Printer Friendly

Images de l'islam Representations de l'islam et des musulmans dans les journaux televises flamands/Images of Islam Representations of Islam and Muslims in Flemish TV News.

Introduction

Cette etude s'interesse a la maniere dont les journaux televises flamands presentent l'islam et les musulmans. Le corpus international d'etudes consacrees a la representation mediatique des musulmans, bien que fragmentaire, car eparpille sur divers cadres theoriques et diverses methodologies et thematiques, a mis en lumiere a maintes reprises la predominance de themes negatifs tels que le << terrorisme >>, le << fondamentalisme >> et les << conflits >>, ainsi que la description d'un islam monolithique qui ne correspond pas a la realite. L'accent mis sur l'actualite internationale, qui fait la part belle aux guerres et aux situations conflictuelles, renforce la vision d'un islam violent et conservateur (entre autres, d'Haenens et Bink 2006; Phalet et Ter Wal 2004; Poole 2002). Poole (2002) parle d'un etroit << cadre de representation >> : seul un groupe invariable de themes et de sujets lies a l'islam est considere comme digne d'interet, et les rapports etablis entre eux produisent une symbolique qui ne laisse que peu de place a des idees et a des representations allant dans un autre sens. Outre l'aspect religieux, le terme << islam >> presente des connotations politiques, geographiques et ethniques. L'image qu'on en retient generalement est celle d'une entite culturelle et politique homogene et incompatible avec les normes et les valeurs occidentales (entre autres, Hafez 2000 ; Poole 2002).

Selon la theorie de l'identite sociale (Tajfel et Turner 1986), les representations mediatiques qui insistent sur les differences sont des mecanismes d'<< alterisation >> qui repartissent les gens entre endogroupes et exogroupes. Lalterisation est un processus psychologique naturel qui joue un role crucial dans la construction de l'identite, mais qui, du fait des jugements de valeur qu'il induit, favorise l'adoption d'un point de vue ethnocentrique et normatif (Tekin 2010). Les minorites ethniques sont souvent associees a des questions concernant le multiculturalisme et l'integration (Bowskill et al. 2007; Van Dijk 1991) et comme appartenant a un groupe d'acculturation donne (generalement << assimilation >>, << segregation >>, << integration >> ou << marginalisation >>). A ces groupes sont associees des connotations positives et negatives : la notion d'integration est generalement vue d'un bon oeil, tout en etant souvent confondue avec l'assimilation. La representation des groupes minoritaires peut refleter des conceptions et des convictions sous-jacentes quant a la position qui est ou devrait etre la leur dans la societe. Selon Poole (2002), en associant regulierement musulmans et mauvaises nouvelles (terrorisme, violence, crimes, catastrophes, etc.), les medias presentent ceux-ci comme un element indesirable de la societe. La presente etude tente de determiner la mesure dans laquelle les musulmans sont categorises en matiere de preservation ou d'adoption d'une culture--c'est-a-dire rejetes dans l'alterite par les journaux televises flamands--et les moyens par lesquels s'operent ces categorisations. On pourrait considerer qu'une telle analyse ne concerne que les informations nationales. Toutefois, les actualites liees a l'islam sont principalement internationales, et la frontiere entre informations nationales et internationales est souvent floue. L'islam fait par ailleurs l'objet d'une attention de plus en plus soutenue, les evenements internationaux influencant souvent la couverture d'autres d'ordre national (d'Haenens et Bink 2006; Poole 2002).

Dans sa Charte de la diversite, la radiotelevision publique belge neerlandophone s'engage a assurer une representation equilibree et nuancee de tous les groupes sociaux (VRT, s.d.). Toutefois, en 2011, une etude n'a identifie aucune difference entre le traitement des minorites ethniques dans les journaux de la VRT et dans ceux de VTM, la principale chaine commerciale du pays, qui, elle, n'a aucune politique de la diversite (Van den Bulck et Broos 2011). Cette observation nous a incitees a rechercher d'eventuelles differences dans la maniere dont chaque chaine decrit l'islam et les musulmans.

Les questions de recherche et la methodologie

Cette etude vise a cerner les modes de representation de l'islam et des musulmans dans les journaux televises flamands ainsi que leur lien avec les mecanismes d'alterisation. Bien que constituant une source d'information privilegiee pour beaucoup de gens, les journaux televises restent peu etudies. Nous avons analyse le traitement reserve en 2010 aux questions portant sur l'islam par les journaux du soir de deux chaines de television flamandes : Een (principale chaine de la VRT) et VTM. Au moment d'entamer notre collecte de donnees, les journaux de l'annee 2010 etaient les plus recents qu'il soit possible de consulter. Par ailleurs, cette annee se caracterisait par une serie d'evenements ayant suscite l'attention des journalistes au sujet de l'islam : cinquieme anniversaire des attentats de 2005 a Londres, publication des caricatures de Mahomet par un journal danois, progression de l'organisation islamiste Sharia4Belgium, etc.

La methodologie choisie alliait des techniques d'analyse de contenu quantitative et qualitative. Une analyse de contenu quantitative a permis de determiner les caracteristiques generales de la couverture mediatique (voir plus loin les questions de recherche 1 a 4), apres quoi une analyse du discours a permis d'etablir si la representation des musulmans etait axee sur une perspective d'adhesion ou d'adoption culturelle. La presente etude repose donc sur les six questions de recherche suivantes:

QR1 - Quelle est la frequence de diffusion de sujets lies a l'islam ?

QR2 - Dans quels pays les evenements presentes se deroulent-ils ?

QR3 - Quels sont les evenements et les thematiques couverts ?

QR4 - Qui parle au nom de l'islam ?

QR5 - Les musulmans sont-ils presentes dans un contexte de preservation ou d'adoption culturelle ?

QR6 - Y a-t-il des differences entre le traitement des musulmans dans les journaux de la VRT et dans ceux de la VTM ?

L'analyse de contenu quantitative

Nous avons tout d'abord procede a une analyse quantitative pour cerner la frequence et la nature de la couverture des questions liees a l'islam de maniere a repondre aux quatre premieres questions de recherche. La grille de codage elaboree par d'Haenens et Bink (2006) pour analyser la couverture de ces questions dans un quotidien neerlandais a ete adaptee a l'analyse des contenus audiovisuels. La premiere partie de cette grille porte sur la frequence et la forme des informations : date de diffusion, chaine, duree du sujet et positionnement temporel dans l'emission (QR1). Elle rend par ailleurs possible la comparaison systematique des journaux televises de la VRT et de la VTM (QR6). Nous avons ensuite cherche a savoir quels etaient les pays ou se deroulaient les evenements presentes (QR2). Troisiemement, nous avons examine les types de questions donnant lieu a une couverture ainsi que les themes et sujets couverts (QR3), puis la maniere dont sont presentes les protagonistes, les personnes qu'ils representent et les liens qui les unissent (QR4). Notre identification d'un protagoniste en tant que musulman reposait sur les criteres suivants : designation en tant que tel par le journaliste, elements visuels (femme portant un voile islamique, etc.), connaissances prealables de la personne assurant l'encodage--etant entendu qu'il s'agit la de perceptions subjectives pouvant etre sujettes a caution. De plus, 10 % des elements ont ete encodes par une deuxieme personne. Concernant la fiabilite intercodeur, les coefficients kappa de Cohen allaient de 0,88 a 0,91, validant ainsi la grille de codage.

L'analyse du discours

Pour approfondir notre etude des donnees, nous sommes ensuite passees a une analyse du discours sur une serie de sujets tires de l'echantillon (voir ci-dessous) : structures linguistiques et narratives d'un << texte >> (vocabulaire, style, rhetorique, thematiques) dans un contexte social specifique. L'analyse prend en compte la dialectique entre discours et structure sociale : si les discours sont le produit des relations humaines, des normes et des conventions caracterisant les structures environnantes, ils sont aussi des realites a part entiere susceptibles d'influer sur ces structures (Fairclough 1992; Van Dijk 1991). Selon Phillips et Jorgensen (2002), l'une des principales fonctions du discours est la reproduction des inegalites entre groupes sociaux. Notre analyse du discours mediatique vise a determiner << comment les contextes cognitifs, sociaux, historiques, culturels ou politiques de la communication et de l'utilisation du langage influent sur le contenu, le sens, les structures ou les strategies d'un texte ou d'un dialogue >> (Van Dijk 1991: 45). Aux fins de la presente etude, nous considerons donc les sujets d'actualite en tant que << textes >> refletant un consensus sous-jacent sur l'islam et sur les musulmans.

Van Dijk (1993, 1991) a mis au point un cadre d'analyse des representations mediatiques des minorites ethniques qui se concentre systematiquement sur certains aspects et sur certaines caracteristiques du message pour en degager les points de vue sous-jacents. Parmi les points de vue cles se trouvent :

1. les thematiques : les actualites concernant les minorites ethniques se limitent generalement a une serie de thematiques stereotypees : immigration, criminalite, differences culturelles, relations interethniques abordees sous l'angle du conflit, etc. (Van Dijk 1993) ;

2. la presentation : le message est structure en categories plus ou moins definies--l'<< evenement >>, l'<< information de fond >>, les << commentaires >>, etc.--, qui conferent un certain degre d'importance a l'information transmise. Ainsi, les citations montrent quels sont les protagonistes qui ont voix au chapitre et comment les journalistes prennent en compte leurs points de vue (ibid.). A la television, les citations prennent la forme d'interviews et de paraphrases ;

3. l'expression locale : il s'agit ici du sens des mots et des expressions ainsi que des rapports entre ceux-ci. Les implications de l'expression correspondent aux hypotheses implicites d'un texte : elles ne sont pas apparentes mais peuvent etre decelees par l'analyse des choix lexicaux et de la structure textuelle (ibid.). Les choix lexicaux peuvent par ailleurs proceder d'une strategie visant a suggerer la causalite, les caracteristiques, les similarites et les contrastes. Les thematiques et les significations sont liees. Comme exemples de strategies linguistiques, mentionnons la negation du caractere raciste d'un acte, l'attenuation ou l'exageration de la gravite d'un acte en fonction de son auteur, le fait de tourner en ridicule un exogroupe et/ou un adversaire, l'inversion des roles (racisme inverse, critique de la victime), la comparaison endogroupes/exogroupes, la relativisation strategique (<< ce sont pour la plupart des gens sans reproche, mais... >>) (Van Dijk 1991) ;

4. le style et la rhetorique : les termes et les concepts servant a decrire les protagonistes et les evenements peuvent donner une idee de l'orientation ideologique du journaliste ou du media, tout comme les figures de style employees : comparaisons, metaphores, hyperboles, sous-entendus, etc. (Van Dijk 1993).

Cette etude aborde les discours sur deux niveaux : le sujet dans son ensemble (l'information donnee par le journaliste et les elements visuels) et les discours de ses differents protagonistes. Non seulement les journalistes selectionnent-ils les sources et les protagonistes pour presenter ou illustrer leur sujet, mais ce qui se dit a l'ecran fait egalement l'objet d'une selection. Le discours de chaque protagoniste nous informe sur lui, tout comme la presentation visuelle choisie par le journaliste. Schwartz et al. (2010) nous fournissent un bon modele pour la cartographie des contextes d'acculturation dans lesquels sont presentes les musulmans. Ils distinguent trois dimensions : l'acculturation comportementale, l'acculturation aux valeurs et l'acculturation identitaire. L'acculturation comportementale evalue dans quelle mesure le comportement integre des elements de la culture hote : langue, aspects visuels (tenue vestimentaire), etc. L'acculturation aux valeurs (normes et valeurs culturelles et religieuses) et l'acculturation identitaire (identification a des groupes socioculturels) sont determinees en examinant les caracteristiques attribuees aux differents protagonistes et a leur discours.

Comme dans le cas de la plupart des techniques d'analyse qualitative, on reproche souvent a l'analyse du discours de reposer en grande partie sur l'intuition et la perception de l'analyste--une critique qui peut en fait s'appliquer a bon nombre d'autres methodes de recherche. Nous avons donc opte pour une combinaison d'analyse du discours et d'analyse de contenu quantitative.

La constitution de l'echantillon

Les sujets d'actualite retenus ont ete selectionnes a l'aide du moteur de recherche de l' Electronic News Archive (ENA), une base de donnees regroupant tous les journaux du soir diffuses depuis 2003 par les chaines Een et VTM. Differentes requetes (<< islam(ique) >>, << musulman(s) >>, << Coran >>, << mosquee >>, << Allah >>) ont produit, apres elimination des resultats non pertinents, un echantillon d'exactement 100 sujets--54 pour la VRT et 46 pour la VTM. Seuls ceux dans lesquels le journaliste ou un protagoniste parle nommement de l'islam a des fins d'information ont ete retenus. Ainsi, les sujets dans lesquels l'islam n'etait mentionne que brievement (par exemple, ceux evoquant Geert Wilders, le leader du Partij voor de Vrijheid [PVV, parti de la droite populiste neerlandaise] et provocateur << anti-islam >>) n'ont pas ete retenus. Notre echantillon se compose donc exclusivement de sujets definis dans le glossaire de l'ENA comme traitant de l'islam.

Du fait de la complexite du discours et de l'intensite de la methode, il a fallu affiner notre echantillon en vue de l'analyse qualitative. Nous avons donc classe les 100 sujets par groupes thematiques : << fetes religieuses >>, << port de symboles religieux en public >> et << fondamentalisme et terrorisme >>. Chaque groupe peut etre vu comme representant une << minivague >> de couverture de crise, qui correspond a une attention mediatique accrue et, souvent, a une representation stereotypee des minorites (Devroe et Saeys 2002). Enfin, nous avons selectionne au hasard 40 sujets parmi ces groupes. Les sujets ne presentant pas de protagoniste musulman n'ont pas ete retenus.

Les resultats

Nous presentons d'abord les resultats de l'analyse quantitative (QR1 a QR4), puis ceux de l'analyse du discours (QR5), et finalement une vue d'ensemble des differences entre les journaux televises de la VRT et de la VTM (QR6).

Quelle est la frequence de diffusion de sujets lies a l'islam ? (QR1)

En 2010, le theme de l'islam etait present dans les journaux televises environ deux fois par semaine. Meme en l'absence de donnees internationales comparables, ce chiffre peut sembler plutot bas, peut-etre du fait d'une abondance d'evenements et thematiques plus brulants durant cette annee (longue crise postelectorale en Belgique, agitation sociale, scandale des pretres catholiques pedophiles, plusieurs catastrophes naturelles).

La duree moyenne d'un sujet est d'environ 102 secondes (M = 102,47; [SIGMA] = 73,75). La duree moyenne d'un sujet de 2010 stocke sur ENA est de 88 secondes. En d'autres termes, les sujets traitant de l'islam sont legerement plus longs que les autres. Trois sujets sur quatre (74%) presentent une information de fond ainsi que differentes sources ou opinions.

Dans quels pays les evenements presentes se deroulent-ils ? (QR2)

Si, d'une maniere generale, les sujets concernent des questions et des evenements nationaux (De Smedt et al. 2011), 66 % des sujets traitant de l'islam sont d'ordre international. Pour un tiers de ces sujets, les evenements ont eu lieu en Europe, alors que 18 % portent sur des evenements s'etant deroules en Amerique du Nord. Autrement dit, plus de la moitie des sujets etudies concernaient l'islam dans des societes occidentales. Le tableau 1 presente la repartition des sujets internationaux par lieu de deroulement. Il montre qu'une minorite des evenements couverts ont eu lieu au Moyen-Orient et dans les pays musulmans d'Asie et d'Afrique, ce qui va a l'encontre des observations de Poole (2002) et de d'Haenens et Bink (2006) qui, dans leurs analyses de journaux respectivement britanniques (1994-1996) et neerlandais (1998-2002), notaient que les actualites liees a l'islam tendaient a se derouler dans ces regions.

Dans les pays occidentaux, l'interet pour l'islam est principalement lie aux anniversaires des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis et des attentats de 2005 a Londres, a la publication des caricatures de Mahomet par un quotidien danois et au debat sur le voile islamique en France.

Quels sont les evenements et les thematiques couverts ? (QR3)

Parmi les evenements ayant mene a une couverture liee a l'islam, 19 % sont des accidents ou des catastrophes, 16 %, des questions judiciaires (proces, enquetes criminelles, etc.), et 14 % sont des fetes ou des ceremonies. Cette derniere categorie comprend tant les fetes religieuses que les commemorations des attentats du 11-Septembre. Le terrorisme est le theme principal de 24% des sujets et un theme secondaire pour 17%. La religion est le theme principal de 10 % des sujets, mais un theme secondaire pour 27%. Pour 4%, le theme principal est la criminalite.

Aucun sujet ne concerne l'economie et la finance ou l'environnement et la culture (voir le tableau 2). Bien que les themes lies a l'islam ne soient majoritairement pas d'ordre religieux, plus de 90 % des sujets ont tout de meme une dimension religieuse : le fondamentalisme (40 %), les mosquees (10 %) et les symboles religieux (10 %).

Le tableau 3 montre que le << terrorisme >> (theme) et le << fondamentalisme >> (dimension religieuse) sont surtout presents dans l'actualite internationale. Le terrorisme a souvent une couverture mixte nationale/internationale. L'accent mis sur les liens entre l'islam en Belgique et l'islam dans le reste du monde renforce les connotations negatives, presentant l'islam comme un danger tant exterieur qu'interieur.

Qui parle au nom de l'islam ? (QR4)

Les protagonistes des sujets d'actualite contribuent fortement a faconner la representation des evenements couverts. Dans les deux tiers des sujets etudies, aucun musulman ne prend la parole, alors que dans 60 % des cas, au moins un non-musulman prend la parole. Dans 33 % des sujets, au moins un musulman parle, et dans 13 % des cas, les propos d'un musulman sont paraphrases. On n'a pas constate d'ecart significatif entre les temps de parole des musulmans (M = 17,14 ; [sigma] = 13,42) et ceux des non-musulmans (M = 20,47; [sigma]= 13,5) (p = 0,221).

Tout comme Poole (2002) et d'Haenens et Bink (2006), nous constatons que les musulmans s'expriment bien davantage a l'ecran que les musulmanes : 68 % contre 24% ([khi carre] = 10,52; p = 0,001). Parmi les protagonistes musulmans, 45 % sont des hommes, 21 % sont des femmes et 34 % sont des groupes ou des organisations. En ce qui a trait a leur statut social et a leurs roles, les etudes precedentes indiquent que lorsque des musulmans ont la parole, c'est a titre de messieurs Tout-le-Monde plutot qu'a titre d'experts ou de notables (Phalet et Ter Wal 2004; Poole 2002). Nos donnees semblent egalement aller dans ce sens. Le tableau 4 montre que 42% des protagonistes de notre echantillon s'expriment en leur propre nom. Environ 33 % sont presentes comme appartenant a une organisation (a une organisation clandestine, c'est-a-dire terroriste, pour la moitie de ce groupe). Parmi eux, 13 % representent des organisations musulmanes, comprenant toutes sortes d'organisations de la societe civile et de groupes religieux, dont le groupuscule islamiste Sharia4Belgium.

L'origine ethnique des protagonistes musulmans est rarement indiquee et, par consequent, << musulman >> est le terme le plus couramment employe pour les designer (13%).

Les musulmans sont-ils presentes dans un contexte de preservation ou d'adoption culturelle ? (QR5)

Nous sommes ensuite passees a la deuxieme etape, soit une analyse du discours de 40 sujets tires de l'echantillon, en vue de determiner si les musulmans sont presentes dans une optique de preservation ou d'adoption culturelle, c'est-a-dire d'etudier les mecanismes d'alterisation eventuellement a l'oeuvre dans les journaux televises. Nous avons constate qu'il y a une difference de traitement remarquable entre les sujets dont le theme principal est l'islam et ceux qui n'abordent la question que de facon indirecte.

Les sujets traitant specifiquement de l'islam (generalement axes sur des manifestations et des fetes religieuses) s'efforcent souvent de le presenter de maniere equilibree, voire positive. Pour ce faire, differentes strategies sont utilisees. Certains sujets se limitent a une information strictement factuelle, comme dans l'exemple ci-dessous tire du journal televise de la VTM du 11 aout 2010 :
Presentateur : Le mois de jeune du ramadan commence aujourd'hui.
Jusqu'au 10 septembre, il est interdit aux musulmans de manger, de
boire, de fumer et d'avoir des rapports sexuels de l'aube au
crepuscule. Ce sont la des regles severes, qui ne s'imposent toutefois
pas a tout le monde. Ainsi, il est permis aux femmes enceintes et aux
malades de manger et de boire. Et il ne s'agit pas simplement de vivre
de maniere plus austere : le ramadan est aussi une periode de
tolerance, de charite et de reflexion, qui se termine par une grande
fete de rupture du jeune : l'Aid-el-Fitr (Het Nieuws 2010e).


Cette enumeration des regles est accompagnee d'images de l'exterieur d'une mosquee. Quand on en vient a la liste des exceptions, le reportage montre des images de musulmanes poussant des landaus dans une rue commercante noire de monde. De fait, le contraste (du point de vue du son comme de celui des images) entre les deux parties de ce sujet indique une volonte de presenter les choses de maniere equilibree. Mais une telle demarche se voulant neutre et equilibree interdit d'approfondir les aspects specifiques de l'evenement, tels que les << regles severes >> precitees ou l'abattage rituel (controverse) d'un mouton lors de la fete du sacrifice.

Le reportage dit << de societe >> est une autre approche courante de la couverture des manifestations religieuses : un journaliste interroge des musulmans dans la rue ou chez eux en privilegiant les aspects sociaux et familiaux, ainsi que les questions d'integration (adoption culturelle) et de preservation culturelle. Les protagonistes musulmans maitrisent le neerlandais ou le dialecte local et sont presentes explicitement comme << des gens normaux >>. Le reportage s'attarde particulierement aux ressemblances entre les fetes islamiques et les fetes locales. Bien que les evenements presentes aient un caractere essentiellement islamique et que l'on mette l'accent sur des traditions specifiques (et principalement gastronomiques), on retire d'un tel expose une idee globale : les differences culturelles sont superficielles et les valeurs universelles telles que les rapports humains et les echanges reciproques dominent.
Journaliste : Apres le petit-dejeuner, la famille se rend chez des
parents. Partout, on leur offre toutes sortes de desserts.
Traditionnellement, ce jour est reserve a la famille.

Elif (femme turque) : On entre et on sort, on quitte nos chaussures et
on les remet... C'est agreable, vous savez... Nous y prenons grand
plaisir. Nous profitons aussi de l'occasion pour retrouver des gens
qu'on n'a pas vus depuis quelque temps. On se sent aime et comme des
membres d'une grande famille (Het Journaal 2010d).


Les manifestations religieuses sont generalement couvertes a une echelle << nationale >> et decrites de maniere assez equilibree. D'Haenens et Bink (2006) ainsi qu'Ibrahim (2010) ont d'ailleurs constate que l'islam << national >> a tendance a etre presente sous un jour plus favorable que l'islam << international >>. Contrairement a ces manifestations exclusivement islamiques, les symboles religieux, tels que le voile islamique, ont fait l'objet de debats publics dont la couverture s'avere nettement plus complexe. Differentes opinions sont ainsi presentees, mais la question est abordee d'un point de vue laique. La couverture du debat sur l'interdiction du voile dans les ecoles publiques donne la parole a differents representants du systeme scolaire public, mais a une seule jeune fille musulmane. Bien que cette derniere ait pu s'exprimer (beaucoup moins longuement que les autres protagonistes) et que l'imperatif journalistique d'equilibre et de neutralite de traitement semble respecte, il reste que le point de vue musulman est nettement moins bien represente que le point de vue laique, en matiere de nombre de protagonistes comme de temps de parole. Le reportage, ne presentant qu'une seule voix musulmane, prend la diversite des points de vue islamiques plutot a la legere, car, pour etre vraiment equilibre, il aurait fallu inclure, par exemple, les femmes musulmanes a qui le voile a ete impose contre leur gre. Selon Poole (2002), les vetements religieux sont un important marqueur de difference et, donc, de preservation culturelle. Les non-musulmans tendent a associer le voile a l'oppression des femmes. Puisqu'ils sont les plus nombreux a s'exprimer, l'image que donne le reportage est celle de jeunes musulmanes prises au piege d'un systeme patriarcal, alors que tres souvent, celles-ci considerent le voile comme un symbole de liberte.

Dans la plupart des sujets, l'islam n'est pas le theme principal mais est aborde avec d'autres questions, dont tres souvent celles du fondamentalisme et du terrorisme. A titre d'exemple, examinons brievement un reportage de la VTM consacre a un membre flamand d'Al-Qaida en Afghanistan, diffuse le 18 janvier.
Presentateur : En Afghanistan, un Flamand converti a l'islam dirige une
unite de djihadistes qui combat les troupes des Etats-Unis et de
l'OTAN. Un journaliste de RTL TV1 a pu l'interviewer. Al-Qaida recrute
de plus en plus parmi les Occidentaux convertis [a l'islam]. La
formation se fait a domicile par Internet, puis les recrues partent se
battre pour leur religion (Het Nieuws 2010a).


Cette breve introduction presente l'engagement dans la << guerre sainte >> comme la consequence presque logique de la conversion. Le reportage est illustre d'images de la region (<< La frontiere entre Pakistan et Afghanistan [ou] les talibans sont maitres du terrain >> [ibid]) et d'hommes masques. L'Occidental en question, Abu Adam, peut s'exprimer a loisir. Ses propos sont menacants ; il parle de l'actualite belge, ici du debat sur le port du voile islamique dans les ecoles publiques :
Abu Adam : Nous n'aurons pas de repit tant que vous ne vous serez pas
tous convertis a l'islam ou que nous ne vous aurons pas tous tues.
Tous. Vous etes des laches qui interdisez a nos femmes le port du hijab
dans votre pays [...] Quand une musulmane va a l'ecole en Europe, on
l'oblige a quitter son hijab, pas vrai ? (ibid.)


Le choix d'extremistes en tant que representants de l'islam a egalement ete constate par d'autres etudes (Poole 2002). Ainsi, au printemps 2010, les journaux televises ont fait la part belle a l'organisation extremiste Sharia4Belgium (desormais dissoute) et a ses menaces :
Fouad Belkacem (porte-parole de l'organisation) : Les musulmans
craignent leur createur. Nous craignons Allah, et personne d'autre. Les
services de securite nous ont a l'oeil, ils nous surveillent... Ils
cherchent a nous intimider. Aucune importance. Je me sens plus en
securite. C'est bien d'avoir une escorte (Het Nieuws 2010d).


Cette couverture de Sharia4Belgium montre comment on assimile, sur le plan national, l'islam et les musulmans au fondamentalisme. Les premieres activites de Sharia4Belgium, qui remontent au printemps 2010 (son principal coup d'eclat etant l'interruption d'un cours sur l'islam a l'Universite d'Anvers), ont fait l'objet d'une attention mediatique soutenue. L'organisation, regulierement presentee comme dangereuse, extremiste et antidemocratie, est souvent assimilee a l'islam et aux musulmans. Ses membres sont par exemple qualifies de << musulmans >>, sans plus de detail.
Presentateur : Le maire d'Anvers etudie les recours juridiques
possibles a l'encontre d'un groupe de jeunes musulmans qui ont perturbe
un cours sur l'islam presente par l'ecrivain neerlandais Benno Barnard
a l'Universite d'Anvers hier au soir (Het Nieuws 2010b).

Journaliste : Sharia4Belgium veut abolir la democratie et imposer les
regles de l' islam a toute la population (Het Nieuws 2010c).


Precisons qu'il ne s'agissait pas necessairement de prejuges : Sharia4Belgium (fondee en 2010 et dissoute en 2012) revendiquait ses actions au nom de l'islam, s'adressant a tous les musulmans. Le lien avec l'islam n'est donc pas necessairement une preuve de stereotype. Ces donnees montrent plutot que la distinction entre un reportage equilibre et un reportage subjectif n'est pas toujours facile a faire.

Cependant, apres une conference de presse de plusieurs organisations musulmanes tenant a se dissocier de Sharia4Belgium et de ses idees, les journalistes ont commence a faire la distinction explicite entre islam << modere >> et islam << radical >>. On a ainsi vu la VRT indiquer que << les musulmans condamnent Sharia4Belgium >> (Het Journaal 2010c) et tant VRT que VTM preciser qu'une majorite de musulmans n'en partageaient pas les idees. En presentant en parallele les points de vue de deux organisations musulmanes et celui de la Municipalite d'Anvers, la VTM donne l'impression d'une communaute de vues s'opposant a Sharia4Belgium et a l'extremisme.

Certains reportages mettent tout en oeuvre pour eviter de representer le fondamentalisme comme un aspect intrinseque de l'islam. En particulier, les journaux televises de la VRT s'efforcent d'en representer la diversite interne. Ces efforts ne debouchent toutefois pas necessairement sur une couverture equilibree. Le journal televise de la VRT diffuse le 2 mars est un bon exemple d'une tentative louable mais ratee de produire une image positive de l'islam. Le sujet etait la fatwa contre le terrorisme prononcee par le theologien pakistanais Muhammad Tahir ul-Qadri :
Presentateur : C'est une declaration qui fera date : << Les terroristes
sont les ennemis de l'islam. >> Que cette declaration soit le fait d'un
dignitaire musulman pakistanais tres ecoute la rend encore plus
remarquable. Muhammad Tahir ul-Qadri est alle jusqu'a emettre une
fatwa, c'est-a-dire un jugement islamique, contre le terrorisme. Le
clerge musulman prend rarement position contre le terrorisme et le
fondamentalisme. Mais les declarations denuees d'ambiguite d'ul-Qadri
etaient necessaires. Il s'est dit preoccupe par la radicalisation
croissante des jeunes musulmans. Sa fatwa est par ailleurs la premiere
jamais prononcee en anglais (Het Journaal 2010b).


Le fait de presenter les declarations d'ul-Qadri comme etant exceptionnelles sous-entend qu'elles representent un point de vue deviant qui ne serait pas celui d'une majorite de musulmans.

Un reportage de la VRT sur une tentative d'attentat terroriste contre un avion americain le jour de Noel 2009 est un bon exemple de traitement equilibre. Le journaliste interroge des musulmans americains sur les effets des actes terroristes sur leur quotidien. L'idee dominante est que les musulmans sont des citoyens americains comme les autres :
Journaliste : La communaute musulmane de Dearborn insiste sur le fait
que ses membres sont aussi choques par l'attentat manque du jour de
Noel que tous les autres Americains (Het Journaal 2010a).


Bien que l'expression << communaute musulmane >> suggere qu'on a affaire a un groupe distinct, l'accent est mis sur les points communs avec le reste de la societe. Les protagonistes musulmans sont presentes comme des << gens normaux >>. Il est clairement fait mention de leurs origines etrangeres, tout comme de leur religion, mais l'idee globale est que ces caracteristiques ne nuisent en rien a leur integration a la societe americaine et a leur loyaute envers les Etats-Unis :
Eddie (Americain de religion musulmane) : Ce pays est le mien,
desormais. Quoi qu'il attende de moi, je le soutiens a 100 % (ibid).


Les protagonistes de ce reportage incarnent l'opposition entre islam et terrorisme. Ils sont presentes comme des citoyens respectables qui sont doublement victimes du terrorisme. Aux Etats-Unis, les musulmans sont surveilles par les services de securite, et chaque attentat terroriste aggrave leur situation. La representation de musulmans ayant parfaitement integre les valeurs americaines pourrait etre consideree comme une forme de << racisme eclaire >> (presentation de quelques membres d'une minorite qui adherent aux valeurs de la majorite), mais aussi comme remettant quelques pendules a l'heure relativement a l'association courante d'elements violents a l'islam. En presentant des musulmans qui font partie integrante de la societe americaine, on demontre qu'islam et terrorisme ne sont pas synonymes. Et en faisant mention de certaines caracteristiques negatives de cette societe (comme l'intolerance), on renonce a l'habituel point de vue orientaliste.

Y a-t-il des differences entre le traitement des musulmans dans les journaux de la VRT et dans ceux de la VTM ? (QR6)

Dans notre echantillon, pres d'un sujet sur deux (54%) etait tire d'un journal televise de la VRT (contre 46 % pour la VTM). Pour commencer, l'analyse preliminaire de nos donnees a mis en lumiere des differences remarquables quant a l'importance accordee a des evenements et a des questions specifiques. La couverture des attentats a la bombe perpetres dans le metro de Moscou par des separatistes tchetchenes le 29 mars 2010 en est un bon exemple. La VTM a beaucoup insiste sur les convictions islamistes des terroristes ; la VRT, quant a elle, ne faisait pas explicitement le lien avec l'islam(isme). Par consequent, nous n'avons pas integre a notre echantillon ce sujet de la VRT. Pour des raisons similaires, on peut considerer que la VTM sera nettement plus representee que la VRT pour ce qui est des sujets de notre echantillon consacres a Sharia4Belgium. Dans cette hypothese, on peut ajouter que les journaux televises de la VRT associent sans doute moins certains themes et certaines questions a l'islam en general que ceux de la VTM. Cela ne signifie toutefois pas que les journaux televises de la VTM ne font pas la difference entre islamisme et islam : les lacunes en la matiere pourraient toucher l'outil d'encodage de l'ENA.

Cette hypothese peut donner a penser que la VTM accorde davantage d'attention au terrorisme, mais il ne semble pas que cela soit le cas. Le tableau 4 montre que, sur l'ensemble des sujets traitant de terrorisme que nous avons analyses, une majorite fait partie d'un journal de la VRT. Cela s'explique par la plus grande place laissee aux actualites internationales a la VRT (De Smedt et al. 2011). En effet, il y a 38 sujets sur 54 traitant de l'international pour la VRT, contre 28 sur 46 pour la VTM. Cet ecart n'est toutefois pas significatif d'un point de vue statistique ([khi carre] = 0,221; p = 0,489). Malgre des efforts d'amelioration de la qualite de ses journaux televises, la VTM est souvent accusee d'accorder trop de place a la criminalite, aux faits divers, etc. Toutefois, sa couverture de sujets traitant de l'islam ne differe pas significativement de celle de la VRT quant aux themes et aux sujets abordes ([khi carre] = 5,76 ; p = 0,124), bien que le tableau 5 montre un interet legerement superieur pour les questions de criminalite, de justice et d'education. Comparativement a la VTM, la VRT a couvert un peu plus les questions de religion et, conformement a son orientation plus internationale, nettement plus les questions de terrorisme.

D'une maniere generale, les sujets traitant de l'islam sur la VTM (M = 106,87; [sigma] = 68,29) etaient un peu plus longs que sur la VRT (M = 98,72; [sigma] = 78,54) (p = 0,637), mais pas de maniere significative. De plus, il n'y a pas d'ecart significatif du point de vue de l'information de fond fournie ([khi carre] = 0,061; p = 0,805).

Les journaux de la VRT donnent la parole a davantage de musulmans ([khi carre] = 3,92 ; p = 0,048) que ceux de la VTM, qui accordent toutefois a chacun un temps de parole superieur : 20 secondes contre 15,5 sur la VRT, un ecart qui n'est toutefois pas statistiquement significatif (p = 0,338).

Notre analyse qualitative montre que les journaux televises de la VRT tendent a privilegier une approche << societale >> des evenements de nature religieuse et donc des questions liees a l'islam en Belgique. Mais, d'une maniere generale, elle ne met en lumiere aucune difference de traitement importante.

Conclusion et discussion

Notre analyse de contenu quantitative semble confirmer les principales conclusions d'autres etudes. Nos donnees nous permettent d'affirmer que l'islam et les musulmans n'ont pas fait l'objet d'une grande attention mediatique en 2010. La plupart des sujets d'actualite analyses sont suffisamment longs pour presenter un peu d'information de fond ainsi que differentes sources et opinions. Si les journaux tendent a privilegier les actualites nationales, pres de 66% des sujets axes sur l'islam couvrent des evenements survenus a l'etranger, principalement en Europe et aux Etats-Unis. En ce qui concerne les questions et les evenements couverts, un grand nombre de sujets appartiennent a la categorie residuelle << autre >>, ce qui peut indiquer qu'il nous faudra affiner notre grille de codage avant de poursuivre nos recherches. La plupart des evenements abordes ayant un lien avec l'islam sont des accidents et des catastrophes, des questions judiciaires et des fetes ou des ceremonies (evenements d'ordre religieux, mais aussi commemorations des attentats du 11-Septembre aux Etats-Unis et des attentats de 2005 a Londres). Les questions les plus recurrentes sont le terrorisme et la religion. Le terrorisme et le fondamentalisme sont principalement abordes au moyen de sujets consacres a l'islam dans le monde, les questions de religion etant surtout couvertes sur le plan national.

Notre analyse qualitative montre que la couverture d'evenements specifiquement islamiques, comme les fetes religieuses, presente l'islam et les musulmans dans une optique de preservation culturelle, sans connotation negative. Bien que les traditions fassent l'objet d'une attention soutenue, l'accent est mis sur les points communs avec les activites locales, les differences culturelles etant largement mises de cote. Notre etude semble donc confirmer les observations de certaines etudes precedentes (d'Haenens et Bink 2006; Ibrahim 2010) indiquant que la couverture de l'islam << national >> est plus positive que celle de l'islam dans le monde. Il faut preciser que ce point se verifie principalement pour les actualites axees sur la religion. Les sujets consacres specifiquement et explicitement a l'islam en tant que religion sont generalement assez complets, presentant une information de fond, differents points de vue et differentes sources. Les musulmans sont representes comme des << gens normaux >> et des citoyens respectables. Il n'en va pas de meme des symboles religieux. La controverse sur le voile est principalement le fait des non-musulmans, qui le considerent comme un moyen d'oppression des femmes. On constate en reaction un repli identitaire et religieux en opposition aux valeurs << occidentales >>.

La plupart des sujets portent toutefois sur d'autres questions qui associent souvent, de maniere plus ou moins explicite, l'islam et les musulmans a des thematiques negatives telles que le fondamentalisme et le terrorisme. Ces themes dominent la couverture de l'islam en ternissant l'image globale de cette religion. Il faut toutefois noter que la couverture de ces thematiques et des liens avec l'islam ne presente pas necessairement une inexactitude. Notre analyse montre plutot que l'equilibre entre une representation fidele et une representation deformee peut etre fragile. Il est egalement a noter que les journalistes se donnent rarement la peine de distinguer les mouvements islamistes de l'islam << modere >>. Ce point est particulierement d'actualite : la couverture des atrocites commises tant par les terroristes de l'Etat islamique que par les djihadistes syriens a l'encontre de minorites qui ne partagent pas leur conception du monde pourrait se traduire par la stigmatisation de l'ensemble des musulmans. Les commentaires sur l'islam sont surtout le fait de non-musulmans. Deux tiers des sujets de notre echantillon ne donnent pas la parole a des musulmans et 60% la donnent a des non-musulmans. La plupart des musulmans s'expriment pour leur propre compte. La non-representation des musulmans comme experts ou comme notables a ete constatee par d'autres etudes (d'Haenens et Bink 2006; Poole 2002). Les << gens normaux >> presentes dans des sujets d'actualite sont souvent percus par les telespectateurs comme des representants dignes de foi de l'opinion publique (Lefevere et al. 2012), mais les choses sont moins claires dans le cas de membres de minorites ethniques ou religieuses. Les musulmans sont souvent presentes (et eventuellement percus) comme parlant au nom de la communaute musulmane dans son ensemble (Fennema 2001). De plus, comme l'ont montre d'autres etudes (d'Haenens et Bink 2006 ; Phalet et Ter Wal 2004; Poole 2002), nous constatons que les journaux televises donnent rarement la parole aux musulmanes tout en les confinant a la sphere privee. A noter que cette caracteristique vaut pour l'information en general (Vos et al. 2012).

D'une maniere generale, nous avons note peu de differences dans la couverture de l'islam entre la chaine publique et la chaine privee. La VTM accorde un peu plus d'attention a des themes tels que la criminalite et la justice, alors que la VRT met davantage l'accent sur les actualites internationales, le terrorisme et la religion. L'analyse qualitative confirme cette conclusion : les deux chaines representent l'islam et les musulmans dans des contextes d'acculturation tres semblables.

La combinaison de techniques d'analyse de contenu quantitative et qualitative nous a permis d'explorer les representations de l'islam et des musulmans dans les medias d'actualite de facon approfondie. Insistons sur le fait que la presente etude repose sur l'analyse de sujets d'actualite definis par l'ENA comme axes sur l'islam et qu'elle ne presente pas necessairement un tableau complet de la question. Il se peut que des sujets dans lesquels le caractere islamique d'un protagoniste est banalise, signe qu'il est un citoyen comme les autres, n'aient pas ete retenus, ce qui a pu introduire un biais dans le corpus. Compte tenu de la minceur du corpus actuel, la presente etude ne peut etre qu'exploratoire : tres peu etudiee, la representation de l'islam et des musulmans par les medias flamands constitue donc un riche filon appelant de nombreuses recherches ulterieures.

Bibliographie

Bowskill, M., E. Lyons et A. Coyle, 2007. << The Rhetoric of Acculturation : When Integration Means Assimilation >>, British Journal of Social Psychology, vol. 46, no 4, p. 793-813.

d'Haenens, L. et S. Bink, 2006. << Islam in the Dutch Press : With Special Attention to the Algemeen Dagblad >>, Media, Culture & Society, vol. 29, no 1, p. 135-149.

De Smedt, J., M. Hooghe et S. Walgrave, 2011. Vlaamse televisiejournaals : het buitenland verdwijnt van de radar. Criminaliteit, cultuur, politiek en buitenland in de Vlaamse televisiejournaals (2003-2010) [Journaux televises flamands : les affaires etrangeres passent sous le radar. Criminalite, culture, politique et affaires etrangeres dans les journaux televises flamands]. Anvers, Steunpunt Media.

Devroe, I. et F. Saeys, 2002. << Allochtonen en aanverwante thema's in de Vlaamse pers Allochtones et themes annexes dans la presse flamande] >>, Tijdschrift voor Commu nicatiewetenschap, vol. 30, no 2, p. 56-76.

Fairclough, N, 1992. Discourse and Social Change. Cambridge, Polity Press.

Fennema, M., 2001. Persstemmingen na 11 september [Ambiances de presse apres le 11 septembre]. Amsterdam, Institut pour la migration et etudes ethniques.

Hafez, K., 2000. The West and Islam in the Mass Media. Cornerstones for a New International Culture of Communication in the 21st Century. Bonn, Zentrum fur Europaische Integrationsforschung.

Het Journaal, 2010a, [Journal televise], Chaine VRT, 8 janvier.

Het Journaal, 2010b, [Journal televise], Chaine VRT, 2 mars.

Het Journaal, 2010c, [Journal televise], Chaine VRT, 2 avril.

Het Journaal, 2010d, [Journal televise], Chaine VRT, 16 novembre.

Het Nieuws, 2010a, [Journal televise], Chaine VTM, 18 janvier.

Het Nieuws, 2010b, [Journal televise], Chaine VTM, 1er avril.

Het Nieuws, 2010c, [Journal televise], Chaine VTM, 5 avril.

Het Nieuws, 2010d, [Journal televise], Chaine VTM, 20 mai.

Het Nieuws, 2010e, [Journal televise], Chaine VTM, 11 aout.

Ibrahim, D., 2010. << The Framing of Islam on Network News Following the September 11th Attacks >>, The International Communication Gazette, vol. 72, no 1, p. 111-125.

Lefevere, J., K. De Swert et S. Walgrave, 2012. << Effects of Popular Exemplars in Television News >>, Communication Research, vol. 39, no 1, p. 103-119.

Phalet, K. et J. Ter Wal, 2004. Moslim in Nederland. De publieke discussie over de Islam in Nederland : Een analyse van de artikelen in de Volkskrant 1998-2002 [Etre musulman aux Pays-Bas. La discussion publique autour de l'islam aux Pays-Bas. Analyse d'articles de presse de la Volkskrant 1998-2002]. La Haye, Bureau du plan social et culturel neerlandais.

Phillips, L. J. et M. Jorgensen, 2002. Discourse Analysis as Theory and Method. Londres, Sage Publications.

Poole, E., 2002. Reporting Islam. Media Representations of British Muslims. Londres, I.B. Tauris Publishers.

Schwartz, S. J. et al., 2010. << Rethinking the Concept of Acculturation. Implications for Theory and Research >>, American Psychologist, vol. 65, no 4, p. 237-251.

Tajfel, H. et J. C. Turner, 1986. << The Social Identity Theory of Intergroup Behavior >>, in S. Worchel et L.W. Austin (dir.), Psychology of Intergroup Relations. Chicago, Nelson-Hall, p. 7-24.

Tekin, B. C., 2010. Representations and Othering in Discourse. The Construction of Turkey in the EU Context. Amsterdam/Philadelphia, John Benjamins.

Van den Bulck, H. et D. Broos, 2011. << Can a Charter of Diversity Make the Difference in Ethnic Minority Reporting ? A Comparative Content and Production Analysis of Two Flemish Television Newscasts >>, Communications--European Journal of Communication Research, vol. 36, no 2, p. 195-216.

Van Dijk, T, 1993. Elite Discourse and Racism. Newbury Park, Sage Publications. Van Dijk, T, 1991. Racism and the Press. Londres, Routledge.

Vos, D. et al., 2012. Vrouwen in de Vlaamse televisiejournaals [Les femmes dans les journaux televises flamands]. Anvers, Steunpunt Media.

VRT, s.d. Het Charter Diversiteit [La Charte de la diversite]. Bruxelles.

ELKE ICHAU

Institute for Media Studies, University of Leuven (KU Leuven), elke.ichau@kuleuven.be

LEEN D'HAENENS

Institute for Media Studies, University of Leuven (KU Leuven), leen.dhaenens@kuleuven.be

DOI: 10.7202/1037871ar
Tableau 1
Repartition des sujets internationaux par lieu de deroulement (N = 66)

                  Frequence  Pourcentage

Europe            22          33,3
Turquie            1           1,5
Moyen-Orient       7          10,6
Asie              11          16,7
Amerique du Nord  12          18,2
Afrique            1           1,5
Plusieurs pays    12          18,2
Total             66         100

Tableau 2
Principaux themes et sous-themes (en%) (N = 100)

                          Theme principal  Sous-theme

Religion                   10               27
Politique                   8                2
Relations familiales        1                0
Education                   3                2
Relations interethniques    2               10
Criminalite et violence     4                1
Terrorisme                 24               17
Discrimination              2                0
Justice                     8                1
Autre                      38               13
Pas de sous-theme         ---               27
Total                     100              100

Tableau 3
Principaux themes par lieu (N = 100)

                                    Islam en  Islam dans
                                    Belgique  le reste du
                                              monde

Religion                             4         0
Politique Relations familiales       0         8
                                     0         0
Education Relations interethniques   3         0
                                     1         1
Criminalite et violence Terrorisme   1         3
                                     0        20
Discrimination Justice               1         0
                                     1         0
Autre Total                          7        19
                                    18        51

                                    Monde entier,   Monde entier,
                                    accent mis sur  accent mis sur
                                    la Belgique     un autre pays

Religion                             0              0
Politique Relations familiales       0              0
                                     1              0
Education Relations interethniques   0              0
                                     0              0
Criminalite et violence Terrorisme   0              0
                                     3              1
Discrimination Justice               0              0
                                     7              0
Autre Total                          1              1
                                    12              2

                                    Islam en
                                    general


Religion                             6
Politique Relations familiales       0
                                     0
Education Relations interethniques   0
                                     0
Criminalite et violence Terrorisme   0
                                     0
Discrimination Justice               1
                                     0
Autre Total                         10
                                    17

Tableau 4
Qui est le premier protagoniste musulman represente ? (N = 147)

                                 Prend la   En paraphrase  A l'ecran
                                 parole

Eux-memes                        25          2             35
Autorites                         4          1              2
Partis politiques                 1          0              0
Femmes, organisations feminines   1          0              0
Victimes de violences             1          1              3
Auteurs de violences              0          0              7
Organisations clandestines        3          4             17
Organisations musulmanes         10          1              8
Organisations turques             1          0              0
Organisations marocaines          1          0              0
Autres organisations              1          0              1
Autre                             2          3             12
Total                            50 (34 %)  12 (8 %)       85 (58 %)

                                 Total


Eux-memes                         62
Autorites                          7
Partis politiques                  1
Femmes, organisations feminines    1
Victimes de violences              5
Auteurs de violences               7
Organisations clandestines        24
Organisations musulmanes          19
Organisations turques              1
Organisations marocaines           1
Autres organisations               2
Autre                             17
Total                            147 (100 %)

Tableau 5
Principaux themes par chaine (N = 100)

                          VRT  VTM  Total

Religion                   6    4    10
Politique                  4    4     8
Relations familiales       1    0     1
Education                  1    2     3
Relations interethniques   1    1     2
Criminalite                0    4     4
Terrorisme                16    8    24
Discrimination             2    0     2
Justice                    3    5     8
Autre                     20   18    38
Total                     54   46   100
COPYRIGHT 2015 Groupe de recherche Diversite urbaine
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2015 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Ichau, Elke; D'haenens, Leen
Publication:Diversite urbaine
Geographic Code:4EUBL
Date:Mar 22, 2015
Words:7522
Previous Article:Grandir au camp Diversite culturelle, convivialite et identite ethnique/Growing up in the Camp Cultural Diversity, Conviviality and Ethnic Identity.
Next Article:Les defis de l'integration sociale des jeunes immigrants a l'exterieur de la metropole quebecoise/Social Integration Challenges for Young Immigrants...
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters