pourquoi on peut redefinir le genre avec Benjamin HARRY en le considerant comme ce que l'on ressent, et non plus comme une propriete symbolique ou un principe de differenciation. Le genre est ainsi un principe d'organisation sociale.

Au plan purement institutionnel, cette organisation est marquee par un modus vivendi qu'instaure l'Etat du Cameroun par rapport aux pratiques sensibles au genre. Sur ce chapitre beaucoup de mutations sont enregistrees. Mais dans ce travail fort succinct, nous ne nous focaliserons que sur les reformes les plus marquantes. En 2010, le Document de Strategie pour la Croissance et l'Emploi 'DSCE) est commis au Ministere de l'Economie et des Finances (MIUNEFI). Ce document est en fait une version revisitee du Document de Strategies pour la Reduction de la Pauvrete (DSRP) qui, quelques temps auparavant, visait a sortir le pays de son statut de Pays Pauvre Tres Endette (PPTE). Le Document de Strategies pour la Croissance et l'Emploi est une importante boussole qui degage les orientations en faveur de l'egalite entre les hommes et les femmes dans sept secteurs differents parmi les quels la gouvernance, 1'education, le social et la sante. Ce document constitue en outre le socle sur lequel reposent les aspirations etatiques en faveur du developpement, y compris la Politique Nationale Genre qui se fonde sur ses orientations. L'Etat camerounais entrevoit une maniere nouvelle de vivre l'egalite des genres selon les cinq modules cidessous cites:

--l'amelioration du statut socio-juridique de la femme;

--l'amelioration des conditions de vie de la femme;

--la promotion de l'egalite de la famille;

--le renforcement des structures et mecanismes institutionnels et la promotion de la gouvernance.

Bien plus, le Cameroun a ratifie plusieurs Traites relatifs aux droits des femmes. Il s'agit par exemple de:

--la Convention sur l'elimination de toutes les formes de discrimination a l'egard de la femme (CEDEF) en 1982;

--le Pacte des droits civils et politiques;

--la Charte de la Federation Internationale de Planning Familial 5IPPF) sur les droits en matiere de sexualite et de reproduction en novembre 1995;

--la Declaration de Vienne sur l'universalite des droits humains de la femme et la violence en juin 1983;

--la Declaration de Copenhague sur le role incontournable de la femme dans le developpement en mars 1983;

--la Declaration et le Plan d'action de Beijing en septembre 1995. Toutes ces resolutions juridiques et legales convergent, de facon asymptotique, vers un seul mobile majeur: faire du Cameroun un pays emergent a l'horizon 2035. Mais a quoi rimerait une telle ambition si elle continuait a occulter et negativiser la femme camerounaise? Nous pensons que pour tenir la promesse des fleurs, ce projet gagnerait dans ses termes de references a composer avec la femme pour en faire non plus le deuxieme sexe, mais bel et bien l'autre sexe. C'est sans doute pourquoi aujourd'hui au Cameroun, l'Etat joint desormais l'acte a la parole en nommant et responsabilisant davantage les femmes en leur donnant notamment acces a des postes jusqu'alors consideres comme esoteriques: magistrat, enseignant d'universite, docteur, commissaire de police, inspecteur General des Affaires Academiques, colonel des armees, ministre, etc. au vu de ce qui precede, on peut se risquer a dire qu'avec la Journee internationale de la femme, une nouvelle femme est nee au Cameroun, qui est en marche vers l'egalite tant postulee par les femmes du monde entier. De plus en plus de chances lui sont accordees au meme titre que les hommes, tant les pouvoirs publics camerounais croient, d'apres le mot de Christine Delphy <<a l'utopie d'une societe <<non genree>>. (16)

Au Cameroun; les identites ont par ailleurs subies un coup de neuf au regard des thematiques abordees par les Nations Unies. Nous avons cible les dix dernieres editions ce cette fete pour cette etude, c'est-a-dire la periode allant de 2002 a 2011, plus precisement de la [17.sup.eme] a la [26.sup.eme] edition. Le moins que l'on puisse dire ici est que le caractere universaliste de ces thematiques laisse entrevoir en filigrane le souci des Nations Unies de postuler une vie sociale sensible au genre. Aussi, a bien lire ces thematiques, on comprend qu'elles dessinent une courbe ascendante dans la pratique du genre dans un contexte de mondialisation. D'abord, elles suggerent au prealable l'imperatif de la formation et de l'information des femmes; toutes choses sans lesquelles ces dernieres n'envisageraient nullement de jouir des memes opportunites que leurs pairs hommes. Il y a ensuite l'acquisition des savoirs savants et notamment celle relatives au Technologies de l'Information et de la Communication (TIC). Sur cette question, le Representant resident de l'Institut Africain d'Informatique a du parapher, dans sa genro-sensibilite et de concert avec certains ministeres au Cameroun, des accords dont la finalite etait la formation de mille (1000) femmes a l'horizon 2015. Ce projet louable actuellement en cours d'execution vise par ailleurs a combattre l'analphabetisme des femmes, au sens onusien du terme, c'est-a-dire cette forme d'ignorance en sciences informatiques. A ce sujet, Nicole Mosconi (17) pense, fort opportunement d'ailleurs, que les femmes gagneraient a se reapproprier la Science, quoique cette feministe reste convaincue de ce que ladite science porte les marques d'une vision du monde phallocratique.

L'etude tabulaire des thematiques de la Journee internationale de la femme revele ce qui suit dans la perspective de la modelisation des nouvelles identites au Cameroun:
Editions   annees   Thematiques        Modelisations des
                    abordees           identites escomptees

17eme      2002     Formation et       Une femme
                    information de     sous-informee et de
                    la femme pour la   surcroit analphabete
                    lutte contre la    est manifestement
                    pauvrete           desarmee contre la
                                       dependance machiste et
                                       la pauvrete ambiante

18eme      2003     Genre :            Hommes et femmes pour
                    partenariat        un partenariat
                    homme/femme et     gagnant-gagnant
                    les objectifs du   doivent travailler en
                    millenaire         synergie pour conduire
                                       leur pays vers
                                       l'emergence a
                                       l'horizon 2035

19eme      2004     Genre et lutte     Une femme atteinte du
                    contre le          VIH/SIDA est un
                    VIH/SIDA           contre-atout pour le
                                       developpement de son
                                       pays. Il importe donc
                                       pour les femmes de se
                                       premunir et surtout de
                                       refuser de croire que
                                       le VIH/SIDA est soit
                                       un poison, soit la
                                       manifestation de la
                                       sorcellerie, soit
                                       encore qu'il ne
                                       concerne que les
                                       autres.

20eme      2005     Egalite des        La politique genre
                    genres : des       doit rentrer dans les
                    acquis a           moeurs et continuer a
                    consolider         soustendre les
                                       politiques en depit
                                       des avancees relevees
                                       jusque-la.

21eme      2006     Femme et prise     Un besoin de
                    de decision        decentralisation
                                       s'impose si tant est
                                       que le Cameroun
                                       postule la bonne
                                       gouvernance et le
                                       developpement
                                       participatif : la
                                       femme egalement a des
                                       potentialites pour
                                       decider et bien
                                       diriger.

22eme      2007     Violences contre   C'est un imperatif
                    les femmes et      categorique d'eduquer
                    les filles :       la jeunesse, fer de
                    briser le          lance de la nation, a
                    silence, agir      la culture de la paix
                                       et a l'ethique de la
                                       non violence plutot
                                       que de combattre la
                                       violence par la
                                       violence.

23eme      2008     Investir sur la    La femme reste un
                    femme et la        partenaire et un
                    jeune fille        acteur majeur de
                                       developpement sur qui
                                       on ne peut que compter
                                       aujourd'hui.

24eme      2009     Partenariat        Impliquer la femme a
                    hommes/femmes a    la gestion des
                    l'egard des        affaires de la cite et
                    femmes             l'habituer a
                                       frequenter ces spheres
                                       publiques c'est
                                       inventer un homo
                                       politico qui n'ait pas
                                       de sexe mais qui parle
                                       le langage de tous les
                                       genres.

25eme      2010     Egalite des        L'exclusion sociale et
                    droits, egalite    toutes les autres
                    des chances :      formes de
                    progres pour       discriminations faites
                    tous               aux femmes
                                       compromettent
                                       serieusement le
                                       discours sur l'egalite
                                       des droits et des
                                       chances.

26eme      2011     Egalite d'acces    Aussi longtemps que la
                    a l'education, a   femme negligera sa
                    la formation, a    formation integrale et
                    la Science et a    restera en deca des
                    la Technologie :   problematiques y
                    sentier pour un    relatives, elle
                    travail decent     restera a la merci de
                    pour les femmes    ses employeurs et ne
                                       goutera guere a un
                                       travail decent.


On le voit, les diverses thematiques proposees depuis 2002 par l'Organisation des Nations Unies ne sont rien de plus qu'une bouteille jetee a la mer. Elles ont modele et continuent a modeler les corps et les esprits. Chacun des Camerounais en a suffisamment pris acte et surtout, en a extirpe la substantifique moelle dans l'optique de soutenir le gouvernement dans sa legitime ambition de devenir une nation moderne et emergente dans une vingtaine d'annees.

Le dernier aspect digne d'interet dans cette etude est relatif a la fete du 08 mars proprement dite. Lors des precedentes editions, le defile des femmes au Boulevard du 20 mai a Yaounde etait preside par la ministre de tutelle representant la Premiere Dame ... empechee. Seules les femmes les plus interessees par cette activite se mobilisaient alors pour tenter de donner un sens a leurs droits en peine au Cameroun. Certaines d'entes-elles, negligentes ou negligees, arboraient le pagne de l'edition precedente et ne s'en trouvaient pas mal. Au jour d'aujourd'hui, les mentalites ont beaucoup evolue. Le defile est desormais preside par la Premiere Dame en personne on va dire, qui, arborant le pagne de la fete dans un modele tres enleve, preside depuis la tribune d'honneur les manifestations. L'avalanche de femmes presentes rivalisent de beaute et soumettent extrinsequement leurs beaux modeles a une saine concurrence. Depuis quelques annees, le defile a change de son mode initial: il desormais le couronnement d'une semaine d'activites. On sera donc passe de la Journee de la femme a la semaine de la femme au Cameroun a la faveur d'un programme riche et diversifie incluant: la marche athletique, des matches de football et/ou de handball, une foire exposition vantant l'art au feminin, la visite aux malades de troisieme age, une soiree culturelle et dansante. Qui plus est, le defile n'est plus la chasse gardee des femmes ce jour-la; les hommes y prennent une part active et en tenue de fete, pour davantage attester de la prise en compte au Cameroun non plus des sexo-discriminations, mais des sexo-specificites. Par ailleurs, auparavant celebree avec force engagement dans les principales villes du Cameroun que sont Yaounde et Douala, la Journee interntionale de la femme est de nos jours tres courue. Elle est devenue au Cameroun un concept federateur qui mobilise toutes les femmes des dix regions du pays.

Pour conclure

A dire vrai, la Journee internationale de la femme, aspect genre de la mondialisation, a manifestement contribue a exorciser les vieux demons du patriarcat qui enchainaient incontestablement la femme dans les geoles de la phallocratie, de la misogynie et du machisme. Cette fete a de plus en plus pignon sur rue au Cameroun. Auparavant celebree dans la timidite et la mefiance a l'egard des hommes, cette manifestation a aujourd'hui conquis les corps et les esprits les plus sceptiques, en rentrant definitivement dans les moeurs camerounaises. Mais si on en est la aujourd'hui, si on peut se prevaloir de ce que cette fete se bute de moins en moins aux stereotypes reducteurs et aux machineries conceptuelles, c'est surtout a la faveur des pressions diverses et des expressions connexes d'une categorie longtemps subjuguee et vulnerabilisee. Aujourd'hui elle peut s'estimer devulnerabilisee a 50 %. Au regard de l'emergence d'une nouvelle vague de comportements et d'attitudes sensibles au genre, l'on ne saurait manquer de faire notre, ce vibrant requisitoire de la feministe Elisabeth Guigou qui, pour nous, sonnera comme LA recommandation de cette communication:
   ... Que chacun comprenne aussi que, pour humaniser la
   mondialisation, nous avons besoin des societes qui s'ouvrent
   davantage a toutes les formes de creativite (...) qui fassent appel
   a la diversite des approches, a l'ecoute de toutes les opinions, au
   respect, des differences a la negociation, au compromis constructif
   ... Il faudra que chacun, homme ou femme, comprenne que la
   participation des femmes est un enrichissement, la promesse d'une
   vie plus equilibree, de societes moins dures et plus humaines. Il
   faudra surtout que les femmes soient solidaires entre elles, non
   pour evincer les hommes, mais pour permettre a chaque femme, la ou
   elle le souhaite, d'apporter a la vie publique sa part d'humanite.
   (18)


Une question demeure toutefois: l'humanisme qui traverse en filigrane la pensee d'Elisabeth Guigou n'est-il pas une veritable lecon du vivre ensemble tant postule par la mondialisation?

PIERRE SUZANNE EYENGA ONANA

Universite de Yaounde I

eyenga_pierre@yahoo.fr

NOTES ET BIBLIOGRAPHIE

(1.) Cf le tout recent ouvrage d'Elsa Dorlin, Sexe, genre et sexualites. Introduction a la theorie feministe.

(2.) D. Fougeyrollas Schwebel (2003), Le Genre comme categorie d'analyse. Sociologie, histoire, litterature. Paris: L'Harmattan, 13.

(3.) Lire a cet effet les nombreuses definitions du genre dans le grand dictionnaire Wikipedia in Google.

(4.) D. Fougeyrollas Schwebel (2003), <<Le Genre comme categorie d'analyse. Sociologie, histoire, litterature>>, Op. cit, 13.

(5.) H. Mitterand (1980), Le Discours du roman. Paris: PUF.

(6.) P. Barberis (1990), <<La Sociocritique>> in Introduction aux methodes critique pour l'analyse litteraire. Paris: Bordas, 125.

(7.) S. De Beauvoir (1949), Le Deuxieme sexe. Paris: Gallimard; Cf le titre de son ouvrage.

(8.) P. Bourdieu (1998), La Domination masculine. Paris: Le Seuil.

(9.) E. Dorlin (2001), L'Evidence de l'egalite des sexes. Une philosophie oubliee du XVIIeme siecle. Paris: L'Harmattan.

(10.) Observations qui ressortissent aux analyses des feministes que nous avons lues.

(11.) C. Beyala (1995), Lettre d'une Africaine a ses soeurs occidentales, Paris: Spengler, 77.

(12.) Ibidem.

(13.) Ibidem.

(14.) L. Mc Dowell (2005), <<Les Espaces de la masculinite: les hommes et les garcons au travail>> in Geographie et cultures, no. 54.

(15.) O. Cazenave (2003), Femmes rebelles. Naissance d'un nouveau roman africain au feminin. Paris: L'Harmattan; Cf le titre de son ouvrage.

(16.) C. Delphy.

(17.) N. Mosconi (1994), Femmes et savoirs. La societe, l'ecole et la division sexuelle du savoirs. Paris: L'Harmattan.

(18.) E. Guigou (1997), Etre femme en politique. Paris: Plon, 24.

Pierre Suzanne Eyenga Onana est Diplome de l'Ecole Normale Superieure de Yaounde au Cameroun et enseignant de formation. Il est pour l'heure Assistant a l'Universite de Yaounde I ou il dispense depuis deux ans des enseignements sur le Genre et le Feminisme avec Pr. Marcelline Nnomo Zanga, Inspecteure Generale des Affaires Academiques au Ministere de l'Enseignement Superieur. Ne a Yaounde au Cameroun en 1972, il est titulaire d'un Ph.D. en Litterature et Civilisations Africaines mention Tres Honorable (16/20). Eyenga Onana a en decembre dernier presente une Communication a un Colloque: L'Utopie litteraire et creation d'un monde nouveau. Il est auteur de deux romans actuellement sous presse et de fascicules d'anglais. Il est par ailleurs membre d'une societe savante, le CELMA et actuellement l'un des trois rapporteurs du Comite Genre mis sur pied en 2010 par le Ministere de l'Enseignement Superieur du Cameroun, ou il sert egalement comme Cadre-Assistant.
COPYRIGHT 2014 Addleton Academic Publishers
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2014 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Onana, Pierre Suzanne Eyenga
Publication:Journal of Research in Gender Studies
Article Type:Report
Geographic Code:6CAME
Date:Jul 1, 2014
Words:6091
Previous Article:Malika Mokeddem ou le credo de l'ishtar maghrebine: pour un amour libre au feminin.
Next Article:Genre et appropriation de l'espace du sensible chez sony labou tansi: cas de la vie et demie.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters