Printer Friendly

Istanbul : La police reprend le controle de la place Taksim.

La police turque a repris hier mardi le controle de la place Taksim d'Istanbul aux manifestants qui exigent depuis douze jours la demission du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, a la veille de sa rencontre annoncee avec des representants de la contestation.

Peu apres 07h30 locales (04h30 GMT), les forces de l'ordre sont intervenues manu militari sur la place, le coeur de la mobilisation antigouvernementale, repoussant les quelques centaines de protestataires qui y avaient passe la nuit en tirant des grenades lacrymogenes ou des billes de plastique et en utilisant des canons a eau.

Sitot l'apparition de la police, des groupes de manifestants casques et equipes de masques a gaz ont riposte par des jets de pierre et de cocktails Molotov. "Nous allons nous battre, nous voulons la liberte. Nous sommes des combattants de la liberte", a declare a l'AFP l'un d'eux, Burak Arat, 24 ans, qui a passe la nuit dans le parc Gezi, ce petit jardin public dont la destruction annoncee a donne le coup d'envoi le 31 mai a la fronde antigouvernementale qui agite toute la Turquie.

Apres trois heures d'echauffourees, les forces de l'ordre sont parvenues a eloigner les contestataires du centre de la place. La plupart des drapeaux et des banderoles qui herissaient Taksim ont ete rapidement enlevees et des pelleteuses ont demantele les barricades erigees dans la plupart des rues menant a la place "Le spectacle (de ces manifestants) a contrarie la population (...) et terni l'image du pays aux yeux du monde", a justifie le gouverneur d'Istanbul, HE-seyin Avni Mutlu, lors d'une conference de presse. La police n'est, par contre, pas intervenue dans le petit parc Gezi, ce jardin public adjacent a Taksim dont la destruction annoncee a donne le coup d'envoi le 31 mai a la fronde antigouvernementale qui agite aujourd'hui toute la Turquie. "Est-ce que vous pouvez croire ca ? Ils attaquent Taksim et nous gazent ce matin alors qu'ils ont propose hier soir de discuter avec nous ?", s'est interroge Yulmiz, un manifestant de 23 ans. "Nous n'abandonnerons pas le parc", a-t-il assure, "ils peuvent envoyer des milliers de policiers s'ils veulent".

La reprise, symbolique, de la place Taksim intervient au lendemain de l'annonce d'une rencontre, prevue ce mercredi, entre M. Erdogan et des representants de la contestation, qu'ils a presentes a longueur de discours comme des "pillards" ou des "extremistes".

Fermete "Notre Premier ministre a donne rendez-vous a certains des groupes qui organisent ces manifestations", a declare lundi soir le vice-Premier ministre BE-lent Arinc a l'issue du conseil des ministres, "notre Premier ministre ecoutera ce qu'ils ont a dire".

Copyright Eltahir House 2013

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Le Progres Egyptien (Cairo, Egypt)
Date:Jun 12, 2013
Words:439
Previous Article:Evacutaions par milliers en Allemagne, le Danube continue sa decrue.
Next Article:Enseignement technique : engouement ou echec scolaire ?

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2021 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters |