Printer Friendly

Fernand Harvey. La vision culturelle d'Athanase David.

Fernand Harvey. La vision culturelle d'Athanase David. Montreal: Delbusso, 2012. 265 p.; 24,95 $ ISBN 978-2-923792-17-0

Fernand Harvey, historien et sociologue, qui a ete longtemps attache a la Chaire Fernand-Dumont du Centre Urbanisation, culture et societe de l'Institut national de la recherche scientifique a Quebec, presente dans ce livre la pensee et les realisations d'Athanase David dans le Quebec d'entre les deux guerres mondiales.

Athanase David, fils du senateur et homme de lettres Laurent-Olivier David, est elu depute liberal de Terrebonne a l'Assemblee legislative du Quebec en 1916. Nomme secretaire de la province par le premier ministre Lomer Gouin en 1919, il occupe cette fonction pendant toute la duree du gouvernement du premier ministre Louis-Alexandre Taschereau de 1920 a 1936. C'est un homme politique meconnu que Harvey nous fait connaitre en citant ses plus importants discours et en presentant ses nombreuses realisations. Il y a deux periodes dans la vie politique de David : sa portion quebecoise comme depute-ministre de 1916 a 1940 et sa portion canadienne comme senateur de 1940 a son deces en 1953. Mais c'est veritablement sa periode comme ministre a Quebec qui ressort nettement.

Athanase David a joue un role primordial dans le developpement des institutions culturelles et il fut indeniablement un pionnier dans l'elaboration d'une politique culturelle quebecoise. Il faudra attendre l'annee 1961 avec la creation du ministere des Affaires culturelles sous la direction du ministre Georges-Emile Lapalme pour y retrouver la poursuite de cette politique. Rappelons les nombreux acquis institutionnels en matiere de culture obtenus grace a l'action de David. Tout au long de son mandat, il fut un partisan convaincu de l'intensification des relations culturelles entre le Canada francais et la France; pour lui, ces relations etaient a la base meme du developpement culturel du Quebec. En 1919, le gouvernement Gouin avait cree cinq bourses annuelles d'Europe destinees a la specialisation d'etudiants quebecois dans les etablissements d'enseignement superieur europeens, principalement francais. En 1922, David en fait passer le nombre de cinq a quinze. Le but etait de creer, avec les annees, une elite scientifique et artistique qui rayonnerait dans les institutions d'enseignement du Quebec. En 1922, il cree le prix David, prix annuel de 5 000$, pour encourager la production d'oeuvres litteraires ou scientifiques au Quebec. En 1920, il etablit le Bureau des archives de la province de Quebec, conscient que << le Quebec possede une collection unique d'archives canadiennes >>. Il subventionne la publication du Rapport annuel de l'archiviste de la province qui reproduit nombre de documents anciens et il assure la distribution du Bulletin des recherches hitoriques dans les universites, les colleges, les ecoles et les bibliotheques du Quebec. En 1922, en vue de la conservation du patrimoine materiel, il met sur pied la Commission des monuments historiques; il lui confie le mandat de faire un inventaire des monuments ayant un interet historique ou artistique en vue du classement de ceux-ci et il subventionne la publication, au cours de la decennie 1920, d'ouvrages remarquables sur les vieux manoirs, les vieilles maisons, les vieilles eglises et sur l'ile d'Orleans. Il estime necessaire l'intervention de l'Etat pour former une elite artistique en etablissant en 1922 et 1923 deux ecoles des beauxarts, la premiere a Quebec et la seconde a Montreal. Il affirme qu' << il ne faudrait pas conclure que, tout entiers devoues au progres materiel de notre province, nous devrions oublier la litterature, l'histoire et les beaux-arts >>. Cet interet pour les arts lui fait subventionner des expositions et creer le Musee de la province qui ouvre ses portes a Quebec en 1933. Le ministere du Secretariat de la province apporte aussi le soutien a diverses institutions du domaine culturel de la part de ce ministre qui se voyait << ministre des Beaux-Arts >> lors de ses voyages en France. Ce fut le cas de la musique, dont l'epouse du ministre fut a l'origine de la fondation de l'Orchestre symphonique de Montreal au cours de la decennie 1930.

A lire les extraits des discours d'Athanase David, on constate l'exceptionnelle culture de cet homme politique et la grande qualite de la langue et l'originalite de ses propos tant dans ses discours que dans ses ecrits. Par ailleurs, il accorde une importance considerable au developpement economique dans les domaines bancaire, industriel, financier et commercial, de meme qu'a l'education dispensee dans les grandes ecoles comme l'Ecole des Hautes etudes commerciales et l'Ecole polytechnique et dans les ecoles techniques. Pour lui, c'est par la richesse qu'on peut developper une litterature, une edition, des galeries d'arts, des orchestres, des musees, qu'on peut subventionner les artistes : <<je crois a l'ideal, mais je crois aussi a la necessite de la fortune comme levier pour faire valoir et appliquer les idees que l'ideal suggere>>. De plus, il etait conscient que << dans un Quebec peu fortune, le role de l'Etat est primordial pour le developpement culturel, pour encourager les artistes, pour soutenir les institutions, pour faire emerger des artistes >>.

Au plan politique, David s'inscrit dans une problematique de construction de l'identite canadienne inspiree par la pensee de Wilfrid Laurier, l'ami de son pere, et d'Henri Bourassa concernant ridee des deux peuples fondateurs, et aussi par les idees de son pere L.-O. David, d'Errol Bouchette et d'Edouard Montpetit au sujet de l'avenir des Canadiens francais. Il etait un ardent defenseur de la place du Quebec au sein du Canada, partisan de << l'unite dans la diversite, car jamais les deux mentalites ne pourront s'unir a ce point que nous ne formions qu'un seul peuple avec une seule mentalite >>.

Ce livre nous fait decouvrir un homme politique d'envergure qui a developpe une veritable vision culturelle pour le Quebec au cours des decennies 1920 et 1930 et qui l'a appliquee par des realisations durables au cours de la quinzaine d'annees pendant lesquelles il fut responsable de la culture en tant que ministre.

MARCEL LAJEUNESSE

EBSL Universite de Montreal
COPYRIGHT 2012 Bibliographical Society of Canada
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2012 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Lajeunesse, Marcel
Publication:Papers of the Bibliographical Society of Canada
Article Type:Book review
Date:Sep 22, 2012
Words:967
Previous Article:"Crying over spilled milk": a publishing history of Sam Steele's forty years in Canada.
Next Article:William Feindel, Elizabeth Maloney, and Pamela Miller, eds. Sir William Osler: The Man and His Books.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters