Printer Friendly

Introduction a l'approche critique et culturelle de l'espace.

... aujourd'hui, lorsque nous parlons de la vie quotidienne, nous devrions etre tres attentifs a distinguer de qui et de quelle vie quotidienne nous parlons. Quand nous ecrivons a propos de l'espace, nous devrions definir de la meme maniere quel type d'espace nous avons precisement en tete (Merrifield 2000 : 181).

Tout au long des pages d'ouverture de son etude de 1991 sur Calvert, Terre-Neuve, Gerald Pocius argumente son point de vue distinctif sur les liens entre la culture materielle et l'espace. Bien que A Place to Belong soit base sur plusieurs decennies de recherches sur la culture materielle de Terre-Neuve, Pocius etablit clairement qu'il ne s'inscrit pas dans la tendance consistant a dissocier, dans les recherches en culture materielle, certains types d'objets et d'artefacts des activites spatiales et sociales qui leur conferent un sens. Dans le but d'aborder l'ethnographie de l'espace culturel (1991:11), il a du commencer par l'espace et decouvrir les relations sociales que chaque objet nourrit a l'interieur de cet espace (8).

A quoi aboutit une telle ethnographie de l'espace culturel ? Pocius est sans equivoque : inverser la relation analytique entre la culture materielle et l'espace constitue un modele d'investigation pour la production sociale de paysages vernaculaires et pour l'organisation spatiale de la consommation. Le resultat donne au lecteur l'apercu d'un dialogue incessant entre la tradition et la modernite. Calvert n'est pas depeinte comme une communaute traditionnelle degringolant ineluctablement sur la route de la modernite, non plus que Pocius ne se contente de reveler les caracteres desuets d'une marginalite geographique. Pocius demontre comment les gens s'approprient le present dans l'articulation sans rupture de leur conception de l'ordonnancement spatial. Il revele egalement les consequences relatives a la perte du sens de l'espace et de ses exigences sociales.

As the ties of place generally weaken in any region, people increasingly create objectified signs of their culture, promoting item-oriented activities under rubrics like "folklore" and "heritage"(Pocius 1991: 23).

Ce modele de recherche lui permet de s'avancer dans une direction que l'on aurait identifiee il y a une dizaine d'annees comme un espace postmoderne dans la representation.

La meme annee qu'etait publie A Place to Belong, Rob Shields faisait paraitre Places on the Margin, compilation de ses essais ou il appliquait des traditions critiques de recherche a un certain nombre d'etudes de cas sur l'espace. En examinant certaines situations topographiques telles que le Nord canadien ou la plage de Brighton, Shields explore la maniere dont de tels espaces acquierent une signification sociale et circulent en tant que representations.

The social "Other" of the marginal and of the low cultures is despised and reviled in the official discourse of dominant culture and central power while at the same time being constitutive of the imaginary and emotional repertoires of that dominant culture (Shields 1991: 5).

Shields utilise l'expression spatialisation sociale pour decrire cette combinaison discursive des representations spatiales. En s'eloignant de l'importance disciplinaire que Pocius accorde a la culture materielle et au paysage vernaculaire, Shields considere cette approche de l'espace comme une contribution a la geographie humaine, la psychologie environnementale et la semiotique (11), puisqu'il se refere a la sociologie et a l'anthropologie pour aborder la definition sociale de l'espace. Cependant, lui aussi estime que les recherches anterieures ont contribue a faire en sorte que l'espace soit analyse en tant qu' assemblages d'objets prives de contexte (26). Shields ne se dirige pas vers une ethnographie de l'espace culturel. S'inspirant de Lefebvre, il se tourne, au contraire, vers la reception, emise culturellement, des representations d'environnements, de lieux, de regions, qui "flottent dans la societe, comme des idees dans l'air ambiant" (14).

Pourquoi se servir de ces ouvrages pour introduire ce numero thematique ? Je me suis attarde sur cette comparaison pour plusieurs raisons. D'abord et avant tout, Pocius et Shields donnent une idee de l'etendue du champ des recherches sur l'espace qu'abordent les recherches individuelles de ce numero. Leurs publications concurrentes, il y a une dizaine d'annees, sont l'indicateur du ferment creatif a l'oeuvre dans plusieurs champs disciplinaires qui s'attaquent au concept d'espace. Ils illustrent le large courant interdisciplinaire qu'a eu, et que continue d'avoir, la recherche culturelle sur l'espace. De tels travaux savants vont de l'etude ethnographique des pratiques quotidiennes (portant surtout sur le folklore, la culture materielle, la geographie culturelle et les etudes du paysage) a l'analyse critique des representations spatiales (davantage issues de la geographie critique, de la sociologie et de l'economie politique). Ces deux ouvrages integrent egalement l'energie polemique de la recherche spatiale dans leurs disciplines respectives, et ils demontrent quelques-unes des innovations des paradigmes de la recherche spatiale.

Etant donnees les approches de l'espace diverses et souvent divergentes, est-il.possible de retrouver leurs antecedents communs ? C'est une raison supplementaire de comparer ces deux ouvrages : leur publication la meme annee subvertit la tendance a concevoir comme un recit lineaire la maniere dont la recherche critique et culturelle sur l'espace s'est developpee. Nous sommes tentes d'imaginer un developpement monolithique et progressif, qui aurait pu debuter a un moment de haute modernite avec l'analyse positiviste de l'espace concue dans l'expression souvent citee de Foucault comme le mort, le fixe, le non-dialectique, l'immobile (Foucault 1980 : 70). Ceci amene a cibler une recherche qualitative plus engagee. L'espace peut etre considere tout d'abord en termes d'experiences humaines particulieres, puis en tant que reflet de l'experience sociale, et peutetre ensuite en tant que constitutif de l'experience sociale (Davies et Herman 1971). Quelques rencontres transformationnelles avec la tradition des etudes marxiste auraient alors modifie la direction de la recherche, releguant a l'arriere-plan les projets tant positivistes que qualitatifs en une confrontation directe avec le capitalisme (Lefebvre 1974). L'elaboration d'une economie politique de l'espace dans les etudes culturelles a prolifere dans les travaux portant sur la race, la classe et le genre (Berry et Henderson 2002 ; Razack 2002 ; Kennedy 2000 ; Mohanram 1999 ; Ainley 1998 ; Ingram et al. 1997 ; Hayden 1995 ; Massey 1994), ainsi que dans ceux portant sur l'espace en tant que lieu de contestation ou de resistance (Sharp et al. 2000 ; Pile et Keith 1997). La periodisation postmoderne s'est initialement formee autour des conceptions de l'espace en tant que representation, peutetre en tant que discours, dans une premiere phase, poststructuraliste, mais se renforcant ensuite dans la conception de l'espace hyperreel de la simulation, ou bien de l'espace globalise de la disjonction et de la difference (Watson et Gibson 1995).

Certes, l'historiographie de la geographie critique proposee par Edward Soja et d'autres (Soja 1989, mais voir aussi Gregory 1990 et Philo 2000 pour une reevaluation) s'accorde implicitement avec un tel recit imaginaire. La publication simultanee des ouvrages de Pocius et Shields suggere la necessite d'une vision plus heterogene de l'historiographie et des programmes de recherches dans lesquels prend forme l'exploration continue de l'espace et de ses synonymes. Comparer ces deux ouvrages nous amene a remarquer ce qu'exclut un tel recit. Il existe une tendance, dans les traditions critiques, a repousser vers les marges la recherche ethnographique et culturelle empirique. Malgre cela, la recherche.sur le paysage culturel a fortement conscience de son propre developpement historique (Groth 1997 ; Hayden 1995 ; Meinig 1979). Elle peut faire remonter quelques-unes des influences explicites de sa formation jusqu'a la geographie francaise, originellement a travers les traductions de J.B. Jackson (voir Lefkowitz Horowitz 1997), et elle a maintenu son engagement envers la critique theorique (voir Holdsworth 1997) de maniere effective et productive. Plus generalement, les etudes anthropologiques de l'espace ont pu redresser la tendance citadine qui consiste a minimiser la recherche rurale (Cloke et Little 1997 ; Rotenberg et McDonough 1993 ; Ferguson et Gupta 1992). De maniere significative, ces efforts anthropologiques tendent a reconceptualiser la notion d'une culture qui serait independante de limites spatiales (Marcus et Myers 1995 ; Marcus 1994 ; Rosaldo 1988). Tandis que d'autres champs des sciences sociales portaient un nouvel interet a l'espace, l'anthropologie critiquait sa propre tendance a considerer la culture comme isomorphique dans l'espace. De nouveaux modeles d'investigation, s'appliquant aux formes de l'identite transculturelle et au mouvement de la culture dans l'espace, sont devenus de plus en plus importants (Gupta et Ferguson 1992). Il ne fait pas de doute que la proliferation des nouvelles formes de distribution mediatiques a accelere certains aspects de la discontinuite spatiale et culturelle (Acland 1999), mais "pour qui?" et" dans quelle mesure?", la question reste en suspens (Massey 1994). La force de ces approches culturelles, au sens large, de l'espace, est qu'elles situent l'experience sociale de l'espace en termes corporels (Teather 1999) et qu'elles fondent les consequences politiques et economiques de l'espace et de ses delocalisations en termes de formations sociales particulieres (Burawoy 2000).

Les articles de ce numero ont en commun cette historiographie imaginaire ; ils se fondent sur elle tout en reconsiderant ce qu'elle avait exclu. Ils fondent la critique theorique, ils articulent le local et ils incorporent des experiences particulieres de l'espace. Ils remettent sans cesse et vigoureusement en question les concepts intellectuels fondamentaux. Plus important peut-etre, ils poursuivent le dialogue entre l'ethnographie, la culture et l'espace en le redigeant a partir de l'espace de leur propre vie. Pour revenir a la citation ouvrant cette introduction, ils ont soigneusement defini la vie de qui et l'espace de qui ils ont reellement en tete.

References

Acland, Charles, 1999, "Histories of Space and Power: Innis in Canadian Cultural Studies" dans Charles Acland and William Buxton (dir.), Harold Innis in the New Century: Reflections and Refractions. Montreal, McGill-Queen's University Press, 243-260.

Ainley, Rosa (dir.), 1998, New Frontiers of Space, Bodies and Gender. New York, Routledge.

Berry, Kate et Martha Henderson (dir.), 2002, Geographical Identities of Ethnic America: Race, Space and Place. Reno, University of Nevada Press.

Burawoy, Michael, Joseph Blum, Sheba George, Zsuzsa Gille, Teresa Gowan, Lynne Haney, Maren Klawiter, Steven Lopez, Sean O Riain, Millie Thayer, 2000, Global Ethnography: Force, Connections and Imaginations in a Postmodern World. Los Angeles, University of California Press.

Cloke, Paul et Jo Little (dir.), 1997, Contested Countryside Cultures: Otherness, Marginalisation and Rurality. Routledge, London.

Davies, D. Ioan et Kathleen Herman (dir.), 1971, Social Space: Canadian Perspectives. Toronto, New Press.

Ferguson, James et Akhil Gupta (dir.), 1992, "Theme Issue: Space, Identity, and the Politics of Difference". Cultural Anthropology 7:2, February, 3-129.

Foucault, Michel, 1980, Power/Knowledge: Selected Interviews and Other Writings, 1972-1977. C. Gordon (trad. et dir.), Brighton, Harvester Press.

Gregory, David, 1990, "Chinatown Part Three? Soja and the missing spaces of social theory," Strategies 3, 40-104.

Groth, Paul, 1997, "Bibliography: Basic Works in Cultural Landscape Studies", dans Paul Groth and Todd Bressi (dir.), Understanding Ordinary Landscapes. New Haven, Yale University Press, 243-260.

Gupta, Akhil et James Ferguson, 1992, "Beyond `Culture': Space, Identity, and the Politics of Difference". Cultural Anthropology 7-1, 6-23.

Hayden, Dolores, 1995, The Place of Power: Urban Landscapes as Public History. Cambridge, MIT Press.

Holdsworth, Deryck, 1997, "Landscape and Archives as Texts" dans Paul Groth et Todd Bressi (dir.), Understanding Ordinary Landscapes. New Haven, Yale University Press, 44-55.

Ingram, Gordon et. al., (dir.), 1997, Queers in Space: Communities/Public Places/Sites of Resistance. Seattle, Bay Press.

Kennedy, Liam, 2000, Race and Urban Space in Contemporary America. Edinburgh, Edinburgh University Press.

Lefebvre, Henri, 1974, La production de l'espace. Paris, Editions Anthropos.

Lefkowitz Horowitz, Helen, 1997, "J.B. Jackson and the Discovery of American Landscape" dans Helen Lefkowitz Horowitz (dir.), J.B. Jackson's Landscape in Sight: Looking at America. New Haven, Yale University Press, ix-xxvi.

Marcus, George, 1994, "The modernist sensibility in recent ethnographic writing and the cinematic metaphor of montage" dans Lucien Taylor (dir.), Visualizing Theory: Selected Essays from V.A.R. 1990-1994. London, Routledge, 37-53.

-- et Fred Myers, 1995, The Traffic in Culture: Refiguring art and anthropology. Los Angeles, University of California Press.

Massey, Doreen, 1994, Space, Place and Gender. Cambridge, Polity Press.

Merrifield, Andy, 2000, "Henri Lefebvre: A socialist in space" dans Mike Crang et Nigel Thrift (dir.), Thinking Space. London, Routledge, 167-182.

Mohanram, Radhika, 1999, Black Body: Women, Colonialism, and Space. Minneapolis, University of Minnesota Press.

Pile, Steve et Michael Keith (dir.), 1997, Geographies of Resistance. London, Routledge.

Philo, Chris, 2000, "Foucault's Geography" dans Mike Crang et Nigel Thrift (dir.), Thinking Space. London, Routledge, 205-238.

Pocius, Gerald, 1991, A Place to Belong: Community Order and Everyday Space in Calvert, Newfoundland. Athens, The University of Georgia Press.

Razack, Sherene (dir.), 2002, Race, Space, and the Law: The Making of Canada as a White Settler Society. Toronto, Between the Lines Press.

Rosaldo, Renato, 1988, "Ideology, place and people without culture", Cultural Anthropology 3-1: 77-87.

Rotenberg, Robert et Gary McDonogh, 1993, The Cultural Meaning of Urban Space. London: Bergin & Garvey.

Sharp, Joanne P. et al., (dir.), 2000, Entanglements of Power: Geographies of Domination/Resistance. London, Routledge.

Shields, Rob, 1991, Places on the Margin: Alternate Geographies of Modernity. London, Routledge.

Soja, Edward, 1989, Postmodern Geographies: The Reassertion of Space in Critical Social Theory. London, Verso.

Teather, Elizabeth, 1999, Embodied Geographies: Spaces, Bodies and Rites of Passage. London, Routledge.

Watson, Sophie et Katherine Gibson (dir.), 1995, Postmodern Cities and Spaces. Oxford, Blackwell.
COPYRIGHT 2002 Ethnologies
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2002 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Rusted, Brian
Publication:Ethnologies
Date:Jan 1, 2002
Words:2140
Previous Article:Critical and cultural approaches to space: an introduction (ethnography of cultural space).
Next Article:Henri Lefebvre, space and folklore.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters