Printer Friendly

Flash.

Actualites Eecrit par Anne-Marie Reine Le Pape* Poeme Elle est venue passer les fetes Avec mon gendre et leur fillette. Mon fils n'est plus interesse Car trop de stress a supporter. Quand j'ai pousse la porte de leur chambre La petite accrochee a la jambe de mon gendre [beaucoup moins que]Arrete papa, arrete ![beaucoup plus grand que] D'une main, il serrait la gorge de sa femme Le cou redresse comme un paon Tout a coup, j'ai eu un flash : Elle, accrochee a ma jambe [beaucoup moins que]Papa, arrete, arrete ![beaucoup plus grand que] Mon fils refugie dans son igloo Leur mere en pleurs sous mes coups. Quand elle est nee Je ne l'ai pas acceptee Allez savoir qui est le pere ? C'est comme ma mere Je n'ai jamais connu mon pere Trop d'enfants et tous ces peres. Eeleve, non Eelevage est le nom. Quand je rentrais Elle s'accrochait Elle m'enlevait les mocassins Avec les paumes de ses mains Elle caressait mes yeux Les doigts ecartes, elle en faisait un jeu [beaucoup moins que]C'est quoi ? Tes yeux sont des soleils ![beaucoup plus grand que] Je n'ai jamais dit son prenom " Ventouse " est son seul nom. Sa mere se hatait Et m'en debarrassait. Le jour de ses anniversairesPas moyen de la faire taire Elle agitait le calendrier [beaucoup moins que]Papa, regarde, aujourd'hui tu vas m'embrasser ?[beaucoup plus grand que] Sa mere se hatait Et m'en debarrassait. J'ai voulu un fils Il etait ma fierte Mais il etait toujours a se denoncer Pour que sa soeur ne soit pas inquietee. Il a eu deux mamans Tant mieux, il se rattrape pour moi. La nuit, j'allais dans leur chambre reveiller " Ventouse " Pour lui raconter les moeurs de mon epouse Qui se hatait Et la rendormait. Au debut, son frere pleurait puis me rabrouait puis m'insultait puis me poussait ! Leur mere les menait vers moi avec les bulletins je ne signais que celui du mien alors elle recitait les notes de sa fille. [beaucoup moins que]Elle brille, ca va, file[beaucoup plus grand que] J'ai paye son education puisqu'elle porte mon nom. Elle est partie de loin : a trois ans, elle ne savait pas parler le psychologue consulte m'avait convoque mais je n'y etais pas alle. Il avait insiste puis m'avait telephone [beaucoup moins que] Dites lui que vous l'aimez ca va la debloquer [beaucoup plus grand que] Je ne sais pas dire ces choses-la personne ne m'a parle comme ca. Elle est devenue psychologue pour enfants quel rapport avec elle, enfant ? Elle m'interroge sur ma mere. Pourquoi parler de cette misere ? Quand mon rein s'est arrete que les dialyses m'ont fatigue le medecin les a contactes un greffon dans la descendance augmenterait les chances. " Ventouse " s'est precipitee mon fils n'a pas eu le temps de se manifester. La compatibilite prouve ma paternite ? C'est la chance, voila tout, pourquoi discuter ? Apres l'operation avec les paumes de ses mains elle avait caresse mes yeux les doigts ecartes, encore ce jeu ! [beaucoup moins que]C'est quoi ? EC jamais, tes yeux et mes yeux sont les memes soleils ![beaucoup plus grand que]Extrait du recueil de poemes [beaucoup moins que]Je veux juste etre tranquille[beaucoup plus grand que] *avocate et poetesse francaise

Copyright Casanet 2013. All rights reserved. Provided by Syndigate.info , an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2014 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2014 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:Jan 3, 2014
Words:554
Previous Article:Edifier un d'un [beaucoup moins que]Maroc digne de ses enfants[beaucoup plus grand que].
Next Article:Un evenement qui fait date.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters