Printer Friendly

Ezzedine Saidane rame a contre-courant : Le FMI ne nous impose rien du tout '.

L'annonce faite par le chef du gouvernement, Youssef Chahed, portant sur une eventuelle politique d'austerite n'a cesse de soulever des critiques. L'economiste et financier, Ezzedine Saidane n'a pas manque de donner son point de vue sur le sujet. Dans un statut poste sur sa page officielle, il a ecrit : "La crise economique et financiere en Tunisie est profonde. Rares sont ceux qui osent encore le nier. Ceux qui l'avaient nie par le passe n'ont meme pas le courage de reconnaitre leur tort aujourd'hui, et encore moins de s'en excuser. Ils nous ont fait perdre un temps precieux et des opportunites de sauvetage de notre economie avec moins de douleur et de sacrifices".

Saidane a sous un autre angle indique que les deficits s'accumulent et la croissance est toujours absente, expliquant cela par le fait que la Tunisie ne cree pas de richesses additionnelles et d'emplois, sauf les emplois qui sont pour la plupart fictifs au niveau de la fonction publique et certaines entreprises publiques.

Il a dans le meme contexte indique que le FMI, qui ne nous impose rien du tout, contrairement a ce qui se dit, refuse de debloquer les tranches du credit accorde. "La Tunisie n'a en effet pas honore les engagements qu'elle avait pris elle-meme dans le cadre de la demande de financement presentee (par la Tunisie) au FMI", a affirme Saidane, soulignant que le budget 2016 n'est toujours pas boucle faute de ressources. "Les depenses sont en effet la, et elles sont pour l'essentiel inevitables. Mai un gap important subsiste au niveau des ressources. Une loi de finances complementaire est donc inevitable. Mais cette pratique des lois de finances complementaire chaque annee depuis 2011 reduit de beaucoup la credibilite de la loi de finances et du budget de l'Eetat qui est suppose refleter la politique de l'Eetat, et qui represente 30 % de l'economie tunisienne. La dette publique augmente a une vitesse vertigineuse alors que l'economie ne genere quasiment plus de croissance", a-t-il explique.

S'agissant de la politique d'austerite evoquee par Youssef Chahed , Saidane a assure que si l'on entend par austerite la rationalisation des depenses publiques qui consiste a mettre fin a la mauvaise gestion et au gaspillage des ressources de l'Eetat, cette austerite est demandee a tout moment, c'est-a-dire en temps de crise et en temps normal. Mais si l'on entend par austerite "la reduction des depenses de sante publique, les licenciements par milliers, la reduction des investissements dans l'infrastructure au niveau des regions, l'augmentation des taux d'imposition", la elle est impossible, selon ses dires. "Ce type d'austerite n'a jamais permis de sortir un pays d'une situation de crise economique et financiere. Cela a souvent abouti a approfondir la crise, et la transformer parfois en crise sociale", a indique l'economiste, avant d'expliquer que l'economie tunisienne souffre entre autres d'une insuffisance de la demande (les deux moteurs de la consommation et des exportations sont en panne). "Une politique d'austerite, telle que proposee, aboutirait inevitablement a une reduction de la demande et a une aggravation de la crise economique et de la crise des finances publiques", a-t-il dit.

A la lumiere de ce contexte, Saidane a propose un ensemble de solutions. Il s'agit en premier lieu de concevoir et appliquer d'urgence une strategie globale de sauvetage de l'economie, a l'image du plan d'ajustement structurel (PAS) de 1986, appelant toutefois a reconnaitre que notre situation aujourd'hui est bien plus grave que celle de 1986. Il s'agit en effet d'arreter l'hemorragie avant de traiter.

Il a egalement appele a engager d'urgence les reformes profondes et douloureuses qui ont ete identifiees depuis longtemps, mais qu'aucun gouvernement n'a eu le courage de mettre en place, faute d'audace, de patriotisme et de competence.

Copyright - AFRICAN MANAGER - 2016 - All Rights Reserved Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2016 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2016 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:African Manager (French)
Date:Sep 1, 2016
Words:675
Previous Article:Tunisie-Automobiles : City Cars leader des ventes en Juillet et Ennakl leader des concessionnaires.
Next Article:Samir Bettaieb: ' On fera de l'agriculture le moteur du developpement '.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters